Viticulture champenoise, retour à la page d'accueil

Groupes innovants

Flux RSSImprimer la page

Avec les GDV, gardez une longueur d'avance

A la pointe des pratiques viticoles depuis plus de 20 ans, les GDV de l'Aube et de la Marne vous donnent l'opportunité de  :

  • Gagner en maîtrise technique.
  • Tester de nouvelles pratiques.
  • Anticiper les évolutions techniques et réglementaires.

Chaque GDV définit chaque année son programme d'actions basé sur une viticulture raisonnée et durable : protection de la vigne, méthodes de luttes alternatives, agroéquipement...

L'objectif de ces groupes est de se retrouver pour confronter et partager des expériences, faire évoluer ses pratiques et progresser, tout en assurant rendement et qualité.

L'adhésion aux GDV est annuelle.

Un accompagnement collectif complet grâce à  :

  • Des messages hebdomadaires de préconisation.
  • Un guide technique sur les produits phytosanitaires utilisés en Champagne.
  • Une permanence téléphonique.
  • Des réunions "bout de parcelle" avec vos conseillers.
  • Des réunions hors saison d'information et d'échanges techniques.
  • Des groupes thématiques d'échanges et d'innovation : agroéquipement, techniques alternatives, agronomie (sol), coûts de production, biodynamie...
  • Le suivi d'expérimentations.
  • Des événements conviviaux.

L'équipe technique, disponible et passionnée, est à votre écoute pour vous apporter un conseil précis et chercher avec vous les réponses à vos questions. L'ouverture d'esprit et la volonté de partage des adhérents permettent à tous de progresser dans un esprit convivial et dynamique.

Contact

GDV Aube
Mélanie BOUCHERAT
Tél. 06 30 40 54 43
Sébastien CARRE
Tél. 06 34 26 48 72
Dimitri SKOUTELAS
Tél. 06 37 76 94 95

GDV Marne
Isabelle RENARD
Céline JOLIBOIS

Tél. 03 26 51 19 44

Cela peut vous intéresser

D'autres services vous sont proposés pour améliorer vos performances sur votre exploitation:

Réseaux DEPHY

3 réseaux d'exploitations viticoles en Champagne, qui présentent des baisses d’IFT de 30 à plus de 50% selon le profil de l’année, par rapport à la référence régionale 2006.

> En savoir plus