Viticulture champenoise, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Améliorer ses performances > Entretien du sol > Outils de travail du sol > Intercep mécanique avec palpeur

Intercep mécanique avec palpeur

Flux RSSImprimer la page

Tous les outils interceps fonctionnent en évitant les souches, le point important à prendre en considération est le mécanisme permettant cet évitement.

Dans le cas d’un intercep mécanique, les mouvements de l’effacement et/ou du retour de la lame sont assurés par un simple ressort.

Avec un outil mécanique, les paramètres « sensibilité du palpeur » et « réglage de dureté de la lame » sont liés par le seul réglage de la tension du ressort. Une forte tension permettra de travailler sur sol dur mais la sensibilité de détection s’en trouvera diminuée (dans le cas de l’utilisation d’un palpeur). A l’inverse, une faible tension sur sol dur ne permettra pas à la lame de revenir correctement après l’effacement.

L’intérêt des interceps mécaniques est donc leur prix plus abordable, la possibilité de les monter sur des engins de faible puissance et leur simplicité d’entretien.

L'utilisation d’un palpeur n’est pas systématique pour les outils à lame. Placé devant l’outil, son intérêt est de pouvoir détecter la présence du pied pour que l’ensemble palpeur + outil puisse l’éviter et revenir une fois le pied esquivé.

Indispensable pour l’utilisation d’outils rotatifs, l’utilisation d’un palpeur n’est pas systématique pour les outils à lame. Placé devant l’outil, son intérêt est de pouvoir détecter la présence du pied pour que l’ensemble palpeur + outil puisse l’éviter et revenir une fois le pied esquivé.

Le but est que l’outil ne vienne pas au contact de la base du cep et ainsi éviter le risque de blessure. Les outils n’étant pas équipés de palpeur contournent le pied en venant butter contre celui-ci avant de le contourner. Ne pas utiliser de palpeur oblige donc à travailler dans des vignes dont les pieds sont robustes ou alors bien protégés (tuteurs). Une stratégie basée uniquement sur l’utilisation d’outils sans palpeur devra se faire avec des outils dont l’effacement doit être le plus souple possible pour modérer le risque de blessures à la base des souches. Les blessures créées par un effacement trop violent pourraient entrainer des perturbations de flux de sèves, favoriser la propagation de maladies du bois et donc affaiblir les ceps.