typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2847351fr_FRChambre d'agricultureSat, 25 May 2024 13:57:05 +0200Sat, 25 May 2024 13:57:05 +0200TYPO3 EXT:newsnews-142134Fri, 24 May 2024 16:09:46 +0200ATELIERS TECHNIQUES DE LA VITI #2 - Travail du sol intercephttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ateliers-techniques-de-la-viti-2-travail-du-sol-intercep/Après un premier rendez-vous courant mars de démonstrations autour d’outils permettant l’ouverture du sol, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois lancent l’atelier #2 des ateliers techniques de la viti sur le travail du sol intercep et les démonstrations des matériels dédiés se tiendront en juin. En une heure chrono, les viticulteurs découvriront les matériels disponibles pour faire ce type de travaux.

Ces démonstrations ont pour but de permettre aux viticulteurs de se perfectionner en matériel ou en technique, d’échanger avec les experts des Chambres d’agriculture sur les trois départements : Marne, Aisne et Aube.

  • MARNE : le 11 juin à 14h – point de démonstration : Ay
  • AISNE : le 13 juin à 15h - point de démonstration : Gland
  • AUBE : le 5 juin à 10h - point de démonstration : barsuraubois, le lieu sera précisé sur le site internet, page facebook et le 13 juin à 10h - point de démonstration : Les Riceys

 

Les ateliers techniques de la viticulture

Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois proposent cette année un nouveau format pour les démonstrations de matériels disponibles en Champagne et apportant des éléments de réponses à différentes problématiques rencontrées par les viticulteurs.
Plus dynamiques et plus techniques, ces ateliers techniques de la viticulture proposent, tout au long de l’année une série de démonstrations autour de la thématique principale de l’entretien du sol.
 

A vos agendas

Au programme des prochains ateliers qui se tiendront dans les 3 départements :

  • Juillet : réglage d’un semoir
  • Octobre : conférence sur l’entretien du sol au Salon Viti Vini

 

Pour plus d'informations :

Aisne : Maxence PODEVIN – 06 07 17 19 52 - maxence.podevin@aisne.chambagri.fr
Aube : Dimitrios SKOUTELAS – 06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@aube.chambagri.fr
Marne : Pierre GACHIGNAT – 06 72 91 96 31 - pierre.gachignat@marne.chambagri.fr
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-142131Fri, 24 May 2024 15:32:33 +0200Certifier pour progresser et anticiper l’avenirhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/certifier-pour-progresser-et-anticiper-lavenir/Certification environnementale - Les Chambres d’agriculture du vignoble champenois, CAVC, encouragent la certification environnementale des exploitations viticoles, une démarche de progrès pour anticiper les évolutions à venir. « Depuis quelques années, nous constatons un ralentissement des demandes de certification des exploitations viticoles champenoises, indique Thomas Mineur, chef produits certifications des CAVC. La certification environnementale est un outil d’accompagnement plus qu’une contrainte. »

« La certification représente une plus-value »

« La certification, notamment VDC (Viticulture Durable en Champagne), ne doit pas être vécue comme une obligation mais comme une plus-value pour l’exploitation.

Elle n’est pas uniquement un cahier des charges à respecter. Elle représente un important levier de progrès pour se préparer aux futures évolutions techniques et réglementaires », explique Thomas Mineur.

Il rappelle que la Champagne bénéfice d’un référentiel adapté à son vignoble et son contexte (prise en compte du travail du sol, des risques de flavescence dorée, des phénomènes de résistance aux matières actives, etc.).

Avec une vingtaine de conseillers formés, les CAVC encouragent une démarche de certification collective (suivi technique de l’exploitation et des évolutions réglementaires).

« Dans ce cas de figure, seule une exploitation sur 10 est auditée tous les ans par l’organisme certificateur, souligne Thomas Mineur. Le jour de l’audit, le viticulteur est accompagné par un conseiller. » En revanche, dans le cas d’une certification individuelle, l’exploitant est audité tous les 18 mois. Il peut choisir de se préparer seul ou d’être soutenu par un conseiller (avec participation financière).

« Aujourd’hui, une certification VDC se valorise entre 0,30 et 0,50 euros le kg de raisin ce qui représente un revenu supplémentaire avec peu de contraintes associées, précise Thomas Mineur. Le coût de la certification est vite amorti. Alors pourquoi s’en priver ? »

Julie GUICHON
 


La certification des CAVC en quelques chiffres

  • 1200 viticulteurs certifiés en démarche collective
  • Plusieurs dizaines d'exploitants viticoles accompagnés individuellement
  • 120 exploitations certifiées via leur prestataire de service
  • 65 à 70 % des surfaces champenoises bénéficient d'une certification environnementale

Les compétences des CAVC au service des coopératives

Propos de Héléne Herly du service relation vignoble de la Covama

« Les certifications environnementales séduisent certains clients et facilitent notre positionnement sur le marché de l’approvisionnement. Elles répondent au cahier des charges de nos marques (Pannier, Jacquart et Montaudon) mais aussi aux demandes des négociants, des grandes maisons de Champagne ou des récoltants coopérateurs. 
Pour encourager cette démarche, nous formons nos adhérents à la certification et les accompagnons à l’élaboration d’un plan de progrès aux regards des différents référentiels, participons aux frais (notamment à l’abonnement de l’outil de traçabilité MesParcelles), versons une indemnité au kg de raisin certifié, etc. A ce jour, 70 % des surfaces que nous collectons sont certifiées. Pour ce faire, nous faisons appel aux conseillers des CAVC. Ils disposent d’un savoir-faire technique et ont les compétences pour réaliser la veille réglementaire nécessaire à la mise à jour des référentiels. Ils sont également missionnés pour préparer les audits ». 
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-94471Thu, 23 May 2024 17:20:00 +0200Actualité du vignoblehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/actualite-du-vignoble-3/Retrouvez la situation du vignoble au 23 mai 2024 proposée par les équipes des GDV de l'Aisne, de l'Aube et de la Marne : stades phénologiques, ravageurs, oïdium, mildiou... Rendez-vous chaque mercredi !Au 23 mai 2024

Stades phénologiques

Les Chardonnays sont pour la plupart au stade « 9 feuilles étalées ». Les parcelles les plus hâtives sont à « 10-11 FE ».  Les Pinots Noirs sont en moyenne à « 8 feuilles étalées ». Le stade « 9-10 FE » est constaté dans de rares parcelles (très hâtives). Les Meuniers présentent en moyenne une feuille de moins que les Pinots Noirs.

Mildiou

La situation a évolué au vignoble sur feuilles comme sur inflorescences, le sud Sézannais reste le secteur où les symptômes sont les plus nombreux. Des cycles de milidou sont encore en cours avec les pluies que nous connaissons depuis 10 jours et aucune franche amélioration ne semble être prévue. Dans ce contexte de risque épidémique élevé, de grande sensibilité de la vigne à ce stade phénologique, il est primordial que la protection fongicide soit de qualité (gestion des renouvellements en fonction des cumuls de pluie, de la pousse et bien sûr de l’état sanitaire des parcelles).

Oïdium

Les symptômes sont à ce jour très rares au vignoble. Le rythme de renouvellement de la protection vis-à-vis du mildiou et les conditions climatiques peu favorables au champignon limitent le risque épidémique.

Pyrales

La remontée est terminée, les populations n’augmenteront plus. Les populations sont du même niveau que ces dernières années. Les parcelles où une intervention insecticide se justifiaient sont restées marginales.

Tordeuses

Le vol de 1ere génération se termine, il aura été peu intense. Les glomérules devraient rester rares au vignoble, y compris hors confusion sexuelle.

 

> En savoir plus sur les Groupements de Développement Viticoles

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-141204Tue, 23 Apr 2024 13:45:26 +0200Les ateliers techniques de la viti - nouvelle saison, nouvelle formule techniquehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-ateliers-techniques-de-la-viti-nouvelle-saison-nouvelle-formule-technique/Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois innovent. Avec « Les ateliers techniques de la viti », elles proposent une nouvelle formule basée sur l’échange et des démonstrations en dynamique de matériels adaptés à la saison.« Avec le concept des ateliers techniques de la viti, nous souhaitons étendre les rendez-vous techniques au fil de l’année autour de différentes thématiques en concordance avec la saison viticole, explique Maxence Podevin, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de l’Aisne. Ce nouveau format favorise la multiplication des lieux de démonstration, avec des matériels ciblés, et facilite les échanges avec les utilisateurs. »

Une heure pour présenter 3 outils

Au programme de ce premier « Atelier technique de la viti » : les outils d’ouverture du sol en milieu de rang ou sous le cavaillon.

Dans l’Aisne, le 25 mars à Charly-sur-Marne, les conseillers ont choisi d’exposer deux matériels à disques émotteurs (Braun et ALM) et l’intercep R-way (Belhomme). « Nous souhaitions montrer deux méthodes, l’une assez répandue et l’autre plus innovante pour répondre aux attentes de chacun », indique Maxence Podevin.

Dans le département de l’Aube, le 22 mars aux Riceys, les viticulteurs ont pu apprécier la démonstration de différents outils de la marque Clemens : disque émotteur, intercep et multidisc. Ces matériels ont été principalement présentés par les viticulteurs eux-mêmes, en dynamique et en une heure chrono. 

Les Chambres d’agriculture, expertes en agroéquipement

« Ce nouveau format favorise la proximité avec les viticulteurs et les échanges sur les améliorations possibles des outils », constate Dimitri Skoutelas, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de l’Aube.

Il a d’ailleurs profité de l’évènement pour rappeler l’importance du travail du sol notamment cette année avec les conditions climatiques humides. « Vues les circonstances, il me semble important d’anticiper le premier passage de travail du sol et de choisir du matériel polyvalent adaptable au terroir et à la pression en adventices », indique-t-il.

« Pour ce faire, nous proposons notre expertise et un accompagnement pour aider les viticulteurs dans le choix, la mise en route et le réglage de leurs matériels », précise Valentin Weens, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de l’Aisne.


Julie Guichon

Avis de viticulteur

J JeaunauxJérôme Jeaunaux, Champagne Chatelain à Charly-sur-Marne, exploitation de 10 ha certifiée VDC/HVE.
« Même si je pratique le travail du sol depuis 10 ans, j’apprécie de comparer mes réglages à ceux des autres. C’est en cela que la formule des « Ateliers techniques de la viti » est intéressante. Les utilisateurs présentent eux-mêmes leur outil en dynamique et partagent leurs expériences et leurs astuces. En petit comité d’une dizaine de personnes, il est facile d’échanger entre nous et en un temps imparti. »
 

 


A vos agendas

Au programme des prochains ateliers qui se tiendront dans les 3 départements :

  • Juin : entretien du cavaillon avec interceps
  • Juillet : réglage d’un semoir
  • Octobre : conférence sur l’entretien du sol au Salon Viti Vini

 

Pour plus d'informations :

Aisne : Maxence PODEVIN – 06 07 17 19 52 - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr
Aube : Dimitrios SKOUTELAS – 06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr
Marne : Pierre GACHIGNAT – 06 72 91 96 31 - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-120848Mon, 22 Apr 2024 17:54:00 +02005 questions pour bien lancer mon projet photovoltaïquehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/5-questions-pour-bien-lancer-mon-projet-photovoltaique/Depuis 2021, les Chambres d’agricultures du Grand-Est ont mené plusieurs consultations groupées pour l’achat de centrales photovoltaïques et le moins qu’on puisse dire c’est que les résultats sont à la hauteur des attentes. Pour en savoir plus, les conseillers Energie répondent aux questions que vous vous posez.

Est-il possible et rentable d’installer du photovoltaïque sur des toits existants ?

Oui dans la plupart des cas que nous avons traités. Au moment de l’étude, les toitures sont très souvent en fibrociment. Lors de l’installation de la centrale, nous préconisons de les changer pour du bac acier (isolé ou non selon les besoins). Le cumul du poids de la couverture et de l’installation photovoltaïque est alors équivalent au poids d’origine. Au-delà d’environ 600 m2 de couverture soit une puissance de plus de 100 kWc, la vente de l’électricité permet d’autofinancer la centrale, l’installation du bac acier et elle permet de dégager un bénéfice sur 20 ans. 

Faut-il installer du photovoltaïque sur un bâtiment neuf ?

Oui, ou au moins prévoir la structure pour supporter le poids des panneaux. Dans le contexte énergétique et climatique dans lequel nous sommes, il est difficilement concevable d’installer de nouvelles surfaces de toit sans y adosser une production énergétique, d’autant plus que les conditions tarifaires permettent de financer tout ou partie de la charpente. Cependant, il est parfois difficile de financer à la fois un bâtiment et une centrale photovoltaïque. C’est dans ce cas précis qu’il faut au minimum prévoir que la structure puisse accueillir une centrale à un moment plus favorable.

Peut-on mettre du photovoltaïque quelle que soit l’orientation et la pente ?

Oui, malgré la légère baisse des tarifs de rachat de l’électricité qui s’opère depuis le 31 juillet 2023, l’installation d’une centrale photovoltaïque est toujours un projet rentable, grâce à la diminution du prix des modules. De plus, les achats groupées menés par la Chambre d’Agriculture permettent une réduction supplémentaire du prix des centrales.

Est-il toujours possible et rentable de faire du photovoltaïque malgré la baisse des tarifs de rachat de l'électricité ?

Oui, grâce aux achats groupés menés par les Chambres d’agriculture du Grand Est, les tarifs des centrales et des bacs acier ont pu être contenus. Ce qui a permis de limiter l’impact sur la rentabilité des projets. Dans le même temps la situation d’inflation que nous connaissons en ce moment, a fait augmenter le prix de rachat de l’électricité issu de la production photovoltaïque des deux derniers trimestres par le mécanisme prévu dans l’arrêté tarifaire. 

L'achat groupé du réseau des Chambres d’agriculture est-il si intéressant et est-ce que je reste libre du choix de mon installateur ?

En moyenne et avec le coût de notre prestation inclus, nous avons observé sur nos appels d’offre des écarts de 10 à 20 % par rapport à des devis que nous voyons passer sur le Grand-Est. Cela est vrai sur toutes les puissances à partir de 20 kWc jusqu’à 500 kWc. Les écarts de prix sur une même centrale peuvent varier de 10 000 € à  plus de 70 000 € en fonction des puissances et des installateurs. Et encore plus si on intègre le prix des bacs acier.

Chaque porteur de projet reste libre de choisir son installateur en fonction des devis qu’il aura reçu pour sa centrale. De notre côté, nous envoyons les offres à tous les installateurs qui souhaitent s’inscrire dans notre démarche en acceptant notre cahier des charges qui vous garantit le sérieux de l’installateur, la qualité du matériel et de la pose de votre centrale. Les critères imposés sont au moins équivalent à ceux demandés par les banques, ce qui peut faciliter les démarches de souscription d’un prêt.

Se former

Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois vous accompagnent pour construire votre projet photovoltaïque via :

  • Des formations d’une journée « Photovoltaïque sur toiture, est-ce pour moi ? » Marne : 18 juin, 2 et 11 juillet 2024
  • Une étude de faisabilité (dimensionnement, rentabilité) 
  • L’appui dans les démarches administratives : déclaration Préalable de travaux (bâtiment existant)

Achat groupé de centrales photovoltaïques, comment cela se passe t-il ?

(1 projet d'installation = 1 lot)

  • Regroupement des projets photovoltaïques viticoles, agricoles 
  • Vérification des installateurs (certifications, habilitations,…)
  • Meilleur rapport qualité/prix sur le matériel et la pose
  • Choix individuel de l’installateur 

 

Plus d'informations :

Aube - Haute-Marne : Camille BUCH - cbuch@remove-this.haute-marne.chambagri.fr - 06 27 61 23 09

Marne : Aurore PESTRE et Lisa SOUBRE  - energie@remove-this.marne.chambagri.fr - 03 26 64 08 13

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-140968Wed, 17 Apr 2024 11:18:47 +0200 CSP suspendu : Certiphyto prolongé !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/csp-suspendu-certiphyto-prolonge-1/Certiphyto / CSP : ce qu'il faut retenir du décret du 9 avril 2024 sur la prolongation d’un an du Certiphyto DENSALe décret du 9 avril 2024, prorogeant d'un an la durée de validité du Certiphyto, vient tout simplement confirmer un peu plus tôt qu'espéré, les communications des Ministres du mois de mars.

Pour éviter les blocages administratifs dus aux travaux menés sur la réforme du conseil stratégique phytosanitaire (CSP), tous les exploitants titulaires d'un certificat individuel DENSA (Décideur en entreprise non soumis à agrément) arrivant à échéance entre le 10 avril 2024 et le 1er mai 2025 voient la durée de leur certiphyto prolongée d'un an.

Bien évidement, tous les exploitants qui ont réalisé un CSP ces dernières années, ne sont pas impactés puisqu'ils peuvent prétendre au renouvellement de leur certiphyto dans les règles pour une durée de 5 ans.

Rappel : ne sont pas concernés par ces dérogations tous les exploitants titulaires des certiphyto conseil, applicateur, DESA... qui eux gardent leur durée de validité initiale de 5 ans.

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-139639Mon, 08 Apr 2024 14:40:00 +0200Les ateliers techniques de la vitihttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-ateliers-techniques-de-la-viti/NOUVELLES DATES dans l'Aube - Les Journées Agroéquipements, proposées chaque année, par les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois font peau neuve et deviennent « Les ateliers techniques de la viticulture ». Ce nouveau format, plus dynamique et plus technique, vous proposera, tout au long de l’année une série de démonstrations autour de la thématique principale de l’entretien du sol.

Chaque atelier, d’une heure chrono, permettra aux viticulteurs désirant se perfectionner en matériel ou en technique, de venir échanger avec nos experts sur les trois départements : Marne, Aisne et Aube.

Pour ce 1er atelier, il sera question d'OUVERTURE DU SOL.

  • Aube :
    16 mai - matin : secteur du Barséquanais / après-midi : secteur du Barsuraubois ( Localisations à venir)
    28 mai, 10h à Montgueux - Localisation

 


Au programme des prochains ateliers qui se tiendront dans les 3 départements :

  • Juin : entretien du cavaillon avec interceps
  • Juillet : réglage d’un semoir
  • Octobre : conférence sur l’entretien du sol au Salon Viti Vini

 

Nous vous informerons des dates précises au fur et à mesure...

 

Pour plus d’informations :
Marne : Pierre GACHIGNAT - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr
Aisne : Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr
Aube : Dimitrios SKOUTELAS - dimitrios.skoutelas@aube.chambagri.fr
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-139897Wed, 20 Mar 2024 14:12:57 +0100Prochaine Vigne Bio Ouvertehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prochaine-vigne-bio-ouverte/Un nouveau rendez-vous Vigne Bio Ouverte vous est proposé le jeudi 28 mars de 9h30 à 12h au Champagne Pernet & Pernet à Vertus Blancs-Coteaux (51). La thématique de la matinée sera la conversion à la viticulture biologique.Les Vignes Bio Ouvertes sont l’occasion de rencontrer un vigneron engagé en bio et de découvrir son parcours et ses méthodes de travail. Vous pourrez également échanger avec les conseillers et techniciens en lien avec la viticulture biologique.
> Consultez le programme

Inscription par mail auprès de Bio Grand Est :
emilie.brost@remove-this.biograndest.org

Ces animations sont organisées par Bio en Grand Est et l’ACB en partenariat avec les Chambres d’Agriculture du Vignoble champenois et sont soutenues par l’Agence de l’Eau Seine Normandie.

Pour plus d’informations sur la viticulture biologique auprès des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
Marne-Aisne : Céline LEFEVRE JOLIBOIS - Tél. 06.88.74.02.77
Aube : Sébastien CARRE -Tél.  06.34.26.48.72

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-139641Thu, 14 Mar 2024 08:28:49 +0100Améliorer le fonctionnement de son sol grâce aux plantes bio-indicatriceshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ameliorer-le-fonctionnement-de-son-sol-grace-aux-plantes-bio-indicatrices-2/RENDEZ-VOUS FORMATION - Les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois vous proposent des formations pour entreprendre, s’adapter et innover. Zoom sur la formation : améliorer le fonctionnement de son sol grâce aux plantes bio-indicatrices.Connaître les herbes et les plantes présentes dans le vignoble est le point de départ de la réflexion sur leurs indicateurs agronomiques.

Lorsqu’une plante bio-indicatrice est présente en majorité dans une parcelle, elle peut être révélatrice de certaines propriétés du sol. Cela permet de fournir des éléments de diagnostic de l’état de ce dernier.

Savoir interpréter ce que l’on voit permet de repérer par exemple les excès d’azote, de matière organiques, présence d’érosion, de pollution, la capacité de rétention du sol, … et ainsi de pouvoir intervenir de façon ciblée et raisonnée.

Mieux connaître et reconnaître les plantes

Mieux connaître et reconnaître les plantes des parcelles de vigne sera une étape essentielle de la formation « Améliorer le fonctionnement de son sol grâce aux plantes bio-indicatrices », proposée par les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois.

Deux sessions sont organisées :

  • les 18 et 19 juillet dans l’Aube
  • les 23 et 24 juillet dans la Marne.

 

Cette formation vous aidera à dresser un pré-diagnostic de terrain via la mise en place d’une méthodologie précise. Tout ceci afin de mettre en œuvre des pratiques viticoles en cohérence avec l'environnement.

 

Je m'inscris

Pour plus d'informations sur les formations :

Aube : 03.25.21.04.39 / formation10-52@remove-this.grandest.chambagri.fr
Marne : 03.26.77.36.18 / service.formation@remove-this.marne.chambagri.fr
Aisne : 03.23.22.50.18 / formation@remove-this.aisne.chambagri.fr
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-139640Wed, 13 Mar 2024 10:19:00 +0100Un pulvérisateur bien réglé... pour une protection optimale de la vignehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-pulverisateur-bien-regle-pour-une-protection-optimale-de-la-vigne-1/La qualité de pulvérisation est un paramètre primordial pour l'efficacité des traitements. Son optimisation influe sur les possibilités de réduction d'intrants. Le choix du matériel mais également les réglages sont particulièrement à soigner.Il est nécessaire de vérifier son matériel de pulvérisation avant la campagne afin d’être plus efficace dans l’application des produits de traitements : mesure des vitesses d’air, contrôle des débits et des volumes, vérification et ajustement de l’orientation des buses et des diffuseurs…

Un bon réglage permet de travailler de manière précise et d’augmenter l’efficacité de l’application tout en minimisant la dérive.

Avec les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois, ayez la garantie d’un pulvérisateur parfaitement réglé et obtenez jusqu’à 60 % de produits en plus sur la zone de grappe !

 

En savoir plus

Pour plus d'informations : 

Aisne : Valentin WEENS - 03 23 84 24 04 - valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr

Aube : Dimitri SKOUTELAS - 06 37 76 94 94 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr 

Marne : Hugo CARLIER - 06 26 17 70 90 - hugo.carlier@remove-this.marne.chambagri.fr

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-138795Wed, 21 Feb 2024 16:04:05 +0100Un livret sur les pratiques bio en Champagne en préparationhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-livret-sur-les-pratiques-bio-en-champagne-en-preparation/Depuis 2019, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois sont partenaires du projet « Structuration de la filière champagne bio » initié par Bio en Grand Est en réponse à un AMI de l’Agence de l’Eau Seine Normandie.Dans ce cadre, en partenariat avec Bio Grand Est et l’Association des Champagnes Bio, il est prévu de réaliser un livret de références techniques en viticulture bio en Champagne qui sera à destination des vignerons mais aussi des conseillers.

Ceci dans le but de mieux connaître les pratiques des vignerons bio de la région et d’avoir des données récentes pour répondre aux interrogations des personnes qui envisagent une conversion bio.

La 1ère étape est sur le point d’être lancée ! Il s’agit de recueillir les données via un questionnaire en ligne, à destination uniquement des viticulteurs champenois engagés en bio (avec un organisme de certification). Celui-ci va leur être envoyé par mail d’ici fin février.

Les réponses seront collectées jusque fin mars puis la synthèse des données aura lieu courant le printemps.

Nous vous tiendrons bien sûr informés de la parution du livret final.

 

Pour toute information sur la viticulture biologique :

Aisne / Marne : Céline LEFEVRE JOLIBOIS - 06 88 74 02 77 - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr

Aube : Sébastien CARRE - 06 34 26 48 72 - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-138759Tue, 20 Feb 2024 16:10:28 +0100Focus expérimentations : des techniques prometteuseshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/focus-experimentations-des-techniques-prometteuses/Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois (CAVC) expérimentent différentes techniques et innovations liées à la culture de la vigne dans le but d’apporter une réponse toujours plus éclairée aux viticulteurs de la Champagne. Cette année encore, les CAVC ont pu explorer et/ou poursuivre des travaux engagés depuis plusieurs campagnes. Parmi eux, deux expérimentations dont les résultats semblent prometteurs à ce jour. 

Entretien du sol : le paillage miscanthus, une solution pour réduire les produits phytosanitaires ?

Dans le contexte environnemental actuel, il est important de proposer des alternatives d’utilisation des herbicides aux viticulteurs. Cette première expérimentation va dans ce sens. Co-financée par l’Agence de l’Eau, elle a été mise en place à la campagne 2023. Elle vise à démontrer l’efficacité du paillage miscanthus avec pour objectif de créer une filière locale d’approvisionnement à l’échelle du département de l’Aisne. 
Cette expérimentation, d’une durée de 3 ans, est menée sur trois parcelles de la Vallée de la Marne Ouest présentant un contexte pédoclimatique différent selon 3 modalités : 

  1. Un témoin non traité
  2. Ecorce sous le rang
  3. Paillage miscanthus sous le rang. 

 

A l’aube de la deuxième campagne d’expérimentation de cette technique, les premiers résultats démontrent qu’à l’instar des couverts végétaux, il faut une bonne préparation du sol avant l’implantation de paillage miscanthus afin d’obtenir de meilleures efficacités. L’alternative semble prometteuse même si le point noir à ne pas négliger est la repousse systématique de vivaces comme le chardon ou le liseron. Les travaux sur cette technique vont se poursuivre avec comme axe probable, l’association d’autres techniques comme les couverts végétaux entre les rangs et l’essai de plusieurs outils de travail du sol sous le rang pour essayer de contrôler les vivaces autrement qu’avec un binage manuel.

Viticulture bio : un biostimulant à l’essai

La deuxième expérimentation est l’emploi d’un biostimulant, mis en place depuis la campagne 2022, le Fertiroc, dans des parcelles conduites en viticulture biologique. Ce biostimulant, à base de silice et de calcium, améliore l’assimilation des éléments nutritifs par la vigne et démontre depuis deux ans une augmentation significative du rendement par rapport au témoin non traité. Dans la mesure où le contexte actuel oblige les viticulteurs à baisser les doses de fertilisants afin d’être certain de respecter les exigences réglementaires liées aux certifications, ce genre de produit a tout son intérêt.


Bien sûr, ceci n’est pas une liste exhaustive de ce qui est mis en place par les CAVC mais bien un aperçu du travail fourni par vos Chambres d’agriculture. Pour plus de renseignement, vous pouvez contacter vos conseillers respectifs. 
 

Pour plus d'informations :

Valentin WEENS - 06 07 85 10 29 - valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-138469Wed, 14 Feb 2024 08:08:50 +0100Les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois suspendent le Conseil Stratégique Phytosanitairehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-chambres-dagriculture-du-vignoble-champenois-suspendent-le-conseil-strategique-phytosanitaire/Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois (CAVC) travaillent chaque jour au service des viticulteurs, en étant à l’écoute de leurs besoins et en les accompagnant notamment dans leur conformité réglementaire.En réponse à la forte mobilisation de la profession agricole ces dernières semaines, que les CAVC comprennent et soutiennent, le Premier Ministre a annoncé le jeudi 1er février 2024 la « suppression du conseil stratégique sous sa forme actuelle ».

Dans l’attente des textes officiels qui matérialiseront cette décision, les CAVC suspendent le Conseil Stratégique Phytosanitaire auprès des viticulteurs.

Les équipes des CAVC restent mobilisées pour accompagner tous les viticulteurs dans leur conformité réglementaire et mettront tout en œuvre pour ne laisser aucun viticulteur sans solution face à une éventuelle difficulté réglementaire (validité du certiphyto, contrôles, etc.).

Quelles que soient les suites qui seront données à la suppression du CSP tel que nous le connaissons aujourd’hui, les CAVC s’engagent à apporter toujours le meilleur conseil possible, adapté à chaque exploitation dans un cadre réglementaire sécurisé et dans un objectif de performance agronomique, économique et environnementale.

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-137624Tue, 23 Jan 2024 17:35:07 +0100Le paillage de miscanthus à l’essai dans le vignoblehttps://marne.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-paillage-de-miscanthus-a-lessai-dans-le-vignoble-de-champagne/Une expérimentation de 3 ans débute à Oeuilly sur 4 parcelles de vigne de l'Aire d'alimentation de captage. L'objectif est de mesurer l'intérêt du paillage à base de miscanthus et ses impacts sur la vigne. 033-eve_acal-51-viti-champenoisenews-137530Fri, 19 Jan 2024 14:42:59 +0100Mettre les vignes en pâturehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mettre-les-vignes-en-pature/L’éco-pâturage des vignes est une pratique vertueuse pour l’éleveur et le viticulteur dès lors que les modalités sont explicites avant la mise en place du troupeau. Pour l’expliquer, la Chambre d’agriculture de la Marne organise une formation qui lie théorie et observations sur le terrain. « L’éco-pâturage consiste à gérer l’enherbement des vignes pendant la période hivernale, indique Céline Lefèvre Jolibois, conseillère viticole bio à la Chambre d’agriculture de la Marne. Au début du printemps, l’herbe étant rasée et le sol bien dégagé, il est possible de décaler le premier passage du travail du sol. » Cette pratique écologique attise de plus en plus les convoitises.

Cependant, elle ne s’improvise pas et nécessite une entente préalable entre l’éleveur et le viticulteur sur la faisabilité et les modalités de gestion du troupeau (surveillance, clôtures, etc.). 

De l’écologie et du lien

Eleveur de 350 brebis dans l’Aisne, Aurélien Eouzan pratique l’éco-pâturage depuis plusieurs années. « J’ai choisi un système de production en plein air, explique-t-il. Le troupeau pâture dans les vignes l’hiver et en ville l’été, notamment à Epernay. Le reste du temps, mes brebis broutent mes propres pâtures et disposent ainsi, toute l’année, d’une alimentation variée qui assure leur bonne performance. »


Pour la gestion de l’éco-pâturage dans les parcelles les plus éloignées, Aurélien Eouzan propose une prestation de service payante clé en main (pose et dépose des clôtures, surveillance, etc.). A noter, « pour les viticulteurs à proximité de mon exploitation avec qui je me suis lancé dans cette activité, je ne demande aucune contrepartie financière, juste qu’ils contribuent à la gestion des clôtures ». Ainsi il optimise son temps.

Généralement un lot de 30 brebis suffit à couvrir 20 à 50 ares de vignes sur une période de trois à quatre jours sans risque de concurrence alimentaire.

Au printemps, la parcelle est propre y compris sous le rang de vigne, les brebis accédant à l’herbe sans piétiner. « Ainsi, la reprise du sol est plus facile et peut être décalée, prévient l’éleveur. Certains viticulteurs m’ont même rapporté ne plus travailler le sol après la vendange grâce à la gestion de l’enherbement par le pâturage. »


L’éleveur constate que cette pratique suscite la curiosité et crée du lien. « Nous vivons une cassure entre le monde rural et urbain, constate-t-il. La présence des animaux dans les parcelles interroge les passants. Nous échangeons avec eux sur les intérêts de cette pratique. Elle favorise l’image de l’élevage, souvent décrié. »


Julie Guichon

 

« Le concept de l’éco-pâturage repose sur un partenariat gagnant-gagnant entre l’éleveur et le viticulteur en lien avec un calendrier et une durée de pâturage, la compatibilité de l’itinéraire technique de la vigne avec l’élevage, etc. » Théo Guffroy, conseiller ovins à la Chambre d’agriculture de l’Aisne.


Découvrez l'éco-pâturage des vignes le 13 février à Epernay

Cette formation, proposée par la Chambre d’agriculture de la Marne, est basée sur les conditions requises et l’échange avec des professionnels (conseillers, viticulteur et éleveur). 
Contact : Céline Lefèvre Jolibois - 03 26 51 19 44 - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr

Découvrir la formation

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-137531Wed, 17 Jan 2024 15:01:00 +0100Viticulture bio champenoise : un bilan 2023 positif !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viticulture-bio-champenoise-un-bilan-2023-positif/Une campagne 2023 pas si facile, à plusieurs égards, mais qui se termine bien ! Voici le bilan des pratiques suite aux réunions d’échanges avec les viticulteurs bio accompagnés dans le réseau des Chambres d’Agriculture du Vignoble champenois.Une météo capricieuse

Un hiver sec puis des pluies régulières dès début mars qui ont rendu bien difficiles les travaux d’entretien du sol pour le début de la campagne.

Le retour de conditions sèches mi-mai a permis de rattraper des enherbements devenus parfois importants.

Quelques nuits de gelée en avril ont pu inquiéter mais la phénologie était peu avancée et le vignoble s’en sort sans encombre.


Le risque mildiou grimpe début mai et fait craindre des contaminations importantes, mais une accalmie permet d’obtenir une belle floraison avant le retour de conditions orageuses mi-juin… L’été sera plutôt frais et humide avant un coup de chaud au moment des vendanges…
 

Des pratiques modérées pour la protection de la vigne

Les lessivages du cuivre ou une pousse rapide ont conduit à des renouvellements réguliers contre le mildiou. En bio, ce sont en moyenne 12,6 passages qui ont été réalisés pour 3 kg de cuivre métal/ha (de 1,2 à 4), comparable aux moyennes 2018 et 2019. Finalement, bien que des taches aient été détectées dans toutes les parcelles bio en suivi, la perte de rendement due au mildiou restera quasi nulle avec 0,7%.

Côté oïdium, la sortie a été tardive et est majoritairement restée bien contenue puisque l’intensité moyenne dans les parcelles touchées début août était de 0,58%. Les symptômes ont été réguliers, notamment dans les chardonnays, mais de faible intensité.


Avec les pluies de l’été, les premiers foyers de Botrytis sont signalés fin fermeture de la grappe. Début août, 36% des parcelles du réseau bio GDV/CA51 sont concernées par de la pourriture grise mais avec de très faibles intensités. Les résultats sont variables à la vendange : en moyenne 29% des grappes avec Botrytis et une intensité de 5%. On note une présence de pourriture acide parfois importante dans les cépages noirs. Le mot d’ordre : du tri ! Et un résultat qui s’annonce satisfaisant en cuverie.


De nouvelles conversions en 2023

Tout comme au niveau national, la dynamique de conversion en Champagne ralentit depuis le boom de 2019-2021, mais le nombre de producteurs en bio poursuit tout de même sa progression. En 2023, selon les premières estimations (en attente des chiffres officiels), ce seraient environ 650 producteurs champenois qui sont engagés en bio, dont une trentaine de vignerons supplémentaires en un an. La surface viticole champenoise engagée en bio se situe aux alentours de 8%.


2 jours pour avoir les bases réglementaires et techniques en bio

Les inscriptions à la formation « Conduire mon vignoble biologique » sont ouvertes ! Vous avez un projet de conversion ou souhaitez avoir les bases techniques pour cultiver en bio ? Cette formation est faite pour vous ! Dates 2024 : 21-22 février à Epernay et 12-13 mars à Château-Thierry. 


Informations et inscriptions

 

Pour plus d'informations :

Aisne / Marne : Céline LEFEVRE JOLIBOIS - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 88 74 02 77

Aube : Sébastien CARRE - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 34 23 48 72

 


 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-137151Thu, 11 Jan 2024 11:12:45 +0100Les crédits d'impôt HVE et Bio sont reconduits en 2024https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-credits-dimpot-hve-et-bio-sont-reconduits-en-2024/Parue au JO du 30 décembre, la loi relative aux finances pour 2024 valide la reconduction du crédit d'impôt HVELes entreprises agricoles disposant d'une certification d'exploitation à haute valeur environnementale en cours de validité au 31 décembre 2023 ou délivrée au cours de l'année 2024 peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt de 2 500 euros. Ce crédit d’impôt n’est accordé qu’une seule fois.


Pour l'agriculture biologique, le crédit d'impôt de 4 500 euros reste accessible jusqu'en 2025.

En revanche, le crédit d'impôt pour la non-utilisation de glyphosate n'est pas reconduit.

Le montant cumulé des aides accordées par l'UE, l'Etat, les collectivités territoriales et ou tout autre organisme public en vue de l'obtention de la certification HVE ne peut pas excéder 5 000 euros.

 

Pour plus d'informations :

Thomas MINEUR : thomas.mineur@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 79 49 89 40

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-136993Mon, 08 Jan 2024 09:06:21 +0100CAP PERFORMANCE : un accompagnement à la cartehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/cap-performance-un-accompagnement-a-la-carte/Avec la prestation Cap performance, les Chambres d’agriculture du vignoble Champenois proposent un accompagnement à la carte, adapté aux besoins du viticulteur : du simple coup de fil à l'accompagnement completCap performance est une prestation qui peut se décliner de multiples façons :
  • accompagnement technique sur le terrain avec un suivi hebdomadaire d’une ou plusieurs parcelles,
  • assistance téléphonique,
  • conseil en fertilisation et vigueur,
  • réglage d’outils, etc.

« Nous nous adaptons à tous les profils et aux attentes de chaque viticulteur, qu’il soit en système bio ou conventionnel, engagé dans une démarche de certification ou tout simplement soucieux de sécuriser et améliorer sa production, résoudre des difficultés techniques ponctuelles ou récurrentes », explique Pierre Gachignat, conseiller viticole pour les Chambres d’agriculture du vignoble Champenois.

A chacun sa recherche de performance

Avec la prestation Cap performance, le viticulteur est accompagné par des conseillers techniquement compétents et riches de leurs propres expériences du terrain. Ils ont également en charge :

  • la veille réglementaire concernant les restrictions de matières actives,
  • la gestion des ZNT le long des cours d’eau et des riverains,
  • l’arrêté abeilles,
  • etc.

« Certains viticulteurs ont besoin d’être suivis et bénéficier d'explications sur des problématiques particulières, souligne Pierre Gachignat. D’autres cherchent plutôt à être rassurés dans leurs choix de produits.» 

La prestation, à la carte, propose également un accompagnement ponctuel pour le réglage des outils du travail du sol ou la mise en route d’un matériel.

« Avec le viticulteur, nous réalisons des tests dans ses parcelles pour convenir ensemble du bon réglage en fonction des objectifs recherchés, indique Pierre Gachignat. A la demande, nous pouvons aussi établir un état des lieux de l’entretien du sol, de l’enherbement, de la fertilisation et indiquer nos préconisations techniques. » 

Julie Guichon

Economies, gain de temps et sérénité avec Cap Performance

Propos d’Olivier Rousseaux, viticulteur à Verzenay, exploitation certifiée HVE


« En 2016, pour obtenir la certification HVE, j’ai fait appel aux services de la Chambre d’agriculture qui m’a proposé la prestation Cap performance. Cet accompagnement, que je renouvelle tous les ans, me conforte dans mes choix de produit et dans les doses à appliquer. Je suis également tenu informé des évolutions réglementaires. Grâce à cet accompagnement, que j’ai choisi complet, j’ai réduit de moitié le nombre d’interventions fongicides sur mes vignes, soit huit traitements au total, et diminué de 45 à 60 % les doses de produits appliquées. Je ne réalise plus d’intervention systématique.


Le coût investi dans cette prestation est largement compensé par le gain économique réalisé. De plus, je gagne du temps et une certaine tranquillité d’esprit. Ce n’est pas chiffrable mais très appréciable. Cette prestation me convient parfaitement. Mon conseiller est un homme de terrain qui connaît le métier et parle le même langage que moi. »

 

En savoir plus sur Cap Performance

 

Pour plus d'informations 

Aisne : Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 17 19 52

Aube : Fanny DOMIN - fanny.domin@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 30 40 54 43 

Marne : Pierre GACHIGNAT - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 72 91 96 31 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-135668Wed, 22 Nov 2023 15:51:00 +0100Viticulture Durable en Champagne : bénéficiez d'une aide https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viticulture-durable-en-champagne-beneficiez-dune-aide/Votre exploitation a été certifiée pour la première fois Viticulture Durable en Champagne après la date du 1er janvier 2021 ? Bénéficiez de l’aide régionale pouvant aller jusqu’à 1 000 €.La Région Grand Est a mis en place une aide régionale pour les exploitations certifiées "Viticulture Durable en Champagne". Découvrez dès maintenant si vous êtes éligible !

Puis-je bénéficier d'une aide régionale ? 

Vous :

  • Etes responsable d’une exploitation viticole champenoise située dans l’un des départements suivants :  Aube, Haute-Marne ou Marne
  • Avez obtenu une première certification Viticulture Durable en Champagne depuis le 1er janvier 2021
  • Attestez ne pas encore avoir bénéficié de l’aide régionale à la certification Viticulture Durable en Champagne

 

Découvrez comment bénéficier de l'aide

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la certification "Viticulture Durable en Champagne" ? 

Nos conseillers vous proposent un accompagnement complet et adapté au besoin de chacun.

En savoir plus

 

Pour plus d'informations :

Aisne : Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 17 19 52

Aube : Fanny DOMIN - fanny.domin@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 30 40 54 43

Marne : Edouard BALLIGAND - edouard.balligand@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 22 09 37 54

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-135635Wed, 22 Nov 2023 11:35:45 +0100Aire de captage : un accompagnement technique gratuithttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aire-de-captage-un-accompagnement-technique-gratuit/La Chambre d’agriculture de la Marne propose un accompagnement technique à la carte gratuit pour les viticulteurs qui exploitent des parcelles sur les Aires d’Alimentation de Captage (AAC).Ces AAC sont des périmètres dans lesquels des actions sont encouragées pour améliorer préventivement la qualité de l’eau des captages pollués. Parmi ces actions figure cet accompagnement technique qui est intégralement pris en charge par la Chambre d’agriculture et par l’Agence de l’Eau Seine Normandie. 


L’objectif de cet accompagnement est de réduire et optimiser l’utilisation des intrants phytosanitaires.

Pour ce faire, un conseiller de la Chambre d’agriculture est disponible tout au long de l’année et pendant 3 ans pour répondre à vos questions sur l’état sanitaire de vos vignes, préparer des stratégies phytosanitaires adaptées et optimisées, ou vous aider à mettre en place des évolutions de vos pratiques à l’échelle de l’exploitation.

Des échanges entre viticulteurs sont également prévus au cours de l’accompagnement et des bilans annuels sont réalisés pour suivre l’évolution de vos IFT (Indices de Fréquence de Traitement).


Vous êtes intéressé par cet accompagnement ? Les places sont limitées à une quinzaine de viticulteurs sur le département de la Marne. En outre, vous devez impérativement exploiter une parcelle située sur une AAC prioritaire.

 

Consultez la carte des AAC prioritaires

 

Pour plus d'informations :

Marne : Guillaume TURCK - guillaume.turck@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 72 91 96 32 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-135621Wed, 22 Nov 2023 10:34:00 +0100Des vignes semi-larges sur mon exploitation ? Enjeux, intérêts et conséquenceshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-vignes-semi-larges-sur-mon-exploitation-enjeux-interets-et-consequences/RENDEZ-VOUS FORMATION : Les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois vous proposent des formations pour entreprendre, s’adapter et innover. Au programme de ce rendez-vous : les vignes semi-larges.Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois accompagnent les viticulteurs dans leurs réflexions sur la transition vers les vignes semi larges.

Pour cela, nous vous proposons une formation pour découvrir :

  • les enjeux des vignes semi larges
  • les intérêts potentiels pour votre exploitation

Un regard complet des aspects économiques, techniques, sociétaux, réglementaires … vous sera proposé à cette occasion.

Parmi eux :

  • quel rendement espéré ?
  • Quels itinéraires techniques mettre en place ?
  • Dans quels matériels investir ?
  • Quelles conséquences sur le temps de travail et le recours à la main d’œuvre ?
  • Quels impacts environnementaux ?...

 

Participez à cette formation pour partager, échanger sur ce sujet afin de prendre la décision qui correspond le mieux à votre exploitation.

Des vignes semi-larges sur mon exploitation ?
Enjeux, intérêts et conséquences

les 06 et 15 février 2024
Epernay (51)

Je m'inscris

 

Pour plus d'informations :

Aisne : 03 23 22 50 18 / formation@remove-this.aisne.chambagri.fr

Aube : 03 25 21 04 39 / formation10-52@remove-this.grandest.chambagri.fr

Marne : 03 26 77 36 18 / service.formation@remove-this.marne.chambagri.fr

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-135610Tue, 21 Nov 2023 10:04:00 +0100Entretien du sol, pistes de réflexions après une saison 2023 compliquée... https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/entretien-du-sol-pistes-de-reflexions-apres-une-saison-2023-compliquee/Dérèglement climatique oblige, les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Après une saison 2022 marquée par un été très sec, 2023 s’est avérée beaucoup plus humide sur la période de mars à août. Ces millésimes très différents d’une année à l’autre, ajoutés à des automnes de plus en plus doux, rendent les campagnes d’entretien du sol parfois compliquées à gérer. Travail du sol en sortie d’hiver, un passage clé !

Globalement les outils de travail du sol en viticulture trouvent vite leurs limites dans les parcelles envahies par l’herbe. C’est pour cette raison que le premier passage de la saison est le plus important pour démarrer la campagne sereinement. Pour cela, il est important d’intervenir en sortie d’hiver dès que les conditions de sol le permettent. 2023 le prouve, un premier passage raté ou trop tardif peut s’avérer problématique pendant de longues semaines en cas de printemps humides.  


Pour appréhender au mieux cette intervention, tous les outils ne se valent pas. Surtout en cas de printemps humide et de fort enherbement (Ray grass par exemple). En effet, une lame intercep classique aura tendance à soulever la bande d’herbe et à la laisser se repiquer. Dans ces conditions, des outils du type interceps à tête rotative, lame de sarclage ou décavaillonneuse, capables de déplacer plus de terre peuvent être une solution. Le but étant de « faire de la terre » pour empêcher le repiquage de l’herbe. Le travail en plein pourra également faciliter le retour à un enherbement mieux maitrisé sous le rang.

Il faut cependant garder à l’esprit que ce type de pratique compliquera le travail à pied pour les travaux manuels.  


L’utilité du passage après vendanges

Si certains sont hésitants à remuer la terre en cette période, il en demeure également un des moments clés de la saison et ce pour deux raisons principales : 

  • En fin de saison, l’arrêt du travail du sol a généralement lieu début véraison, période pendant laquelle l’herbe peut continuer son développement selon la météo. Sans ce passage, on s’oriente vers un minimum de 7 mois consécutifs sans « désherbage ». 
  • Globalement une terre restera plus souple si elle est travaillée régulièrement. Le passage automnal trouve là son intérêt à limiter la reprise en masse du sol qui rend la pénétration des outils parfois bien délicate au printemps suivant. 

Il est vrai qu’un automne long et doux peut inciter à la réflexion, l’herbe revenant aussi vite qu’elle n’a été enlevée. Il faut garder en mémoire que si l’aspect visuel n’est pas systématiquement significatif, le système racinaire est régulièrement bousculé et le passage suivant s’en trouve facilité.

Les Chambres d’agriculture du vignoble champenois continuent de traiter le dossier travail du sol et mettent à votre disposition une documentation complète.

 

Y-a-t-il un CAP dans votre entreprise ?

Evolution des techniques, changement de pratiques sur l'utilisation des phytos, réglage ou achat des nouveaux matériels, certifications environnementales... le contexte est mouvant et il y a de quoi en perdre son latin ! 
C'est pourquoi, l'équipe des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois a décidé, depuis maintenant quelques années, de prendre les choses à bras le corps.
Pour cela, nous avons créé l'offre Cap performance. A quoi ça sert ? Comment ça marche ? C'est simple ! 

Un conseiller dédié devient votre référent pour toutes vos questions du quotidien.
Quel que soit votre mode de culture, grâce à son expertise et au réseau des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois, votre conseiller se chargera de vous apporter les réponses ou les contacts adéquats pour optimiser vos pratiques et votre temps de travail.
 

En savoir plus sur CAP PERFORMANCE

 

Pour plus d'informations 


Aisne : Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr – Tél.06.07.17.19.52
Aube : Fanny DOMIN - fanny.domin@remove-this.aube.chambagri.fr – Tél.06.30.40.54.43
Marne : Pierre GACHIGNAT - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr – Tél.06.72.91.96.31
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-135562Mon, 20 Nov 2023 11:30:00 +0100Accéder à la certification sans embûchehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/acceder-a-la-certification-sans-embuche/Tous les ans, les Chambres d’agriculture du vignoble champenois (CAVC) sont sollicitées pour accompagner les viticulteurs dans le parcours de certification de leur exploitation. Un accompagnement précieux et apprécié qui aboutit à l’obtention du sésame. Conseillère viticole à la Chambre d’agriculture de la Marne, Marie Fagot accompagne les viticulteurs dans toutes les démarches de certification et la préparation à l’audit final. « Notre objectif : faire tout notre possible pour que les exploitations viticoles soient certifiées avec succès. »

 

Plus qu’une aide, une nécessité

« Cet accompagnement à la certification, qu’elle soit Viticulture Durable en Champagne (VDC) ou Haute Valeur Environnementale (HVE), nécessite une adaptation et une veille régulière, explique Marie Fagot. Il faut sans cesse être à la page. C’est pourquoi nous proposons un accompagnement collectif puis individuel pour aider les exploitants dans leurs démarches documentaires et dans la préparation de l’audit final. ».

 

Une fois les documents enregistrés dans notre outil de suivi, et en amont de l’audit certificateur, les conseillers des CAVC en vérifient la conformité :

  • traçabilité phytosanitaire,
  • plans de fumure,
  • analyses de sol, etc.

Ensuite, sur place et en présence de l’exploitant, ils passent en revue l’ensemble des points du référentiel et se rendent sur le terrain pour vérifier les éléments de biodiversité, le matériel de pulvérisation, etc. « En certification individuelle, le viticulteur pourrait choisir d’identifier seul ses éventuels écarts de non conformité au référentiel, indique Marie Fagot. Ce n’est pas ce que nous préconisons. Il nous semble plus objectif et plus impartial de faire appel à un organisme de conseil technique pour réaliser un pré-audit et passer avec succès l’audit final. Dans le cadre de la certification collective, cet accompagnement annuel rassure les exploitants, surtout quand les cahiers des charges évoluent. »

L’importance de l’accompagnement

« Depuis les premières certifications viticoles réalisées en 2018, nous sollicitons les services de la Chambre d’agriculture de la Marne pour accompagner nos adhérents dans leur démarche. Elle suit les dossiers, les actualités juridiques et réglementaires, l’évolution du cahier des charges de la certification, etc. Les conseillers sont réactifs et prédisposés à trouver des solutions pour lever les écarts identifiés lors d’un audit interne, réalisé en amont de l’audit certificateur. L’ensemble de nos adhérents engagés dans cet accompagnement ont réalisé avec succès leur certification. Cette prestation est une véritable aide qui peut aussi se décliner à la carte selon les besoins et le fonctionnement interne de l’adhérent. Depuis 2018, nous constatons un accroissement de la demande de certification notamment par la jeune génération. Celle-ci attache davantage d’importance aux exigences sociétales, à la transparence et à la visibilité de son activité. L’accompagnement de la Chambre d’agriculture représente une aide préparatoire à l’audit pour valider la certification. » 

Charlie Grosman, œnologue et responsable de production à la coopérative vinicole de Nogent l’Abbesse

 

Rappel

La certification est obtenue pour un cycle de trois ans après validation de l’audit final. Dans le cadre collectif, elle est renouvelée tous les ans avec des audits de suivi la deuxième et troisième année. 

 

Pour plus d'informations :

Aisne – Marne : Laurence Faucheret - laurence.faucheret@remove-this.marne.chambagri.fr – Tél. 03.26.77.36.33 / Chantal SZCZEPANIAK – chantal.szczepaniak@remove-this.marne.chambagri.fr
Aube : Katy Renaux – katy.renaux@remove-this.aube.chambagri.fr – Tél.06.14.83.81.99
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-135239Tue, 14 Nov 2023 09:14:58 +0100L'élevage ovin allaitant : une opportunité pour se diversifierhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lelevage-ovin-allaitant-une-opportunite-pour-se-diversifier/En tant que viticulteur.trice, vous vous posez des questions sur une potentielle diversification ? Vous souhaitez des renseignements sur l'écopâturage ? Ou tout simplement vous êtes intéressé.e pour développer un élevage ovin allaitant ? Dans le cadre des portes ouvertes organisées par les Réseaux d’élevage et les Chambres d’agriculture du Grand Est, une journée consacrée à la production ovine aura lieu à Aubérive : le Jeudi 7 décembre 2023. La Cellule Projets de la Chambre d’agriculture de la Marne s’associe à cette journée pour vous faire découvrir la filière ovine allaitante, opportunité technique et performante qui présente de multiples intérêts en complémentarité d’autres ateliers.Avec le contexte difficile des dernières années, beaucoup d’agriculteurs / viticulteurs s'ouvrent davantage vers la diversification. Mais cela peut remettre en question beaucoup de chose, à savoir :
  • repenser son système,
  • d’inclure une nouvelle culture,
  • un nouveau mode de vente,
  • une nouvelle technique de production
  • un nouvel atelier sur son exploitation.
     

C’est parfois un nouveau métier pour lequel il faut acquérir des compétences (transformation, hygiène, commercialisation, …).

La diversification est devenue un enjeu majeur pour une majorité d’exploitations agricoles. Se diversifier, c’est en partie renforcer sa sécurité financière.

D’autant plus avec les aléas des marchés, du climat ou encore les évolutions techniques. Se diversifier, c’est aussi favoriser les dynamiques locales en créant de l’emploi sur le territoire.

L'ovin allaitant : un élevage technique mais performant

La production ovine bénéficie d’un marché porteur, elle présente aussi un retour rapide sur investissements (cycle de production relativement court). Il convient pour cela de maîtriser la productivité numérique des brebis qui est un des premiers critères de rentabilité de l’atelier : maîtrise de la fertilité et de la prolificité des brebis et de la mortalité des agneaux. Une bonne gestion de l’alimentation et du sanitaire est également importante. 

Venez découvrir toutes les caractéristiques de la filière ovine :

Jeudi 7 décembre 2023

de 9 h 45 à 17 h

à la salle des fêtes d'Aubérive

 

Programme

1. Présentation de la filière ovine allaitante en Grand-Est : situation de la filière, chiffres clés, perspectives d’avenir, etc.

  • Zoom sur : 
    • L’écopâturage dans les vignes et ailleurs
    • L’agrivoltaisme, aspects réglementaires et retours d’expérience

 

2. Porte ouverte de l’exploitation de l’EARL Noizet, avec Virgil Noizet, éleveur ovins allaitants à Aubérive, ayant changé de système, passant de bergerie intégrale à un système herbe :

  • Présentation des résultats technico-économiques de l’atelier ovin
  •  Visite d’une parcelle en cours de pâturage : gestion du troupeau, gestion des clôtures, implantation de haies.
Je m'inscris

 

Pour plus d'informations : 

Aurélie CORTES PRETEL - aurelie.cortes-pretel@marne.chambagri.fr - 06 15 96 25 10

Alain DEMOULIN - alain.demoulin@marne.chambagri.fr - 06 72 27 53 08

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-134268Thu, 19 Oct 2023 13:08:29 +0200La taille de la vigne, un savoir en constructionhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-taille-de-la-vigne-un-savoir-en-construction/La régénération de la vigne est une pratique viticole importante pour revitaliser une vigne qui dépérit à cause des maladies de bois.Les méthodes de régénération les plus courantes comprennent le recépage, le curetage et le regreffage.

Le choix de la méthode dépend de l’état général du vignoble et des objectifs de production. 


Le recépage est une option radicale qui peut être nécessaire lorsque la vigne est en très mauvais état, tandis que le curetage est une méthode de maintenance continue pour maintenir la santé de la vigne.

Le regreffage est utilisé pour des changements plus drastiques, comme le remplacement de variétés ou de porte-greffes.

Vous devrez évaluer la situation et les objectifs à long terme pour décider de la méthode la plus appropriée.

Pour mieux vous accompagner les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois vous proposent la formation : 

Taille préservatrice de la vigne et curetage  

Epernay (51) - 13 décembre 2023
Bar-sur-Seine (10) - 06 décembre 2023

EN SAVOIR PLUS


Parole de viticulteur : « Une formation très intéressante sur la pérennisation du plant et qui montre une évolution dans le monde viticole »


Découvrez toutes nos formations et inscrivez-vous en ligne sans tarder !

Pour plus d'informations : 

Aube : 03 25 21 04 39 / formation10-52@remove-this.grandest.chambagri.fr
Marne : 03 26 77 36 18 / service.formation@remove-this.marne.chambagri.fr
Aisne : 03 23 22 50 18 / formation@remove-this.aisne.chambagri.fr
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-134215Thu, 19 Oct 2023 08:37:05 +0200AIA : nouvelle aide à l'installation en agriculturehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aia-nouvelle-aide-a-linstallation-en-agriculture/Depuis le 16 septembre 2023, un nouveau dispositif à l’installation aidée a vu le jour. L’AIA (Aide à l’Installation en Agriculture), une nouvelle aide plus simple et plus attractive pour les jeunes.L’aide à l’installation en viticulture a pour objectif d’installer un jeune de moins de 40 ans avec un accompagnement personnalisé et un appui financier.

En effet, le jeune qui rentrerait dans le parcours de l’installation aidée pourrait bénéficier d’une subvention allant de 20 000 € minimum à 33 000 € maximum.

Cette nouvelle aide est une vraie opportunité pour les viticulteurs en micro BA qui hésitaient auparavant à rentrer dans le parcours.


Pour ce faire, il faut répondre à des critères d’éligibilité : 

  • avoir moins de 40 ans au plus à la date de la demande, 
  • être titulaire d’un diplôme agricole de niveau 4 (ou avoir le projet de passer un diplôme agricole de niveau 4), 
  • s’installer pour la première fois (les cotisants solidaires n’étant pas considérés comme installés au sens de l’installation aidée) 
  • et s’installer dans la région Grand Est.
« Cette nouvelle aide est un réel atout pour l’installation des jeunes en viticulture et en agriculture, la Région Grand Est a amené des changements profonds qui simplifient fortement ce dispositif : fin des avenants, plus de suivi mi-parcours, contrôle fin de parcours plus léger, fin de l’obligation de suivi comptable, etc. Il suffit de fournir une étude technico-économique et certaines pièces justificatives. De plus, l’aide est dorénavant versée en une seule fois, il n’y a plus de versement en plusieurs fois » - Mickaël PY, conseiller installation à la Chambre d'agriculture de la Marne

 

Pour plus d'informations sur l'aide à l'installation :

Aube : contact@remove-this.pai10.fr - 06 24 09 33 80

Marne : 03 26 04 74 09

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-134192Wed, 18 Oct 2023 16:14:16 +02007ème Forum des opportunitéshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/7eme-forum-des-opportunites/Viticulteurs.trices, la Chambre d'agriculture de la Marne et la FDSEA 51 vous donnent rendez-vous pour la 7ème édition du Forum des opportunités, le jeudi 23 novembre 2023 à partir de 13h30 à Fagnières ! Diversifier ses revenus, créer de la valeur ajoutée, préparer son installation, répondre aux nouvelles attentes sociétales… la conjoncture actuelle n’épargne personne, et vous êtes nombreux à vous poser la question de la diversification de votre activité.

Mais quelle voie choisir ? Quels sont les leviers pour créer de la valeur ajoutée sur votre exploitation ? Quels investissements sont nécessaires ?...

Pour répondre à ces questions, participez au 7ème Forum des Opportunités, organisé par la Chambre d’agriculture de la Marne et la FDSEA51 :

Jeudi 23 novembre 2023

à partir de 13 h 30

A Fagnières - Centre André Gallois (Chemin de la Terrière)

 

Les exposants

Ce sont 40 exposants toutes filières confondues qui seront ainsi présents le 23 novembre à Fagnières répartis sur 4 pôles :

  • productions végétales
  • productions animales
  • diversification et circuits-courts
  • services et accompagnement

 

A propos du Forum des Opportunités

Depuis la 1ère édition en 2012, la Chambre d’agriculture de la Marne et la FDSEA51 proposent aux exploitants et porteurs de projets marnais, en recherche de valeur ajoutée, de rencontrer les entreprises du secteur offrant des opportunités en termes de productions et de diversification. 
D'une quinzaine d'entreprises, nous vous en proposons aujourd'hui près d'une quarantaine, toutes filières confondues !
 

Infos pratiques :

7ème Forum des Opportunités
Jeudi 23 novembre, de 13h30 à 17h30
A Fagnières - Centre André Gallois (Chemin de la Terrière)
Entrée libre et gratuite
Ouvert à tous les exploitants et porteurs de projets

 

Contacts :
Chambre d’agriculture de la Marne – Clémence Besnard Germain & Aurélie Cortés Pretel – Tél. 03.26.64.08.13
FDSEA51 – Béatrice Vasset – Tél. 06.71.71.32.80

 

Affiche 7ème Fourm des opportunités
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-134214Tue, 17 Oct 2023 08:18:00 +0200Franchir le cap de la replantationhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/franchir-le-cap-de-la-replantation/Nouvelle prestation lancée au VITeff par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois, Cap Plantation accompagne les viticulteurs désireux de replanter des vignes et d’adapter ses pratiques.« Le vignoble champenois est sujet au dépérissement avec un tiers de la surface de l’AOC âgé de plus de 40 ans », constate Gwladys Fachinetti, conseillère viticole à la Chambre d'agriculture du vignoble champenois.

Avec le changement climatique et la réduction des matières actives homologuées, la viticulture est exposée à de nouvelles problématiques techniques.

« Les bonnes pratiques décisionnelles et de préparation dès l’arrachage puis la replantation des vignes peuvent apporter une solution intéressante », indique Gwladys Fachinetti.

Cap plantation, un accompagnement à la carte

Face à ce constat, les Chambres d’agriculture du vignoble champenois lancent leur nouvelle prestation Cap plantation. Elles proposent un accompagnement, à la carte, pour aider les viticulteurs à franchir le cap, de la réflexion au sujet de son vignoble et son potentiel, jusqu’à la pérennisation de ses parcelles. La prestation est individuelle mais peut, sur demande, être complétée par une formation collective de deux jours sur l’intérêt et la conduite des vignes semi-larges. 

La replantation ça s'étudie

« Le principal frein à la replantation, outre les difficultés d’approvisionnement en plants et de reprise des jeunes vignes, est le coût et l’impossibilité de récolter la surface arrachée et replantée en AOC durant trois années, remarque Gwladys Fachinetti. La perte de revenu peut être conséquente. Cependant, le viticulteur peut dorénavant débloquer jusqu’à 8 000 kg/ha/an de réserve sur ces trois ans, ce qui permet d’atténuer grandement le manque à gagner. » 
Cap Plantation est une prestation modulable basée sur une étude économique, la faisabilité de plantation selon le type de sol, le choix du matériel végétal et de l’itinéraire technique, etc. A chaque situation, une réponse personnalisée. « Cet accompagnement propose une large gamme de services qui peut ensuite découler sur un accompagnement plus technique avec notamment la gestion des intrants grâce à la prestation Cap Performance », conclut Gwladys Fachinetti.
 

Remi Legras

Nous travaillons une plante pérenne avec un environnement qui évolue bien plus rapidement. Il faut s’adapter tout en maintenant un équilibre économique. - Rémi LEGRAS 

« Nous avons toujours fait évoluer le mode de conduite des vignes pour nous adapter à des contraintes nouvelles ou en faciliter la mécanisation. Si dans les années 1990 mon intérêt pour des vignes plus larges était plutôt motivé par les aspects économiques, je me suis rapidement rendu compte que la modification du mode de conduite devait répondre à des contraintes structurelles et non conjoncturelles. Cette conversion est lente, coûteuse et très engageante pour le vigneron et ses successeurs. En participant au réseau expérimental « mode de conduite et enherbement », j’ai acquis de l’expérience. Les résultats obtenus m’encouragent à poursuivre le développement des VSL sur mon exploitation, un projet que je partage avec mon fils. Nous veillons à ne pas rajeunir trop rapidement notre vignoble pour ne pas bouleverser l’équilibre qui nous garantit une production de qualité. »

Rémi LEGRAS - Viticulteur à Chouilly et Vitry-le-François

Découvrir Cap Plantation

 

Pour plus d'information contactez les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois :

Marne : Gwladys FACHINETTI - gwladys.fachinetti@remove-this.marne.chambagri.fr - 07 87 95 72 41

Aisne : Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 17 19 52

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-122860Mon, 16 Oct 2023 12:30:00 +0200Les jeudis de la viti : vos prochains rendez-voushttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-jeudis-de-la-viti-vos-prochains-rendez-vous/Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois vous proposent des webinaires, d’une heure, pour vous informer et échanger sur des sujets d’actualités. Vos webinaires à venir

Pour cette nouvelle campagne, vos rendez-vous des jeudis de la viti sont de retour ! Nos équipes vous ont concocté des webinaires variés pour vous informer des actualités, à noter dès maintenant dans vos agendas :

 

Réussir son audit HVE 4

Jeudi 26 octobre 2023 - 17h à 18h

Je m'inscris

Vignes Semi-larges 

Jeudi 9 novembre 2023 - 17h à 18h

Inscription à venir

MesParcelles

Jeudi 7 décembre 2023 - 17 h à 18 h

Inscription à venir

Conseil Stratégique Phytosanitaire (CSP)

Jeudi 18 janvier 2024 - 17 h à 18 h

Inscription à venir

Phytos : réglementation & nouveauté

Jeudi 29 février 2024 - 17 h à 18 h

Inscription à venir

Certipresta / Certipressoir

Jeudi 21 mars 2024 - 17 h à 18 h

Inscription à venir

Changement climatique

Jeudi 11 avril 2024 - 17 h à 18 h

Inscription à venir

Biodiversité

Jeudi 16 mai 2024 - 17 h à 18 h

Inscription à venir

Virose / dépérissement du vignoble

Jeudi 04 juillet 2024 - 17 h à 18 h

Inscription à venir

En savoir plus sur les Jeudis de la Viti

Vous êtes intéressé(e) par ces webinaires ? C'est gratuit, il suffit de vous inscrire directement en ligne ou auprès de vos conseillers :

  • Aisne – 03 23 22 50 50
  • Aube – 03 25 43 43 65
  • Marne – 03 26 77 36 50
     
]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-134265Sat, 14 Oct 2023 14:22:00 +0200Collecte des déchets - 9 novembre 2023 : éliminer vos PPNU et EPI.https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/collecte-des-dechets-9-novembre-2023-eliminer-vos-ppnu-et-epi/Vous souhaitez vous débarrasser des déchets présents sur votre exploitation ? Profitez des nouvelles opérations de collecte organisées en partenariat avec ADIVALOR.Au cours du mois de novembre, les distributeurs ouvrent à nouveau de nombreux sites de collecte pour tous les viticulteurs champenois. Découvrez les étapes à suivre pour participer à ces opérations, organisées par la Chambre d’agriculture en partenariat avec ADIVALOR.

Quels sont les produits collectés ?

Trois types de déchets sont concernés par les collectes :

  • Les PPNU : produits phytosanitaires non utilisables (interdits, altérés, plus utilisés sur l’exploitation). 
  • Les EPI : Equipements de protection individuelle usagés (combinaisons, gants, masques et cartouches, lunettes et visières).
  • Les déchets issus du traitement des effluents des produits phytosanitaires.

Où et quand déposer vos déchets d’exploitation ?

Vous êtes invités à déposer vos déchets dans les sites mis à disposition par les distributeurs partenaires.

Tous les silos seront ouverts de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00, 

le jeudi 9 novembre 2023 pour les PPNU et les EPI usagés.

 

L’ensemble des déchets sont collectés gratuitement sauf les PPNU n’ayant pas le pictogramme ADIVALOR. Ceux-ci seront pesés sur place et facturés 4 € HT/Kg à l’apporteur (minimum de facturation de 10 € HT). La facture délivrée devra être acquittée le jour même. Les apporteurs doivent donc penser à amener leur chéquier pour le règlement.

Tous les sites et dates d’ouverture sont consultables sur le site web de la Chambre d’agriculture de votre département.

Comment préparer les déchets ?

Afin que vos déchets d’exploitation puissent être collectés, il convient de respecter quelques consignes :

PPNU-EPI

Après vendanges 

Pensez également à rapporter vos emballages vides de produits œnologiques et d’hygiène de la cave chez votre distributeur. 

Les emballages concernés par la collecte sont :

  • les emballages en plastique rigide (bidons, fûts) d’un volume inférieur à 220 L et ayant contenu des produits œnologiques liquides (SO2, gélatine, CMC, gomme arabique, colle de poisson, enzymes liquides…)
  • les produits d’hygiène de la cave (désinfection, détartrage). 

 

Pour bien préparer la collecte :

  1. Je rince et égoutte mes bidons vides
  2. Je mets les bidons débouchés dans un sac de collecte et les bouchons à part.

 

En France, 100% des bidons d’œnologie et d’hygiène de la cave rapportés, sont recyclés en tubes pour l’industrie ou en gaines techniques.

A vous de jouer, votre distributeur propose un service de collecte permanent pour ces emballages.
 

Collecte déchets viti

Pour plus d'informations :

Aisne : Sabine GAYET DELMOTTE - 03 23 22 50 42 - sabine.delmotte@remove-this.aisne.chambagri.fr

Aube : Magali PAULET - 03 25 43 72 72 - magali.paulet@remove-this.aube.chambagri.fr

Marne : Audrey BAUCHET - 03 26 64 08 13 - audrey.bauchet@marne.chambagri.fr 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-133002Mon, 25 Sep 2023 15:19:00 +0200Vign'UP : un nouveau site web entièrement dédié aux Vignes semi-larges en Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vignup-un-nouveau-site-web-entierement-dedie-aux-vignes-semi-larges-en-champagne/1/3 du vignoble champenois a plus de 40 ans. Le dépérissement de la vigne et le changement climatique nécessitent une adaptation constante des viticulteurs dans leur stratégie et leurs pratiques. C’est pourquoi, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois, FDSEA Conseil et le Syndicat Général des Vignerons ont décidé de créer Vign’UP, un nouveau site web dédié aux Vignes Semi-Larges (VSL) en Champagne. Il a pour objectif d’aider les vignerons à appréhender rapidement l'intérêt ou non de poursuivre leur réflexion sur la plantation de VSL dans leur vignoble. Il facilite également la mise en place des VSL dans les exploitations qui feront ce choix.

Pourquoi utiliser Vign’UP ?

  1. L’auto-diagnostic permet d’évaluer simplement si vos parcelles, dans le contexte de l’exploitation, sont adaptées à l’implantation de VSL, avec un premier niveau de conseil qui précise les facteurs favorables mais aussi les points de vigilance.
  2. La page "ressources" permet de retrouver, au même endroit, un maximum d’informations sur les VSL. Ressources documentaires (techniques, juridiques, pratiques…) et témoignages vidéo apportent une vision objective des VSL avec leurs avantages et leurs inconvénients.
  3. Le forum, la liste de prestataires et fournisseurs ainsi qu’une carte des VSL en Champagne avec le contact de l’exploitant permettent de trouver les bons interlocuteurs pour approfondir le sujet et trouver des réponses à toutes les questions. Sur la carte, ne figurent que les vignes indiquées par les vignerons.

Le site devrait s’enrichir au fil du temps, notamment grâce à la contribution des utilisateurs (sur le forum et la cartographie) et avec le référencement progressif des prestataires et fournisseurs de matériels. Le questionnaire pourra lui aussi évoluer en fonction des retours des utilisateurs.

 

Vign'Up

 

> A DECOUVRIR AU VITeff 2023 sur le stand des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois - Hall Services - Stand E64

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-132989Mon, 25 Sep 2023 13:44:19 +0200Quelles règles pour la gestion individuelle des ruissellements ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/quelles-regles-pour-la-gestion-individuelle-des-ruissellements/Les ruissellements dans une parcelle viticole peuvent constituer une gêne importante pour l’exploitation et aggraver l’érosion des sols. Il peut alors être tentant de régler le problème soi-même en réorientant ou en canalisant les eaux. Ce type d’aménagement ne doit pas être réalisé à la légère car plusieurs réglementations s’imposent. Ces règlementations répondent à plusieurs objectifs : assurer la protection des personnes et des biens avec des ouvrages adaptés, éviter le développement d’aménagements anarchiques qui ne feraient qu’aggraver ou décaler le problème, ou encore protéger l’environnement en évitant le transfert d’eaux chargées vers le milieu naturel récepteur.

Ce que dit le code civil

Si l’écoulement naturel des eaux n’est pas soumis à réglementation, un viticulteur, ou toute autre personne, ne peut pas individuellement installer une digue (chevet ou mur) ou une canalisation qui réorienterait et concentrerait les eaux de ruissellement vers une propriété voisine. Ainsi, l’article 640 du code civil indique que « Les fonds inférieurs sont assujettis envers ceux qui sont plus élevés à recevoir les eaux qui en découlent naturellement sans que la main de l'homme y ait contribué. Le propriétaire inférieur ne peut point élever de digue qui empêche cet écoulement. Le propriétaire supérieur ne peut rien faire qui aggrave la servitude du fonds inférieur. » En cas d’aggravation du ruissellement à cause de l’aménagement l’article 641 précise que « Si l'usage de ces eaux ou la direction qui leur est donnée aggrave la servitude naturelle d'écoulement […] une indemnité est due au propriétaire du fonds inférieur ». Ce genre de situation peut donc causer des conflits de voisinage qui peuvent aller jusqu’au tribunal judiciaire.

La réglementation environnementale

Tout aménagement modifiant les écoulements naturels de l’eau doit également respecter des obligations environnementales. Le code de l’environnement peut ainsi imposer des prescriptions sur la conception, l’entretien et la surveillance d’ouvrages hydrauliques. L’objectif de ces prescriptions est de garantir le bon fonctionnement et la pérennité des ouvrages, et de minimiser l’impact sur l’environnement. Cela concerne par exemple la réalisation de chaussées imperméabilisées, de fossés, de drainages, d’ouvrages de rétention tels que des bassins ou des dépierreurs, ou encore l’entretien d’un cours d’eau. Selon l’ampleur des travaux et du bassin versant concerné, des démarches administratives plus ou moins complexes peuvent être exigées (porter à connaissance, déclaration ou autorisation).

Dans tous les cas, il est conseillé au préalable de contacter les services de la Police de l’Eau pour connaître la procédure réglementaire à adopter. Il est important d’avoir conscience que les services de l’Etat réalisent régulièrement des contrôles des aménagements hydrauliques présents dans le vignoble. Un aménagement non déclaré peut ainsi amener à des poursuites et à des pénalités financières.

Des aménagements d’hydraulique douce non contraints

En bref, tout aménagement susceptible de modifier de manière significative les écoulements d’eau doit à minima être déclaré auprès de la Police de l’Eau. Cela ne signifie pas pour autant qu’un viticulteur ne peut rien faire sans passer par la case réglementaire. C’est un des avantages de l’hydraulique douce. En effet, les aménagements végétalisés (haies arbustives, bandes herbacées, fascines…), qui ne modifient pas l’orientation des écoulements, échappent à ces contraintes, tout en ayant un intérêt certain pour freiner les écoulements et favoriser l’infiltration. Seuls l’accord du propriétaire du terrain et les distances d’implantation minimales en limite de propriété doivent être respectés. Il est donc bien souvent préférable pour un viticulteur individuel de recourir à ces techniques d’hydraulique douce. Des travaux de plus grande ampleur peuvent néanmoins rester nécessaires, mais ils doivent être gérés de concert avec l’ensemble des acteurs concernés, d’où l’utilité d’avoir une structure collective de type ASA, AF ou commune pour porter ces projets.

Pour plus d'informations

Guillaume TURCK - guillaume.turck@marne.chambagri.fr

Xavier CARPENTIER - xavier.carpentier@marne.chambagri.fr
Cellule érosion – Chambre d’Agriculture de la Marne
Tél : 03 26 77 36 50

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-132995Fri, 22 Sep 2023 14:08:00 +020025 formations au programme de cette nouvelle campagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/25-formations-au-programme-de-cette-nouvelle-campagne/Découvrez le nouveau catalogue des formations viticoles des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois et choisissez votre formation parmi plus de 25 thématiques. Les viticulteurs champenois ont aujourd’hui, beaucoup de challenges à relever, sur le plan viticole pour faire face au changement climatique, sur le plan œnologique pour élaborer des vins qui répondent aux attentes des consommateurs ou encore au niveau marketing pour communiquer sur leurs produits.

Les formations des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois vous ouvrent de nouveaux horizons et vous apportent de nouvelles compétences.

7 nouvelles actions de formation sur la PERFORMANCE…

  • Viroses et maladies à dépérissement : les reconnaître pour agir
  • Renouveler la vigne par les techniques de regreffage
  • Comprendre et piloter la fertilité organique et biologique des sols

… sur la STRATEGIE ET GESTION de votre exploitation

  • Nouveau Haute-Valeur Environnementale : maintenir sa certification
  • L’approche carbone pour la résilience de mon système à ce stade
  • Les bases d’une stratégie de transmission de mon exploitation              
  • Des vignes semi-larges sur mon exploitation ? Enjeux, intérêts et conséquences 
  • Convaincre pour mieux communiquer sur son métier, son projet

 

Parole de viticulteur

« C’est bien de rencontrer d’autres personnes et d’autres façons de travailler et de prendre de la connaissance car on a l’impression de tout savoir mais en fait non ! (…) Le catalogue formation déclenche l’envie »

Découvrez toutes nos formations et inscrivez-vous en ligne sans tarder !

Renseignements et inscriptions :

Aube : 03.25.21.04.39 / formation10-52@grandest.chambagri.fr
Marne : 03.26.77.36.18 / service.formation@marne.chambagri.fr
Aisne : 03.23.22.50.18 / formation@aisne.chambagri.fr

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-131665Tue, 19 Sep 2023 10:56:00 +0200VITeff 2023, du 10 au 13 octobre à Epernayhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viteff-2023-du-10-au-13-octobre-a-epernay/RDV au "bar à Champagne" Tech&Bulles -Hall Services, stand E 64- des Chambres d'agriculture pour partager, échanger de façon conviviale sur les sujets d'actualité.Cette année, les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois (CAVC) vous accueillent en toute convivialité autour de notre" bar à Champagne" « Tech&bulles » pour entamer sereinement la prochaine campagne et se projeter dans la viticulture de demain.

Présentes au salon VITeff qui se déroule du 10 au 13 octobre 2023 à Epernay (Millésium), les équipes des Chambres d’agriculture sont heureuses de participer à ce salon. Retrouvez nos conseillers et élus pour partager, échanger autour de votre métier, vos projets et vos besoins grâce au programme suivant :

 

L’ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE
le cœur de métier des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois au service des viticulteurs

Le changement climatique, le dépérissement du vignoble sont de vrais sujets d’actualité, le matériel végétal sera donc à l’honneur cette année.
Découvrez :

  • notre nouvelle prestation : Cap Plantation, dont l'objectif est d'identifier les pistes d’adaptation au dépérissement du vignoble et les conséquences des prises de décisions du viticulteur.
  • et aussi votre outil de référence, Vign’Up pour le choix et la réussite de l’implantation des Vignes Semi Larges.

 

Des DEGUSTATIONS THEMATIQUES

Vos conseillers des Chambres d’agriculture spécialisés en œnologie vous proposent 2 fois par jour, plusieurs thèmes de dégustation.
Sous l’angle de la convivialité, découvrez le programme de ces dégustations, qui se tiendront autour de notre "bar"Tech&bulles :

Mardi 10 octobre 2023

11h-12h : Qui est qui ?
Les 7 cépages champenois

co-animation CIVC et Chambres d’agriculture Vignoble Champenois

15h30-16h30 : Champagnes bio
animation Chambres d’agriculture Vignoble Champenois

Mercredi 11 octobre 2023

11h-12h : Qui est qui ?
Les 7 cépages champenois

co-animation CIVC et Chambres d’agriculture Vignoble Champenois

15h30-16h30 : Champagnes bio
animation Chambres d’agriculture Vignoble Champenois

Jeudi 12 octobre 2023

11h-12h : Cuvées boisées
animation Chambres d’agriculture Vignoble Champenois

15h30-16h30 : Cuvées boisées
animation Chambres d’agriculture Vignoble Champenois

Vendredi 13 octobre 2023

​​​​​​​11h-12h : Vinification sans soufre
animation Chambres d’agriculture Vignoble Champenois

Vous pouvez vous inscrire à un ou plusieurs ateliers(s) dégustation (A NOTER -> 1 atelier = 1 formulaire à remplir !) : FORMULAIRE



l'outil numérique de traçabilité, leader auprès des viticulteurs champenois

Des démonstrations gratuites vous permettront de découvrir les atouts de cet outil de traçabilité et de certification.

 

 

Le STAND des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois :
lieu de partage & de discussion pour ses clients et partenaires

De nombreux rendez-vous sont organisés !
Venez célébrer et partager les dernières réussites : le 2000ème abonné MesParcelles viticulture, des conventions de partenariat avec des Coopératives, des Maisons de Champagnes, le lancement de prestation…

 

Un programme riche pour nous retrouver lors de ce salon et partager ensemble sur la viticulture de demain

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-132991Mon, 18 Sep 2023 13:52:00 +02002024, année de transition HVEhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/2024-annee-de-transition-hve/Pour de nombreux vignerons certifiés HVE, à l’exception des certificats émis en 2022, 2024 marque le passage à la V4 du HVE en vigueur depuis le 1er janvier 2023. Cette transition, si elle ne pose pas de difficulté particulière, mérite un peu préparation.Côté phytos, pas de grands changements, il vous faudra toujours présenter votre traçabilité et vos IFT. Cependant, ceux-ci devront être calculés à partir d’outils numériques faisant appel aux services numériques mis à disposition par le ministère de l’agriculture. Autrement dit, votre calculateur d’IFT doit être connecté à la calculette IFT du ministère. Autre évolution d’importance, toute application de CMR1 est rédhibitoire. Une application de diméthomorphe en 2023 ne permet donc pas d’être certifié HVE. Enfin, un traitement justifié par un BSV et une attestation de prospection collective (pour la flavescence dorée) vous rapporteront chacun un point supplémentaire.

La cartographie à revoir

Le plus gros travail porte sur la cartographie de l’exploitation, plus particulièrement les fourrières qu’il faut désormais comptabiliser en mètres linéaires. Si le dessin ne change pas, il vous faudra reprendre la liste de vos fourrières en précisant leur longueur. Attention, les fourrières de moins d’un mètre de large ne sont plus admissibles. De plus, toutes les surfaces de l’exploitation doivent être identifiées et mesurées. Au-delà des parcelles de vigne, cela concerne les bâtiments et les surfaces attenantes, les bois et plus globalement toute surface non plantée.

Pour la fertilisation, les justificatifs à fournir sont les mêmes : votre traçabilité ainsi que les étiquettes ou tout document qui permet de connaître la composition en azote (organique, minéral et total). Par ailleurs, ressortez vos analyses de sol de moins de 5 ans, elles peuvent être valorisées.

Du nouveau concernant la réglementation

Si la V4 du HVE prévoyait de renforcer le contrôle et le respect des points réglementaires, la Commission Nationale de la Certification Environnementale du 5 juillet dernier a finalement voté la fin du niveau 1. Sauf surprise, cette suppression sera effective au 1er novembre 2023. Respecter la réglementation reste bien sûr obligatoire mais un écart ne devrait plus impacter la certification HVE.

Les Chambres d’Agriculture du Vignoble Champenois vous accompagnent

Conseil/formation : pour préparer ce changement de version HVE et savoir si votre exploitation respecte bien les nouveaux critères, les Chambres mettent en place des formations « flash HVE » d’une demi-journée. Nos conseillers interviennent aussi individuellement sur demande.

MesParcelles, l’outil de traçabilité des Chambres d’agriculture évolue pour s’adapter à cette nouvelle version du HVE et faciliter le travail des exploitants et des auditeurs. Il intègre les modifications sur les éléments de biodiversité (fourrières en mètres linéaires...) et la prise en compte de l’ensemble des surfaces de l’exploitation. Le calcul des IFT, bien que validé par le ministère, sera bientôt connecté à la calculette officielle. Un PPF réalisé sur MesParcelles permet toujours d’obtenir des points supplémentaires sur l’indicateur fertilisation. N’hésitez pas à contacter nos conseiller pour découvrir l’ensemble des évolutions.

Plus d'informations :

Aisne et Marne - Tél. 03 26 77 36 50 / 03 26 51 19 44
Aube - Tél. 06 14 83 81 99

 

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-132651Fri, 15 Sep 2023 11:05:05 +0200Locations de vacances : les 14 mesures du gouvernement pour limiter leur essorhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/locations-de-vacances-les-14-mesures-du-gouvernement-pour-limiter-leur-essor/Le 18 juillet 2023, les ministères du Tourisme, des Collectivités et du Logement ont adoptés 14 mesures visant à lutter contre la diminution des logements permanents en zone touristique.Parmi les actions les plus immédiates, on note l'extension du nombre de communes en "zone tendue" permettant aux nouvelles entrantes d'appliquer une surtaxe sur les résidences secondaires et des règles strictes pour les meublés touristiques.

Au total, la nouvelle liste du zonage comporte 3 693 communes. De plus, les meublés de tourisme pourraient être soumis à des normes de performance énergétique, et les communes auront, par ailleurs, un rôle central dans la mise en œuvre et le contrôle de ce plan marshal de l’hébergement permanent, en accord avec la politique de la ministre déléguée aux Collectivités territoriales et à la Ruralité.

La liste de ces mesures est regroupée en quatre axes :

Axe I : Informer, sensibiliser et accompagner

1.    Création d'un observatoire du logement dans les territoires touristiques pour documenter les tensions sur le logement.

2.    Étude prospective sur les dynamiques des territoires touristiques en Europe et les réglementations existantes.

3.    Diffusion d'un guide de la réglementation des meublés de tourisme à toutes les parties prenantes.

4.    Études d'impact sur l'efficacité de la régulation des meublés de tourisme.

5.    Identification de 10 territoires pilotes pour une stratégie sur-mesure avec un budget de 10 millions d'euros.

Axe II : Réguler le développement des meublés de tourisme et des résidences secondaires

6.    Refonte de la fiscalité des revenus locatifs pour favoriser les locations de longue durée.

7.    Appariement des numéros d'enregistrement avec les numéros fiscaux pour renforcer les contrôles fiscaux.

8.    Adaptation des outils d'urbanisme pour favoriser le développement de résidences principales.

Axe III : Étendre et renforcer la réglementation permettant la régulation des meublés de tourisme

9.    Permettre aux communes de réguler le développement des meublés de tourisme.

10.    Modernisation et simplification du contrôle du changement d'usage des biens.

11.    Création d'une plateforme unique pour collecter et transmettre les données des opérateurs.

12.    Application des règles d'interdiction de location des passoires énergétiques aux meublés de tourisme.

Axe IV : Favoriser le développement d'une offre locative à l'année et soutenir les foncières locales

13.    Révision des plafonds de Loc'Avantages en zone tendue pour encourager une offre locative pérenne en zone touristique.

14.    Soutenir la création de foncières locales en mobilisant la Banque des Territoires.

 

Selon le gouvernement, ces mesures visent à réguler le marché des logements en zone touristique, favoriser les locations à long terme et renforcer la réglementation des meublés de tourisme pour préserver les logements permanents.

Retrouvez le détail dans le dossier de presse sur le site du Ministère de l'Economie

 

]]>
Bulles-infos
news-132575Fri, 08 Sep 2023 17:37:00 +0200Ecotourisme : à la découverte de la startup marnaise Inergeenhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ecotourisme-a-la-decouverte-de-la-startup-marnaise-inergeen/Les hébergements insolites et écoresponsables sont en développement. Une start-up marnaise s'en est fait la spécialité. Alexandrine Davesne conseillère en développement touristique à la Chambre d'agriculture de la Marne a rencontré Laure-Anne GARNIER, Responsable marketing et développement chez Inergeen. Qui se cache derrière Inergeen et quel est son concept ?

Laure-Anne : Inergeen, c'est une entreprise marnaise située à Bezannes qui a une approche écoresponsable et clé en main pour créer des lieux de vie. Les WOODEA™ Lodges, sont des hébergements haut de gamme respectueux de l'environnement, ainsi que les WOODEA™ Events, sont conçus pour promouvoir produits et marques.

Tout est fabriqué à partir de matériaux biosourcés ou recyclés, avec une touche d'énergie photovoltaïque en plus. Ces constructions modulaires sont rapides à monter, sans causer de désagréments sur le chantier. Depuis 2021, Inergeen est même certifiée Startup à Impact environnemental, économique et social par Bpifrance et France Digitale !

Comment pouvez-vous appliquer ces concepts au tourisme et à l'événementiel ?

Laure-Anne :  Les WOODEA™ Lodges ont été étudié spécialement pour l’hébergement touristique. Ils offrent un confort toute l'année et réduisent les coûts d'exploitation pour les gérants. De plus, ils peuvent être aménagés avec des espaces bien-être comme un spa, des salles de massage, ou même un hammam. Les WOODEA™ Events, de leur côté, sont conçus pour créer des espaces de vente, qu'il s'agisse d'une boutique, d'un bar à vins ou d'un espace dégustation. En prime, la construction hors-site permet de gagner du temps et de réduire les nuisances de chantier.

Comment envisagez-vous d'adapter vos offres d'hébergement aux attentes des touristes de la Marne ?

Laure-Anne :  Quand on parle de tourisme dans la Marne, on pense terroir. Notre équipe, en particulier notre responsable en architecture, analyse chaque projet avec minutie. On étudie le public cible, les usages prévus, les spécificités de la région, les règles locales d'urbanisme, l'intégration harmonieuse dans le paysage et bien sûr, l'engagement écoresponsable des exploitants. Tout est pensé pour donner envie aux visiteurs de découvrir un coin de paradis et de profiter de toutes les merveilles que le logement et la destination ont à offrir !

 

]]>
Bulles-infos
news-132568Mon, 04 Sep 2023 16:27:00 +0200La Taxe d'Habitation et la CFE dans le contexte des Locations Saisonnières : Ce qu’il faut savoir !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-taxe-dhabitation-et-la-cfe-dans-le-contexte-des-locations-saisonnieres-ce-quil-faut-savoir/La fiscalité des meublés de tourisme a évolué cet été. Ils sont déjà assujettis à la cotisation foncière des entreprises (CFE), mais maintenant aussi à la taxe d'habitation en tant que résidence secondaire dans certains cas.Une douche froide en cet fin d’été caniculaire pour les propriétaires de locations de vacances

Le Conseil d'État a confirmé cet été que les propriétaires de logements meublés destinés à des locations saisonnières ou de courte durée doivent payer la taxe d'habitation s'ils conservent la disposition du logement une partie de l'année. Cette décision confirme une jurisprudence précédente. Cependant, une exception s'applique si un propriétaire loue son bien toute l'année via une agence de location sans réserve de séjour et sans y séjourner lui-même. Le seul moyen de prouver selon l'administration l'absence d'usage personnel est de conclure un mandat avec une agence de location excluant l'usage personnel sur toute l'année de mise en location.

C’est ce que rappelle une décision du Conseil d’État le 15 juin 2023 qui précise que « le propriétaire d’un local meublé est redevable de la taxe d’habitation dès lors qu’il peut être regardé, au 1er janvier de l’année d’imposition, comme entendant s’en réserver la disposition ou la jouissance une partie de l’année ». Un principe qui a vocation à s’appliquer à la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, en vigueur depuis le 1er janvier 2023.

Dois-je payer les deux taxes CFE et taxe d’habitation pour mon gite ?

A la question de la double taxation, les services des impôts précisent que dès lors, si vous vous réservez la jouissance d’un logement (pour vous-même ou pour un tiers sans contrepartie financière) pendant une partie de l’année et que vous mettez ce bien en location pendant l’autre partie de l’année, vous serez redevable de la taxe d’habitation ainsi que de la CFE.

Les locaux classés meublés de tourisme et les chambres d'hôtes peuvent toutefois bénéficier d’exonérations dans les zones de revitalisation rurale lorsque cela a été voté par la commune.

Taxation des Meublés de Tourisme Classés : Exonération de la Taxe d'Habitation et Assujettissement à la CFE

Les meublés de tourisme classés, lorsqu'ils ne constituent pas l'habitation personnelle du loueur, ne sont pas imposables à la taxe d'habitation, mais ils sont assujettis à la cotisation foncière des entreprises puisque l'exonération du 3° de l'article 1459 du CGI ne leur est pas applicable.

« Par habitation personnelle du loueur, il convient d'entendre tout logement que le propriétaire occupe à titre de résidence principale ou de résidence secondaire en dehors des périodes de location. En conséquence, les personnes qui louent à titre de meublé de tourisme classé non pas leur habitation personnelle mais des locaux aménagés uniquement en vue de la location en meublé sont en tout état de cause exclues du bénéfice des exonérations de CFE prévues à l'article 1459 du CGI. Ces locaux sont pris en compte dans la base d'imposition à la CFE et exonérés de taxe d'habitation. » BOI-IF-CFE-10-30-30-50 – Article 175

Majoration de la taxe d’habitation

Pour couronner le tout, certaines communes peuvent majorer la taxe d’habitation pour les résidences secondaires, avec une augmentation moyenne notable en 2022. La taxe est généralement plus élevée pour les appartements secondaires situés dans des zones touristiques, tandis que les maisons secondaires dans des zones rurales ont une taxe plus faible.

 

Sources :

https://www.legifrance.gouv.fr/ceta/id/CETATEXT000047693557
https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/546-PGP.html/identifiant%3DBOI-IF-TH-10-20-20-20201222
https://www.impots.gouv.fr/particulier/questions/je-loue-en-meuble-et-jai-paye-la-cfe-vais-je-aussi-recevoir-un-avis-de-taxe
https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/2524-PGP.html/identifiant%3DBOI-IF-CFE-10-30-30-50-20160706#Loueurs_en_meuble_de_locaux_11

 

Votre conseillère Développement touristique Alexandrine Davesne - Tél. -06.44.20.73.19

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-128572Wed, 26 Jul 2023 15:54:00 +0200Viticulture biologique : l'actualité sanitaire en Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viticulture-biologique-lactualite-sanitaire-en-champagne/VIDEO - Le point sur la situation sanitaire du vignoble biologique en Champagne au 25 juillet 2023 : conseils et préconisations de vos conseillers viticoles : mildiou, oïdium, applications d'extrait végétaux... Céline Lefèvre-Jolibois et Pierre Gachignat, conseillers viticoles des Chambres d'agriculture du vignoble champenois font le point en vidéo.]]>033-eve_acal-51-viti-champenoisenews-130973Mon, 24 Jul 2023 09:47:17 +0200Pulvérisation : les nouvelles technologies adaptées aux vignes étroites à semi-largeshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pulverisation-les-nouvelles-technologies-adaptees-aux-vignes-etroites-a-semi-larges/Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois ont donné rendez-vous aux viticulteurs, maisons de Champagne et prestataires de services pour échanger autour des innovations technologiques liées à la pulvérisation de demain. Ouvertes à tous, les trois journées organisées par les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois (Aube, Aisne et Marne) ont suscité la curiosité de 150 participants.

« C’est un sujet technique que nous n’avions pas abordé sous cet angle depuis plusieurs années, précise Pierre Gachignat, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de la Marne. « Cette démonstration a un triple objectif, poursuit Dimitri Skoutelas, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de l’Aube. Elle présente les nouveautés qui arrivent sur le marché, éveille la curiosité en mettant en avant des innovations technologiques (robot ou prototype) et montre qu’il existe des possibilités techniques performantes pour travailler des vignes semi larges. »

Vigne étroite ou semi-large, à chacune son matériel

Pour l’occasion, les visiteurs ont pu échanger avec les différents partenaires autour de matériels adaptés à la pulvérisation en vigne semi-large : Weber, Lipco et un matériel de vigne étroite modifié et adapté sur un quad par Rémi Legras, viticulteur. « Cette dernière solution technique permet de montrer que la transition vers la vigne large est possible sans dépenser trop », souligne Pierre Gachignat. D’autres matériels pour la vigne étroite étaient également exposés avec les marques Bobard et Geier et leurs buses à turbulence, Praysbee avec son système de jet projeté, Bliss avec la pulvérisation confinée, Tecnoma avec ses panneaux récupérateurs, Berthoud, etc. Enfin, Yanmar, avec son robot YV01, a pu montrer l’intérêt d’une pulvérisation autonome qui présente l’avantage d’éviter que l’opérateur soit exposé aux produits phytosanitaires.

Propos recueillis par Julie GUICHON

Pour plus d'informations

Aisne :

Maxence PODEVIN - 06 07 17 19 52 - maxence.podevin@aisne.chambagri.fr 

Valentin WEENS - 06 07 85 10 29 - valentin.weens@aisne.chambagri.fr

Aube : 

Dimitri SKOUTELAS - 06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@aube.chambagri.fr

Marne :

Pierre GACHIGNAT - 06 72 91 96 31 - pierre.gachignat@marne.chambagri.fr

 

(Re)découvrez les moments des Journées Agroéquipements en vidéo : 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-129320Mon, 19 Jun 2023 13:59:44 +02005, 6 et 7 juillet 2023 : Journées AgroEquipement en Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/5-6-et-7-juillet-2023-journees-agroequipement-en-champagne/Les conseillers des Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois présentent les solutions adaptées à la Champagne en terme de pulvérisateurs viticoles et de nouvelles technologies de protection de la vigne pour les vignes étroites et semi larges, les 5, 6 et 7 juillet dans l’Aube, l’Aisne et la Marne lors des prochaines Journées AgroEquipement en Champagne.Au programme, des démonstrations organisées en 3 ateliers : 

 

  • Pulvérisation sur vignes étroites : matériel nouvelle génération !
  • Pulvérisation en vignes semi larges : découverte et évaluation
  • Pulvérisation autonome : robot, drone… !

 

TOUS les viticulteurs sont invités à la découverte de ces matériels aux dates suivantes : 

 

Aube

Mercredi 5 juillet 2023

à partir de 14h

à Essoyes

Localisation à la parcelle

Aisne 

Jeudi 6 juillet 2023

à partir de 14h

à Jaulgonne

en partenariat avec le GEDV de l’Aisne

Localisation à la parcelle

Marne 

Vendredi 7 juillet 2023

à partir de 14h

à Chouilly

Localisation à la parcelle

 

JAE-programme

 

 

Pour plus d'informations, contactez les conseillers des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois :

Aisne :

Maxence PODEVIN - 06 07 17 19 52 - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr 

Valentin WEENS - 06 07 85 10 29 - valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr

Aube : 

Dimitri SKOUTELAS - 06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

Marne :

Pierre GACHIGNAT - 06 72 91 96 31 - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-129312Sun, 18 Jun 2023 11:31:00 +0200Conseil Stratégique Phytosanitaire : le collectif https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/conseil-strategique-phytosanitaire-le-collectif/Afin d’accompagner tout le monde dans les temps, la Chambre d’agriculture de la Marne mise sur des CSP collectifs, dont les premières sessions se sont déroulées durant le mois d’avril.Le conseil stratégique a pour but de définir une stratégie pour la protection des végétaux et la gestion des bioagresseurs.

Il se base sur un diagnostic d’exploitation et permet de mettre en place un plan d’actions adapté aux spécificités pédoclimatiques, sanitaires et environnementales de l’exploitation.

Il s’inscrit dans un objectif de réduction de l’usage et des impacts des produits phytosanitaires.

Un accompagnement collectif

Dans ce cadre, une attention particulière sera portée aux méthodes alternatives. En collectif, le CSP permet dans un premier temps de mutualiser les expériences et d’échanger sur les pratiques alternatives de chacun. Le conseiller est présent pour encadrer le débat et pour rebondir sur les points clés. Suite à la session en collectif, un entretien individuel à distance est réalisé pour reprendre les points établis lors du diagnostic voire identifier de nouveaux leviers dans le plan d’action.

Rappel règlementaire 


Issu de la loi Egalim, le CSP est un diagnostic d’exploitation visant à proposer à l’opérateur un plan d’action adapté afin d’optimiser son utilisation de produits phytosanitaire de synthèse. Dispensés par des organismes de conseil indépendants de la vente, il devient nécessaire pour tout renouvellement d’un Certiphyto décideur dès le 1er janvier 2024. Tous les exploitants sont concernés, exception faite des exploitations certifiées HVE ou AB. Un allègement est également prévu pour les structures de moins de 2 hectares.
Les exploitants devant renouveler leur Certiphyto en 2024 ou 2026 doivent impérativement bénéficier d’un CSP en 2023 !

 

A l’heure actuelle, seules les certifications bio et HVE permettent l’exemption du CSP.


Nous préparons un accompagnement afin de valider le CSP de nos viticulteurs certifiés Viticulture Durable en Champagne.


Le Comité Champagne est également en cours de travail sur une version du référentiel Viticulture Durable en Champagne CSP compatible. 

 

Je m'inscris pour les sessions en collectif à partir d'octobre

 

Témoignage

Benoit FERY, viticulteur à Vrigny (51), n’a pas attendu l’échéance de son renouvellement Certiphyto pour bénéficier d’un CSP. Alerte sur les actualités règlementaires de la filière, il s’est intéressé à cette nouvelle disposition et témoigne de son expérience :

 

1. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi avoir bénéficié d’un CSP dès le mois de mai 2023 ?

Quand j’ai eu connaissance de l’existence de cette nouvelle obligation, je me suis dit que cela pouvait me permettre d’approfondir mes réflexions sur l’utilisation des produits phytosanitaire. J’utilise des OAD mais je ne suis pas suivi par un conseiller, c’était l’occasion ! J’ai donc trouvé la prestation de la Chambre d’Agriculture, et je partais avec un avis neutre. Au final je suis satisfait de cet échange en direct, que j’ai trouvé très intéressant.

 

2. Comment s’est déroulé votre CSP ?

La conseillère de la Chambre s’est rendue sur mon exploitation une demi-journée, pendant laquelle nous avons fait le bilan de mes pratiques puis réfléchi sur des moyens à court, moyen et long terme pour faire évoluer mes pratiques sans tout révolutionner. Un rapport est en cours de construction, puis je vais être rappelé pour échanger sur ce rapport et voir ce que nous pouvons modifier ensemble.
 

3. Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Cet échange m’a permis de me conforter dans mes choix techniques et sur la règlementation en matière d’application de produits phytosanitaires. Le CSP est aussi l’occasion de revoir tout ce qui encadre l’utilisation de phytos, de l’amont à l’aval, que l’on oublie parfois. Cela m’a donc permis de revoir les points de sécurité et les EPI lors du lavage de mon pulvé. 
Même pour des opérateurs qui sont comme moi assez au fait des actualités règlementaires, le CSP est un bon moyen de conforter ses acquis et pour une personne qui ne fait pas de veille, cet échange peut être un vrai plus !
 

 

Pour plus d'informations :

Jessica PAROSE - jessica.parose@remove-this.marne.chambagri.fr - 03 26 51 19 44
 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-129327Fri, 16 Jun 2023 14:09:00 +0200MAEC "Transition des pratiques"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/maec-transition-des-pratiques/La Région Grand Est propose aux exploitants agricoles intéressés de candidater à son appel à projet MAEC « Transition des pratiques » avant le 31 juillet prochain. Ce contrat de transition agroécologique pour une agriculture durable propose 2 MAEC (Mesure agro-environnementale et climatique) dont 1 "Stratégie phytosanitaire" susceptible d'intéresser les viticulteurs. Elle vise à réduire les IFT herbicides/hors herbicides d’au moins 30% à l’issue des 5 ans d’engagement. 


Une enveloppe de 18 000 € par exploitation agricole pour les cinq années d’engagement est prévue pour accompagner ces évolutions.


Pour plus d’information, consultez le descriptif de cet appel à projet.


Les conseillers des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois sont à votre disposition pour vous accompagenr dans cette démarche.

03 26 77 36 18 - accueil-reims@remove-this.marne.chambagri.fr

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-128567Fri, 26 May 2023 16:13:27 +0200Récoltant - Manipulant : une journée pour tout savoirhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/recoltant-manipulant-une-journee-pour-tout-savoir/La famille des vignerons indépendants invite tous les vignerons récoltant / manipulant à venir les (re)découvrir vendredi 2 juin 2023 de 10 h à 18 h à Mardeuil.Vous êtes vigneron ?

Cette journée est conçue pour vous, la Fédération vous ouvre les portes pour (re)découvrir l'univers de la famille des vignerons indépendants.

Un programme riche et diversifié vous attend

  • Une vingtaine de stands des partenaires (démonstration de matériel, achats groupés, offres exclusives)
     
  • Présentation des nouveaux services de la Fédération champenoise, avec notamment lelancement d'une toute nouvelle offre de services loisirs dédiée à vos entreprises et employés
     
  • Interventions thématiques (nouvelles réglementations d'étiquetage, actualité financière de laChampagne et perspectives, solution main d'oeuvre vendanges, export : les marchés asiatiques,l'identité de Marque et bien d'autres encore...)
     
  • Présence des entreprises du Centre d'Affaires Vitalyance : AIDAC, Scop It, Prestalyance, Ydeal ...
     
  • Remise des diplômes du concours des vins de Vignerons Indépendants

 

Verre de l'amitié pour clôturer cette journée conviviale.

Rendez-vous :

Vendredi 2 juin 2023

de 10 h à 18 h

Centre d'affaires Vitalyance
8 rue du Pré Bréda 51530 Mardeuil

 

Je m'inscris

Pour plus d'informations :

Thomas MINEUR : thomas.mineur@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 79 49 89 40

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-128278Mon, 22 May 2023 08:23:34 +0200« Pulvérisation de demain dans les vignes étroites… et semi larges » - Journée AgroEquipement 2023https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pulverisation-de-demain-dans-les-vignes-etroites-et-semi-larges-journee-agroequipement-2023/Les nouveautés sur la pulvérisation, les nouvelles pratiques, l’émergence des Vignes Semi Larges conduisent les vignerons à se poser des questions sur le choix du matériel le plus adapté à leur exploitation. Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois apportent des solutions lors des prochaines Journées AgroEquipement les 5, 6 et 7 juillet dans l’Aisne, l’Aube et la Marne.Nous vous présentons régulièrement de nouvelles pratiques viticoles et du matériel toujours plus performant afin de réduire les intrants. Nous invitons tous les viticulteurs à nos journées techniques 2023 qui seront dédiées à « La pulvérisation de demain ».

Nos objectifs :

  • vous accompagner dans vos réflexions pour faire les meilleurs choix,
  • vous guider et être à vos côtés pour identifier, mettre en place et suivre la stratégie la plus adaptée à votre exploitation et vos besoins.

 

Démonstrations de matériels viticoles

Au cours de ces journées, vous assisterez à des démonstrations de pulvérisateurs viticoles et de nouvelles technologies de protection de la vigne, adaptés à la Champagne pour les vignes étroites et semi larges, afin de vérifier s’ils répondent aux nouvelles exigences des pratiques durables à travers 3 ateliers : 

  • Pulvérisation sur vignes étroites : matériel nouvelle génération 
  • Pulvérisation en vignes semi larges : découverte et évaluation
  • Pulvérisation autonome : robot, drone…

 

Nous invitons tous les vignerons à la découverte de ces matériels aux dates suivantes : 

Aube

Mercredi 5 juillet 2023

à partir de 14h

à Essoyes

Localisation à la parcelle

Aisne 

Jeudi 6 juillet 2023

à partir de 14h

à Jaulgonne

en partenariat avec le GEDV de l’Aisne

Localisation à la parcelle

Marne 

Vendredi 7 juillet 2023

à partir de 14h

à Chouilly

Localisation à la parcelle

 

Pour plus d'informations, contactez les conseillers des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois :

Aisne :

Maxence PODEVIN - 06 07 17 19 52 - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr 

Valentin WEENS - 06 07 85 10 29 - valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr

Aube : 

Dimitri SKOUTELAS - 06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

Marne :

Pierre GACHIGNAT - 06 72 91 96 31 - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-128292Sun, 21 May 2023 11:03:00 +0200Une nouvelle structure au service de la lutte contre l’érosion du vignoblehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-nouvelle-structure-au-service-de-la-lutte-contre-lerosion-du-vignoble/L’Association des ASA du Vignoble Champenois vient d’être créée par plusieurs ASA avec l’aide de la Chambre d’agriculture de la Marne. Cette association loi 1901 a pour objet de représenter et défendre les ASA auprès des partenaires publics et privés, ainsi que de favoriser les échanges entre ASA.

Un conseil d’administration composé de 5 ASA représentatives de la Champagne a été élu.

L’ASA de Cuchery, représentée par M. David LEVASSEUR, a été élue au rang de président de la nouvelle association.

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-128290Fri, 19 May 2023 10:40:00 +0200Aménagements routiers : protocole renouvelé dans la Marne entre le Département et les organisations professionnelles agricoles et viticoleshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/amenagements-routiers-protocole-renouvele-dans-la-marne-entre-le-departement-et-les-organisations/Douze ans après la signature du protocole initial relatif aux aménagements routiers, les présidents du Conseil Départemental, de la Chambre d’agriculture de la Marne, de la FDSEA51 et du SGV vont prochainement signer l’actualisation de cet engagement réciproque.Aujourd’hui, face aux évolutions de l’activité agri-viticole et aux besoins d’aménagement, d’entretien et de sécurisation du réseau routier, il est apparu nécessaire d’actualiser divers paramètres, en particulier les recommandations relatives à la création d’aménagements routiers. 

 

Une meilleure prise en compte de l'activité agricole et viticole

Cet accord a permis une meilleure prise en compte de l’activité agri-viticole dans les aménagements routiers départementaux. Depuis sa signature, chaque opération est en effet suivie par des référents locaux désignés au sein des parties signataires. A l’échelle de chaque Circonscription des Infrastructures et du Patrimoine, des correspondants ont également été mis en place pour accroître l’information et la consultation et le cas échéant régler les points non traités dans le protocole. 

Pour plus d'informations :

Raphaël BAUDRILLIER - 03 26 64 08 13 - raphael.baudrillier@remove-this.marne.chambagri.fr

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-128294Thu, 18 May 2023 11:07:00 +0200Quels sont vos besoins de formation ? https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/quels-sont-vos-besoins-de-formation/Avec 693 sessions organisées et 6 649 stagiaires formés en 2022, le réseau des Chambres d'agriculture est un acteur majeur de la formation des agriculteurs, éleveurs et viticulteurs des territoires de notre région. 

En 5 minutes seulement, contribuez à l'offre de la prochaine campagne 2023-2024, pour qu'elle soit au plus proche de vos attentes ! Il suffit de répondre à l'enquête en cliquant ci-dessous :

Je réponds à l'enquête >

 

Pour plus d'informations :

Emeline GOZLAN - 06 28 69 37 29 - emeline.gozlan@remove-this.aube.chambagri.fr

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-127319Mon, 24 Apr 2023 08:46:01 +0200De nouvelles distances de sécurité riverains pour les phytos CMR2https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/de-nouvelles-distances-de-securite-riverains-pour-les-phytos-cmr2/Une distance de sécurité incompressible de 10 mètres des habitations est instaurée pour le traitement des vignes avec certains produits phytosanitaires classés CMRLes produits phytosanitaires qui n’ont pas fait l’objet d’une demande recevable auprès de l’Anses se voient désormais appliquer une distance de 10 mètres incompressibles entre les zones de traitement et les habitations.

L'arrêté du 14 février 2023 paru au Journal officiel du 21 mars 2023 restreint l’utilisation de certains produits phytopharmaceutiques comportant une substance suspectée d’être cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR) et dont l’autorisation de mise sur le marché ne comporte pas de distance de sécurité spécifique.

En l’absence de distance de sécurité spécifique fixée par l’autorisation de mise sur le marché du produit concerné, une distance de sécurité incompressible de 10 mètres doit être appliquée pour les produits classés CMR2.

Vous avez une parcelle à proximité d’habitation ou de lieux recevant des travailleurs ?

Distance sécurité riverains

Retrouvez la liste des produits phytosanitaires concernés

Consultez les chartes riverains

Aisne

Aube

Marne

 

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-127309Mon, 24 Apr 2023 08:40:00 +0200Naissance de l’Association des ASA du Vignoble Champenoishttps://marne.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/creation-de-lassociation-des-asa-du-vignoble-champenois/Les 61 associations syndicales autorisées (ASA) qui luttent contre l'érosion et le ruissellement dans le vignoble champenois sont maintenant représentées au sein de l'association des ASA. 033-eve_acal-51-viti-champenoisenews-127305Fri, 21 Apr 2023 14:35:34 +0200HVE : adaptation pour la fertilisation de la vignehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/hve-adaptation-pour-la-fertilisation-de-la-vigne/Suite à une première réunion du Groupe de Travail fertilisation, auquel ont participé les Chambres d'agriculture et le Comité Champagne, les références pour les exportations d'azote par la vigne ont été modifiées le 31 mars 2023 par les services de l'Etat en charge de la certification HVE.Ces modifications permettent d'assouplir les nouvelles exigences du cahier des charges HVE en matière de fertilisation azotée, jugées excessives par de nombreux vignerons.

Les travaux sur la fertilisation se poursuivent pour réviser cet indicateur dans son ensemble et faire des propositions qui devront être validées par la Commission Nationale de la Certification Environnementale.

 

Pour plus d'informations, contacter Thomas Mineur - thomas.mineur@remove-this.marne.chambagri.fr - 03 26 77 36 50. 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoise
news-127232Thu, 20 Apr 2023 08:31:33 +0200Journées agroéquipement 2023 - Pulvérisation de demainhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/journees-agroequipement-2023-pulverisation-de-demain/SAVE THE DATE - Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois vous donnent rendez-vous les 5,6 et 7 juillet prochain dans l'Aube, l'Aisne et la Marne pour la nouvelle édition des Journées agroéquipement. Réservez vos dates dès maintenant !De nouvelles pratiques viticoles et du matériel toujours plus performant sont régulièrement présentés aux viticulteurs afin de réduire les intrants chimiques.
Cette année, les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois organisent leurs journées agroéquipement en juillet sur le thème de « La pulvérisation de demain ». 
 

Trois rendez-vous vous seront proposés 

5 juillet 2023

dans l’Aube

6 juillet 2023

dans l’Aisne

7 juillet 2023

dans la Marne


Des démonstrations pour tous les goûts 

Vous pourrez assister à des démonstrations de pulvérisateurs viticoles et de nouvelles technologies de protection de la vigne, adaptés à la Champagne pour les vignes étroites et semi larges, afin de vérifier s’ils répondent aux nouvelles exigences des pratiques durables. Réservez d’ores et déjà vos journées !

Pour plus d'informations :

Chambres d’agriculture du Vignoble champenois


Aisne :
Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 17 19 52 
Valentin WEENS - valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 85 10 29

Aube :
Dimitri SKOUTELAS - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 37 76 94 95


Marne :
Pierre GACHIGNAT - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 72 91 93 31 

 

 

]]>
033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
news-124524Wed, 19 Apr 2023 15:00:00 +0200Projet de loi de finance 2023 : du nouveau pour les locations saisonnièreshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/projet-de-loi-de-finance-2023-du-nouveau-pour-les-locations-saisonnieres/Le projet de loi de finance à l’étude prévoit des modifications du cadre fiscal des meublés de tourisme.
  • Revalorisation des seuils du micro BIC pour les locations meublées et les meublés de tourisme. 
  •  

    Revalorisation des seuils

    • Exclusion du régime du micro BIC à partir de trois meublés de tourisme, qu’ils soient classés ou non. Ils ne pourront donc pas bénéficier de l’abattement forfaitaire de 50 % ou de 71 % et seront soumis au régime réel BIC. 
    • Pas de coup de pouce fiscal pour la rénovation énergétique des locations meublées et meublées de tourisme en 2023 contrairement aux locations nues.

    Peu de changement donc pour les activités structurées en société ou au régime réel d'imposition. Point de vigilance toutefois sur l'assujettissement à la TVA, bien qu'il soit toujours possible d'opter pour le régime de franchise en base.

     

    Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez le service juridique de SGV :

    Gaëtan BATTEUX

    Attaché juridique

    03 26 59 55 00

     

    Pour plus d'informations : 

    Alexandrine DAVESNE

    Conseillère en Développement Touristique à la Chambre d’Agriculture de la Marne

    06 44 20 73 19 - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-127234Tue, 18 Apr 2023 08:57:00 +0200Gestion durable des sols - Réseau DEPHY Viticole champenoishttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gestion-durable-des-sols-reseau-dephy-viticole-champenois/Les 12 exploitations du réseau DEPHY Viticole champenois sont en quête de solutions techniques pour demain et continuent leurs travaux. Elles ont décidé d’axer leurs réflexions et expérimentations sur la « gestion durable des sols » pour la période 2022-2026.Comment améliorer la fertilité des sols ? Comment palier les contraintes de mécanisation de certaines parcelles ? Comment contenir le développement des adventices ?... autant de questions qui alimentent les échanges des vignerons du groupe DEPHY. 

    Logo Ecophyto

    Comprendre et préserver son sol 

    La question de réduire les intrants chimiques herbicides s’est naturellement posée au sein du groupe. Actuellement, deux exploitations sur douze désherbent chimiquement avec une gestion différenciée selon les parcelles, ou en mixte avec du désherbage mécanique.

    Cela permet d’avoir des IFT d’exploitation herbicide allant de 0,18 à 0,38. 

     

    Sur deux autres exploitations, une alternative au désherbage est également mis en place en depuis fin 2022 avec du paillis de miscanthus sous le rang.

    L’objectif ? Observer combien de temps le paillage reste en place et s’il permet d’étouffer les adventices.

     

    Autres travaux en cours : les couverts végétaux type « engrais vert ». Ici l’objectif est double :

    • D’une part, favoriser une diminution de l’emploi de produits de synthèse tout en conservant une vigueur de végétal suffisante pour atteindre un rendement d’appellation.
    • D’autre part, développer un questionnement sur la nécessité d’enrichir les sols, avec en appui, les analyses de sols portant sur la quantification de la matière organique « vivante » (biomasse microbienne). La litière forestière fermentée, lifofer, est aussi un sujet que le groupe souhaite développer dans les deux ans. 

    L’échange : le moteur du collectif

    Les partages d’expériences au sein du groupe DEPHY sont nombreux.

    Une première rencontre s’est tenue en février à Châtillon-sur-Seine, avec une intervention de Daniel Wipf, spécialiste des mycorhizes à arbuscules, c’est-à-dire des alliances bénéfiques entre racines et champignons.

    • Comment favoriser cette association ?
    • Quelles sont les pratiques culturales favorables ? Celles préjudiciables ?

    Cette première approche a permis de guider les réflexions à venir. 

    Sur la stratégie de réduction des phytos, trame de travail de fond historique des groupes DEPHY FERME, les viticulteurs visent également deux buts pour ces prochaines années :

    1. Suivre les résultats obtenus sur la stimulation par flash UV (mise en place sur deux exploitations).
    2. Acquérir de nouvelles références champenoises quant à l’utilisation d’extrait végétaux vis-à-vis de la lutte contre l’oïdium. 

    Surveillance du vignoble 

    Sur le volet surveillance du vignoble et « ravageurs émergents », cinq parcelles seront intégrées au projet ObserVatoire des insectes Nuisibles endémiques ou Invasifs du vignoble (OVNI) de l’INRA de Bordeaux. Il ambitionne de réaliser un suivi spatio-temporel de certaines d’espèces de drosophiles et cicadelles dans le vignoble français. 

    Et comme les exploitants du réseau DEPHY sont exhaustifs sur les sujets d’actualités et cherchent toujours à identifier de nouveaux leviers de performances techniques et économiques, l’empreinte carbone sera également à l’étude prochainement… La participation du groupe au déploiement d’un jeu VITIGAME élaboré par l’ESA d’Angers est envisagée (reconception participative d’itinéraires techniques viticoles plus respectueux de l’environnement). 

     

    Pour plus d'informations :

    Marie FAGOT - marie.fagot@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 33 54 24 69

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-127254Mon, 17 Apr 2023 13:48:00 +0200Aides à l'emploi : Deux dispositif à connaîtrehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-a-lemploi-deux-dispositif-a-connaitre/Vous souhaitez accueillir un jeune ou une personne en reconversion sur votre exploitation viticole ? Vous envisagez de recruter ? De trouver un futur associé ? De transmettre ? Deux dispositifs s'offrent à vous :

    Le Parcours d'Acquisition de Compétences en Entreprise (PACE AGRI)

    Ce dispositif est peut-être fait pour vous ! Il vise à :

    • Former les jeunes (18-29 ans) au sein de votre entreprise sur une durée de 3 à 6 mois et à préparer leur insertion professionnelle vers les métiers du secteur viticole
    • Permettre à des demandeurs d’emploi (plus de 29 ans) de longue durée de bénéficier d’une période d’immersion de 2 à 4 mois afin de découvrir le métier et de consolider son projet professionnel
    • Trouver les compétences de demain

     

    A noter :

    Aides de la Région au tutora de 230€ à 350€ / mois pour l'employeur

    Le Défi Emploi

    Il vise à :

    • Professionnaliser votre nouveau salarié (sous 1 mois suite à la signature du contrat)
    • Favoriser l’acquisition de nouvelles compétences, 
    • Adapter vos nouveaux salariés à leur nouveau poste de travail
    • Veiller au maintien de leur employabilité.

     

    A noter :

    Aides d'OCAPIAT au tutorat de 1 815€ HT pour l'employeur

     

    Pour plus d'informations :

    Emeline GOZLAN - emeline.gozlan@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 28 69 37 29

     

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-126745Fri, 07 Apr 2023 15:19:07 +0200Grande enquête sur les pratiques d’entretien des solshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/grande-enquete-sur-les-pratiques-dentretien-des-sols/A la demande des responsables professionnels, l’interprofession a été mandatée pour identifier les leviers et les freins inhérents à l’adoption des pratiques alternatives aux herbicides. Nous vous relayons donc cette enquête ouverte jusqu’au 16 avril afin que vous puissiez contribuer à établir une image claire des pratiques d’entretien des sols en Champagne.
    Les résultats nous permettrons notamment d’adapter nos accompagnements pour répondre à la diversité des situations et problématiques auxquelles vous êtes confrontés.

    L’enquête est accessible sur l’extranet du Comité champagne.

    Pour toute demande d’accompagnement sur ce sujet, vous pouvez contacter nos conseillers :

    • Aisne : Maxence Podevin - maxence.podevin@aisne.chambagri.fr – 06 07 17 19 52
    • Aube : Dimitri Skoutelas - dimitrios.skoutelas@aube.chambagri.fr - 06 37 76 94 95 / Sébastien Carré - sebastien.carre@aube.chambagri.fr - 06 34 26 48 72
    • Marne : Pierre Gachignat – pierre.gachignat@marne.chambagri.fr – 06 72 91 96 31

     

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoise
    news-109326Thu, 30 Mar 2023 09:14:00 +0200PCAE 2023 : Aides à l'acquisition d'agro-équipements, la période pour déposer un dossier est ouvertehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pcae-2023-aides-a-lacquisition-dagro-equipements-la-periode-pour-deposer-un-dossier-est-ouverte/Dans le cadre du Plan de Compétitivité et d'Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE), des aides sont actuellement ouvertes aux viticulteurs et agriculteurs. Découvrez les modalités pour en bénéficier.> Dans la Marne

    > Dans l'Aube

    > Dans l'Aisne

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-125800Tue, 21 Mar 2023 10:51:40 +0100Herbicides et certifications, ce qu'il faut retenir pour 2023https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/herbicides-et-certifications-ce-quil-faut-retenir-pour-2023/Le référentiel de la certification Haute Valeur Environnementale des exploitations a fait l’objet de travaux ces derniers mois pour faire évoluer ses exigences environnementales. Le HVE, ainsi rénové, est entré en vigueur le 1er janvier 2023, il prévoit notamment le respect du niveau 1 (réglementation) pendant toute la durée de la certification. Ainsi, il est donc impératif de respecter chaque année l'ensemble de la réglementation liée à l’application des herbicides.Dans le cadre de votre certification HVE mais aussi VDC, il est donc important de prendre en compte les éléments suivants : 

    Les herbicides de pré-levée 

    Rappel : Le cahier des charges de l’AOC Champagne interdit l’application des herbicides de pré-levée dans l’inter-rang. Même si l’AMM du produit autorise l’application en plein.

    Le glyphosate 

    L’Anses a décidé de limiter son utilisation à 450 g/ha par an sous le rang (hors situations non mécanisables). Cette concentration est valable à la parcelle et à la surface cadastrale.
    Dans les parcelles non mécanisables, caillouteuses, en forte pente (sans que l’ANSES ne précise le %) ou en terrasse, en vigne-mère de porte greffes, la dose d’apport annuelle est plafonnée à 2160 g/ha.

    Distance sécurité riverain

    Elle concerne les lieux d’habitation, les lieux hébergeant des personnes vulnérables et les lieux avec travailleurs présents de façon régulière, mais aussi les personnes présentes à proximité de la parcelle lors d’un traitement. On parle maintenant de DSPPR (Distance Sécurité Personnes Présentes et Riverains). 


    En l’absence d’indication spécifique dans les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM), la distance de sécurité minimale est de 10 mètres en viticulture.

    Les produits de biocontrôle et les produits utilisables en AB ne sont pas concernés (sauf mention dans l’AMM).

    La distance peut faire l’objet d’un aménagement (voir les Chartes d’engagements départementales) sauf pour certains produits dont la DSPPR est incompressible (voir AMM).

    Zone non traitée (ZNT)

    Une ZNT aquatique de 20 ou 50 m peut être réduite à 5 m si les 3 conditions suivantes sont réunies : 

    Pour consulter la cartographie des cours d’eau classés BCAE, vous pouvez vous rendre sur :

    Logo MesParcelles

    • MesParcelles : Cartographie/ajouter une couche/conditionnalités/cours d’eau BCAE (dernier arrêté)

    ou

    • Géoportail/carte/Agriculture/cours d’eau BCAE (campagne concernée).
     

     

    IFT Herbicides et certifications

    Rappel VDC Point 20 : un écart critique est constaté si l’IFT herbicide est supérieur à 1,31.


    HVE : Suite à la rénovation du référentiel HVE, les IFT herbicides de référence ont évolué. Tout IFT herbicide <1,53 vous rapportera des points.
     

    Calcul de votre IFT herbicides : 

    Attention, ne confondez pas la dose/ha homologuée et la dose de référence. La dose de référence sert au calcul de l’IFT et prend en compte le % de surface sur laquelle le produit peut être appliqué.

    Exemple du Katana :

    La dose d’homologation est de 0,2 kg/ha à appliquer sous le rang. La dose de référence est de 0,1 kg/ha, ainsi une application à 0,1 kg/ha correspond à un IFT de 1.


    Exemple du Spotlight plus :

    La dose d’homologation est de 1 L/ha à appliquer sous le rang. La dose de référence est de 0,5 L/ha, ainsi une application à 0,5 L/ha correspond à un IFT de 1.

    Pour les désherbages à venir, afin d’être conforme aux IFTs de références des certifications VDC et HVE, vous pouvez les calculer sur MesParcelles (saisir une intervention en prévisionnel) ou sur la calculette en ligne du ministère.

     

    Fourrières / Tournières / Abords en herbe

    Pour rappel, il est interdit de désherber en dehors des parcelles (cahier des charges de l’AOC et point 17 du référentiel VDC). Attention au désherbage de votre rang de rive ! 

    L'accompagnement des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois

    Les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble champenois (Aisne, Aube et Marne) peuvent vous accompagner pour que vos pratiques restent conformes aux exigences des certifications, tout en ayant une approche technique cohérente avec vos objectifs de rendement. N’hésitez pas à les contacter pour plus de renseignements.

    Pour plus d'informations :

    Aisne :
    Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 17 19 52

    Aube :
    Fanny DOMIN - fanny.domin@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 30 40 54 43

    Marne :
    Céline LEFEVRE JOLIBOIS - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 88 74 02 77

    Pierre GACHIGNAT - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 72 91 96 31

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-125718Mon, 20 Mar 2023 10:53:37 +0100Vignes Semi-Larges : une formation qui a porté ses fruits ! https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vignes-semi-larges-une-formation-qui-a-porte-ses-fruits/Les Chambre d’agriculture du Vignoble champenois ont organisé les 28 février et 7 mars 2023 une formation en partenariat avec le CIVC sur les vignes semi-larges. Quels sont les enjeux, avantages et inconvénients de ce changement de conduite ? Voici un retour rapide sur la formation, qui a permis de répondre à quelques interrogations.Cette formation, qui s’est déroulée sur 2 jours, a réuni 12 viticulteurs avec des projets ou curieux d'en savoir plus sur les plantations en VSL.

    Les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble champenois ont été mobilisés pour accompagner les viticulteurs dans cette formation et répondre à leurs interrogations sur cette thématique.

    L’objectif était avant tout de :

    • Renseigner les viticulteurs sur cette nouvelle méthode de plantation
    • Connaitre les impacts de ce changement de conduite sur la gestion d’une exploitation (économique, main d’œuvre, matériel…).

    Appréhender les enjeux avec une formation sur le terrain

    Afin de mieux appréhender les enjeux potentiels des VSL, des observations terrain ont été réalisées. 

    Une dégustation de deux vins (vigne étroite et VSL) a permis aux participants de découvrir par eux-mêmes l’impact au niveau œnologique de ce changement de pratique sur le vin.

    Par la suite, une visite sur le terrain sur 3 sites situés sur Chouilly, avec des parcelles conduites en VSL a été organisée afin de visualiser concrètement, ce que représente cette méthode.

    Un premier site au domaine de Plumecoq sur lequel Mathieu Liebart, responsable du site expérimental et Corentin Bazetoux, responsable Qualité raisins et vins, a montré les différents types d’écartements mis en place dans le cadre du dispositif conduit par le CIVC. L’occasion pour certains viticulteurs, de sortir leur ruban à mètres et de mesurer les différents écartements possibles. Mathieu Liebart a expliqué l’origine de ce dispositif expérimental et la gestion de la conduite des VSL avec les différents écartements possibles ainsi que le matériel utilisé.

    Ensuite, les stagiaires sont allés à la rencontre de deux viticulteurs, Rémi et Vincent Legras, faisant partie du dispositif expérimental, afin qu’ils puissent renseigner les viticulteurs sur la façon dont ils avaient appréhendé ce changement de conduite et échanger également sur les avantages et inconvénients qu’ils ont pu constater lors de l'expérimentation.

    Les échanges sur le terrain avec les conseillers et les viticulteurs ont permis de lever des questions et des appréhensions que les stagiaires pouvaient se poser. Reste une grande question : le choix des écartements entre ceps et entre rangs, à bien définir. Cela dépendra de chaque exploitation, de ses objectifs mais également de ses moyens (matériels et économiques).  

     

    Formation VSLFormation VSL

     

    Pour plus d'informations :

    Lucie SOLIER - lucie.solier@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 07 38 68 57 

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-125671Fri, 17 Mar 2023 13:51:02 +0100Réglage pulvé : la clé pour une campagne de traitement réussie !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/reglage-pulve-la-cle-pour-une-campagne-de-traitement-reussie/Le bon réglage du pulvérisateur est l’étape indispensable pour assurer une couverture optimale de vos vignes, que ce soit pour l’application de produits conventionnels pénétrants, mais encore plus pour les produits de contact.Ce réglage, différent du contrôle technique obligatoire, n’est pas toujours pratiqué par les viticulteurs que ce soit par faute de temps ou de connaissances.

    Pourtant, dans le cas de développement express des maladies, telles que le Mildiou ou l’Oïdium, le réglage du matériel de pulvérisation fait souvent défaut.

    Qui est concerné ?

    Le réglage du pulvérisateur concerne évidemment les viticulteurs, mais aussi les prestataires de service.

    Pour les prestataires, ils doivent justifier d’une formation ou d’un accompagnement aux réglages des pulvérisateurs dans le cadre de la qualification VDC.

     

    Découvrez notre formation : 

    Optimiser la pulvérisation en viticulture

     

    Un accompagnement à la carte

    Pour vous accompagner et partir plus serein pour la prochaine campagne, les Chambre d’agriculture du Vignoble champenois vous proposent aussi un réglage complet avec :

    • le diagnostic des éventuelles fuites,
    • la mesure des vitesses d’air,
    • le contrôle du débit...

     

    Il est possible de réaliser votre réglage de pulvé de manière individuelle ou collective !

     

    Vous souhaitez en savoir plus sur le réglage pulvérisateur ou prendre rendez-vous ? N’hésitez pas à contacter nos conseillers dédiés :

    Aisne : Valentin WEENS -  valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 85 10 29

    Aube : Dimitri SKOUTELAS - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 37 76 94 95

    Marne : Laura HOUDE - laura.houde@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 35 13 21 73

     

     

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-124941Thu, 16 Mar 2023 14:18:00 +0100Appel à projets Caves touristiques - 2023https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projets-caves-touristiques-2023/Vous souhaitez mener à bien un projet de création ou d’amélioration des espaces dédiés à l’accueil des visiteurs (groupe d’au moins 20 personnes) dans votre exploitation et/ou caveau viticole et/ou d’aménagement de circuits de visite sur site ? Bénéficiez de l’aide régionale pouvant aller jusqu’à 30 000 €. La Région Grand Est s’engage à accompagner le développement de l’oenotourisme en tant que filière prioritaire. Dans cet objectif, l’intervention régionale contribuera notamment à la structuration de la filière en matière d’accueil. 

    L’appel à projets « Caves touristiques » a pour objectif principal d’améliorer les conditions d’accueil des clientèles touristiques par la création ou l’amélioration des espaces dédiés à l’accueil des visiteurs dans les exploitations et caveaux viticoles (groupe d’au moins 20 personnes) et par l’aménagement de circuits de visite sur site.
    L’aide régionale est au maximum de 30 000 € par projet.
    Le dossier de candidature en ligne devra être accompagné des pièces justificatives (notamment note descriptive, devis, plans d’aménagement, attestation de détention ou d’engagement dans une démarche « viticulture durable ») et déposé avant les dates de clôture des deux sessions annuelles fixées au :

    • 30 juin 2023 pour la première session,
    • 31 décembre 2023 pour la 2ème session.

     

    Pour tout renseignement, merci d’adresser un mail à : caves.touristiques@remove-this.grandest.fr
     

    Pour plus d'informations :

    Alexandrine DAVESNE - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 44 20 73 19

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-93274Thu, 16 Mar 2023 11:05:00 +0100Captages Marne : participez aux rencontres techniques "spécial Viticulteurs"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/captages-marne-participez-aux-rencontres-techniques-special-viticulteurs/Comme chaque année, la cellule captages de la Chambre d’agriculture de la Marne propose aux viticulteurs marnais des réunions sur les Aires d’Alimentation de Captages prioritaires du département. Alors à vos agendas pour notez les rendez-vous sur votre secteur !Ces rencontres sont l’occasion de faire un rappel sur l’évolution de la qualité de l’eau locale, et de présenter les actions et les aides à l’investissement pour le matériel viticole (PCAE) permettant d’aller vers des pratiques plus favorables à la protection de l’eau.

    A chaque réunion sont aussi proposées des interventions techniques complémentaires.

    Au programme cette année

    Mardi 28 mars 2023 – 14h00 - Les Petites Loges

    Salle des associations - 5 rue de la Procession

    -    Nouveau HVE : quel impact sur ma certification environnementale ?

    Jeudi 13 avril - 9h00 - Verzenay

    Caveau St Vincent – Mairie de Verzenay

    -    Biocontrôle, cuivre : résultats expérimentaux et conseils

    Mardi 18 avril - 14h00 - Soulières

    Salle des fêtes – Mairie – Place Saint Martin

    -    Travail du sol : quelques conseils et démonstration d’outils

    Jeudi 20 avril – 9h00 – Oeuilly

    Salle polyvalente – Rue Jean Jaurès

    -    Couverts végétaux et engrais verts – Présentation des techniques et visite de parcelles

    Mardi 2 mai - 14h – Chatillon-sur-Marne

    Salle des fêtes de Montigny-sous-Chatillon – 1 rue des Lilas

    -   Vignes semi-larges : visite d’une parcelle expérimentale

    Mardi 9 mai - 14h – Sacy

    -   Couverts végétaux et engrais verts : Présentation des techniques et démonstration du roulage

    Plus d’informations

    Chambre d’agriculture de la Marne
    Guillaume TURCK – Animateur captages
    Tél. 06.72.91.96.32 - guillaume.turck@remove-this.marne.chambagri.fr

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-125676Tue, 14 Mar 2023 14:38:00 +0100Bienvenue à la Ferme, une marque réputée pour la qualité de son offrehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/bienvenue-a-la-ferme-une-marque-reputee-pour-la-qualite-de-son-offre/Reconnu partout en France, le réseau Bienvenue à la ferme bénéficie d’une grande notoriété auprès des consommateurs. Si vous avez une activité oenotouristique ou en projet, ou que vous souhaitez développer la vente directe sur votre exploitation, Bienvenue à la Ferme facilite votre promotion.« Depuis 2019, mon exploitation et mon gîte sont référencés Bienvenue à la ferme, indique Marion Jacopé, récoltante et manipulante à Broyes. Cette marque me permet d’être visible sur l’ensemble du territoire français et de cibler tous les types de clients en recherche d’authenticité et désireux de s’immerger au cœur d’une exploitation. ». Pour la viticultrice, le réseau Bienvenue à la ferme est une force pour faire connaître ses activités, ses produits et ceux des autres producteurs locaux qu’elle n’hésite pas à mentionner auprès de ses clients. « Profiter du groupe pour parler de nous », précise-t-elle. 

    Marion JACOPE - adhérente Bienvenue à la ferme

    Marion JACOPE - adhérente Bienvenue à la ferme

    Annie NICK - animatrice Bienvenue à la ferme Marne

    Annie NICK - animatrice Bienvenue à la ferme Marne

    Un réseau proche de ses adhérents

    Nouvellement recrutée en tant que conseillère Bienvenue à la ferme à la Chambre d’agriculture de la Marne, Annie Nick sait reconnaître que le quotidien des producteurs est animé de multiples taches. « Seul, c’est difficile de tout gérer, explique-t-elle. Ma mission consiste à accompagner les producteurs agricoles et viticoles dans leur démarche et à leurs proposer des services pour faciliter leur travail tout en bénéficiant d’une plus-value. »

    C’est dans ce cadre, qu’elle propose aux adhérents du réseau Bienvenue à la ferme de participer à divers évènements (salons, foires, buffets fermiers, etc.), une réelle opportunité pour promouvoir leurs produits et leurs activités sous l’effigie de la marque. 

    D’autres manifestations sont également organisées :

    • journées adhérents,
    • rencontres régionales sur diverses thématiques,
    • webinaires,
    • sans oublier la célèbre foire de Châlons en Champagne qui réunit une dizaine d’adhérents sur le stand Bienvenue à la ferme. Ceux-ci se relayent au fil de la semaine pour promouvoir toutes sortes de produits labellisés.

     

    Pour maintenir un lien de proximité avec ses adhérents, le réseau Bienvenue à la ferme propose des outils de communication modernes, tels que Google Drive ou WhatsApp.

    De plus, tous les mois la Chambre d’agriculture publie un Flash Info Circuits-Courts (FICC) qui fournit des actualités locales, des opportunités de marché, de la veille réglementaire et des retours d’expériences et/ou de bonnes pratiques, en lien avec les circuits courts.

    Rejoindre le réseau Bienvenue à la ferme

    Pour rejoindre le réseau dynamique de producteurs en circuits-courts, formulez une demande de candidature auprès de vos animatrices dédiées :

     

     

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-107626Tue, 14 Mar 2023 14:32:00 +0100Les aides à l'embauchehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-aides-a-lembauche/Il existe deux dispositifs d’aide à l’embauche pour aider les entreprises à recruter et former de nouveaux salariés sur les exploitations agricoles : Défi emploi et PACE. Découvrez-les !DEFI Emploi

    DEFI Emploi est une aide financière proposée par OCAPIAT pour recruter, former et intégrer vos nouveaux salariés au sein de votre entreprise.
    La formation de votre salarié est assurée en interne, encadrée par un professionnel des Chambres d’agriculture. Le projet de formation du salarié concerné est défini en commun afin de permettre l’acquisition de nouvelles compétences selon les besoins.

    Les conditions pour bénéficier de DEFI emploi

    • Entreprise de moins de 11 salariés
    • Embauche en CDI ou en CDD de + de 6 mois
    • Temps de travail supérieur ou égal à 80% sur la base des 35 heures
    • Maximum 2 dossiers "DÉFI EMPLOI" par an / entreprise
    • 1 seul dossier pour le même salarié quel que soit l'entreprise d'embauche
    • Dossier à réaliser 1 mois maxi après l'embauche

    Ce dispositif ne s’applique pas pour des contrats parent/enfant.

    Le montant : 3 300 € HT pour l’employeur.

    Tout l'aspect administratif est géré par les Chambres d'agriculture.

    Le Parcours d’Acquisition de Compétences en Entreprise (PACE)

    Le Parcours d’Acquisition de Compétences en Entreprise (PACE) est une aide financière qui vise tous les secteurs d’activité. Le Parcours d’Acquisition de Compétences en Entreprise (PACE) Agriculture - Viticulture - Paysage, est un dispositif financé par la Région Grand Est au service des entreprises ayant un besoin de compétences.

    Ce dispositif vise à :

    • Former les jeunes, de 18 à 29 ans, au sein de l’entreprise et à préparer leur insertion professionnelle vers les métiers du secteur de l’agriculture, de la viticulture, du paysage, dans le cadre d’un parcours tutoré d’une durée de 3 à 6 mois maximum sous le statut de «stagiaire de la formation professionnelle »,
    • Trouver les compétences de demain.

    Ce dispositif est disponible du 1er octobre 2021 au 30 juin 2023.

    Les Chambres d’agriculture aident l’entreprise agricole à trouver le profil recherché. Elles accompagnent le stagiaire et l’entreprise dans l’élaboration et le suivi du plan de formation du candidat.

    Le Conseil Régional verse à l’entreprise une aide au tutorat de 350 € / mois pour les jeunes de niveau infra baccalauréat et 230 € / mois pour les jeunes de niveau égal ou supérieur au baccalauréat.

    Le jeune perçoit de son côté une aide de 500 € / mois pendant la durée de son stage.

    L’entreprise a la possibilité d’octroyer une indemnité compensatrice sous forme de gratification (soumise aux cotisations sociales), prendre en charge une formation suivie par le jeune.

    Vous souhaitez avoir des renseignements complémentaires ou bénéficier de ces deux dispositifs?

    VOS CONTACTS
    Aube : Emeline GOZLAN, 06 28 69 37 29 - emeline.gozlan@remove-this.aube.chambagri.fr
    Marne : Mickaël PY (PACE) , 03 26 64 08 13 - mickael.py@remove-this.marne.chambagri.fr / Lucie SOLIER, 06 07 38 68 57 - lucie.solier@remove-this.marne.chambagri.fr

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-125679Mon, 13 Mar 2023 15:16:00 +0100Cap Performance Vitihttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/cap-performance-viti/Pour accompagner individuellement les viticulteurs dans leur prise de décision, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois proposent la prestation Cap Performance pour la viticulture conventionnelle et biologique. A la carte, cet accompagnement offre la possibilité d’un suivi 100 % personnalisé avec une assistance technique et téléphonique. Une prestation à la carte et adaptée aux besoins

    La prestation Cap Performance répond aux attentes individuelles du viticulteur, quel que soit son système de production : conventionnel ou biologique.

    « Nous échangeons ensemble sur ses attentes pour lui proposer une prestation personnalisée : suivi complet de l’exploitation, gestion du vignoble et/ou assistance téléphonique, explique Céline Lefèvre Jolibois, conseillère viticole bio à la Chambre d’agriculture. En souscrivant à cette prestation, l’exploitant est rassuré et conforté dans ses choix. De plus, il apprécie d’interagir avec un interlocuteur dédié et unique. »

    Un accompagnement qui fait ses preuves sur le terrain

    « La protection phytosanitaire représente le fil rouge de la prestation Cap Performance, constate Pierre Gachignat, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture. Cependant, avec les changements de système de production et de pratiques des exploitations, nous assistons à de nouvelles demandes d’accompagnement. »

    Avec Cap performance, tout est envisageable :

    • suivi de l’entretien du sol ou de la fertilisation,
    • aide aux réglages d’outils de travail du sol, etc.

     

    Le coût de la prestation est en fonction du suivi souhaité (appui ou accompagnement complet) et par conséquent du temps consacré.

    « La facturation s’effectue à l’heure, précise Pierre Gachignat. Cet investissement est vite rentabilisé. Pour preuve, avec ce suivi personnalisé, nous observons généralement la mise en place de nouvelles pratiques et une réduction du nombre de passage de traitement ce qui se traduit par une économie directe des charges. »

    Témoignages

    Gaël et Baptiste Dekeyne

    « L’œil averti, expert et objectif de la conseillère nous rassure »

    « Depuis quatre ans, nous souscrivons à la prestation Cap Performance dans le cadre d’un suivi complet de notre parcellaire. Notre conseillère réalise son suivi hebdomadaire et effectue des comptages et des observations. Lorsque notre emploi du temps nous le permet, nous l’accompagnons sur le terrain pour prendre le temps d’observer, avec elle, l’évolution des stades et la progression des maladies. Nous sommes plus vigilants, réactifs et précis sur les doses et les traitements à réaliser. Notre conseillère nous a aussi aidé à comprendre le fonctionnement des extraits fermentés, des macérations, etc., que nous produisons maintenant nous-mêmes. »

    Baptiste et Gaël DEKEYNE - Viticulteurs à Bethon, exploitation en viticulture biologique et en cours de certification Demeter

    « Avec le conseiller, nous avons un réel partenariat. »

    « Installée en 2011, j’ai délégué le travail de mes vignes à un prestataire. Depuis l’an dernier, je me suis équipée en matériel pour effectuer moi-même cette tâche. Etant encore jeune dans le métier, j’ai besoin d’un accompagnement et d’un appui technique tout en restant décisionnaire de mes choix. C’est dans ce contexte que je renouvelle mon adhésion à la prestation Cap performance pour la deuxième année. Le conseiller est à l’écoute de mes besoins. Il visite mes parcelles et m’indique ses préconisations de traitement (choix de produit, dose, etc.). Il m’aide aussi dans le réglage des outils de travail du sol. J’ai acquis plus de confiance en moi au quotidien. »

    Aline PERARD - Viticultrice à Cernay les Reims, exploitation certifiée HVE et VDC

    Aline PERARD

     

    Pour plus d'informations sur Cap Performance, contactez vos conseillers dédiés :

    Aisne :
    Maxence PODEVIN - maxence.podevin@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 17 19 52

    Aube :
    Fanny DOMIN - fanny.domin@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 30 40 54 43

    Marne :
    Céline LEFEVRE JOLIBOIS - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 88 74 02 77

    Pierre GACHIGNAT - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 72 91 96 31

     

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-124529Tue, 21 Feb 2023 15:15:48 +0100Oenotourisme - Quoi de neuf en Champagne ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/oenotourisme-quoi-de-neuf-en-champagne/Petit tour d'horizon sur les prochains projets oenotouristiques en ChampagneZoom sur l'Aisne

    En 2023, les Hauts-de-France sont « Région Européenne de la Gastronomie » !
     
    La gastronomie est, dans les Hauts-de-France et particulièrement dans l’Aisne, un élément identitaire fort et bien connu. Cette thématique met en avant les producteurs mais aussi les paysages, les histoires, les cultures…
    L’année 2023 constitue ainsi une superbe opportunité pour découvrir les acteurs des filières agricoles et viticoles de la région qui auront la possibilité de se mettre en valeur leur activité et leur produit auprès du plus grand nombre.
    Dans ce contexte, le Sud de l’Aisne et son vignoble de Champagne, lien géographique naturel entre Champagne et Picardie, prend toute sa mesure afin de valoriser deux territoires complémentaires,  liés par le même amour de la gastronomie et des savoir-faire.
     

    En savoir plus

    Zoom sur la Marne

    Appel à Projets Œnotourisme Lab 2023.
    Face au succès des éditions précédentes, l’oenotourisme Lab offre à nouveau des programmes d’incubation sur mesure, gratuits, en présentiel ou en ligne, pour les meilleurs projets sélectionnés par un jury d’experts.
    Cet appel aux idées œnotouristiques innovantes s’adresse à toute personne, étudiant, start-up, entreprise, en France comme à l’Étranger.

    En savoir plus

    Zoom sur l'Aube

    La 4e édition des Entretiens Culturels de Champagne auront lieu les 7 et 8 avril 2023 à l'Abbaye de Clairvaux avec comme parrain le chef étoilé Yannick Alléno. Au programme : visite nocturne de l'abbaye, dîner gastronomique et rencontres.

    En savoir plus

     

    Pour plus d'informations :

    Alexandrine DAVESNE

    Conseillère en Développement Touristique à la Chambre d’Agriculture de la Marne

    06 44 20 73 19 - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr

     

    ]]>
    news-124521Tue, 21 Feb 2023 14:42:20 +0100DES HEBERGEMENTS POUR LES CYCLISTES EN IMMERSION DANS LES VIGNEShttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-hebergements-pour-les-cyclistes-en-immersion-dans-les-vignes/Proposer une offre d’œnotourisme est un bon moyen pour renouveler son fichier clients. Les cyclotouristes sont alors une cible de choix quand on connaît leur budget vacances. Encore faut-il les attirer à faire une halte chez vous. Connaissant bien les besoins des randonneurs, Hello Cabanes a développé un hébergement d’étape très rapide à gérer au quotidien pour se concentrer sur votre métier premier, la vigne et le vin.De nouvelles clientèles 

    La recherche de nouvelles formes de vacances a conforté le développement du cyclotourisme. La fréquentation a augmenté de + 10% par an depuis dix ans selon France Vélo Tourisme qui montre aussi que ce sont des clientèles avec un panier quotidien 20 à 25 % supérieur aux touristes habituels. Deux bonnes raisons d’en faire sa cible lorsque l’on est placé à proximité d’un itinéraire de randonnée.
    L’attrait de la micro-aventure a fait émerger de nouvelles clientèles qui veulent de l’expérience en toute sécurité et qui cherchent chaque soir un hébergement confortable mieux qu’une toile. Elles ont prévu leur budget pour cela et pour consommer local. Elles prennent le temps de la découverte des territoires et des produits locaux. Le plus souvent, elles organisent leurs visites en milieu d’après-midi au plus près de leur étape du soir. Développer une offre visite + dégustation + hébergement est une belle opportunité vers cette cible et permet d’accroître son attractivité.
    La qualité de l’expérience client est au cœur du concept avec l’objectif de faire la différence et d’accroître la notoriété de l’exploitation viticole.
     

    Une offre d’hébergement clé en main

    Les hébergements Hello Cabanes ont été conçus spécialement pour rentabiliser des locations à la nuitée avec le moins de temps à y consacrer : espace compact avec nettoyage à sec et matelas lavables à l’éponge pour location en nuitée duvet. Le temps d’entretien est de moins de 5 mn après usage avec une aisance de nettoyage pour que cela reste un plaisir d’accueillir. L’accès des cabanes est sécurisé avec code d’accès envoyé après paiement de la réservation ce qui donne une liberté d’horaires aux randonneurs sans vous rajouter d’astreintes. 
    Outre une installation facile, les cabanes arrivent montées et équipées prêtes à l’usage sur un châssis à poser sans fondation. La fabrication artisanale en bois et éco-matériaux correspond aux attentes de ce type de clientèles proches de la nature et la robustesse est gage de pérennité. L’isolation en fibre de bois permet un usage agréable (été comme demi-saison) et ainsi d’allonger l’accueil en ailes de saison par exemple pendant les vendanges.
     

    A NOTER :

    Le développement d’hébergements insolites est soutenu par les collectivités, des aides existent dans le département de la Marne, au niveau de la région Grand Est et certaines communautés de communes accompagnent les projets touristiques insolites. 


    Pour plus d’informations :

    Alexandrine Davesne

    Conseillère en Développement Touristique à la Chambre d’Agriculture de la Marne

    06 44 20 73 19 - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr
     

    ]]>
    news-124470Tue, 21 Feb 2023 08:11:50 +0100GDV : des groupes innovants en route pour la viticulture de demain en Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gdv-des-groupes-innovants-en-route-pour-la-viticulture-de-demain-en-champagne/Récoltant manipulant, coopérateur, vendeur au kilo, en viticulture biologique ou traditionnelle, exploitation certifiée HVE ou VDC, chaque profil est représenté au sein des GDV (Groupement de Développement Viticole). Il n’y a pas de frontière entre les différents itinéraires techniques de production. C’est même moteur et formateur.Collectifs de 140 vignerons dans l’Aube et de 132 dans la Marne, les Groupements de Développement Viticole sont animés par des conseillers viticoles spécialisés. Ensemble, ils participent à la réflexion et à l’amélioration des pratiques viticoles. Les GDV garantissent un accompagnement technique expert, avec une veille technique et réglementaire, tout en s’adaptant aux évolutions de contexte et notamment vis-à-vis du changement climatique. Le collectif permet d’échanger à travers des rendez-vous bout de parcelles hebdomadaires, des réunions techniques, des expérimentations et des animations pendant la campagne.

    En plus du conseil spécifique en viticulture durable, bio, et biodynamie, l’ensemble des enjeux de la viticulture de demain sont abordés au sein des GDV. Pour aller plus loin, des groupes complémentaires ont ainsi été créés à la demande de vignerons.

    Des groupes pour échanger sur des thématiques variées

    Ces groupes permettent de développer des compétences complémentaires, trois ont été mis en place depuis 2 ans dans l’Aube :

     

    • OPTISOL 2025 : Ce module a pour objectif de répondre aux enjeux de l’appellation Champagne : Zéro herbicide en 2025. Il comprend donc des démonstrations d’outils, des plateformes comparatives d’outils et des fiches techniques sur du matériel de gestion et d’entretien du sol.
    • TERROIR ET VIN : Ce module invite à une nouvelle approche globale de la filière oenologique à travers la rencontre de partenaires locaux. Il s’organise autour de dégustations, d’essais, de réunions pré-vendanges dans le but de mieux comprendre, valoriser son terroir, et aussi de la réduction des intrants en œnologie.
    • AGRO-ECOLOGIE : Le but de ce dernier module est de développer l’approche agronomique du vignoble, telle que la biodiversité dans les vignes, l’installation des couverts végétaux, l’adaptation des pratiques au changement climatique, la mise en place de vitiforesterie ou de la sélection du matériel végétal, tout cela dans l’objectif d’aller plus loin dans le respect de l’environnement tout en atteignant les objectifs de production de l’appellation.

     

    Un groupe est en création dans la Marne pour la campagne 2023 :

    • TERROIR ET VINIFICATION : Ce module aura pour vocation de travailler sur le thème de la qualité et de la vinification. Le programme sera construit entièrement par les vignerons en lien avec les animatrices. Des formations spécifiques (vinification douce, sans soufre…), visites (chez des vignerons, sites de production…) ou encore partages d’essais (dégustations) et d’expériences pourront être mis au profit des membres du module pour améliorer leurs pratiques et progresser ensemble. 

     

    Pour plus d’informations, contactez les conseillers des GDV :

    AUBE :
    Sébastien CARRÉ - 06 34 26 48 72 - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr
    Dimitri SKOUTELAS - 06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr


    MARNE :
    Isabelle RENARD - 06.75.74.89.38 – isabelle.renard@remove-this.marne.chambagri.fr
    Céline LEFEVRE JOLIBOIS - 06.88.74.02.77 – celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr
     

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-124393Fri, 17 Feb 2023 10:58:33 +0100Zoom technique : protection des maladieshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/zoom-technique-protection-des-maladies/Dans un contexte réglementaire toujours plus restrictif, il est aujourd’hui difficile de créer un programme efficace avec le « catalogue » de produits phytosanitaires de moins en moins fourni tout en respectant le nouveau cahier des charges HVE pour les viticulteurs concernés ou les DSPPR.Dans les deux cas, la protection phytosanitaire tend vers une utilisation plus poussée des produits dits de « biocontrôle » en renfort des produits dits conventionnels.

    Protéger ses vignes en étant HVE

    Désormais, il est interdit d’employer des CMR1 dans le nouveau cahier des charges HVE. Cela crée de nouvelles difficultés si nous prenons en compte la nouvelle phrase de risque H360F attribuée à toutes les spécialités commerciales contenant du dimethomorphe qui les classe comme CMR1. Ainsi, utiliser du FORUM TOP ou RESPLEND (pour ne citer qu’eux) est désormais interdit en HVE alors que ce sont des produits très souvent retrouvés dans les programmes de traitement. Cela amenuise encore davantage le nombre de solutions possibles pour lutter contre le mildiou de la vigne… Alors que d’autres matières actives sont déjà soumises à de nombreuses restrictions (réglementation de mélanges pour certaines, résistances,…), cela ne fait qu’augmenter la difficulté.

    Protéger ses vignes à proximité des zones d'habitation, des lieux accueillants des personnes vulnérables ou des travailleurs

    Les règles se complexifient à proximité des zones d’habitation, des lieux accueillant des personnes vulnérables ou des travailleurs de façon régulière. Depuis la modification de l’article 14-1-1 de l’arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et des adjuvants, une liste provisoire des CMR2 se voyant attribués une distance de sécurité minimale de 10 mètres incompressible a été constitué. Le gouvernement doit trancher d’ici fin février sur un nouvel arrêté fixant des distances de sécurité pour les produits CMR2. En espérant que le calendrier soit respecté et puisse permettre de traiter en connaissance de cause au moment des premières interventions.

    L’utilisation de produits de biocontrôle et/ou utilisables en viticulture biologique est donc la seule alternative non soumise à une DSPPR aujourd’hui (encore faut-il qu’ils n’aient pas de DSPPR (Distances de Sécurité vis-à-vis des Personnes Présentes et des Riverains) fixée dans l’Autorisation de Mise sur le Marché). Sauf quelques exceptions (soufre, confusion sexuelle…), ces produits présentent des efficacités aléatoires et nettement inférieures à celles des produits de synthèse. Elles doivent être appliqués dans les meilleures conditions possibles (conditions optimales de pulvérisation, matériel bien réglé) afin de garantir une protection contre le mildiou et l’oïdium et sont à utiliser dans la plupart des cas associés à des produits « conventionnels ».

    Pour plus d'informations : 

    Valentin Weens - valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr - 06 07 85 10 29

    ]]>
    033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
    news-124381Fri, 17 Feb 2023 09:33:10 +0100Commercialisation des offres oenotouristiques avec la plateforme : Explore Grand Esthttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/commercialisation-des-offres-oenotouristiques-avec-la-plateforme-explore-grand-est/Communiquer sur sa prestation d’œnotourisme est primordial dans la mesure où la concurrence s’est développée en quelques années avec des dizaines d’exploitations qui se sont lancées dans l’accueil d’œnotouristes. La mise en marché des activités de loisirs se professionnalise et le secteur est encore en pleine mutation.Vente en ligne des activités de loisirs et de visites, un secteur qui progresse

    De plus en plus de vignerons dont la prestation œnotouristique est structurée cherchent à développer la commercialisation en ligne. Le développement d’annuaires et de sites de réservation d’activités de loisirs a connu une forte croissance depuis 10 ans. Les grands acteurs du e-tourisme ont tous pris le train en marche avec des perspectives importantes de croissance du marché des loisirs : Airbnb, Booking, Trip Advisor… tous proposent la commercialisation d’expériences.

    Certains se sont spécialisés dans le secteur de l’œnotourisme. On ne présente plus la start-up champenoise Winalist qui s’étend maintenant à l’international, mais la concurrence est là : Vinotrip. Winetourbooking, oenotourisme.com, monviti.com…  

    Explore Grand Est

    La Région Grand Est et l’ART Grand Est ont déployé depuis juillet 2021 une plateforme innovante d’accélération à la commercialisation des offres touristiques, sportives, culturelles et œnotouristiques du Grand Est : Explore Grand Est. 

    Cette plateforme régionale vise à valoriser les offres du Grand Est exclusivement et permet également de réserver des expériences uniques autour de l’artisanat d’art via une page spécifique.  

    Elle s’appuie sur les solutions de commercialisation existantes sur le territoire, assure une visibilité supplémentaire des offres qui sont déjà vendues en ligne via des outils PMS. 

    Avec Explore Grand Est, chaque prestataire touristique peut : 

    • Profiter d’un nouveau canal de vente 
    • Vendre ses offres sans frais supplémentaires sur la plateforme régionale 
    • Bénéficier d’une visibilité accrue grâce aux nombreuses actions de communication mises en œuvre. 
    • S’inscrire avec une démarche simplifiée en partageant les offres qui sont déjà commercialisées en ligne. 

    Les avantages de la commercialisation digitale de son offre oenotouristique

    L’intérêt pour le client : avoir le choix des activités et comparer les offres, consulter les retours clients, avoir les tarifs et les disponibilités en temps réel, pouvoir réserver en ligne et en particulier sur son smartphone. 

    L’intérêt pour le vigneron : accroitre sa visibilité et sa notoriété, montrer son professionnalisme, développer son remplissage, améliorer son organisation interne, mieux gérer son planning, développer la commercialisation sur son propre site internet en parallèle. 

    Pour une distribution multicanal de son offre via ces plateformes, il est nécessaire d’être équipé d’un PMS (Property Management System) de gestion de son activité qui permet de relayer l’information et mettre à jour les plannings en temps réel. Des outils comme Régiondo ou Elloha offrent un système de gestion bien souvent compatible avec la majorité des sites de vente de tourisme et de loisirs. 

      En savoir plus sur la plateforme

       

      Pour plus d'informations :

      Alexandrine Davesne - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 44 20 73 19

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-123839Fri, 03 Feb 2023 13:24:15 +0100Rendez-vous technique - La Champagne dans 50 ans : de la vigne au vinhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/rendez-vous-technique-la-champagne-dans-50-ans-de-la-vigne-au-vin/Le changement climatique impacte toutes les productions agricoles, et notamment la vigne. Afin d’échanger sur le sujet des impacts du changement climatique sur le vignoble, les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois vous proposent un rendez-vous le mardi 7 février sur le thème : "La Champagne dans 50 ans : de la vigne au vin - Comprendre et prévenir les impacts du changement climatiques sur notre vignoble". Au programme
      • Projections climatiques : impacts pour la vigne dans le vignoble axonnais
        par Sébastien CARRE, Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois (CAVC)
      • Comment prévenir et adapter le vignoble au changement climatique
        par Maxence PODEVIN, Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois (CAVC)
      • Retour d'expérimentations CAVC et GEDV
        par Valentin WEENS, Groupement de Développement Viticole
      • Les impacts potentiels sur les vins de Champagne
        par Romain LEFEVRE, Vinelyss

      Informations pratiques

      Mardi 7 février à partir de 14h00
      A Etampes-sur-Marne (02)

      Communauté d'agglomération de Château-Thierry
      Amphithéâtre de l’Aiguillage - 2, avenue Ernest Couvrecelle

      > Inscrivez-vous dès maintenant !

      Plus d'informations

      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois

      Valentin WEENS - Tél. 06 07 85 10 29
      Manon MOUREY - Tél. 07 85 66 57 97

      Maxence PODEVIN - Tél. 06 07 17 19 52

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-122987Wed, 18 Jan 2023 14:42:25 +0100Zoom technique : Entretien du solhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/zoom-technique-entretien-du-sol/Face à la pression sociétale et réglementaire, de nombreux dispositifs nationaux sont mis en place pour inciter les viticulteurs à réduire leur consommation d’intrants, tant phytosanitaires (plan Ecophyto) qu’énergétiques (Plan de Performance Energétique (PPE))La diminution de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques repose en partie sur le recours à la mécanisation. 

      Désherbage mécanique

      Le désherbage mécanique superficiel du sol, lorsqu’il est réalisé dans de bonnes conditions, est une alternative qui conjugue efficacité et plus-value agronomique. Cependant, sa mise en œuvre se traduit par un impact significatif sur les deux postes les plus énergivores à la vigne (« carburant » et « matériel »), ainsi que sur les coûts de main d’œuvre.

      De ce constat, optimiser ses itinéraires techniques d’entretien du sol est devenu primordial pour démarrer la saison. 

      Rappel des objectifs de la première intervention au printemps

      • Désherber mécaniquement l’inter-rang et/ou le rang pour limiter la concurrence des adventices vis-à-vis de l’azote et en eau
      • Décompacter efficacement le sol pour faciliter les passages de désherbage mécaniques qui suivront durant la saison
      • Limiter les risques de gelées printanières. Le couvert du cavaillon doit être maîtrisé pour une période allant de mi-mars à mi-avril. Il est primordial de ne pas travailler le sol juste avant les risques de gelées. 

       

      Attention aux conditions de sol lors du passage. Un passage en conditions trop humides entraînera un tassement du sol qui, à terme, sera préjudiciable pour la fertilité de ce dernier. 

      Quelle famille d’outils à cette époque ?

      Nous sommes dans la période où le choix est le plus vaste. Il sera variable selon les années, votre parcellaire et vos objectifs de désherbage.

      Ainsi, l’intercep peut trouver sa place sur des parcelles restées relativement propres jusqu’à l’automne. Il limitera les mouvements de terre pour les personnes allant travailler à pied. Son efficacité sera d’autant plus limitée que l’herbe sera développée.


      Dans des situations de parcelles plus fortement envahies, la situation est plus favorable aux outils rotatifs. Il peut s’agir de disques crénelés ou disques émotteurs. Les premiers seront un atout de premier ordre pour limiter le développement des mourons qui pourraient avoir tendance à bourrer dans un disque émotteur. Dans les deux cas, les vitesses de passage de 6 à 7 km/h laissent espérer un bon débit de chantier.

      Pour en savoir plus : participez au webinaire

      Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur l'entretien du sol ? , la Chambre d’agriculture du Vignoble Champenois vous propose un webinaire sur ce thème :

      Jeudi 26 janvier 2023 

      de 17 h à 18 h

      Au programme :

      1. Rappel sur la réglementation liée au Glyphosate
      2. Point sur les stratégies d’entretien du sol qui en découlent.

      Enherbement, travail du sol, herbicides ou paillages, le but est de proposer un tour d’horizon des itinéraires techniques pouvant s’adapter à votre vignoble et vos objectifs.

       

      Je m'inscris

       

      Pour plus d'informations : 

      Dimitri SKOUTELAS : dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr - 06 37 76 94 95

      Pierre GACHIGNAT : pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 72 91 96 31

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-122911Tue, 17 Jan 2023 15:38:54 +0100Les expérimentations des Chambres d’agriculture du Vignoble champenois - Bilan de la campagne 2022https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-experimentations-des-chambres-dagriculture-du-vignoble-champenois-bilan-de-la-campagne-2022/Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois expérimentent depuis plusieurs années différentes thématiques en lien avec les problématiques des viticulteurs. Au travers des GDV de la Marne, de l’Aube et du GEDV de l’Aisne, elles testent aussi bien des produits (biocontrôle, biostimulant, engrais foliaire, …) que des nouvelles technologies viticoles. Les biostimulants

      En 2022, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois ont mis en place deux expérimentations sur les biostimulants.

      La première avec le test de Fertiroc, qui permettrait de gérer les stress abiotiques en améliorant l’assimilation des éléments nutritifs du sol.  

      La seconde portait sur un biostimulant expérimental développé par Elicit Plant sur le stress hydrique. Ces deux essais sont mis en place sur trois ans minimum, donc en cours, mais les premiers résultats sont intéressants. 

      Les engrais foliaires

      Autres expérimentations menées : les engrais foliaires afin de répondre à des problématiques telles que le manque de vigueur ou le manque de maturité en complément d’engrais organique au sol.

      Elles sont également toujours en cours pour une durée minimum de trois ans. On note que les premières conclusions sont instructives, avec une amélioration des degrés ou encore du rendement.

      Côté viticulture biologique

      Les expérimentations bio portaient sur le test d’extraits végétaux, de fructose, d’un produit de biocontrôle (le TAEGRO) et l’effeuillage précoce.

      Avec la faible pression mildiou exercée cette année, les extraits végétaux testés contre le mildiou n’ont apporté aucun résultat significatif. Cependant, ceux contre l’oïdium ont permis de montrer que l’emploi d’extrait végétaux complémenté par une dose réduite de soufre a réduit significativement la pression oïdium sur grappes comparée à une dose réduite de soufre seul.

      Enfin, l’effeuillage précoce montre plus d’efficacité à la pleine fleur qu’à grain de pois pour contrôler la pression en Botrytis alors qu’il n’y a pas de différence pour l’oïdium.

      Et les nouvelles technologies ?

      De nouvelles technologies étaient également en test cette année comme la technologie UV-Boosting. Il s’agit de panneaux diffusant des Ultra-Violets employés pour stimuler la plante et augmenter sa réponse immunitaire face aux maladies cryptogamiques mais également face au gel. Cette technologie est en test depuis deux ans maintenant.

      Autres tests réalisés : 

      • Decitrait, un OAD distribué dans le réseau Chambre d’agriculture via MesParcelles
      • qPCR  pour détecter l’oïdum, en partenariat avec le CIVC. A terme, il permettra de mieux apprécier les épidémies d’oïdium de plus en plus fréquentes et impactantes en Champagne
      • Centipède, un réseau de données RTK en libre accès permettant une utilisation facilitée des technologies embarquées 

       

      Toutes ces technologies innovantes, en test sur nos départements champenois, tentent d’apporter des réponses à la protection contre les stress abiotiques et biotiques auxquels fait face la vigne.

       
      Par ces expérimentations, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois créent de la connaissance technique qui pourra être diffusée auprès des viticulteurs dans un souci d’innovation en lien avec les exigences environnementales actuelles. 


      Pour plus d’information, vous pouvez contacter les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois ou les animateurs des GDV de la Marne, l’Aube et le GEDV de l’Aisne.
       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-122843Mon, 16 Jan 2023 11:50:21 +0100MesParcelles : un outil de traçabilité sur mesurehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mesparcelles-un-outil-de-tracabilite-sur-mesure/MesParcelles, c’est une solution 100% web pour la gestion d’entreprise agricole et viticole. C’est le numéro 1 du marché français avec plus de 40 000 utilisateurs. Cette réussite est due à son ergonomie, sa simplicité d’utilisation et aux exploitants fidèles qui renouvellent leur abonnement avec un taux supérieur à 98 %.La clé pour la gestion de votre exploitation

      Que vous soyez prestataire, récoltant manipulant ou que vous fassiez partie d’une coopérative, nos offres s’adaptent à vous avec des comptes qui évoluent selon les besoins de votre appellation. Le principe est assez simple, vous renseignez toutes les activités réalisées au vignoble pour suivre sa traçabilité. Pour cela, Mesparcelles est composé de plusieurs menus :

       
      1. Mon exploitation : consiste à définir son parcellaire et personnaliser son exploitation (intrants, interventions, engrais...)
      2. Prévisions : réalisation de son plan de fumure prévisionnel.     
      3. Intervention : réalisation de tous vos travaux manuels, phytosanitaires et mécaniques.  
      4. Engagement : partie réglementaire avec la cartographie des éléments paysagers et des équipements.
      5. Economie : la gestion des stocks et des marges.
      6. Document : l’édition de vos documents réglementaires en deux clics.
       

       

      Un avantage de taille pour les certifications

      Une fois la cartographie faite et la traçabilité complétée, MesParcelles calcule automatiquement vos indicateurs, entre autres :

      • les IFTs,
      • la quantité de Cuivre, de Folpel ou encore de glyphosate en fonction de votre programme de traitement

       

      En traçant votre biodiversité sur MesParcelles, cela permet de la répertorier et de calculer automatiquement votre SET (Surface Equivalente Topographique) afin de connaître votre pourcentage de biodiversité par rapport à la SAU (Surface Agricole Utilisée) de votre exploitation.  

      Vous pouvez également faire votre plan prévisionnel de fumure, l’application calculera automatiquement, en fonction des engrais ou amendements, la quantité d’azote mise à l’hectare. De plus, l'outil suit les changements de réglementation du vignoble champenois, ce qui vous permettra de piloter vos audits dans les meilleures conditions.  

       
      C’est donc un allié de taille pour vos certifications, Viticulture Durable en Champagne ou Haute Valeur Environnementale, un vrai gain de temps dans votre quotidien et pour la réalisation de vos audits.   

      Témoignage de Mikael DA PAZ responsable vignoble chez Bauget Jouette à MANCY.

      « J’utilise MesParcelles pour avoir un historique des interventions sur l’exploitation que ce soit phytosanitaires, désherbage ou encore les engrais sur plusieurs millésimes. Je l’utilise aussi pour calculer les doses d’application avant chaque intervention, c’est un gage de sécurité. Bien sûr, c’est un gain de temps pour la traçabilité et les audits car tout est déjà disponible. Il y a aussi un support hotline efficace pour répondre à nos questions et nous accompagner dans l’utilisation du logiciel. » 


      Un rendez-vous pour vous convaincre

      Pour les personnes intéressées, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois vous invitent à une démonstration de l’application MesParcelles :

      • Jeudi 2 mars 2023 à Epernay 17 rue Chandon Moët à 10 h 00.

       

      Pour participer, contacter Coralie Bourgeois par mail : coralie.bourgeois@remove-this.marne.chambagri.fr ou au 03 26 77 36 18.


      Pour plus d'informations :

      Quentin SZCZEPANIAK - quentin.szczepaniak@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-122840Mon, 16 Jan 2023 11:20:57 +0100Cuivre : pratiques 2022 en viticulture biohttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/cuivre-pratiques-2022-en-viticulture-bio/Grand écart entre les campagnes 2021 et 2022 pour la gestion du mildiou en bio ! Les pratiques ont été fortement conditionnées par la météo de l’année et la pression sanitaire qui en découle. Retour sur le bilan 2022 du réseau bio Chambres d’agriculture du Vignoble champenois.Un mildiou quasi absent…

      La pression mildiou est restée très faible si bien que pour la première fois, la majorité des témoins non traités est restée saine ! Une sortie tardive de taches a tout de même eu lieu dans certains secteurs arrosés durant l’été, mais sans remettre en question la qualité des grappes à la vendange.

      Les applications de cuivre en 2022 se situent au même niveau que 2020 (voir graphique ci-dessous), soit deux fois moins de passages et de cuivre métal cumulés par hectare que la campagne précédente.

       

      Bilan des traitements mildiou ces 10 dernières années (données GDV / CA51)

      graphique-cuivre-viti-bio

      L’utilisation du cuivre s’adapte au contexte

      En moyenne 2,3 kg de cuivre métal par hectare ont été appliqués en 2022, cette année se classe donc parmi les années à plus faible utilisation
      Tout comme en 2021, l’hydroxyde de cuivre représente la majorité des traitements (65% des applications), puis le sulfate (33%) et quelques utilisations d’oxydes cuivreux. Les sulfates étant actuellement les spécialités les plus concernées par la mention Spe1 (qui empêche le lissage au-delà de 4 kg/ha l’année en cours), leur utilisation a diminué comparativement aux années précédentes.

      De nombreux travaux actuellement sont menés sur les alternatives au cuivre. Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois mettent notamment en place des essais avec les vignerons de leur réseau pour affiner les connaissances en région (extraits de plantes, UV, biocontrôle…), et s’impliquent dans des projets nationaux comme AlterCuivre.

       

      Zoom sur le projet AlteRCuivre   logo-altercuivre

       

      Le projet AlteRCuivre (Réduire le cuivre en viticulture : de la prophylaxie aux alternatives) vise à permettre aux viticulteurs bio et conventionnels de s’approprier les techniques alternatives disponibles pour renforcer la gestion du mildiou tout en optimisant les doses de cuivre employées.
      Ce projet est porté par la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire et réunit plusieurs chambres partenaires en France, dont les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois. 
      L’objectif est de capitaliser les ressources déjà existantes au sein du réseau (fiches techniques, témoignages, essais…), de les rendre accessibles (état des lieux des pratiques, synthèse d’efficacité des techniques alternatives), et de proposer un parcours d’accompagnement aux viticulteurs et conseillers techniques des Chambres d’agriculture.

       

       

      Contactez-nous

      Vous souhaitez en savoir plus sur la viticulture biologique ? Vous avez un projet de conversion ? Contactez vos conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble champenois :

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-122703Thu, 12 Jan 2023 11:31:23 +0100WEBINAIRE - Faire fructifier son exploitation avec les bons outils numériques - Mardi 31 janvier 2023https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/webinaire-faire-fructifier-son-exploitation-avec-les-bons-outils-numeriques-mardi-31-janvier-202-1/Parce que la transformation numérique est devenue plus que jamais indispensable pour développer son activité et sa gestion au quotidien, la Chambre d’agriculture France et Orange s’associent au travers d’un partenariat afin d’accompagner les agriculteurs et viticulteurs dans leur transformation numérique. Un webinaire vous est proposé mardi 31 janvier à 14h00 pour découvrir, en 45 minutes, les conseils et astuces pour optimiser au mieux votre connexion et vos services. Fibre, ADSL, Wifi, 4G/5G, fixe, mobile, internet des objets (IOT) … Pas toujours facile de bien choisir l’offre et les services de connexion qui vous seront les plus utiles et pertinents.

      Participez au webinaire mardi 31 janvier 2023 à 14h00.

      Au programme

      • Quelles solutions de connectivité mettre en œuvre pour être connecté sans faille à ses fournisseurs, clients, à l’administration?
      • Quelles sécurités choisir pour protéger son exploitation, et ses données agricoles ou commerciales ?
      • Comment optimiser sa gestion quotidienne pour gagner du temps?
      • Comment développer sa visibilité numérique pour proposer ses produits au plus grand nombre ?

      Inscription

      Inscrivez-vous directement en ligne

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-122165Tue, 20 Dec 2022 14:20:11 +0100Un nouvel outil pour les formalités d’entreprise : le GEFE https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-nouvel-outil-pour-les-formalites-dentreprise-le-gefe/A partir du 1er janvier 2023, le Guichet Electronique des Formalités des Entreprises (https://procedures.inpi.fr) sera l’interlocuteur unique pour effectuer toutes les formalités d’entreprises mettant ainsi fin aux missions de service public du Centre de Formalités des Entreprises (CFE).


      Celui-ci permettra d’enregistrer les déclarations, transmettre les pièces nécessaires, ou encore régler les frais dus à certains organismes dont les Greffes des Tribunaux de Commerce (GTC).

      Votre Chambre d’agriculture continuera néanmoins à vous conseiller, vous accompagner dans vos démarches afin de transmettre plus rapidement des dossiers conformes.

      Pour plus d’informations, contactez votre Chambre d’agriculture :

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-122080Mon, 19 Dec 2022 14:16:39 +0100Oenotourisme : de nouvelles données pour mieux comprendre le secteurhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/oenotourisme-de-nouvelles-donnees-pour-mieux-comprendre-le-secteur/La récente étude d’atout France offre un nouveau regard sur le modèle économique de l’œnotourisme. L’analyse porte sur les motivations, les offres, le mode de commercialisation et les performances enregistrées. Une enquête a été réalisée au cœur des vignobles français pour disposer de données représentatives au regard des typologies d’acteurs, de leur taille et de la géographie de la filière œnotouristique.Les satisfactions autour des rencontres, du partage et du savoir faire

      L’oenotourisme est une source de satisfaction pour les vignerons engagés avec une note globale de 7.5/10. En effet, le développement économique de l’exploitation est souvent au premier plan des motivations exprimées avec la volonté de développer les revenus et les ventes directes. A noter que le taux de satisfaction comme le partage du savoir faire, les échanges et les rencontres avec les œnotouristes autour de leur métier est très apprécié. 

      Un enrichissement progressif de l'offre

      La dégustation reste l’activité la plus pratiquée. Encore gratuite dans de nombreuses exploitations, elle est davantage payante lorsque l’offre est structurée et travaillée pour une clientèle oenotouristique. Les petites exploitations tentent également de valoriser leur dégustation par des offres payantes.
      Les prestations, purement touristiques autour de l’hébergement et de la restauration, se développent mais restent néanmoins plus rares dans le paysage œnotouristique global. A noter cependant que l’on trouve beaucoup de gîtes ou de maisons d’hôtes sur les petites exploitations situées dans des vignobles à forte notoriété.
       

      Des résultats économiques en nette augmentation

      Comme de nombreux pans de l’économie du tourisme, le Covid a donné un coup de frein au développement du chiffre d’affaire des activités d’accueil sur l’exploitation. Une bonne reprise a été observée ces derniers mois confirmant l’intérêt des voyageurs pour la thématique. L’activité reste, néanmoins, marginale dans le résultat économique des exploitations. Là encore, la situation géographique et la taille de l’exploitation apportent des variations parfois non négligeables. 

       

      Accompagnement de projets touristiques

      Vous avez un projet de créer un hébergement touristique de type meublé de tourisme (gîte) ou chambres d’hôtes, hébergement insolite, oenotourisme ? Nous vous accompagnons pour développer votre projet ou optimiser votre activité (création, acquisition, repositionnement, commercialisation) :

      • Etude de faisabilité, positionnement commercial, définition du concept, conseil
      • Montage d’un dossier de demande de subvention
      • Définition d’une stratégie digitale performante et rédaction d’un plan de visibilité
      • Coaching personnalisé pour les projets complexes et/ou innovants
      • Plan de redynamisation pour les activités existantes
       

       

      Plus d'informations :

      Alexandrine DAVESNE - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 07 07 84 65

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-121902Wed, 14 Dec 2022 11:32:42 +0100Les GDV / GEDV : un réseau humain, basé sur l’observation et la technique https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-gdv-gedv-un-reseau-humain-base-sur-lobservation-et-la-technique/Reconnus pour être réactifs et investis, les conseillers des GDV et GEDV, Groupe de Développement Viticole, animent leur groupe avec entrain, au rythme de la campagne.Les réunions de bout de parcelle, les flashs techniques et les formations proposées sur des thématiques variées offrent aux adhérents tout un panel d’informations techniques et réglementaires essentielles à la bonne conduite de leurs vignes. 

      Apprendre, observer et tester

      « Avec le GDV, je suis sûr d’avoir un conseil de protection neutre et basé sur des essais réalisés en interne, indique Vincent Mathieu, adhérent du GDV de la Marne. De plus, grâce au réseau de conseillers, nous bénéficions d’une vue d’ensemble de la Champagne viticole. Nous pouvons donc anticiper la pression en maladies et gérer la protection ainsi que la cadence de traitement à suivre. » 

      Les viticulteurs reconnaissent que les réunions de bout de parcelle représentent une bonne occasion pour observer et apprendre. A travers l’échange, ils découvrent de nouvelles pratiques ou des pistes potentielles d’amélioration pour leur propre exploitation. « Le retour d’expériences des uns et des autres est très enrichissant et formateur », précise Vincent Mathieu.

      Christine Léguillette, adhérente du GEDV de l’Aisne, met à disposition une de ses parcelles pour réaliser des essais. « Avec le conseiller, nous expérimentons des produits foliaires spécifiques. Le programme de suivi s’étend sur trois ans. Cette durée permet d’obtenir suffisamment de références techniques et d’avoir plus d’objectivité sur l’intérêt technique de ces produits. » 

      Communiquer et s'ouvrir aux autres

      Basé sur les observations parcellaires des adhérents, le bulletin technique hebdomadaire est une mine d’informations. « Les flash techniques sont rédigés par les conseillers, précise Thierry Belorgeot adhérent du GVD de l’Aube. Chacun trouve l’information qu’il souhaite. Nous avons parfois des données sur des thématiques spécifiques, telles que la biodynamie, qui nous ouvrent à de nouveaux sujets. C’est intéressant. »

      Pour entretenir une relation dynamique, certains GDV n’hésitent pas à proposer des voyages d’études à la découverte d’autres vignobles. D’autres ont créé un groupe WhatsApp, un mode de communication fluide et moderne qui permet de partager rapidement une information de tout genre.

      Témoignages

      Vincent Mathieu

      « Au sein du GDV, je trouve ce dont j’ai besoin. J’apprécie les formations proposées dont l’intérêt reste d’apprendre, d’échanger et de rester informé sur l’actualité technique. »

       

      Vincent Mathieu, viticulteur à Vert-Toulon (51)

       

      2,60 ha, exploitation certifiée VDC et HVE.

      Thierry Belorgeot

      « Le contact avec les autres viticulteurs, les échanges et les essais réalisés au sein du GDV m’apportent une certaine ouverture d’esprit. » 


      Thierry Belorgeot viticulteur à Noë les Mallets (10).


      3,20 ha, exploitation en agriculture biologique. 

      Christine Leguillette

      « Notre conseiller est très réceptif, réactif et impliqué. Il apporte de la connaissance avec un regard autre que le nôtre. »

      Christine Léguillette viticultrice à Charly-sur-Marne (02) et son salarié Christian Clergeot.


      8,20 ha, exploitation certifiée VDC et HVE, enherbement total des parcelles et écopâturage.

       

      Pour plus d'informations sur les GDV / GEDV :

      GEDV Aisne Valentin Weens - 06 07 85 10 29
      GDV Aube

      Sébastien CARRE - 06 34 26 48 72

      Dimitri SKOUTELAS - 06 37 76 94 95

      GDV Marne

      Isabelle RENARD (Viticulture durable) - 06 75 74 89 38

      Céline LEFEVRE JOLIBOIS (Viticulture bio) - 06 88 74 02 77

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-121267Mon, 28 Nov 2022 16:13:01 +0100Le nouveau référentiel HVE 2023 est disponiblehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-nouveau-referentiel-hve-2023-est-disponible/WEBINAIRE le 15 décembre 2022 de 17h à 18h : Inscrivez vous gratuitement pour faire le point sur les principales évolutions du cahier des charges HVE. Engagée il y a près d’un an, la révision du référentiel de la certification environnementale niveau 3, c’est-à-dire la Haute Valeur Environnementale, doit entrer en application le 1er janvier 2023. Les textes réglementaires viennent d’être publiés au Journal officiel et la grille d’audit et le plan de contrôle mis à disposition par le Ministère.Un référentiel vieillissant, une nécessaire mise en conformité avec la PAC 2023 et des attaques régulières ont conduit le Ministère de l’Agriculture à réviser la certification HVE. Parmi les évolutions du HVE, quelques-unes vont avoir une incidence importante sur la certification des exploitations.
      Qu'est ce qui change dans le référentiel HVE ?

      Biodiversité

      Les modifications sur le module biodiversité ne devraient pas impacter significativement la majorité des exploitations, ce qui n’exclut pas des difficultés ponctuelles. On peut par exemple regretter la dévalorisation des haies et des lisières de bois.

      Phytosanitaire

      De la même façon, le module stratégie phytosanitaire devrait rester à la portée des exploitations réduisant leur usage des produits phytosanitaires. L'interdiction des molécules CMR 1 contribue à crédibiliser la certification. Pour les grandes cultures, la modification des IFT de référence va aussi durcir l’attribution des points sur les IFT hors herbicides mais, au contraire, faciliter l’accès aux points pour les herbicides. En viticulture, la tendance est inverse.

      Fertilisation

      Pour le module gestion de la fertilisation, une exploitation viticole ne devra pas dépasser un bilan azoté de 40 kg/ha en prenant en compte l’ensemble des apports. Attention, c’est bien l’apport total qui est pris en compte ! Les points manquants pourront être obtenus grâce à l’apport d’azote organique, aux surfaces non fertilisées et aux outils d’aide à la décision tels que le logiciel MesParcelles.

      En Grandes Cultures, l’introduction de légumineuses et la couverture automnale des sols au-delà de la durée réglementaire permettra aussi de récupérer quelques points.

      En comparaison avec les autres modules, les modifications du module irrigation sont minimes.

      Consultez le comparatif des nouveaux critères HVE

      Tableau des nouveaux critères HVE

      Une transition courte

      Les exploitations déjà certifiées bénéficieront d’un court délai pour se conformer aux nouvelles exigences. Celles dont le certificat doit expirer avant le 31 décembre 2024 pourront demander une dérogation pour le maintenir jusqu’à cette date avec l’ancien référentiel.

      Toutefois, les exploitations souhaitant se faire certifier pour la 1ère fois après le 1er janvier 2023, le seront forcément sur le nouveau référentiel.

      Si ce HVE « rénové » est critiquable à bien des égards, cette révision était nécessaire. Pour les exploitations, l’effort à faire est réel mais pas insurmontable.

      Vous souhaitez faire le point sur la certification HVE pour votre exploitation ?

      Découvrez nos solutions certification HVE

      Webinaire le 15 décembre 2022 à 17h

      Inscrivez-vous pour participer grauitement

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-120851Fri, 18 Nov 2022 09:56:22 +0100Accompagner le développement de la viticulture biologique en Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/accompagner-le-developpement-de-la-viticulture-biologique-en-champagne/Le nombre de vignerons engagés dans la certification biologique ne cesse de croître en Champagne. Le nombre d’opérateurs, tout comme les surfaces, a été multiplié par 4 en 5 ans ! Les chiffres de l’Observatoire régional de l’agriculture biologique font état de plus de 2700 ha en bio, dont 1790 encore en conversion fin 2021.Depuis plus de 15 ans, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois accompagnent les vignerons qui ont un projet de conversion ou qui sont déjà engagés dans la certification bio.

      Renseignements et formations

      Les conseillers bio font partie du Point d’accueil conversion, initié en partenariat entre les Chambres d’agriculture et Bio Grand Est, afin de répondre aux questions liées à une conversion. Un rendez-vous avec le vigneron permet d’aborder les points réglementaires et les démarches à réaliser.

      En parallèle, des réunions comme Effervescence Bio (voir encadré) sont proposées et les conseillers des Chambres sont également présents lors d’animations comme les Vignes Bio Ouvertes ou les réunions de présentation de la filière champagne bio.

      La première formation à la viticulture bio a été proposée en 2009 et depuis l’offre s’est étoffée ! Le parcours « 28h chrono pour passer bio », qui aborde toute la réglementation et la technique, rencontre un franc succès depuis son lancement fin 2020. Des formations plus spécifiques comme le soin des vignes avec les plantes, la géobiologie ou encore l’éco-pâturage permettent d’aller plus loin dans les pratiques.

      Appui technique collectif et/ou individuel

      Les GDV de la Marne, de l’Aube et de l’Aisne sont des collectifs de viticulteurs permettant de partager et d’évoluer sur les pratiques. Les adhérents bio bénéficient d’un accompagnement dédié : message technique avec conseils de traitement bio, essais, réunions …

      Certains vignerons optent, selon leurs besoins, pour un accompagnement individuel, Cap Performance, qui permet de définir avec son conseiller le plan de suivi pour l’année.
       

      Plus d'informations :

      Aisne : Manon MOUREY - 03 23 84 24 03 - manon.mourey@remove-this.aisne.chambagri.fr

      Aube : Sébastien CARRE : 06 34 26 48 72 - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr

      Marne : Céline LEFEVRE JOLIBOIS - 06 88 74 02 77 - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-120843Fri, 18 Nov 2022 09:24:33 +0100 Mode de conduite : l’intérêt de prendre le large ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mode-de-conduite-linteret-de-prendre-le-large/Après de longs débats au sein de l’appellation champenoise, l’INAO a récemment inscrit au cahier des charges de l’AOC Champagne la possibilité de mettre en place un système de viticulture dit en vigne semi large. Il sera donc possible d’ici peu de voir apparaître des vignes dont l’inter rang peut atteindre 2 m ce qui est bel et bien un changement profond dans les pratiques locales. Des points d’intérêts mesurés 

      Il est vrai qu’après plus de 20 ans d’expérimentations en tous genres, il semble exister quelques éléments positifs à cette transition possible. On pense notamment à la réduction des besoins en main d’œuvre et à la pénibilité dans un milieu où la main d’œuvre devient de plus en plus dure à trouver. A cela on ajoutera une volonté forte et assumée de diminuer l’utilisation des herbicides pour conserver une image positive de la Champagne auprès de notre clientèle, certes diversifiée mais toujours plus curieuse de ce qu’elle met dans son verre. Sur ces deux points, le système vigne large, mais surtout haute est un vrai atout dans le quotidien. Le temps de travail est un des facteurs mesuré finement avec des gains pouvant atteindre 30%, ce qui peut aussi être intéressant à une époque où la commercialisation prend une part croissante d’une partie des exploitations viticoles. Enfin, il faut bien avouer que ce mode de plantation permet de limiter l’impact environnemental de la production des raisins. 
      Dans cette période où le risque de gel de printemps semble accru, le fait de positionner les bourgeons plus haut peut aussi parfois être bénéfique. 
       

      Approfondir la réflexion 

      S’il est vrai qu’au premier abord, concernant les aspects techniques cela peut sembler séduisant, il est aussi nécessaire de prendre en compte quelques éléments potentiels de freins à la transition. 
      Ainsi, il semble délicat pour certains secteurs fortement morcelés de se lancer dans cette transition. 

      On attirera aussi l’attention sur la nécessité d’investir dans du matériel spécifique à la mécanisation, en doublon le plus souvent avec le matériel déjà existant pour l’entretien de la vigne étroite tant il semble peu probable de basculer l’ensemble d’une exploitation en une seule fois. La question de la trésorerie pour la transition est donc très importante. 

      La notion de rendement doit aussi être prise en compte. Si une vigne large semble en capacité de tenir des rendements destinés à satisfaire une appellation aux alentours de 10 à 11 000 kg, le niveau de régularité en cas de besoin de raisins plus importants n’est peut-être pas aussi garanti puisque les expérimentations conduites montrent des pertes de potentiel de rendement de 20% environ. A une époque où les aléas climatiques brutaux peuvent nous faire perdre une quantité non négligeable de notre potentiel de production, il vous faut aujourd’hui mesurer le risque de ne pas atteindre le volume autorisé si celui-ci venait à retrouver régulièrement, des valeurs telles que 2022. Aucune certitude sur ce point, mais une interrogation tout de même intéressante. 

      « Vigne semi larges : enjeux et intérêts pour mon exploitation » :  votre nouvelle formation


      Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois accompagnent les viticulteurs dans leurs réflexions sur la transition vers les vignes semi larges. Pour cela, nous vous proposons une formation « Vigne semi larges : enjeux et intérêts pour mon exploitation » en février-mars 2023. 
      Un regard complet des aspects techniques, sociétaux, réglementaires, économiques… vous sera proposé à cette occasion. 
      Venez nous retrouver pour partager, échanger sur ce sujet afin de prendre la décision qui correspond le mieux à votre exploitation.
      Programme et inscription ici.

       

      Plus d'informations :

      Lucie Solier - 06 07 38 68 57 - lucie.solier@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-120266Mon, 07 Nov 2022 08:08:39 +0100A vos agendas : vos rendez-vous bio en novembrehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/a-vos-agendas-vos-rendez-vous-bio-en-novembre/Les Chambres d'agriculture du vignoble champenois vous ont concoctées quelques animations sur le thème du bio tout au long de ce mois de novembre.Découverte de la viticulture bio

      Vigne Bio Ouverte, mardi 8 novembre à 14h chez Guillaume Marteaux à Bonneil (02).

      Inscription auprès de Lorène VILLAIN : 07.87.32.38.79 / l.villain@remove-this.bio-hdf.fr

      Retrouvez plus d'informations ici.

      Découverte de la filière Champagne bio

      Réunion « Découverte de la filière champagne bio » vendredi 18 novembre de 8h45 à 12h, à Ay-Champagne (51).

      Inscription auprès d’Anaëlle COMESTAZ : 06 40 79 06 60 / anaelle.comestaz@remove-this.biograndest.org

      Retrouvez plus d'informations ici.

      Vinification

      Vigne Bio Ouverte le jeudi 24 novembre à 14h30 sur le thème « Vinification » chez David Léclapart à Trépail (51), attention places limitées !

      Inscription auprès d’Anaëlle COMESTAZ : 06 40 79 06 60 / anaelle.comestaz@remove-this.biograndest.org

      Retrouvez plus d'informations ici.

      Formations

      Notez aussi que les inscriptions sont ouvertes pour les formations 2023 ! Ci-dessous quelques thématiques qui pourraient vous intéresser :

      Retrouvez toutes nos formations dans la rubrique Se former.

      Inscriptions directement en ligne ou en contactant Coralie Bourgeois : 03.26.77.36.50 / coralie.bourgeois@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-119788Mon, 24 Oct 2022 09:33:35 +0200Les vignerons au rdv pour la 4ème édition d'Effervescence Biohttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-vignerons-au-rdv-pour-la-4eme-edition-deffervescence-bio/Le vendredi 7 octobre, une soixantaine de personnes, dont plus de 50 vignerons, sont venus assister à la réunion Effervescence Bio proposée par les Chambres d'agriculture du vignoble champenois à Epernay.Cette matinée était dédiée à la protection du vignoble en bio au travers des thématiques du cuivre, du soufre, de résultats d'essais ainsi que quelques points de données technico-économiques. Le témoignage d'un vigneron a permis un partage d’expérience suite à sa conversion en bio (achat de matériel, retour sur ses essais d’effeuillage précoce…). De nombreux échanges ont ponctué la présentation par les conseillers.

      La matinée s'est terminée autour d'un verre de l'amitié.

      Retrouvez une synthèse de cette réunion technique ainsi que le résultat de l'enquête menée sur les utilisations du cuivre en 2018 ici.

       

      Pour plus d'information :

      Céline LEFEVRE JOLIBOIS - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 88 74 02 77

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-119708Fri, 21 Oct 2022 10:28:14 +0200Certipressoir, grouper les audits individuels des livreurs au pressoirhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/certipressoir-grouper-les-audits-individuels-des-livreurs-au-pressoir/Cet accompagnement, à destination des pressoirs, est proposé par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois. Il a pour objectif de permettre aux prestataires de pressurage de certifier leurs livreurs en Agriculture Biologique, Viticulture Durable en Champagne et/ou HVE avec l’appui de conseillers spécialisés. Dans un contexte de certifications multiples des exploitations viticoles (Bio, Viticulture Durable en Champagne, HVE…), les opérations au pressoir peuvent se compliquer : en plus des séparations habituelles viennent s’ajouter des marcs à séparer en fonction des certifications en cours des exploitations. Une des solutions pour limiter ces complications peut être d’augmenter la part de livreurs certifiés. Certipressoir est la solution la plus adaptée dans ce cas. 


      C’est un accompagnement à l’audit individuel. Chaque exploitation est auditée et les preuves sont centralisées au pressoir, ce qui permet de gagner du temps et de l’efficacité. Les visites des parcelles sont groupées et organisées avec l’organisme certificateur, afin d’optimiser le temps passé. Certipressoir permet d’être accompagné jusqu’à l’obtention des certificats par un conseiller qui maîtrise les interprétations et les évolutions des différents cahiers des charges. La centralisation des certificats permet de s’assurer plus facilement de leur validité. En découle une séparation des lots fiables et donc des échanges sereins avec les différents acheteurs : négoces / coopératives.


      Pour Philippe Lequien, viticulteur à Chavot-Courcourt : « Suite à la proposition de mon conseiller de la Chambre d’agriculture, j’ai choisi en accord avec mes livreurs la certification HVE. Grâce à Certipressoir, nous avons réussi à certifier 9 livreurs en plus de mon exploitation tout ça en saison. Bref, une belle réussite, des clients ravis. Au pressoir, cela m’a permis de proposer aux négoces avec qui je travaille beaucoup plus de jus d’exploitations certifiées lors de la dernière vendange. »
       

      Si cette offre vous intéresse, n’hésitez pas à contacter les Chambres d’agriculture du vignoble champenois : 

      Edouard BALLIGAND - edouard.balligand@remove-this.marne.chambagri.fr - 06 22 09 37 54

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-119704Fri, 21 Oct 2022 09:57:17 +0200Le paillage fait bouger les exploitants à Mailly-Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-paillage-fait-bouger-les-exploitants-a-mailly-champagne/En octobre 2022, la cellule captage de la Chambre d’agriculture de la Marne et la cellule eau du Grand Reims ont organisé conjointement une rencontre sur la thématique des paillages viticoles. Des animations techniques comme celle-ci sont régulièrement proposées aux viticulteurs dans le cadre des actions de protection de l’eau sur les Aires d’Alimentation de Captage. Ce rendez-vous a rencontré un franc succès, puisqu’une cinquantaine de professionnels a fait le déplacement jusqu’à Mailly-Champagne. Accueillis au sein de la coopérative Mailly-Grand Cru, qui s’est associée à l’événement, un comparatif technico-économique des différentes modalités de paillage disponibles a été présenté aux viticulteurs. La matinée s’est poursuivie par la visite de plusieurs parcelles du secteur avec différents types de paillage :
      • Un paillage à base de feutre de chanvre - Biodégradable naturellement, ce type de paillage est commercialisé sous forme de plaques à ajuster sous chaque plant de vigne. Il est d’une durée de vie de 2-3 ans et doit donc être renouvelé régulièrement.
      • Un paillage en toile tissée d’amidon - Il s’agit d’une toile commercialisée sous forme de rouleaux. D’une durée de vie de 10 ans, il est assez résistant, mais il n’est biodégradable qu’en condition de compostage contrôlée (température supérieure à 60 °C).
      • Un paillage à base de paille de miscanthus étalé en plein - Constitué à partir de miscanthus, une graminée pérenne qui commence à se développer en France, ce paillage présente l’avantage de bien couvrir le sol, de rester en place et d’avoir une durabilité de 2-3 ans. 

       

      Toutes les parcelles visitées sont en contexte de forte pente, avec devers, pour lesquelles les autres solutions de gestion du sol hors herbicide sont délicates à utiliser, d’où un intérêt particulier du paillage. 
      La mise en place du paillage nécessite néanmoins un investissement en temps de travail et en argent assez important, qui peut toutefois se compenser, dans une certaine mesure, par une économie en nombre d’interventions dans les années qui suivent son implantation.
       

      animation-paillage-vigne

       

      Pour plus d'information :

      Chambre d'agriculture de la Marne

      Guillaume TURCK - guillaume.turck@remove-this.marne.chambagri.fr - 03 26 77 36 22

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-119697Fri, 21 Oct 2022 09:17:16 +0200Retour sur la dernière édition du Viti Vinihttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-derniere-edition-du-viti-vini/Les équipes des Chambres d'agriculture du vignoble champenois ont été ravies de vous accueillir sur le stand pendant ces 4 jours d'événement !Du 11 au 14 octobre lors du salon Viti Vini qui s'est déroulé au Millésium à Epernay, vos conseillers ont pu vous présenter quelques unes de nos nouveautés comme :
      • Certipressoir : dans le but de simplifier la gestion du pressoir grâce à une certification clé en main pour vos livreurs.
      • Vign'Up pour vous accompagner et réussir la transition vers des vignes semi-larges

       

      Mais vous avez pu également échanger avec vos conseillers sur les nombreuses formations viti à venir, sans oublier les certifications (HVE, VDC) et MesParcelles. 

      Retour en quelques images sur notre stand : 

      photos-viti-vini-2022

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-118289Mon, 26 Sep 2022 14:09:00 +0200Viti Vini 2022https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viti-vini-2022/Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois seront présentes au Viti Vini 2022 du 11 au 14 Octobre à Epernay. Venez nous voir sur notre stand : CH - C8.2 - Pôle Services.
      Rendez-vous fort pour la profession, ce salon est une très belle opportunité pour le groupe Chambres d’agriculture de vous retrouver et d’échanger avec vous sur vos métiers, vos projets et vos besoins.

      Vign'Up, LA nouveauté

      Nous vous proposons une nouveauté cette année, venez découvrir notre nouvel accompagnement : Vign'Up pour réussir la transition vers les vignes semi-larges.

      logo-vign-up

       

       

       

      1er prix de la deuxième édition du hackathon du vignoble champenois (Challenge Empowering Champagne), l’idée de Vign’UP est née d’un groupe de travail réunissant les Chambres d’agriculture du vignoble champenois, AS Entreprise, le Comité Champagne et SCDC le fil métallique.
      L’objectif est de répondre aux nombreuses questions que se posent les vignerons face à cette possibilité de déploiement des Vignes semi larges en AOC Champagne (modification du cahier des charges des appellations validée le 8 septembre 2022 par le comité national des vins AOP de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO)).

      Dans un premier temps, les Chambres d’agriculture proposeront des formations dédiées pour appréhender les enjeux des Vignes semi larges (VSL), en mesurer l’intérêt et la faisabilité sur leur exploitation et définir les grandes étapes de cette transition.

      MesParcelles, l’outil incontournable des viticulteurs pour assurer les exigences de demain

      Des démonstrations gratuites sont proposées durant toute la durée du salon pour découvrir les atouts et fonctionnalités de cet outil.
      Un nouveau service connecté, DECITRAIT, va être présenté aux vignerons lors de ce salon. Grâce à ce nouvel Outil d'Aide à la Décision, synchronisé avec MesParcelles, les vignerons pourront optimiser leurs stratégies de protection de la vigne.

      Les certifications toujours d’actualité

      En plus de l’accompagnement de tous les viticulteurs vers les certifications HVE, VDC ou Bio via les formations, des services à la carte ou de façon collective, les Chambres d’agriculture élargissent et adaptent leur offre en proposant des services pour les prestataires de services et pour les centres de pressurage.
      Ainsi, les nouvelles prestations des Chambres d’agriculture, CERTIPRESTA et CERTIPRESSOIR sont à découvrir sur le stand.

      Les conseillers des Chambres d’agriculture restent disponibles durant ces 4 jours pour répondre aux visiteurs à l’ensemble de leurs questions concernant leur exploitation, leur vigne, leur métier…

      Infos pratiques

      Viti Vini 2022
      Du 11 au 14 Octobre à Epernay
      Stand : CH - C8.2 - Pôle Services

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-118308Thu, 22 Sep 2022 17:01:32 +0200Effervescence bio 2022 https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/effervescence-bio-2022/Les Chambres d'agriculture du vignoble Champenois organisent une nouvelle édition du rendez-vous Effervescence Bio.La viticulture biologique représente désormais 8% de la surface de l’AOC Champagne (chiffres ORAB à fin 2021). L’intérêt pour ce mode de culture continue de croître et la réussite de la protection de la vigne est l’une des préoccupations majeures pour sauter le pas. Pour ce faire, les Chambres d'agriculture du vignoble Champenois réitèrent leur rendez-vous "Effervescence bio" sur la thématique : Assurer la protection de la vigne en bio

      Cette réunion se tiendra le vendredi 7 octobre de 9h à 12h à l’Amphithéâtre du Syndicat Général des Vignerons à Epernay.

      Au programme :

      • Stratégie cuivre : Rappels sur le cuivre, réglementation, gestion de la protection

      • Point de réussite de la protection oïdium : Raisonnement des apports de soufre, points essentiels d’efficacité

      • Extrait végétaux des alternatives de plus en plus utilisées : Réglementation, pratiques, résultats d'essais

      • Protection en bio - quelques données techniques et économiques : Comparatifs de nombres de passages, coûts moyens de calendriers de traitement...

      La présentation sera ponctuée par des témoignages de vignerons.

       

      Inscription obligatoire auprès de :

      Céline LEFEVRE JOLIBOIS : celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr - 06.88.74.02.77

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-118292Thu, 22 Sep 2022 16:18:14 +0200LA CULTURE DU HOUBLON : UNE OPPORTUNITÉ DE DIVERSIFICATIONhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-culture-du-houblon-une-opportunite-de-diversification-1/[WEBINAIRE] Le 26 septembre 2022, la Chambre d'agriculture de la Marne vous propose une réunion à distance en webinaire pour tout savoir sur la culture du houblon.La société Hopstock interviendra pour vous présenter en 2 heures : 
      • le contexte de la culture du houblon,
      • des éléments techniques et financiers

      Hopstock est une société qui aide les exploitations agricoles / viticoles à se développer dans cette filière, en proposant un accompagnement technique mais aussi du matériel dédié.

      Le houblon : un marché en développement

      La demande en houblon français ne cesse de progresser, en effet le manque de producteurs dans la partie Nord Est (80 % de la bière est produite au-dessus de l'axe Normandie-Vosges) et les prix sont en constante augmentation depuis 2014.

      Ainsi, une des opportunités est de développer des brasseries et micro-brasseries.
      De plus, la filière française se structure avec la création en 2020 d'une interprofession InterHoublon.

      Vous êtes intéressé pour participer au webinaire ?

      A la découverte du houblon : le lundi 26 septembre 2022 de 10 h à 12 h

      Inscrivez-vous gratuitement par mail pour en savoir plus sur la production de houblon : projet@marne.chambagri.fr

      ou par téléphone : Sabine Latru - 03 26 64 90 28

       

      PS : Si vous ne pouvez pas y participer, nous vous enverrons un lien de rediffusion suite au webinaire.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-117519Wed, 07 Sep 2022 14:33:04 +020048.040433894627746 4.49310314705797848.0404338946277464.493103147057978Sortie Nature & Viticulturehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/sortie-nature-viticulture/Viticulteurs, le samedi 17 septembre 2022 - 9h, redécouvrez le vignoble champenois sous un autre angle à l'occasion d'une randonnée (entre Gyé-sur-Seine & Essoyes).samedi 17 septembre 2022 à 9h
      circuit de randonnée de 3,5 km
      sur l’aire d’alimentation de captage de Servigny, entre Courteron et Essoyes (10360).

      Redécouvrez votre vignoble, partagez avec des spécialistes de l'eau, de la biodiversité, de la culture de la vigne sur vos pratiques, les leviers possibles face aux enjeux actuels et à venir.

      Cet évènement est organisé conjointement par la Communauté de Communes du Barséquanais en Champagne et la Chambre d’agriculture de l’Aube.
      Ouvert au grand public et aux professionnels viticoles, il a pour but de permettre des échanges faciles sur les métiers, les pratiques, les idées reçues...et ainsi mieux se connaître et partager cet espace du Territoire.

       

      >> Les étapes du circuit de randonnnée entre vignes, forêt et plans d’eau :

      • historique du vignoble de la Côte des Bar
      • viticulture expérimentale avec les vignes hautes et larges
      • viticulture certifiée HVE et AB
      • moyens de lutte contre les pollutions chimiques et physiques des eaux souterraines
      • biodiversité aquatique et terrestre dans le vignoble

        Les intervenants :

        - Manon FREBY, Chambre d’agriculture de l’Aube : « préserver la qualité de la ressource en eau »,
        - Sébastien CARRÉ, Chambre d’agriculture de l’Aube :
        « cultiver sa vigne selon les enjeux actuels et futurs »,
        - Maximilien MAIRE, Maximilien Guide Nature en Champagne :
        « reconnaître des indicateurs de biodiversité ».


      >> Informations pratiques

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-117360Fri, 02 Sep 2022 10:15:32 +0200Œnotourisme : un millésime 2022 exceptionnelhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/oenotourisme-un-millesime-2022-exceptionnel/La belle fréquentation touristique de cet été témoigne d'un dynamisme retrouvé. Après la pandémie, l'envie va clairement vers des expériences touristiques riches de sens et de qualité. Restez attentif aux évolutions de l'oenotourisme et bénéficiez de conseils dans le développement de vos activités touristiques. Connaissez-vous le smart tourisme ? Tendance "Slow tourisme"

      La saison estivale 2022 est déjà considérée comme une année exceptionnelle pour le secteur du tourisme. Depuis 2 ans, Le tourisme vert et de proximité est plébiscité par les voyageurs français et européens. Les professionnels se sont également réjouis du retour progressif de la clientèle étrangère des marchés lointains. Les vignobles ont sorti leurs plus beaux atours pour séduire les voyageurs. L’attractivité culturelle et patrimoniale mais aussi la diversité des paysages, le besoin de célébrations gastronomiques profitent largement à ces territoires. L’œnotourisme est aujourd’hui perçu comme une forme de « slow tourisme », un tourisme lent ou l’on prend le temps des échanges et de la rencontre avec les hommes, les paysages, l’histoire, l’art  ou encore l’architecture…

      En Champagne cet été, les voyageurs qui ont posé leur valise dans la région ont eu le choix parmi un programme d’activités variés : balades gourmandes, ateliers découvertes, fêtes locales ou encore immersions artistiques, tout un programme de découvertes du vignoble qui s’étoffe d’année en année grâce au dynamisme de nombreux vignerons et prestataires touristiques. Les organismes de tourisme sont à pied d’œuvre pour assurer la promotion de l’offre territoriale. Le tout nouveau site Internet de l’office de tourisme d’Epernay en témoigne. Il propose, entre autre, une nouvelle expérience digitale avec des vidéos chargées de mettre en appétit les internautes en phase de préparation de leur séjour.

      Proposer une offre touristique de qualité

      Si la fréquentation est excellente après ces deux années de pandémie, les exigences des voyageurs en quête de sens et de sensations ont monté de quelques crans. L’accueil « à la bonne franquette » n’est plus au goût du jour. Les clients attendent donc une expérience de qualité qu’elle soit gratuite ou payante. Parvenir à délivrer une expérience œnotouristique qui « fabrique des souvenirs » c’est un travail de chaque instant. La professionnalisation des acteurs du tourisme est donc un enjeu majeur pour la destination.

      Smart tourisme et smart destination

      La région Grand Est revendique de s’installer dans le top  3 français, Top 5 européen et Top 10 mondial des Smart destinations à horizon 2025. Mais quèsaco ?

      Les Smart Destinations ou destinations touristiques intelligentes sont nées récemment, comme une extension du concept des « Smart Cities », et s’attachent en priorité à répondre à des problématiques en matière de tourisme durable et digital sur leur territoire grâce à une utilisation efficiente des nouvelles technologies et des data. Aujourd’hui, seulement une vingtaine de villes, régions et pays dans le monde ont décidé d’engager une stratégie dans ce domaine.

      Vous souhaitez développer votre projet d'oenotourisme ?

      Pour permettre aux porteurs de projets d’appréhender l’ensemble des aspects du développement d’un projet touristique, la Chambre d’agriculture de la Marne propose deux formations en octobre :

       

      Pour plus d'informations, contactez notre experte en développement touristique

      Alexandrine Davesne - 06 44 20 73 19

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-116848Fri, 19 Aug 2022 10:22:41 +0200Alternative aux herbicides : les paillages au banc d'essaihttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/alternative-aux-herbicides-les-paillages-au-banc-dessai/La Chambre d’agriculture de la Marne est partenaire depuis trois ans du projet Viglyfree, un réseau d’expérimentation qui propose des pistes cohérentes à l’arrêt d’utilisation des herbicides, en complément au travail mécanique du sol.La problématique champenoise en matière de gestion de l'enherbement réside principalement dans la prise en compte d’un certain nombre de parcelles non accessibles en enjambeur, en pentes, et souvent en dévers. L'option a été prise de mettre en place sur le terrain des paillages destinés à couvrir le sol et limiter les interventions humaines en cours de saison.

      Les paillages retenus

      Deux modalités destinées à couvrir sous le rang sont créées sur la commune de Boursault, et deux sur la commune de Ludes dans une parcelle fraîchement plantée. Une première est constituée d’un paillage de chanvre de la marque Sotextho. Il s’agit de plaques de chanvre, d’environs 5 mm d’épaisseur, style moquette disponible en rouleau ou en bande prépercé d’environ 1,2 m. Relativement pratique à mettre en place, il suffit de la poser au sol, dans l’idéal avant une légère pluie qui lui permettra de bien se coller au sol. Il est annoncé pour une durée de vie de trois ans.

      La seconde modalité est réalisée avec un paillage d’amidon de maïs tissé de la marque Phormium. Beaucoup plus fin, il nécessite à ce jour d’être enterré sur les côtés pour éviter que le vent ne l’enlève. Cela rend sa pose bien plus compliquée sur vigne en place que le chanvre. On notera que la pose sur une plantation ne pose aucun souci à l’aide d’une dérouleuse destinée notamment à la pépinière. Il présente l’avantage d’être annoncé à une durée de vie de 10 ans.

      Premiers résultats

      Le chanvre tout comme le maïs tissé ont permis de parfaitement protéger la zone sous le rang dans les deux parcelles. Aucune trace de déchirement ou de passage d’herbe n’a été constatée.

      A la fin de la deuxième année des écarts se creusent. Le maïs est encore au stade d’une protection parfaite dans les deux parcelles tandis que le chanvre commence à laisser passer quelques herbes dans la parcelle de Ludes. On peut penser que la saison 2021, particulièrement pluvieuse ai pu accélérer son vieillissement estimé. La parcelle de Boursault a fait l’objet d’une dégradation importante qui ne permet plus de protéger la zone sous le rang environ un an après la pose du produit. Il semble que des souris aient élu domicile dessous, favorisant le grattage par les animaux cherchant à les chasser. Il semblerait intéressant de vérifier si ce phénomène se répète sur d’autres sites.

      Des mesures de pousse ont été réalisées la première année (2021) sur la parcelle de Ludes. Il s’est avéré que le paillage chanvre induit une dynamique de pousse moins importante sur les jeunes plants. L’épaisseur du produit a très certainement limité le réchauffement du sol et par là même leur dynamique de pousse dans les premières semaines après débourrement. Cela ne semble plus visible en seconde année. Le paillage maïs a permis d’obtenir une dynamique de débourrement et de pousse identique à la modalité témoin en travail du sol mécanique.

      Il est bien entendu trop tôt pour avoir un avis précis sur ces produits. Il ne s’agit là que de premiers résultats, qui seront approfondis dans les années à venir. Il reste à faire un tour d’horizon de l’intérêt agronomique et économique de ces pratiques qui peuvent être des outils complémentaires au travail du sol mécanique ou l’utilisation de couverts végétaux divers en vue de tenir les objectifs de la Champagne à l’horizon 2025.

      Paillage en chanvrepaillage en maïs

      Paillage à base de chanvre                                             Paillage à base d'amidon de maïs

       

      Plus d'informations auprès de Johan Kouzmina  - 07 87 95 72 41 - johan.kouzmina@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-116364Wed, 03 Aug 2022 09:17:12 +0200Vendanges : le salaire du vendangeur cumulé à l'allocation RSAhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vendanges-le-salaire-du-vendangeur-cumule-a-lallocation-rsa/Les Conseils départementaux des CAVC (Aisne, Aube, Haute-Marne et Marne) poursuivent leur dispositif lancé en 2018 pour inciter les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) à postuler pour les vendanges prévues cette année fin août.L'objectif est de permettre au vendangeur déjà bénéficiare du RSA de cumuler son revenu des vendanges avec son allocation RSA. Cette mesure permet de reprendre une activité même de courte durée sans réduction du RSA. Elle peut par ailleur ouvrir les droits à la prime d'activité. Cette démarche permet d'apporter un soutien aux vignerons en leur facilitant le recrutement des vendangeurs.

      Pour plus d'informations, rendez-vous sur les sites internet des Conseils Départementaux concernés :

      Conseil Départemental de l'Aisne

      Conseil Départemental de l'Aube

      Conseil Départemental de la Marne

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-116012Mon, 25 Jul 2022 09:36:09 +0200JAE 2022 en Champagne, de belles retrouvailles !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/jae-2022-en-champagne-de-belles-retrouvailles/Les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois, en tant qu’acteurs présents sur le terrain et proches des viticulteurs, présentent chaque année, l’actualité des matériels viticoles, lors des journées AgroÉquipement en Champagne – JAE.Restriction des herbicides : un véritable défi

      La restriction des usages en herbicide pour la gestion du sol figurent depuis quelques années parmi les principales préoccupations des vignerons. Le défi actuel est d’optimiser la mise en œuvre et la gestion des pratiques d’entretien du sol.

      Pour répondre aux problématiques actuelles, rien de tel qu’une animation sur le terrain. Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois ont proposé 3 journées techniques, dans les départements de l’Aisne, de la Marne et de l’Aube, axées sur la motorisation et la robotisation viticole pour le travail du sol.

      300 viticulteurs présents

      Les 300 viticulteurs présents sur les 3 sites étaient satisfaits du programme, des présentations, des démonstrations et des nombreux échanges avec les conseillers, les constructeurs-concessionnaires et les autres viticulteurs. Ils ont découvert près de 60 matériels différents en dynamique dans les vignes : une large gamme d’enjambeurs, de chenillards et de robots récents et accessibles aux vignerons champenois selon la taille de leur exploitation et leur terroir.

      Ces journées ont été l’occasion de faire une présentation des derniers résultats portant sur les couverts végétaux, d’avoir des précisions sur le paillage, par les conseillers spécialisés des Chambres d’agriculture, pour apporter aux vignerons les meilleurs conseils pour ces techniques.

      Les conseillers viticoles des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois restent à l’écoute des vignerons pour les aider à choisir le meilleur matériel pour le travail du sol adapté à leurs besoins.

      (Re)vivez ces demi-journées en vidéo !

      Témoignages en vidéo.

      jae-2022

       

      Pour plus d’informations : 

      AUBE :

      Dimitri SKOUTELAS
      06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr


      MARNE :

      Johan KOUZMINA
      07 87 95 72 41- johan.kouzmina@remove-this.marne.chambagri.fr


      Pierre GACHIGNAT
      06 72 91 96 31 - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr


      AISNE :

      Valentin WEENS
      03 23 84 24 04 – valentin.weens@aisne.chambagri.fr 

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-113407Thu, 16 Jun 2022 15:55:00 +0200Journées AgroEquipement : retour sur le terrain pour échanger sur le matériel d’actualité !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/journees-agroequipement-retour-sur-le-terrain-pour-echanger-sur-le-materiel-dactualite/Nouvelles technologies, avancées sur les alternatives aux herbicides... participez à l'une des 3 journées Agroéquipement, proposées par les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois : vendredi 1er juillet à Romery (51), mercredi 6 juillet à Trélou-sur-Marne (02) et vendredi 8 juillet 2022 à Celles-sur-Ource (10).Des équipements pour réduire les intrants chimiques

      Les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois invitent tous les viticulteurs à leurs journées techniques.

      Une large gamme de matériels toujours plus diversifiée est proposée aux viticulteurs dans l’optique de réduire les intrants chimiques. L’objectif des journées Agroéquipement est de mettre en démonstration des matériels viticoles récents, présents en Champagne, afin de vérifier s’ils répondent à ces nouvelles exigences de viticulture durable.

      Pour répondre à ces attentes et vous permettre les meilleurs choix, rien de tel qu’une animation sur le terrain. C’est pourquoi, cette année les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois organisent 3 journées techniques axées sur des nouvelles technologies

      Au programme

      • Engrais vert : quels mélanges semer et comment régler son semoir ?
      • Chenillard : comparatif de différents modèles distribués en Champagne
      • Enjambeur : nouvelles générations électriques et thermiques
      • Robot : traitement et désherbage

      Marne : vendredi 1 juillet à partir de 14h, à Romery

      Lieu de RDV https://bit.ly/3NOzO8c

      Matériels et concessionnaires présents :

      • Chenillards : Rotair, Camisa, France tractor, Geier, Chapot, Nikko, Rodag, Drago
      • Robots : Vitibot, Yanmar, Naïo
      • Enjambeurs : Pellenc, Sabi agri

      Aisne : mercredi 6 juillet, Antenne de Chassins, à Trélou-sur-Marne à partir de 10h
      en partenariat avec le GEDV de l’Aisne

      Lieu de RDV https://bit.ly/3tmMlHM

      Matériels et concessionnaires présents :

      • Vitibot
      • Yanmar
      • Publier
      • Dumont
      • Pellenc
      • Ravillon

      Aube : vendredi 8 juillet à partir de 14h, lieu à Celles-sur-Ource

      Lieu de RDV https://bit.ly/3aEgTyq

      Matériels et concessionnaires présents :

      • Chenillards : Camisa, France Tractor, Geier, Rodag, Merlo, Drago, Rotair, MicroTP
      • Robots : Yanmar, Naïo
      • Enjambeurs : Pellenc, Newholland, Tecnoma, Bobard
         

      Pour plus d’informations, contactez vos conseillers

      Aisne : Valentin WEENS, 06 07 85 10 29 – valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr
      Marne :
      - Pierre GACHIGNAT, 06.72.91.96.31 – pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr
      - Johan KOUZMINA, 07 87 95 72 41 - johan.kouzmina@remove-this.marne.chambagri.fr
      Aube : Dimitri SKOUTELAS, 06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-114435Wed, 15 Jun 2022 16:28:46 +0200Viti vision, une prestation pour voir plus loinhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viti-vision-une-prestation-pour-voir-plus-loin/Témoignage de Michel Chevrolat, viticulteur à Les Riceys, qui a souscrit la prestation Viti vision proposée par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois. Une occasion pour lui de prendre du recul sur sa stratégie d’entreprise, de préparer l’avenir plus sereinement et notamment la transmission de son exploitation. Se projeter dans l’avenir n’est pas un exercice facile mais ô combien indispensable. Que vous a apporté la prestation viti vision ?

      Michel ChevrolatMichel Chevrolat

      La prestation Viti vision proposée par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois m’a apporté un regard extérieur sur le devenir de mon exploitation. Dans notre métier, nous sommes souvent isolés et nous avons peu d’occasion pour discuter sur des sujets aussi profonds que l’avenir de notre propre entreprise. Grâce à la prestation, j’ai pu échanger avec mon conseiller viticole et un conseiller spécialisé en stratégie d’entreprise sur mes interrogations, en toute confiance. Ils m’ont écouté et éclairé sur ma réflexion stratégique, principalement orientée vers la délégation de certaines taches pour me libérer du temps. Nous avons évoqué la possibilité d’embaucher un tractoriste.

       

      Comment s’est déroulée cette prestation ?

      J’ai réalisé cette prestation en 2021. A trois reprises, j’ai rencontré les conseillers. Ensemble, nous avons étudié différents scénarii, le but étant de prendre des décisions et de s’y tenir autant que possible. Après concertation, nous avons élaboré un plan d’action personnalisé et échelonné sur une période de cinq ans. Cette prestation est une opportunité pour anticiper et préparer sereinement le virage de la transmission. Viti vision constitue un outil supplémentaire pour avancer dans mes réflexions stratégiques, quelles qu’elles soient.

      Comment l’avez-vous vécue ?

      J’ai apprécié particulièrement la complémentarité des deux conseillers, chacun compétent dans son domaine. Ils ont su avoir un regard neutre et objectif. Ils ont compris et respecté mes choix, d’ailleurs transcrits dans le plan d’action. Parfois, je m’y réfère à nouveau et je constate que mes décisions évoluent. La vérité du jour n’est pas celle du lendemain mais les étapes clés définies dans le document m’aident à clarifier mes objectifs et à m’orienter.

      Clarifier ses objectifs pour anticiper l’avenir

      La prestation individuelle Viti vision s’adresse aux exploitants viticoles qui souhaitent faire un point sur leur stratégie globale, leur orientation commerciale ou la transmission de leur exploitation.

      A l’issue de la prestation, le viticulteur bénéficie d’un plan d’action qui répond aux besoins et aux axes stratégiques qu’il a exprimés.

      L’objectif des conseillers des Chambres d’agriculture du vignoble champenois est sans équivoque : définir une vision de l’entreprise sur les cinq à huit années à venir et décrire les actions stratégiques à mettre en œuvre pour l’atteindre.

       

      Propos recueillis par Julie GUICHON

      Besoin d'une vision stratégique sur votre entreprise ?

      Contactez Lucie Solier - 03.26.51.19.44 - lucie.solier@remove-this.marne.chambagri.fr

       

       

       

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-114127Wed, 08 Jun 2022 14:35:00 +0200Certipresta, un atout de plus dans l'accompagnement vers les certifications environnementaleshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/certipresta-un-atout-de-plus-dans-laccompagnement-vers-les-certifications-environnementales/Premier test grandeur nature et premier essai transformé pour Certipresta. Le nouveau service d’accompagnement à la carte proposé par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois (CAVC), en lien avec le Comité Champagne, à destination des prestataires viticoles, est opérationnel depuis début mai. A travers l’exemple de Benoit Leribault et d’une quinzaine de ses clients, le dispositif fait la preuve de sa pertinence pour emmener toujours plus de vignerons sur la voie des certifications VDC et HVE. Pour rappel, l’objectif de la Champagne est d’atteindre le taux de 100 % des exploitations certifiées à l’horizon 2030. C’est-à-dire très prochainement.

      Alors qu’au regard de leurs pratiques viticoles, nombre de viticulteurs sont peu ou prou dans les clous pour décrocher une certification environnementale, certains bloquent encore. En raison surtout des démarches administratives à accomplir. « Toute cette paperasserie », comme ils disent, qu’ils appréhendent. Et qui, trop souvent, les empêche de franchir le pas. Pour ceux faisant appel à des prestataires viticoles, la solution s’appelle Certipresta. C’est une solution nouvelle, supplémentaire – et complémentaire d’autres pouvant être mises en œuvre – afin de parvenir à la généralisation de la certification des exploitations sur l’ensemble de l’AOC Champagne.

      Benoit Leribault, est vigneron et prestataire dans le Sézannais, a été un des premiers a expérimenter la formule Certipresta qui lui a permis d’obtenir la certification (VDC ou VDC & HVE selon les demandes) pour une quinzaine de ses clients d’un coup, sur la vingtaine d’exploitants pour lesquels il travaille dans son secteur, entre Fontaine-Denis dans la Marne et Villenauxe dans l’Aube.

      Validé par le Comité Champagne

      Dès 2016, Benoit Leribault a mis fin aux traitements anti-botrytis et aux herbicides sur sa propre exploitation à Chantemerle. « Je suis aussi passé à l’effeuillage en vert. Curieux par nature des évolutions en cours et sensible aux progrès environnementaux, je me suis adapté, adaptant mes outils au passage », indique celui qui, la même année, obtenait sa certification VDC. " Par la suite, cette fois en ma qualité de prestataire, j’ai figuré parmi les premiers à décrocher une VDC plus poussée en ce qui nous concerne".

      A l’écoute des besoins de clients ne sachant pas trop comment s’y prendre pour formaliser les choses, j’ai vite mesuré l’intérêt de l’accompagnement Certipresta. Je me suis rapproché de la Chambre d’agriculture du vignoble champenois pour embrayer le travail avec leurs équipes de conseillers spécialisés. Le Comité Champagne a validé le processus. Certipresta a permis de simplifier et d’optimiser la démarche de certification pour mes clients. Tous ont bien accroché, notamment les double-actifs pour qui le gain de temps et la réduction des coûts ont été vus d’un bon œil. Nous avons réussi les audits blancs groupés puis l’audit final en une seule séance (1 jour ½ tout de même), tout le monde répondant alors aux exigences des cahiers des charges », précise-t-il.

      Viticulteur à Bethon, Patrick Landréa acquiesce : « Je cochais déjà pas mal de cases et, grâce aux pratiques durables reconnues et efficaces de mon prestataire, Benoit Leribault, je ne pouvais laisser passer une telle opportunité pour avancer. Avec les collègues intéressés, nous nous sommes bien retrouvés dans la démarche et sommes devenus les pionniers de cette formule, en quelque sorte. »


      Conseiller viticole CAVC, Edouard Balligand insiste sur le fait que Certipresta, « formule groupée, permet de gommer les redondances sans pour autant remettre en question le travail de fond à accomplir dans chacune des structures pour répondre aux exigences VDC ou HVE ». C’est une « corde de plus à notre arc », note-t-il en pointant l’avantage pour le prestataire d’élargir sa palette avec un service « audit compris » et l’obtention de la qualification “VDC Travaux et Services”. Tout le monde y trouve son compte.

      Pour plus d’information, contacter Edouard BALLIGAND - Tél. 06 22 09 37 54 - edouard.balligand@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-113036Mon, 16 May 2022 16:21:38 +0200Une application web dédiée aux vignes semi-larges primée au Challenge Empowering Champagne 2022https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-application-web-dediee-aux-vignes-semi-larges-primee-au-challenge-empowering-champagne-2022/La deuxième édition du hackathon organisée par le groupe FDSEA de la Marne, le Crédit Agricole du Nord Est et le Syndicat Général des Vignerons de la Champagne, était cette année encore l’occasion de mettre en avant et d’accompagner l’innovation autour des enjeux de la filière viticole. Le premier prix est revenu à Vign’up, projet dédié aux Vignes Semi-Larges (VSL) porté par les Chambres d’agricultures.L’évènement a rassemblé du 29 avril au 1er mai dernier, neuf porteurs de projets sur des sujets très variés allant de la viticulture à la commercialisation en passant par l’œnotourisme. Au-delà des sujets abordés, c’est tout le processus permettant en trois jours de booster les projets qui est intéressant. L’échange, la confrontation d’idées, la mise en commun de compétences très diverses permettent en peu de temps des avancées spectaculaires.

      Les projets doivent s’appuyer sur le développement d’outils numériques. Ils sont ainsi évalués sur les enjeux RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), le concept, l’expérience utilisateur, la technique et les fonctionnalités, et enfin sur la qualité de la présentation finale.

      Un outil d'aide à la décision

      Pour cette seconde édition, les Chambres d’agriculture du vignoble champenois se sont associées au Comité Champagne et à la FDSEA de la Marne pour présenter un projet sur le sujet des Vignes Semi-Larges. La société SCDC était également partenaire de ce projet. L’ambition de ce projet - Vign’up – est d’aider les viticulteurs à prendre la meilleure décision pour leur exploitation, et si cette décision est d’aller vers les VSL, de les accompagner au mieux pour permettre la réussite de cette transition.

      L’application web, en partie développée lors de ce hackathon, présente plusieurs fonctionnalités.

      L’information des vignerons est prévue à travers un espace documentaire mettant à disposition des fiches techniques, articles ou témoignages d’experts et vignerons. Il sera également possible, à travers un questionnaire simple et rapide, d’évaluer la capacité de son exploitation à implanter des VSL et de bénéficier de conseils adaptés pour assurer la réussite de son projet. Un forum et un espace cartographique permettront de mettre en relation les vignerons intéressés pour échanger des avis et pourquoi pas du matériel. Enfin, les vignerons trouveront sur un annuaire les fournisseurs de matériels et prestataires de services utiles à leur projet.

      L’application Vign’up reste un outil

      L’évaluation et les conseils proposés reposent sur une approche partielle de l’exploitation. Un diagnostic et des conseils plus poussés seront sans doute nécessaires pour faire les bons choix et réussir l’implantation de VSL. Les avantages potentiels sont nombreux (baisse de l’utilisation des phytos, réduction des émissions de carbone, baisse des coûts, de la pénibilité…) mais les risques le sont aussi en particulier la baisse des rendements et la nécessaire mixité des systèmes, même temporaire, sur une exploitation.

      Le Challenge Empowering Champagne était donc l’opportunité pour les partenaires du projet Vign’up d’avancer sur le sujet des VSL qui, si elles sont validées par l’INAO, auront de multiples conséquences sur la filière et soulèvent déjà de nombreuses questions de la part des vignerons.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-113032Fri, 13 May 2022 16:14:00 +0200Je me FORME, je PERFORMEhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/je-me-forme-je-performe-3/LA FORMATION est une des clés pour faire évoluer vos compétences au service d’un projet ; quel qu’il soit : certification, valorisation de son produit, adaptation de ses pratiques pour répondre aux enjeux climatiques et sociétaux, expliquer son métier, transmettre son exploitation.Découvrez vos formations à venir :

       

      Les dispositifs d’aide à l’embauche pour aider les entreprises à recruter et former de nouveaux salariés

      DEFI Emploi

      Aide financière proposée par OCAPIAT qui permet de recruter, former et intégrer vos nouveaux salariés au sein de votre entreprise.

      La formation de votre salarié est assurée en interne, encadrée par un professionnel des Chambres d’agriculture. Le projet de formation du salarié concerné est défini en commun afin de permettre l’acquisition de nouvelles compétences selon les besoins.

      Les conditions pour bénéficier de DEFI emploi :

      • Entreprise de moins de 11 salariés
      • Embauche en CDI ou en CDD de + de 6 mois
      • Temps de travail supérieur ou égal à 80% sur la base des 35 heures
      • Maximum 10 dossiers "DÉFI EMPLOI" par an / entreprise
      • 1 seul dossier pour le même salarié quel que soit l'entreprise d'embauche
      • Dossier à réaliser 1 mois maxi après l'embauche

      Ce dispositif ne s’applique pas pour des contrats parent/enfant

      Le montant de l'aide : 3 300 € HT pour l’employeur

      Tout l'aspect administratif est géré par les Chambres d'agriculture

      Le Parcours d’Acquisition de Compétences en Entreprise (PACE)

      Aide financière qui vise tous les secteurs d’activité. Le Parcours d’Acquisition de Compétences en Entreprise (PACE) Agriculture - Viticulture - Paysage, est un dispositif financé par la Région Grand Est au service des entreprises ayant un besoin de compétences, disponible du 1er octobre 2021 au 30 juin 2023.

      Ce dispositif vise à :

      • Former les jeunes, de 18 à 29 ans, au sein de l’entreprise et à préparer leur insertion professionnelle vers les métiers du secteur de l’agriculture, de la viticulture, du paysage, dans le cadre d’un parcours tutoré d’une durée de 3 à 6 mois maximum sous le statut de «stagiaire de la formation professionnelle »,
      • Trouver les compétences de demain.

      Les Chambres d’agriculture aident l’entreprise agricole à trouver le profil recherché. Elles accompagnent le stagiaire et l’entreprise dans l’élaboration et le suivi du plan de formation du candidat.

      Le Conseil Régional verse à l’entreprise une aide au tutorat de 350 € / mois pour les jeunes de niveau infra baccalauréat et 230 € / mois pour les jeunes de niveau égal ou supérieur au baccalauréat.

      Le jeune perçoit de son côté une aide de 500 € / mois pendant la durée de son stage.

      L’entreprise a la possibilité d’octroyer une indemnité compensatrice sous forme de gratification (soumise aux cotisations sociales), prendre en charge une formation suivie par le jeune.

      Vous souhaitez avoir des renseignements complémentaires ou bénéficier de ces deux dispositifs ?

      VOS CONTACTS :

      Aube : Emeline GOZLAN, 06 28 69 37 29 - emeline.gozlan@remove-this.aube.chambagri.fr

      Marne : Lucie SOLIER, 06 07 38 68 57 - lucie.solier@remove-this.marne.chambagri.fr

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-112866Thu, 12 May 2022 16:46:00 +0200Oenotourisme et hébergements insolites, un duo pétillant pas si simple à mettre en placehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/oenotourisme-et-hebergements-insolites-un-duo-petillant-pas-si-simple-a-mettre-en-place/Les hébergements insolites connaissent un succès croissant et profitent de l’évolution des tendances du voyage pour des séjours originaux autour de la déconnexion et du ressourcement. L’envie de vivre une expérience singulière s’est également accrue avec la crise sanitaire.D’après les chiffres publiés par le site spécialisé dans l'hébergement insolite Abracadaroom, Ce marché pesait plus de 260 millions d’euros en 2019 avec une clientèle quasi exclusivement française. Les étrangers ne représentent que 5 % des séjours. L’élargissement de la gamme et l’augmentation du niveau de confort permet d’attirer de nouvelles clientèles, notamment les seniors jusque-là peu nombreux sur ce secteur.

      Il y a aujourd’hui plus de 900 domaines insolites sur l’hexagone pour environ 3 500 modules. Plus de 81 % des domaines possèdent moins de 5 unités.

      En Champagne, le marché n’est pas encore mature

      La Chambre d’agriculture de la Marne dénombre seulement une cinquantaine d’hébergements insolites répartis sur l’Aisne, l’Aube et la Marne. Près de la moitié du parc est concentré dans l’Aube.

      On assiste aujourd’hui à une course à l’innovation pour rendre l’expérience encore plus originale mais également plus durable. De nouvelles techniques voient le jour avec, par exemple, le traitement des eaux usées par les plantes. L’éco-tourisme constitue une des principales valeurs du séjour insolite.

      Côté concept, la cabane reste très plébiscitée par les voyageurs. La dernière génération est flottante et autonome. Le tout inclus est également un critère de choix et les hébergements sont de plus en plus haut de gamme.

      Le développement de l’hébergement insolite sur un territoire est un facteur d’attractivité et de diversité. Les collectivités l’ont bien compris et des subventions existent pour favoriser l’émergence du tourisme insolite, la Chambre d’agriculture de la Marne étant à votre côté pour vous accompagner dans le montage de ces dossiers.

      En 2021, les trois intercommunalités : Agglo d’Epernay, CCGVM et CCPC ont créé un fond spécial pour donner un coup de pouce financier aux porteurs de projets.

      Les règles d'urbanisme à prendre en compte

      Le premier facteur d’échec des projets insolites est lié aux rejets des autorisations d’urbanisme. Qui dit insolite, dit environnement nature, boisé, en dehors des zones urbanisés. Le cadre et l’environnement sont en effet déterminants pour qualifier un hébergement d’insolite. C’est là que commence un parcours administratif complexe pour le porteur de projet.

      L’autorisation d’urbanisme est un élément clef : déclaration préalable, permis d’aménager ou encore permis de construire dans certains cas.

      Avant toute démarche, il faudra consulter le règlement d’urbanisme pour identifier les caractéristiques du zonage de la parcelle concernée. Chaque commune possède son propre document d’urbanisme avec des différences notables d’une commune à l’autre. Le porteur de projet devra se rapprocher au plus tôt de la collectivité qui pourrait le cas échéant engager une procédure de révision. A cela peut s’ajouter des contraintes paysagères et environnementales (réseaux électriques, assainissement, intégration paysagère…).

      Bien préparer son business plan

      Le développement d’un hébergement insolite nécessite la réalisation d’un business plan.

      D’autres aspects sont alors à prendre en compte :

      • définir son concept et son positionnement,
      • valider son fonctionnement,
      • établir sa stratégie tarifaire
      • calibrer son plan d’action sur la promotion et la commercialisation

      Ce type de projet nécessite un engagement fort et une vraie détermination. Le projet pourra évoluer au fil de l’eau en fonction des contraintes et des retours des collectivités.

      Se lancer dans l'insolite

      Bénéficiez de l’expertise de la Chambre d’agriculture de la Marne pour votre projet d'hébergement insolite

      Développer son projet d'oenotourisme

       

      Plus d’infos :

      Alexandrine Davesne
      Expert Conseil en Développement Touristique
      06 44 20 73 19 - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr


      Crédit photo : Champagne Gremillet

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-112862Wed, 11 May 2022 16:02:20 +0200Préparer sereinement l’avenir en certifiant l’exploitationhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/preparer-sereinement-lavenir-en-certifiant-lexploitation/Nicolas Menuet, viticulteur dans la Marne, est en passe d’obtenir une certification HVE et VDC sur son exploitation. Pour lui, cette démarche est incontournable puisqu’elle contribue à pérenniser son entreprise dans un contexte environnemental en pleine évolution.Sur l’exploitation familiale qu’il exploite avec sa sœur Margaux, Nicolas Menuet a débuté les démarches de certification HVE (Haute Valeur Environnementale) et VDC (Viticulture Durable en Champagne) en octobre dernier. Le pré-audit a été réalisé au mois de février, l’obtention des certifications étant prévue pour le courant du printemps.

      Un accompagnement essentiel

      « Tous les deux doubles actifs, nous avions besoin d’être accompagnés dans les démarches administratives, indique Nicolas Menuet. Les conseillers de la Chambre d’agriculture nous ont apporté une aide précieuse. Ils se sont déplacés sur notre exploitation. Ensemble, nous avons revu point par point toute la traçabilité et les interventions réalisées par notre prestataire que j’avais enregistrées au préalable sur l’outil informatique Certiweb. Nous sommes également allés sur le terrain pour constater les aménagements paysagers mis en place pour favoriser la biodiversité, un module important de la certification. »

      Comme d’autres viticulteurs, Nicolas et Margaux Menuet font partie d’un collectif constitué par la Chambre d’agriculture. Tous suivent le même parcours de certification. « C’est le collectif qui porte la certification individuelle de chacune des exploitations engagées dans la démarche, indique Nicolas Menuet. Chaque année, plusieurs exploitations du collectif seront auditées par un organisme certificateur. »

      La certification pérennise l’entreprise

      Dans ce dossier, Nicolas Menuet estime essentiel l’accompagnement de la Chambre d’agriculture. Les échanges fructueux lui ont permis de mesurer l’importance de la traçabilité, notamment pour calculer les IFT, et de mettre en évidence des points de vigilance. « Suite à ce pré-audit, j’ai réalisé des aménagements paysagers sur mon parcellaire et mis aux normes mon local phytosanitaire, souligne-t-il. Le montant des travaux s’est élevé à 1 500 euros, un investissement indispensable compte-tenu des enjeux environnementaux et sociétaux de demain. »

      Les deux exploitants viticoles considèrent que les certifications HVE et VDC ne modifient pas fondamentalement leurs pratiques puisqu’ils ont déjà anticipé le plan écophyto II+ qui prévoit de réduire les usages de produits phytopharmaceutiques de 50 % d'ici 2025. « Pour limiter les herbicides, nous passons la débroussailleuse ainsi que la tondeuse et nous travaillons le sol, indique Nicolas Menuet. Ces pratiques font partie de nos priorités pour pérenniser notre entreprise. Avec les obtentions des certifications HVE et VDC, nous répondons aux problématiques environnementales de demain auxquelles ma sœur et moi-même sommes très attachés. »

      Propos recueillis par Julie GUICHON

      Crédit photo : N et M Menuet


      Certification VDC et HVE pour tous avec les Chambres d’agriculture

      Formation, certification dans un cadre collectif, accompagnement individuel forfaitaire ou à la carte, outil de traçabilité… les Chambres d’agriculture du vignoble champenois proposent des solutions adaptées à chaque exploitation quelle que soit sa taille et son fonctionnement (récoltant-manipulant, adhérent de coopérative, livreur au kilo, double-actif, agri-viti… avec ou sans prestataire phyto).

      HVEVDC

       

      Contacts :

      Aisne et Marne : Laurence Faucheret – laurence.faucheret@remove-this.marne.chambagri.fr – 03 26 77 36 50

      Aube : Sylvie Couttier - sylvie.couttier@remove-this.aube.chambagri.fr - 03 25 21 04 39

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-112773Mon, 09 May 2022 16:06:49 +0200Retrouvez les Chambres d’agriculture du vignoble champenois sur Facebook ! https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retrouvez-les-chambres-dagriculture-du-vignoble-champenois-sur-facebook/Nouveau ! Toute l’équipe des conseillers viticoles vous donne rendez-vous sur @chambresagriculturevignoblechampenois 

      Restez informés de l’actualité du vignoble champenois :  nos rendez-vous et informations techniques, observations terrain, formations, nouveautés, offres de service…

       

       

      Abonnez-vous @chambresagriculturevignoblechampenois

       

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-112769Mon, 09 May 2022 15:50:19 +0200Oïdium, faites parler la poudre ! https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/oidium-faites-parler-la-poudre/La Campagne phytosanitaire a maintenant débuté dans tous les secteurs. Si le mildiou a marqué les esprits en 2021, il n’empêche que les réflexions parfois les plus délicates concernent la gestion de l’oïdium. La connaissance de cette maladie avance, mais les dégâts causés par cette dernière aussi !A ce jour on remarque de nombreuses résistances dans les matières actives disponibles sur le marché et le soufre permet d’obtenir des résultats tout à fait satisfaisant. L’évolution du climat incite à une adaptation de la stratégie et la question de l’utilisation de la poudreuse revient régulièrement.

      Quelle période d'intervention ?

      On peut considérer la pratique du poudrage comme une des valeurs fiables de lutte contre l’oïdium. La réflexion peut se porter dans la bonne période d’intervention.

      A ce jour, la très grande majorité des applications se cantonnent à l’encadrement de la floraison, connue pour être la période la plus sensible. Il n’empêche qu’une utilisation plus tôt en saison peut avoir un réel intérêt en fonction de la météo.

      En effet il est clairement avéré que le poudrage est efficace en condition de lumière et chaleur. En dehors de ce cadre, le poudrage perd une très grande partie de son efficacité y compris dans les encadrements floraison. Les paramètres lumière et chaleur sont maintenant régulièrement rencontrés dès le mois de mai au stade 7-8 feuilles. La seule limite au vignoble à une utilisation aussi tôt en saison de la poudreuse est bien souvent la capacité à intervenir pour des questions d’organisation.

      Quand on voit que tout le sud de la France et la vallée du Rhône utilise en priorité la poudreuse dans des secteurs très sensibles à l'oïdium, voilà peut-être une piste de réflexion à suivre dans les années à venir pour garder des belles efficacités de protection quand température et hygrométrie ne font pas bon ménage avec une protection phytosanitaire classique.

      Votre contact :

      Johan KOUZMINA - Tél. 03 26 51 19 44 - johan.kouzmina@marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-96473Mon, 02 May 2022 16:14:00 +0200Enquête formations pour construire votre parcours personnaliséhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/enquete-formations-pour-construire-votre-parcours-personnalise/En 5 minutes, contribuez à l'offre de la prochaine campagne 2022-2023, pour qu'elle soit au plus proche de vos attentes.Afin d'être au plus près de vos attentes, nous vous remercions de bien vouloir prendre quelques minutes pour répondre à une enquête de façon à adapter notre offre de formation que vous découvrirez dès la prochaine campagne !

      Avec 803 sessions organisées et 9 988 stagiaires formés en 2021, le réseau des Chambre d'agriculture du Grand Est est un acteur majeur de la formation des agriculteurs, éleveurs et viticulteurs des territoires de notre région.

      > Participez à l'enquête

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-112164Mon, 25 Apr 2022 13:52:26 +0200Viti performance : Poser la stratégie globale de l’entreprise dans son environnementhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viti-performance-poser-la-strategie-globale-de-lentreprise-dans-son-environnement/Avec la prestation Viti performance, les Chambres d'agriculture du vignoble champenois accompagnent les viticulteurs dans la clarification de leur stratégie d’entreprise avec un focus technique, économique, social ou marketing pour gagner en performance et en résilience.Dans un contexte sans cesse en évolution, les viticulteurs se trouvent dans une situation où ils doivent construire une stratégie qui soit en phase avec leurs objectifs et qui permettent à l’entreprise d’être résiliente. Pour accompagner les exploitants dans leurs changements, les Chambres d'agriculture du vignoble champenois proposent leur prestation Viti performance qui consiste à établir un diagnostic global de l’exploitation en considérant tous les volets de l’entreprise.

      Apporter de la stratégie au cœur de l’entreprise

      « Au-delà du conseil technique, la volonté des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois est d’accompagner la stratégie économique, commerciale, sociale voire touristique des exploitations pour les aider à mieux préparer leur avenir, indique Laurent Antoine, conseiller d’entreprise à la Chambre d’agriculture. Chaque projet d’entreprise, quel qu’il soit, implique des enjeux pour lesquels il convient d’en mesurer les menaces et les opportunités. C’est dans ce cadre que nous faisons intervenir des conseillers spécialisés dans leur domaine de compétences pour accompagner l’exploitant dans la réalisation de ses projets. »

      Un conseil technique en adéquation avec les objectifs

      « Avec l’exploitant, nous analysons tous les indicateurs pour améliorer la performance de son entreprise via une approche globale à 360°, précise Dimitrios Skoutelas, conseiller viticole dans les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois. Les échanges sont constructifs et l’approche est très intéressante. D’un point de vue technique, mon objectif consiste à proposer des solutions, des alternatives et des conseils pertinents qui soient en cohérence avec les objectifs de l’exploitant. La prestation Viti performance correspond à tout type de profil de structure,  qui souhaite construire un plan d’action et ainsi donner une suite à sa stratégie. »

      L'accompagnement Viti performance

      Viti Performance vise à faire un bilan complet de l’exploitation viticole à travers quatre piliers :

      • La gestion technique (viticole et œnologique) et environnementale
      • La gestion d’entreprise
      • La gestion commerciale, marketing et communication
      • La gestion oenotouristique

      Une réflexion sur la stratégie et les performances de l’exploitation sont évaluées afin d’identifier les points d’amélioration dans chaque domaine. Des experts vous accompagnent pour cette prise de recul et sur la réflexion que vous pouvez avoir sur les performances de votre exploitation.
      Un plan de progrès vous est remis avec une priorisation des actions à mener selon vos objectifs stratégiques afin d’avancer vers demain de manière sereine.

      Plus d’informations :
      Lucie Solier – Tél. 06.07.38.68.57
      lucie.solier@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-112055Thu, 21 Apr 2022 08:58:47 +0200GIEE Viticulture de précision en Champagne : 3 ans d’expérienceshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/giee-viticulture-de-precision-en-champagne-3-ans-dexperiences/Sensibles aux enjeux environnementaux, sociologiques et économiques de leur profession, 10 viticulteurs, déjà engagés collectivement au sein du Groupement de Développement Viticole (GDV) de l’Aube, ont souhaité s’approprier de nouvelles techniques pour sécuriser la production et la rentabilité de leur exploitation tout en continuant de limiter leur impact sur l’environnement. Trois ans après, où en sont-ils ?Le GIEE Viticulture de précision en Champagne

      A sa création, le GIEE (Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental)  Viticulture de précision en Champagne a souhaité créer une synergie entre viticulteurs pour favoriser les échanges et le dynamisme au sein de la structure, mais également mutualiser les risques liés à l’innovation.

      La volonté du groupe

      Avec un marché de plus en plus difficile, les viticulteurs doivent améliorer leurs performances économiques et agronomiques pour rester compétitifs. Dans le même temps, les exploitants se retrouvent confrontés à des enjeux environnementaux de plus en plus contraignants. C’est dans ce contexte que les outils de viticulture de précision doivent aider les membres de ce collectif de viticulteurs à améliorer leurs performances.

      Les axes de travail

      Dans un objectif d’amélioration de performance globale de leur exploitation, les gains attendus sont :

      • Gestion optimisée des intrants (fertilisants, produits phytosanitaire => diminution des charges) : favoriser la modulation inter et intra parcellaire des apports
      • Utilisation de solutions alternatives d’agroéquipement
      • Préservation de la structure des sols

      Les actions mises en place depuis trois ans

      Maîtriser la vigueur du matériel végétal

      Pour ce faire, les viticulteurs du GIEE ont caractérisé les sols  par des mesures de résistivité et de conductivité. Les données acquises permettent de cartographier la variabilité des sols au sein des parcelles pour identifier les zones à forts et faibles potentiels de production. A terme, il s’agit de réduire les quantités de fertilisants apportés à la parcelle ou de les orienter sur la surface qui en a le plus besoin.

      Les vignerons ont également cartographié la vigueur des parcelles (inter ou intra-parcellaire) avec les nouvelles technologies. L’estimation de la vigueur du matériel végétal après plantation est un point clé pour le pilotage de la fertilisation et de la réduction d’intrants, afin de raisonner le travail en vert. Le groupe s’appuie sur des outils de mesures : Physiocap développé par le CIVC, et d’autres systèmes utilisant la méthode NDVI (Différence normalisée d’indice de végétation par satellite et par drone).

      Ces systèmes, fortement corrélés avec la biomasse végétale, informent sur la vigueur des plantes, leur capacité à absorber l’azote et le potentiel de rendement.

      Favoriser, tester l’utilisation d’outils d’aide à la décision (OAD) pour une optimisation de la protection phytosanitaire

      Depuis plusieurs années maintenant, les prévisions météorologiques se sont nettement améliorées avec l’arrivée sur le marché de stations météo connectées permettant aux viticulteurs de bénéficier de données individualisées parfois accompagnées d’outils d’aide à la décision. Avec l’acquisition de ces données à la parcelle, les vignerons connaissent précisément, les cumuls de pluviométrie, l’hygrométrie ou encore la vitesse du vent, autant d’informations qui facilitent l’organisation prévisionnelles de leurs interventions. L’utilisation du modèle mildiou rend ainsi optimal le choix des dates d’interventions pour améliorer l’efficacité de la protection tout en limitant le nombre de traitements et/ou les quantités utilisées.

      Tester des nouvelles technologies pour réduire les quantités de produits phytosanitaires et leurs impacts sur l’environnement

      Utilisation des panneaux UV (ultra-violets) pour stimuler les défenses des plantes.

      Cette expérimentation a plusieurs objectifs. Le premier est la réduction des produits phytos et leurs impacts sur l’environnement, le second est la diminution des attaques du mildiou, de l’oïdium et de botrytis par la stimulation des défenses naturelles de la plante.

      Les résultats 2021 sont dans certaines situations très intéressantes mais méritent d’être confirmés sur une nouvelle année.

      L’ensemble des résultats des travaux du GIEE Viticulture de précision en Champagne sera partagé ultérieurement avec les vignerons champenois.

      Plus d'informations
      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
      Dimitri Skoutelas - Tél. 06 37 76 94 95 dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-112003Tue, 19 Apr 2022 14:45:36 +0200Des aides pour les équipements innovants favorisant la réduction des phytoshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-aides-pour-les-equipements-innovants-favorisant-la-reduction-des-phytos/Dans le cadre de France 2030, FranceAgriMer propose un nouveau dispositif d’accompagnement financier aux viticulteurs et agriculteurs pour l’investissement dans des agroéquipements technologiques et innovants : matériels connectés, drones, stations météo, robots viticoles...L’objectif étant de favoriser la réduction d’usage d’intrants (produits phytosanitaires et fertilisants) au travers de l’accompagnement financier des investissements technologiques et innovants permettant de rendre l’agriculture française plus moderne et compétitive.

      Cet appel à projet vise à mettre en œuvre la première vague de la mesure "Equipements pour la 3e révolution agricole" du plan FRANCE 2030.

      Attention !

      Les dossiers seront traités dans la limite d’une enveloppe de 20 M€ sur le principe « premier arrivé – premier servi ».

      Si vous êtes intéressé, vous devez donc déposer rapidement votre dossier de demande en étant vigilant sur le matériel éligible et les pièces demandées pour que dossier soit complet :

      • les devis détaillés et chiffrés des investissements, rédigés en français et non signés, avec un intitulé explicite permettant d’identifier le matériel par rapport à celui listé en annexe.
      • les statuts de la société demandeuse, si :
        • autre forme sociétaire que GAEC, EARL et SCEA
        • présence d’un associé JA ou nouvel installé, quelle que soit la forme de la société

      Dépôt des dossiers

      Le dispositif d'aide est ouvert du 8 avril 2022 au 31 décembre 2023 (dans la limite des crédits disponibles).

      Le dépôt des dossiers sera réalisé par  téléprocédure via le site de FranceAgriMer.

      Une seule demande peut être réalisée par exploitation mais elle peut comprendre plusieurs matériels.

      Qui est concerné ?

      • Les exploitations agricoles en individuel
      • Les GAEC, SCEA, EARL
      • Les sociétés hors GAEC, EARL et SCEA dont l’objet est agricole
      • Les exploitations des lycées agricoles
      • Les entreprises de travaux agricoles
      • Les CUMA et les GIEE lorsque ces structures sont exclusivement composées d’agriculteurs.

      Quel est le montant des aides ?

      Le taux de l’aide  est fixé à :

      • 20 % du coût HT des investissements listés en annexe 1
      • 30 % du coût HT des investissements listés en annexe 2
      • 40 % du coût HT des investissements listés en annexe 3

      Une majoration de 10 % est prévue pour les demandes portées par :

      • Des nouveaux installés ou jeunes agriculteurs (au moins 20 % du capital social)
      • Les CUMA

      Plafond et seuil de dépense éligible

      Le montant minimal des dépenses est fixé à 2 000 € HT

      Le plafond des dépenses éligibles est fixé à 40 000€ HT (150 000  € HT pour les CUMA)

      Quels sont les matériels éligibles ?

      Les matériels éligibles correspondent à :

      • Drônes de télédétection
      • Capteurs connectés
      • Matériels connectés et innovants
      • Robots désherbeurs autonomes
      • Innovations techniques de filières

       

      Retrouvez la liste complète du matériel éligible  

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-109099Thu, 07 Apr 2022 16:24:00 +0200Formation : faire de l'oenotourisme un outil d'attractivité pour les viticulteurs de Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/formation-faire-de-loenotourisme-un-outil-dattractivite-pour-les-viticulteurs-de-champagne/Le cabinet Global Expert Conseil, en partenariat avec la Cellule Conseil Tourisme de la Chambre d’agriculture de la Marne, organise une nouvelle session de formation sur le thème de l’oenotourisme en 2022. Quatre modules répartis sur quatre jours en juin vous sont proposés.Fort du succès des trois saisons précédentes avec plus de 60 viticulteurs stagiaires participants,  la saison 4 développe un programme autour des tendances fortes du secteur de l’oenotourisme tout en prenant en compte les modifications sociétales engendrées par la crise sanitaires :
      • S’adapter aux nouvelles exigences du visiteur dans le contexte post-covid
      • Créer ou réinventer son offre oenotouristique
      • Communiquer et commercialiser efficacement
      • Connaître la règlementation

      Quand ?

      Quatre modules répartis sur quatre jours : 8 et 9 juin, 14 et 15 juin 2022

      Où ?

      Epernay

      Par qui ?

      La formation est dispensée par le Cabinet Global Expert Conseil, expert en marketing du vin  et la Cellule Conseil Tourisme de la Chambre d’agriculture de la Marne, expert en oenotourisme.

      Prise en charge : financement VIVEA pour les gérants d’exploitation Autres prises en charge possibles selon organisme de formation : OCAPIAT…

      Inscrivez-vous en ligne

      Votre contact

      Chambre d'agriculture de la Marne
      Alexandrine Davesne - Tél. 06 44 20 73 19

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-111531Thu, 07 Apr 2022 11:11:57 +0200Les GDV : des groupes alliant technique et innovationhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-gdv-des-groupes-alliant-technique-et-innovation/A la pointe des pratiques viticoles depuis une trentaine d’années, les Groupements de développement viticoles de la Marne, de l’Aube et de l’Aisne proposent un accompagnement technique collectif. Cette année, ce sont plus de 300 vignerons qui font partie de ces réseaux animés par les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois !Chaque GDV définit son programme d'actions basé sur une viticulture raisonnée et durable : protection de la vigne (en viticulture conventionnelle ou biologique), méthodes de luttes alternatives, agroéquipement... Tous assurent un accompagnement technique avec une veille technique et réglementaire, en s’adaptant aux évolutions dont celles en lien avec le changement climatique.

      Sur le volet protection de la vigne, chaque adhérent reçoit des documents mis à jour chaque année avec les dernières évolutions :

      • « Mémo Vigne » : livret technique au format de poche qui reprend pour chaque produit phytosanitaire référencé en Champagne les informations réglementaires (doses, classements toxicologiques, mélanges, ZNT, DSR, délais de rentrée…) et les recommandations d’utilisation (cadences, nombres d’applications en lien avec les résistances…). Les produits utilisables en viticulture biologique sont regroupés dans une partie spécifique.
      • « Techniques GDV » : guide complet sur la protection de la vigne : réglementation générale (ZNT, mention abeilles…), détail des produits, tableaux des mélanges autorisés…
      • « Message Général » : bulletin technique rédigé chaque semaine à partir des observations réalisées au vignoble avec un point de situation sur les ravageurs/maladies/actualités et les recommandations adaptées au contexte du moment pour les stratégies de protection conventionnelles et biologiques.

      Pour compléter, les adhérents bénéficient d’une permanence téléphonique afin de les appuyer dans leurs prises de décision.

      L’intérêt du collectif est également de permettre aux adhérents d’échanger avec les conseillers mais aussi de partager leurs expériences avec d’autres vignerons au travers des différents points de rencontre comme les rendez-vous bout de parcelles, les réunions techniques en période hivernale et les animations organisées pendant la campagne. Il donne également l’opportunité de tester de nouvelles pratiques, de nouveaux produits,… au travers d’expérimentations suivies par les conseillers afin d’obtenir des références champenoises qui profitent à tous.

      Et à chaque département, des accompagnements spécifiques

      En complément, des modules spécifiques sont proposés dans certains départements afin d’aller plus loin sur des thématiques d’actualité.

      Dans l’Aube

      Trois modules complémentaires sont proposés :

      • Optisol : pour répondre aux enjeux de l’appellation Champagne : Zéro herbicide en 2025, par des démonstrations d’outils, des plateformes comparatives d’outils et des fiches techniques sur du matériel de gestion et d’entretien du sol.
      • Terroir et vin : à destination des récoltants-manipulants pour une nouvelle approche globale de oenologie. Organisation de dégustations, d’essais de vinification, réunion pré-vendanges dans le but de valoriser son terroir, réduction des intrants en œnologie et partage d'expériences.
      • Agroécologie : aller plus loin dans la viticulture et l'agronomie, avec une approche globale sur la biodiversité du vignoble, les couverts végétaux, l’adaptation des pratiques avec le changement climatique, la mise en place de vitiforesterie ou de sélection massale, dans le but de pratiques plus respectueuses de l’environnement.

      Dans la Marne

      Un module « Qualité et vinification » est en cours de création et devrait voir le jour à l’automne prochain. Plus d'informations à venir prochainement.

      Retour sur les Assemblées Générales 2022

      Dans l’Aube

      Créé en 1991, le GDV de l'Aube a fêté ses 30 ans ! A l'occasion de son AG, qui s'est tenue le 29 mars dernier à Celles-sur-Ource, les adhérents du GDV, les Présidents qui se sont succédés et les conseillers qui ont fait vivre ce collectif de vignerons étaient rassemblés. Au programme, des vidéos souvenirs, une intervention sur "La Viticulture dans 30 ans" présentée par Hervé HANNIN, Directeur du Développement à Montpellier SupAgro et une dégustation verticale de Champagne depuis 1991 ! Une ambiance conviviale avec une cinquantaine de viticulteurs, clôturée par un diner.

      Les Présidents et conseillers du GDV 10 qui se sont succédés au cours de ces dernières années

      Dans l'Aisne

      Le 30 mars dernier s’est tenue l’Assemblée Générale du GEDV de l’Aisne. Ce fut l’occasion tout comme dans l’Aube de partager un moment de convivialité et d’échanger autour des évolutions réglementaires récentes en viticulture.

      Dans la Marne

      L'Assemblée Générale du GDV de la Marne s'est tenue le 10 mars dernier. L'occasion de faire le point sur les actions du GDV en 2021 et d'en savoir plus sur "Les impacts des pratiques de protection de la vigne sur l'environnement (eau/air) et le vin", avec les interventions de  Marie-Laure Panon (Comité Champagne), Anne-Louise Guilmain (Agence de l'eau Seine-Normandie) et Eve Chrétien (Atmo Grand Est).

      Vos contacts

      GEDV Aisne
      Valentin WEENS - Tél. 06.07.85.10.29

      GDV Aube
      Mélanie BOUCHERAT - Tél. 06 30 40 54 43
      Sébastien CARRE - Tél. 06 34 26 48 72
      Dimitri SKOUTELAS - Tél. 06 37 76 94 95
      Julie NIEBEL - Tél.06.07.53.94.36

      GDV Marne
      Isabelle RENARD (Viticulture durable) - Tél. 06.75.74.89.38
      Céline LEFEVRE JOLIBOIS (Viticulture bio) - Tél. 06.88.74.02.77

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-111490Wed, 06 Apr 2022 13:16:58 +0200Viticulture bio : les rendez-vous d'avrilhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viticulture-bio-les-rendez-vous-davril/A vos agendas ! Retrouvez ci-dessous les prochaines dates d'animations sur le sujet de la viticulture biologique en Champagne.
    • Le vendredi 15 avril à 8h45 à Avize (51) : Découverte de la filière champagne biologique. Réunion d'information sur la viticulture bio et témoignage de vigneron.
      > Plus d'informations
    • Le mardi 26 avril à 14h30 à Couvignon (10) : Vigne Bio Ouverte chez Delphine Brulez sur la thématique de la conversion bio.
      > Plus d'informations
    • Le jeudi 28 avril à 14h30 à Vandières (51) : Vigne Bio Ouverte chez Flavien Nowack sur la thématique de la conversion bio.
      > Plus d'informations
    • Inscription obligatoire par mail auprès d'Anaëlle Comestaz : anaelle.comestaz@biograndest.org

      Les Vignes Bio Ouvertes sont organisées par Bio en Grand Est en partenariat avec les Chambres d'Agriculture du Vignoble Champenois.
      Les réunions Filière Champagne bio sont organisées dans le cadre de l'AMI "Soutien aux filières favorables à la protection de la ressource en eau".
      Avec le soutien de l'Agence de l'Eau Seine Normandie.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-110327Mon, 04 Apr 2022 11:42:00 +0200Le réseau DEPHY champenois fête ses 10 ans !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-reseau-dephy-champenois-fete-ses-10-ans/Alors que la réglementation évolue à une vitesse effrénée en matière d’utilisation des produits phytosanitaires, il semble opportun de se tourner vers les exploitants ayant parfois pris les devants pour travailler en accord avec les nouvelles attentes sociétales. C’est le cas du réseau DEPHY Champenois qui fête cette année ses 10 ans. Ce groupe de onze exploitations, réparties sur l’aire d’appellation, sert depuis sa création de laboratoire d’essais de pratiques alternatives en vue de réduire les intrants. Chacun avance à sa vitesse et ce sont les exploitants qui définissent le cadre dans lequel ils souhaitent mener leurs travaux, accompagnés par un animateur réseau, des Chambres d’agriculture du Vignoble champenois dans le cas présent.

      Dix ans de réduction des intrants, quel bilan ?

      A ce jour, le groupe montre que l’atteinte des objectifs de réduction de 50% des IFT n’est pas un objectif complètement hors d’atteinte. Nous parlons bien entendu d’une moyenne lissée comparée à une valeur seuil fixée sur l’année 2006 par le Ministère de l’Agriculture. Cette valeur est de 22,06 pour les fongicides et 1,75 en herbicides.

      Il n’y a pas de d’objectif particulier de certifications environnementales ou biologique dans la « feuille de route » des Réseaux DEPHY. Mais force est de constater qu’avec le temps, le bio est parfois l’issue retenue pour aller le plus loin possible dans la réduction de l’IFT. Quant aux exigences techniques demandées par les certifications, telles que le HVE et la Viticulture Durable en Champagne, elles sont parfaitement compatibles.

      Les solutions techniques pour diminuer les intrants permettent aujourd’hui, pour la plupart des viticulteurs du groupe, de se passer complètement des herbicides et de réaliser systématiquement des réductions de 50% (hors bio contrôle) dans le cadre d’une année à pression faible à modérée. Il est tout de même intéressant de rappeler que ce type d’année représente 70% des cas de ces dix dernières années.

      Moyenne IFT Total DEPHY

      Zoom sur l’année 2021

      Bien entendu, pas de grand miracle dans des années à pression exceptionnelle. Dans les secteurs les plus arrosées, les pertes de récolte ont été ponctuellement conséquentes. Il est tout de même intéressant de constater que la technicité acquise ces dernières années a permis chez chacun des exploitants du réseau DEPHY, d’obtenir des niveaux de récolte équivalent à la moyenne de leur secteur tout en utilisant moins d’intrants. Si les charges de production peuvent être légèrement impactées, l’intérêt est bien là aussi de préserver l’efficacité des techniques et produits en les utilisant à bon escient. Comme souvent, c’est la capacité d’adaptation qui permet de faire des différences, d’autant plus importantes que l’année est difficile.

      Quid des cinq années à venir ?

      On peut aujourd’hui considérer que ce groupe a déjà bien évolué sur les questions de réduction d’intrants, qu’il s’agisse d’herbicides ou fongicides. Les interrogations se portent maintenant sur l’intégration de la culture dans son environnement et la perception du public.

      C’est pourquoi le groupe DEPHY Marne-Aisne s’est défini un nouveau projet. Il portera sur l’intégration paysagère, la biodiversité et la communication et sera mis en place à partir de la saison 2022. Là encore, l’idée est de provoquer des échanges, et de permettre à chacun des 12 vignerons d’avancer à son rythme sur ces questions parfaitement d’actualité.

      C’est d’ailleurs une chance pour la Champagne de compter dans ces rangs ce groupe de viticulteurs. Ils répondent toujours présents pour discuter de leur quotidien, restent volontaires pour mettre en place des schémas de travail permettant à l’ensemble du vignoble de connaître les possibilités locales existantes pour aller de l’avant. C’est aussi ça le dynamisme champenois !

      A noter qu'un événement DEPHY sera organisé au printemps pour que les viticulteurs du réseau partagent leurs expériences et résultats avec le plus grand nombre.

      L'info +

      Le cuivre et les 4 kg

      Les exploitations bios permettent un regard sur les quantités de cuivre utilisées. Nous sommes dans ce réseau à 3,85 kg lissés sur les sept dernières années, comme le permet la règlementation actuelle. La limite fixe des 4 kg annuels ne s’appliquant qu’en cas de recours à des produits sous mention SPE1, qui correspond actuellement à un seul produit en Champagne. Il est malheureusement probable que la plupart des cuivres portent cette mention dans les années à venir, ce qui compliquera très fortement la gestion d’années à pression exceptionnelle comme 2021 sans autre alternative à niveau d’efficacité équivalent.

      > Plus d'information sur le réseau DEPHY Champenois

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-110558Wed, 16 Mar 2022 10:29:41 +0100Présentation de la Filière Champagne Biologiquehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/presentation-de-la-filiere-champagne-biologique/Suite au travail effectué dans le cadre du premier AMI (Appel à Manifestation d’intérêt) « Structuration de la filière Champagne Bio », Bio en Grand Est, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois et les autres partenaires du projet, ont le plaisir de vous inviter à la présentation de la filière Champagne Biologique, qui se tiendra lundi 28 mars 2022 à 13h30 à Chouilly.La  présentation de la filière et les retours des différents partenaires seront suivis par une table ronde avec des vignerons certifiés ou en conversion bio.

      Une dégustation de champagnes et vins clairs biologiques, ainsi qu'un moment de convivialité clôtureront ces échanges.

      Infos pratiques

      Lundi 28 mars 2022 à 13h30
      Salle Panoramique, Champagne Nicolas Feuillatte (Groupe Terroirs & Vignerons de Champagne), Plumecoq, 51530 Chouilly

      Cet évènement est gratuit et ouvert à tous  sur inscription uniquement avant le 23 mars.
      > S'INSCRIRE

      > Téléchargez l'invitation

      Plus de renseignements

      Bio Grand Est
      Anaëlle Comestaz  - anaelle.comestaz@biograndest.org

      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
      Céline Lefèvre Jolibois - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-110320Tue, 15 Mar 2022 08:00:00 +0100Couverts végétaux hivernaux : retours d’expérienceshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/couverts-vegetaux-hivernaux-retours-dexperiences/Des épis de seigle montant jusqu’à 1m80 de haut, des piquets de vigne que l’on distingue à peine au milieu de féveroles en pleine fleur, vous avez déjà probablement rencontré ce genre de paysage en vous promenant dans le vignoble champenois durant les mois d’avril ou mai. Depuis quelques années, de plus en plus de viticulteurs expérimentent le semis de couverts végétaux (ou engrais verts) entre les rangs de vigne. Intérêts agronomique ? Substitution au travail du sol ? Simple effet de mode ? Quelques éléments de réponse pour tenter d’y voir plus clair.Pratiquée depuis longtemps avec le semi de blé dans l’inter-rang à l’automne, la pratique des couverts végétaux hivernaux se démocratise progressivement au vignoble depuis quelques années. Que ce soit pour faire face à l’arrêt programmé des herbicides pour certains, ou pour réduire le travail du sol pour d’autres, de nombreux viticulteurs se tournent aujourd’hui vers les couverts végétaux pour gérer l’entretien de leur sol. Le principe est simple, semer un mélange d’espèces végétales (graminées, légumineuses, crucifères, etc.) entre début août et fin octobre, le laisser se développer durant l’hiver puis le détruire au printemps, plus ou moins tôt en fonction des objectifs visés. Lutte contre l’érosion, apport de matière organique, développement la vie biologique des sols, maîtrise de la flore spontanée, fixation d’azote atmosphérique, les avantages promis par cette pratique sont nombreux.

      Depuis 2016, de nombreux organismes, et notamment l’association Arbre et Paysage en Champagne, multiplient les essais et les évènements pour développer cette transition vers un entretien du sol qui se veut plus durable. Après plusieurs années d’expérimentation, qu’en est-il vraiment ?

      Retour d’expériences

      Depuis 2019, une expérimentation est menée par un groupe d’une vingtaine de viticulteurs réunis au sein d’un GIEE co-animé par les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois et Arbre et Paysage en Champagne. Durant ces trois années, le semis d’un mélange composé de seigle, féverole et trèfle a été réalisé à l’automne dans tous les inter-rangs des parcelles d’essais avec une destruction tardive par roulage au cours du mois de mai. Les objectifs de cet essai sont non seulement ceux décrits dans le paragraphe ci-dessus mais également de produire un paillage après le roulage du seigle qui aura pour but de réduire la pousse de l’herbe dans l’inter rang et donc de limiter le travail du sol.

      Après trois ans d’essais, le constat est plutôt nuancé avec d’une part de bons résultats en termes de matière organique apportée ou encore une amélioration de la structure de sol. Le paillage permet quant à lui d’économiser jusqu’à trois passages de travail du sol pendant la saison. Cependant, des difficultés ont été rencontrées durant la période d’ébourgeonnage lorsque le couvert est très développé car l’accès à la parcelle est limité. Un autre frein est la réussite variable des couverts d’une année sur l’autre, avec dans certaines parcelles de très belles réussites la première année suivis de couverts plus chétifs en année 2 ou 3. Pour ce qui est de l’impact sur la vigueur de la vigne, une légère baisse est observée dans les modalités avec couverts par rapport aux témoins.

      En conclusion, il ressort qu’une stratégie de mise en place de couverts végétaux et de sol vivant ne doit pas être engagée sur du court terme car les effets bénéfiques peuvent êtres longs à se manifester. Pour pallier aux difficultés rencontrées, d’autres pistes peuvent également être explorées comme la modification du mélange d’espèces semées ou l’avancement de la date de destruction.

      A vos agendas !

      Une démonstration de matériels (semoirs, rouleaux, outils de travail du sol) sur le thème des couverts végétaux sera organisée, par les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois, le 5 mai prochain à Mareuil sur Ay pour les viticulteurs voulant s’informer sur cette pratique.

      « Terres d’Echanges » : des vidéos sur les engrais verts en viticulture

      Terres d'EchangesRetrouvez en vidéo, dans le cadre de la websérie « Terres d’Echanges », les travaux menés par le GIEE « couverts végétaux », accompagné notamment par Pierre Gachignat, conseiller Chambres d’agriculture du Vignoble champenois. Découvrez les différentes étapes de l’expérimentation menée :

      • L’implantation et le développement du couvert
      • L’impact sur la réalisation des travaux d’hiver
      • Le matériel utilisé pour la destruction du couvert
      • La destruction du couvert
      • Le suivi de l’essai après destruction

      Plus d'informations
      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
      Pierre GACHIGNAT - Tél. 06 72 91 96 31- pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-110316Mon, 14 Mar 2022 11:00:00 +0100A vos agendas ! Les outils embarqués sur chenillardshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/a-vos-agendas-les-outils-embarques-sur-chenillards/Vous vous posez la question de savoir ce que pouvez faire dans vos vignes aujourd’hui avec un chenillard, comment l’utiliser pour faire du travail du sol ? Participez à la rencontre technique, organisée par les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois et le GEDV de l'Aisne, le jeudi 14 avril 2022 au Mont de Bonneil (02).Vous pourrez ainsi échanger avec vos conseillers et les concessionnaires présents :
      • RAVILLON
      • DUMONT FC
      • PUBLIER
      • CAMUS ET FILS
      • ROCHA

      Plus d’information

      Chambres d’agriculture du Vignoble champenois
      Manon MOUREY – Port 07.85.66.57.97 - manon.mourey@remove-this.aisne.chambagri.fr

      Groupement d’Etudes & de Développement Viticole de l’Aisne
      Valentin WEENS – Port 06.07.85.10.29 - valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-110313Fri, 11 Mar 2022 11:10:05 +0100Un pulvérisateur bien réglé… pour une protection optimale de la vigne !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-pulverisateur-bien-regle-pour-une-protection-optimale-de-la-vigne/Le début de la campagne viticole approche. Inutile de vous rappeler que la qualité de pulvérisation est l'une des composantes clés de la réussite de votre protection phytosanitaire. Les travaux récents du dispositif Performance Pulvé et l'expérience du terrain ont montré l'existence de marges de progrès significatives sur les réglages de matériels. Cette campagne 2021 a de nouveau montré l'importance d'une stratégie de protection de haut niveau alliant surveillance étroite du vignoble, respect des stades, des cadences et choix des produits.

      Il est nécessaire de vérifier son matériel de pulvérisation avant la campagne afin d’être plus efficace dans l’application des produits de traitements : mesure des vitesses d’air, contrôle des débits et des volumes, vérification et ajustement de l’orientation des buses et des diffuseurs…

      Un bon réglage permet de travailler de manière précise et d’augmenter l’efficacité de l’application tout en minimisant la dérive.

      Chaque année, les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois accompagnent les viticulteurs pour régler leur pulvérisateur afin de gagner en performance dans les traitements. Avec nos équipes, ayez la garantie d’un pulvérisateur parfaitement réglé et obtenez jusqu’à 60 % de produits en plus sur la zone de grappe.

      > Découvrez nos accompagnements

      • Réglage individuel
      • Réglage collectif > A partir de 3 pulvérisateurs sur le même site
      • Réglage Expert > Réglage individuel et conseils sur votre projet d'amélioration du pulvérisateur (modification ou achat)

      Vous êtes intéressé ? Contactez notre équipe :

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-110307Fri, 11 Mar 2022 10:42:16 +0100Se faire certifier, c’est anticiper !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/se-faire-certifier-cest-anticiper/Certification collective ou individuelle? Différentes solutions existent pour votre exploitation. Mais renseignez-vous dès maintenant si vous souhaitez vous engager dans une démarche de certification Viticulture Durable en Champagne (VDC) ou Haute Valeur Environnementale (HVE). On vous dit tout!Le mois de mars marque la fin des audits internes pour les exploitations du groupe de certification par voie collective VDC et HVE, porté par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois. 518 exploitations ont été retenues pour 2022 soit 183 exploitations supplémentaires en 1 an. Un échantillon de ces exploitations sera audité en avril par l’organisme certificateur avec une certification officielle attendue en juin.

      Pour les vignerons qui souhaitent obtenir une certification VDC et/ou HVE en 2022*, la certification individuelle reste une option envisageable.

      Prenez soin de contacter rapidement les organismes certificateurs pour demander un devis et programmer votre audit (les délais sont parfois importants).

      Si vous souhaitez être certifié avant les vendanges, c’est la campagne 2021 qui devra être auditée, après vendanges ce sera la campagne 2022.

      En ce qui concerne votre préparation, là-aussi prenez les devants en contactant votre Chambre d’agriculture dans les meilleurs délais. Cela vous permettra de disposer de toutes les informations nécessaires pour vous préparer sereinement et programmer les accompagnements dont vous avez besoin avec votre conseiller.

      Pour une certification collective avec la Chambre d’agriculture, il faudra attendre 2023 (au titre de la récolte 2022) mais là aussi, faites-vous connaître le plus tôt possible même si vous n’êtes pas complètement décidé, c’est le gage d’une bonne préparation et de la réussite de votre certification.

      * Le crédit d’impôt HVE de 2500€ ne sera plus accessible pour des dates de certification excédant le 31/12/2022.

      Plus d'informations

      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
      Aisne et Marne
      - Laurence Faucheret – laurence.faucheret@marne.chambagri.fr – Tél. 03 26 77 36 50
      Aube - Sylvie Couttier – sylvie.couttier@aube.chambagri.fr - tél. 03 25 21 04 39

      > Certification Viticulture Durable en Champagne

      > Certification Haute Valeur Environnementale

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-108533Thu, 10 Mar 2022 08:00:00 +0100Travail du sol : quid des hivers disparus?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/travail-du-sol-quid-des-hivers-disparus/Nous voilà bientôt au printemps, l’heure de la reprise des sols a sonné. Il faut bien admettre que les bouleversements du climat ces dernières années incitent à une réflexion quant aux bonnes pratiques de travaux de sol. A ce jour les sols de printemps sont souvent durs, et déjà recouverts d’adventices. Si l’intercep reste l’outil de loin le plus utilisé, il est parfois bon de rappeler que c’est un outil d’entretien et non de désherbage mécanique. Cela induit des temps de passage plus longs, des risques de bourrage plus importants et donc des qualités de travail en baisse.

      Il faut se rendre à l’évidence que le panel d’outil à disposition trouve là tout son sens. Dans un premier temps, il est tout à fait envisageable de réaliser un premier passage avec un disque crénelé ou émotteur. Ces outils, rapides à monter, permettent de réaliser de léger buttage sous le rang. Ils permettront d’enfouir les adventices, tout en créant une couche de terre meuble bien plus propice au passage d’interceps. A noter que chacun possède ses avantages. Le disque crénelé ne bourre pas dans des situations de sols fortement envahis mais peut provoquer des plaques de terre dures à défaire dans la suite de la saison sur des sols argileux ou trop mouillés lors du passage de l’outil. Le disque émotteur peut bourrer sur des sols très sales mais permettra d’obtenir une terre plus fine pour les prochains passages. Le choix se fera donc en fonction de vos parcelles.

      Reste la réflexion des opérations de buttage et débuttage, comme cela était réalisé par nos anciennes générations dans les années 70. S’il est clair que cette pratique doit évoluer pour créer des mouvements de terre moins importants (et le matériel pour bien faire existe aujourd’hui), il n’empêche qu’un buttage, suivi 1 mois après d’un débuttage reste la pratique la plus efficace pour se sortir d’une situation de fort envahissement. Un coup d’œil chez nos voisins (lointains, il est vrai) Bordelais permet de se rendre compte que cette pratique n’a jamais quitté leur quotidien pour ces raisons évidentes d’efficacité, y compris en vigne basses.

      Johann KOUZMINA
      Conseiller Viticulture- Chambres d'agriculture du Vignoble champenois

      Besoin d'un conseil ?

      Contactez nos équipes

      Aube
      Dimitri SKOUTELAS - Tél. 06 37 76 94 94 - dimitri.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

      Marne
      Johan KOUZMINA - Tél. 03 26 51 19 44 - johan.kouzmina@remove-this.marne.chambagri.fr
      Pierre GACHIGNAT - Tél. 06 72 91 96 31- pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr

      Découvrez nos accompagnements

      > En individuel, Cap Performance

      > En collectif, les Groupements de Développement Viticole

      > Consultez le référentiel Agroéquipement

      Montage disque crénelé pour un passage de printemps

      Montage disque crénelé pour un passage de printemps

      Résultat d’un passage de disque émotteur

      Résultat d’un passage de disque émotteur
      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-109091Tue, 15 Feb 2022 10:45:24 +0100MesParcelles, sous le signe de la nouveautéhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mesparcelles-sous-le-signe-de-la-nouveaute/Reconnu pour sa simplicité d’utilisation, MesParcelles, leader de la traçabilité en ligne, vous permet de prévoir et d’enregistrer vos pratiques tout en répondant à la règlementation et aux certifications viticoles.Cette année, un vent de nouveautés souffle sur MesParcelles ! Découvrez ses dernières évolutions ! L’arrivée des produits alternatifs

      Avec l'arrivée des produits alternatifs, la protection des cultures ne se limite plus aux 'traditionnels' phytos avec AMM mais s'ouvre à l'ensemble des moyens de défense utilisés à ce jour. Bienvenue aux coccinelles, purins d'orties et autres tisanes aux multiples vertus.

      MesParcelles propose des traitements pour TOUS. La gestion des produits phytosanitaires est un des atouts de MesParcelles. Avec une base mise à jour en continu, un accès rapide aux spécifications et aux conditions d'utilisation, et l'appui d'une vérification phytosanitaire automatique, le module phyto répond à tous les producteurs agricoles et viticoles. Tous ? Pas tout à fait jusqu’à ce jour. Certains viticulteurs, notamment ceux engagés en viticulture biologique, étaient moins convaincus par ce module. Avec l'arrivée des produits alternatifs sur MesParcelles, c'est la protection des cultures sous toutes ses formes qui est proposée. En plus des produits phytosanitaires, nos clients ont maintenant accès aux MFSC (Matières Fertilisantes et Supports de Culture), aux substances de base, aux macro-organismes et autres produits du commerce avec ou sans AMM. Le purin d'ortie, les coccinelles, les tisanes font ainsi leur entrée dans les 'interventions phytosanitaires'.

      Du nouveau sur les phytos avec la vérification des cumuls phytos sur le cycle cultural

      Très attendue, cette évolution de MesParcelles permet de vérifier sur la vigne, le nombre d’applications sur la campagne en cours, la parcelle en cours. Les vérifications portent précisément sur :

      • Le nombre d’applications d’un produit
      • Le nombre d’applications de la matière active
      • Le nombre d’applications de la famille de matière active (famille chimique)
      • La quantité totale de matière active

      Les prestataires de travaux et Multi-exploitations bénéficient eux aussi de cet outil de vérification révolutionnaire.

      Intégration d'un outil d'aide à la décision Mildiou et Oïdium

      L'outil Décitrait, développé par l'IFV,  qui permet à partir d'un modèle épidémiologique de mieux connaitre le risque maladie de chaque  parcelle va être intégré à l'outil MesParcelles. Ce service optionnel sera le complément idéal de votre traçabilité et de votre accompagnement technique pour la saison prochaine

      Une question ?

      Contactez l'équipe MesParcelles des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois.

      Aisne
      Jessica PAROSE - Tél. 07 84 40 75 30

      Aube
      Sandra MARTINET - Tél. 06 27 17 14 96

      Marne
      Mathilde MEYER - Tél. 06 35 13 75 13

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-109084Mon, 14 Feb 2022 10:02:00 +0100Assemblées Générales des Groupements de Développement Viticolehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/assemblees-generales-des-groupements-de-developpement-viticole/Cette année, les GDV de l’Aube et de la Marne et le GEDV de l’Aisne tiendront leurs assemblées générales en mars.
    • GEDV 02 – Mercredi 30 mars 2022 à Crézancy sur le thème « Réglementation autour de la pulvérisation » (DSR, Certiphyto, CSP, Contrôle pulvérisateur).
    • GDV 10 – Mardi 29 mars 2022, une occasion de fêter les 30 ans du collectif ! Une rencontre sous le signe des perspectives avec comme thématique « La viticulture dans 30 ans ».
    • GDV 51 – Jeudi 10 mars 2022 à Epernay, avec un focus « Impact des pratiques de protection de la vigne sur l’environnement et le vin »
    • Pour rappel, les GDV sont des groupes innovants qui proposent un accompagnement collectif complet pour faire évoluer les pratiques et progresser, tout en assurant rendement et qualité.

      Plus d’informations

      -    GEDV de l’Aisne – Valentin WEENS – Tél. 06.07.85.10.
      -    GDV de l’Aube –Mélanie BOUCHERAT - Tél. 06 30 40 54 43 / Sébastien CARRE - Tél. 06 34 26 48 72
      -    GDV de la Marne - Isabelle RENARD - Tél. 06.75.74.89.38 / Céline LEFEVRE JOLIBOIS - Tél. 06.88.74.02.77

      > Découvrez ces groupes innovants

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-109095Fri, 11 Feb 2022 10:52:00 +0100Comment maintenir le potentiel de production de vos vignes ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/comment-maintenir-le-potentiel-de-production-de-vos-vignes/En tant que viticulteurs, vous êtes confrontés à un contexte technique en forte évolution : raréfaction de l’innovation phytosanitaire, retrait de molécules, nouvelles contraintes d’application, séparation du conseil et de la vente des produits destinés à la protection des plantes, obligation de disposer de un/deux Conseils Stratégiques Phytosanitaires pour pouvoir renouveler votre Certiphyto à partir du 1er janvier 2024 / 2026 (1) … et malgré cela vous devez maintenir un bon niveau de potentiel de production de vos vignes afin de garantir la performance économique de vos exploitations ! Les Chambres d’agriculture du Vignole champenois sont à vos côtés pour relever ces challenges avec leurs accompagnements techniques GDV et Cap Performance.

      Avec les GDV de l’Aisne, de l’Aube et de La Marne

      Vous disposez :

      •    d’un message hebdomadaire d’avertissements reconnu dans le vignoble pour sa qualité
      •    d’une assistance téléphonique pendant la saison mais aussi tout au long de l’année
      •    de réunions techniques de préparation et bilan de campagne

      Notre équipe

      GEDV Aisne
      Valentin WEENS - Tél. 06.07.85.10.29

      GDV Aube
      Mélanie BOUCHERAT - Tél.06.30.40.54.43
      Sébastien CARRE - Tél.06.34.26.48.72
      Julie NIEBEL - Tél.06.07.53.94.36
      Dimitri SKOUTELAS - Tél.06.37.76.94.95

      GDV Marne
      Isabelle RENARD (Viticulture durable) - Tél. 06.75.74.89.38
      Céline LEFEVRE JOLIBOIS (Viticulture bio) - Tél. 06.88.74.02.77

      Avec Cap Performance

      Vous construisez avec l’un de nos experts l’accompagnement technique individuel qui correspond le mieux à votre besoin en combinant des visites de parcelles avec un conseil personnalisé à la fréquence que vous souhaitez mais aussi bien évidemment une assistance téléphonique tout au long de la saison avec votre conseiller dédié !

      Ces prestations sont assurées par une équipe de conseillers expérimentés pour la protection de la vigne aussi bien en conduite classique qu’en conduite Bio. N’hésitez pas à les contacter.

      Notre équipe

      Aisne
      Manon MOUREY - Tél.07.85.66.57.97

      Aube
      Mélanie BOUCHERAT - Tél.06.30.40.54.43
      Sébastien CARRE - Tél.06.34.26.48.72
      Julie NIEBEL - Tél.06.07.53.94.36
      Dimitri SKOUTELAS - Tél.06.37.76.94.95

      Marne
      Céline LEFEVRE JOLIBOIS - Tél.06.88.74.02.77
      Johan KOUZMINA - Tél.07.87.95.72.41
      Pierre GACHIGNAT - Tél.06.72.91.96.31
      Jessica PAROSE - Tél.07.84.40.75.30


      (1)  A noter que vous êtes dispensés de cette obligation dès l’instant où votre exploitation est certifiée HVE

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-108884Thu, 10 Feb 2022 15:59:34 +0100Distances de sécurité riverains : que devons-nous appliquer aujourd’hui ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/distances-de-securite-riverains-que-devons-nous-appliquer-aujourdhui-1/A l’heure où les chartes riverains vont être mises à jour, qu’en est-il pour l’application des produits phytosanitaires à proximité des habitations pour la campagne actuelle ?Quelles distances dois-je respecter ?

      Schéma des distances de sécurité riverains

       

      * Pour les produits les plus dangereux : listes des produits soumis à une distance incompréssible de 20 m

       

      Attention : Ces distances doivent aussi être réspectées pour les traitements à proximité des lieux accueillants des travailleurs présents de façon régulière. Cela concernent les parcelles implantées après le 26 janvier 2022

      Comment réduire ces distances de sécurité ?

      Pour réduire ces ZNT riverains il faut répondre à 2 conditions :

      • Disposer d’une charte d’engagement départementale validée par le Préfet : elle est toujours utilisable pour la campagne actuelle (
      • Utiliser un matériel de réduction de la dérive

      Distances de sécurité riverains

       

      Des distances incompressibles

      La protection des établissements recevant des personnes vulnérables (écoles, crèches, aires de jeux, maison de retraite, hôpitaux, maisons de santé…) a été renforcée.

      Des distances incompressibles doivent être appliquées le long de ces établissements :

      • 10 mètres pour la viticulture et l’arboriculture
      • 5 mètres pour les autres cultures (cultures basses)

      Attention, il n’est pas possible de réduire ces distances de sécurité.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-109102Tue, 08 Feb 2022 11:17:00 +0100Retour sur la réunion « Anomalies de Pousse » de Bligny (10)https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-reunion-anomalies-de-pousse-de-bligny-10/Plus de 30 personnes, viticulteurs et techniciens ont répondu à l’invitation du Comité Champagne le jeudi 3 février à Bligny (10) afin de connaitre l’état d’avancement d’un dépérissement qui touche la Champagne mais plus particulièrement la Côte des Bar depuis près 10 ans.En ouverture de réunion, un rappel des symptômes caractéristiques de ces anomalies de pousse a été présenté avant d’enchaîner ensuite par les diverses analyses et prospections menées par le Comité Champagne depuis 2020 sur un réseau de 10 parcelles dans l’Aube et 2 dans la Marne.

      L’objectif premier de cette prospection est d’écarter ce qui n’est pas responsable des anomalies.
      C’est ainsi que les analyses et observations, faites en 2020 et 2021, ont mis en évidence qu’il ne s’agit ni d’un problème physiologique, ni de sol, ni de pratiques viticoles sans toutefois écarter une potentielle incidence du facteur climat. En effet, l’accumulation de plusieurs stress consécutifs pourrait (à confirmer) induire une aggravation des symptômes.   

      A ce jour, la piste qui semble actuellement la plus évidente et sérieuse est celle des viroses et plus particulièrement un complexe de viroses.
      En effet, les plants symptomatiques sont presque tous touchés par la virose de l’enroulement de type 1 et le GVA (virose de la cannelure et impliqué dans le complexe du bois strié). C'est la seule constante significative.
      Donc le Comité Champagne va poursuivre les investigations en 2022 sur les viroses notamment en recherchant une éventuelle présence de variants non connus et en croisant avec d'autres vignobles touchés comme la Bourgogne, Alsace.

      En complément de ce travail sur les viroses, un travail sur les hormones qui touchent l'élongation cellulaire et la fructification sera mené.

      Du fait de l’impact des anomalies de pousse en Champagne mais aussi dans d’autres vignobles, une demande d’ajout au Plan National du Dépérissement de la Vigne (PNDV) est faite. Ceci permettra d'impliquer des centres de recherches INRAe, IFV et autres structures et de mobiliser l’ensemble du vignoble  français sur un problème qui n'est sans doute pas isolé et pour lequel on est toujours en recherche de solutions permettant a minima d’atténuer l’expression des symptômes.

      Pour rappel, les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois travaillent depuis 2014 sur ce problème et s’associent au Comité Champagne afin de faire avancer au mieux ce travail de prospection et de recherche de solutions.

      Pour plus d'informations

      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
      Sébastien CARRE  - Tél 06.34.26.48.72

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-108672Mon, 07 Feb 2022 17:11:32 +0100Un accompagnement technique gratuit sur les Aires d’Alimentation de Captages marnaiseshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-accompagnement-technique-gratuit-sur-les-aires-dalimentation-de-captages-marnaises/La Chambre d’agriculture de la Marne propose depuis plusieurs années un accompagnement technique dédié aux viticulteurs présents dans les Aires d’Alimentation de Captages. Les objectifs sont de réduire les intrants et les risques de pollution de l'eau, en abordant les thématiques techniques sur lesquelles vous souhaitez progresser.Il s’agit d’un accompagnement gratuit pour le viticulteur, entièrement pris en charge par la Chambre d’agriculture et l’Agence de l’Eau Seine Normandie. Pendant trois ans et sur la base de quatre jours par an, un conseiller viticole répond à vos besoins et à vos demandes, que ce soit en termes de préconisations phytosanitaires, de recours au biocontrôle, de gestion du sol et de l’enherbement…

      Outre cet accompagnement individuel, vous bénéficiez d’un accès aux bulletins d’informations sanitaires et êtes invité à participer à une réunion bilan et d’échanges annuelle.

      Vous souhaitez être accompagné ?

      Cet accompagnement est proposé uniquement aux viticulteurs exploitant au moins une parcelle dans une Aire d’Alimentation de Captages prioritaire de la Marne. Le nombre de places disponibles est également limité chaque année.

      Plus d’informations :

      > Consultez la carte des périmètres des Aires d’Alimentation de Captages dans la Marne.

      Votre contact
      Guillaume TURCK
      Animateur captages - Chambre d’agriculture de la Marne
      guillaume.turck@remove-this.marne.chambagri.fr - Tél. 06 72 91 96 32

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-107800Thu, 20 Jan 2022 09:03:48 +0100SITEVI 2021 : innovations et faits marquants !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/sitevi-2021-innovations-et-faits-marquants/Notre équipe était présente au SITEVI qui s'est tenu en fin d'année à Montpellier. Voici quelques tendances à retenir!Le numérique et la valorisation des données

      Le numérique et le recueil de données pour la prise de décisions

      • Aerospace a développé Devines : des services de proxidétection embarquée sur machines viticoles pour ce besoin de Viticulture de Précision. Ces services sont basés sur la valorisation d’images prises par un boîtier à 7 caméras qui se positionne sur le tracteur.
      • Aptimiz, avec sa solution de suivi automatique du temps de travail des hommes et des machines, vise à combler ce manque afin d’obtenir des enregistrements complets qui pourront ensuite être valorisés par des outils de traçabilité et/ou d’aide à la décision.

      Le Numérique pour la formation initiale et continue

      • L’IFV propose «Pathogen» qui est une formation de e-learning sur les viroses de la vigne, cette formation alterne enseignement en ligne et sessions sur le terrain.

      Optimisation des opérations culturales et des process

      • Une alternative à l’usage de désherbants chimiques, et aussi au travail du sol en vignes étroites, est proposée par New Holland Agriculture avec son désherbeur électrique AGXTEND Xpower XPN. Cet outil permet de détruire, par électrocution, les herbes présentes dans le rang ou sur l’inter-rang. Ce système permet de se passer de désherbants chimiques, mais également de lutter contre l’érosion des sols liée au désherbage mécanique.
      • Provitis, avec sa machine VSE 230, propose une solution mécanisée de tirage et de broyage des bois pour les vignes taillées en Guyot. Le tirage se fait vers le bas, et il s’opère grâce à la coopération des deux outils qui se font face de part et d’autre du rang : un outil qui pousse les bois de l’autre côté du rang, et un second outil qui récupère les bois, les tire vers le bas et assure le broyage

      New robot viticole

      • Vitibot propose un dispositif de pulvérisation confinée adaptée à sa gamme de robots Bakus. Les innovations de ce dispositif résident à la fois dans le design des panneaux récupérateurs qui permettent d’obtenir un flux d’air tangentiel homogène sur toute la hauteur de végétation et des circulations d’air croisées entre les panneaux, dans l’usage de buses PWM permettant un débit variable tout en restant à pression constante, et enfin dans la motorisation électrique qui permet une grande souplesse de réglage et surtout un très faible niveau sonore lors du fonctionnement de l’appareil.
      • L'entreprise Exxact Robotics a profité du salon Sitevi 2021 pour présenter son robot viticole enjambeur Traxx.Pour des questions de poids et d’autonomie, le robot Traxx dispose d’un moteur essence de 37ch. Il permettrait une autonomie de 10 heures. Sa conception lui permet d’intervenir en toute sécurité dans des pentes jusqu’à 40% et dans des dévers jusqu’à 15%.

      Plus d'informations :
      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
      Dimitri SKOUTELAS - Tél. 06 37 76 94 94 - dimitri.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr


      Source: www.sitevi.com

       

      ]]>
      Bulles-infos
      news-107673Tue, 18 Jan 2022 07:41:13 +0100Le dépérissement du vignoble, une réalité mais des solutions existenthttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-deperissement-du-vignoble-une-realite-mais-des-solutions-existent/Venez échanger avec vos conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble champenois et nos intervenants sur les maladies liées au dépérissement de notre vignoble lors d’une réunion destinée aux viticulteurs. Rendez-vous le 3 février 2022 à Etampes-sur-Marne (02).Au programme
      • Intérêt économique de l’arrachage - Benoît VAN DEN AVENNE (CER FRANCE)
      • Etat des connaissances sur l’Esca - Pr Florance FONTAINE et Pr Vincenzo MONDELLO (Université de Reims)
      • La Flavescence Dorée et le Bois Noir dans l’Aisne - Pascale PIENNE (CIVC)
      • Impact du travail du sol, intérêt agronomique de l’arrachage et le curetage - Pierre GACHIGNAT et Valentin WEENS (Chambres d'agriculture du Vignoble champenois)

      INFORMATION ET INSCRIPTION

      Jeudi 3 février 2022 à Etampes-sur-Marne
      Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry
      2 Avenue Ernest Couvrecelle, 02400 Etampes-sur-Marne

      Chambre d’agriculture du Vignoble Champenois
      Camille NIAY - Tél : 03.23.22.50.66 - camille.niay@remove-this.aisne.chambagri.fr

      Suites aux mesures exceptionnelles—COVID 19 :

      • Port du masque obligatoire
      • Respect des gestes barrières
      • Pass vaccinal ou test négatif obligatoire

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-107656Mon, 17 Jan 2022 14:39:01 +0100Concours Général Agricole Vins de Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-general-agricole-vins-de-champagne/Le 20 janvier prochain débuteront les présélections régionales des Vins de Champagne inscrits pour la 151ième Concours Général Agricole 2022. 373 échantillons présentés par 124 candidats seront dégustés et jugés...Le Concours Général Agricole, organisé depuis 150 ans et porté par le Ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, est de retour pour sa 151ième édition après une année blanche.

      L’enjeu est de valoriser et récompenser la qualité de travail, ainsi que le savoir-faire des viticulteurs de chaque région de France. Les dégustations se font à l’aveugle pour éviter toute reconnaissance à l’aide d’un habillage de la bouteille qui permettra aux candidats de conserver leur anonymat. Référence dans le domaine viticole, le concours est reconnu pour la valeur de ses résultats et son impartialité ; l’aboutissement rigoureux d’une logistique millimétrée, aboutissant aux pré-sélections en région, puis à la finale. Les présélections s’étalent du  20 au  26 janvier pour les vins de Champagne.

      Les jurés (œnologues, cavistes, sommeliers, restaurateurs, producteurs de Champagne ainsi que des consommateurs avertis) devront départager les échantillons des catégories suivantes :

      • Champagne Brut Sans Année Assemblage
      • Champagne Brut Sans Année Blanc de Blancs
      • Champagne Brut Sans Année Blancs de Noirs
      • Champagne Nature ou Extra Brut Sans Année    
      • Champagne Nature ou Extra Brut Millésimé
      • Champagne Brut Millésimé
      • Champagne Brut Rosé Sans Année
      • Coteaux Champenois
      • Rosé des Riceys (millésimé ou non)


      A l’issue des présélections, environ 60 % des vins de Champagne seront retenus afin de participer à la finale, le samedi 26 février 2022, lors du prochain Salon International de l’Agriculture, Porte de Versailles à Paris.

      L’attractivité de la médaille porte sur, la qualité gustative des produits et le savoir-faire des viticulteurs. Cette récompense permet d’amplifier la notoriété de leur vin et de valoriser la qualité de leur produit auprès des clients.

      Plus di'nformations :
      Chambre régionale d'agriculture du Grand Est
      Delphine HUET et Sandrine VALLIN
      delphine.huet@grandest.chambagri.fr et
      sandrine.vallin@grandest.chambagri.fr 

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-107622Fri, 14 Jan 2022 16:17:31 +01002021, année dure mais instructivehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/2021-annee-dure-mais-instructive/Alors que la saison 2022 se profile et que la taille suit son cours, les stigmates de la campagne passée sont encore bien dans les esprits et il semble aujourd’hui possible de prendre un peu de recul vis-à-vis de l’influence des pratiques sur le résultat de la saison. Des incidents à la chaîne

      La saison commençait assez mal avec un épisode de gel marqué fin avril dans la grande majorité des secteurs. Les pertes de récoltes varient de 5 à 80% avant même de commencer la saison. Si la destruction des bourgeons impacte directement la récolte, les effets secondaires sont tout aussi importants. Le froid persistant du printemps s’est en effet montré des plus favorables à l’activité des mange-bourgeons et on peut noter dans certains secteurs des pertes notables liées à ce ravageur. S’il n’est pas du tout d’actualité de revenir à des traitements systématiques, il faut admettre que la multiplication des observations de votre parcellaire en début de campagne peut éviter de mauvaises surprises en cours d’année.
      Un autre effet secondaire du gel est la fragilité des nouvelles pousses qui se développent. Si cela peut ne pas avoir d’influence une année sans pression de maladie, c’est loin d’être le cas en situation de pression élevée.

      Entre météo et technique

      La suite nous la connaissons tous, avec des pluviométries plus ou moins conséquentes selon les secteurs. Un départ de foyers de mildiou dès les contaminations du 4 juin qui ne s’arrêteront parfois que courant août. Il est relativement facile de conclure que la pluie explique en majorité les différences de rendements entre deux communes voisines.

      Il reste cependant une part imputable aux actions des viticulteurs. Comme toujours dans les années à très forte pression, c’est la qualité de traitement qui est un des éléments forts de différenciation. Les réglages permettant d’optimiser l’utilisation du matériel apparaissent bien souvent sur ce type d’année. D’autres choix, notamment la date de renouvellement ont aussi pesé lourd dans la balance. Des écarts d’une ou deux journées ont engendré ponctuellement des écarts de 20% à la vendange. Enfin, le choix des produits, et la façon de les positionner en cours d’année a aussi joué un rôle important. La Champagne fait partie des vignobles pionniers en terme de suivis des résistances et c’est bien dans ce genre d’année que toutes les études menées permettent de limiter les pertes de récoltes, même si parfois elles restent conséquentes. Sans ces connaissances, la proportion de vignerons sans vendange aurait sans doute été bien plus importante.

      En parallèle à la gestion phytosanitaire, vient se coupler l’entretien du sol dans un contexte ou l’herbicide disparait progressivement. Les pluviométries importantes tout au long de l’année permettaient dans la plupart des situations de supporter un tapis d’herbe entretenu ponctuellement par tonte. Cela permettait aussi de revenir plus rapidement à la parcelle.

      Enfin l’effeuillage était le plus souvent à proscrire. Le fait d’éliminer les feuilles qui servaient de parapluie a parfois conduit à une augmentation des symptômes. C’est bien une des rares situations, si ce n’est la seule où l’effeuillage peut se montrer négatif. Gardons en tête qu’il est favorable dans tous les autres cas.

      Voilà quelques pistes de réflexion qui pourraient permettre de progresser encore quand ce type d’année reviendra. Car malheureusement, il est probable que cela arrive de nouveau dans le futur. Autant garder à l’esprit les pistes de progrès !

      2022, l'année à assurer !

      Vous souhaitez sécuriser votre récolte la prochaine campagne ?

      Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois, partenaires du monde viticole depuis plus de 20 ans, vous proposent deux services pour vous aider dans votre production.

      • Cap Performance : une prestation individuelle, à la carte, d'accompagnements techniques (conseils phytosanitaires, fertilisation...), dans laquelle vous construisez votre programme de suivi avec un conseiller dédié tout au long de l'année.
      • Suivi parcellaire : une prestation hebdomadaire, uniquement dans la Marne, pour ne rien rater de la pression sanitaire ou parasitaire de votre parcelle et pour limiter au mieux les pertes potentielles de récolte.

      Si vous préférez un accompagnement collectif, les Groupements de Développement Viticole vous permettent de partager des expériences, faire évoluer vos pratiques et progresser, tout en assurant rendement et qualité.

      Pour toutes informations :
      Aisne – Tél.03 23 22 50 50
      Aube – Tél.03 25 43 72 72
      Marne – Tél.03 26 77 36 50

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-107616Fri, 14 Jan 2022 15:35:51 +0100Formation 28h chrono pour passer en bio : encore quelques places disponibles!https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/formation-28h-chrono-pour-passer-en-bio-encore-quelques-places-disponibles/Pour la campagne 2022, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois renouvellent leur formation « 28h chrono pour passer au bio ». Durant quatre jours, les viticulteurs qui souhaitent se certifier « agriculture biologique » bénéficieront d’expertises techniques et réglementaires autour de la conversion ainsi que d’appuis individuels et collectifs.Ce parcours de formation bio fait suite à la demande des viticulteurs désireux de se lancer dans un projet de certification biologique. « Cette formation correspond à tous les profils, précise Céline Lefèvre Jolibois, conseillère viticole bio à la Chambre d’agriculture de la Marne. Elle permet à la fois une vision globale de l’agriculture biologique mais aussi d’approfondir la partie technique de la conduite de la vigne. » A l’issue du parcours, le vigneron dispose de tous les éléments pour mener à bien son projet.

      Une formation complète

      « Après les vendanges, nous réalisons un bilan individuel avec le viticulteur, explique Céline Lefèvre Jolibois. Nous abordons avec lui des points plus spécifiques pour qu’il trouve les solutions les mieux adaptées à ses besoins. Cette formation, s’inscrivant dans la durée, lui permet de prendre le temps de la réflexion. » Par la suite, un bilan collectif permet à chacun de se situer dans le groupe, d’échanger et de progresser. Les sessions 2021 se sont clôturées en novembre dernier. A l’issue de cette formation, 60 % des participants (soit 24 viticulteurs) se sont d’ores et déjà lancés dans la certification bio et 30 % préfèrent différer leur projet suite à la campagne viticole compliquée, sans toutefois l’abandonner.

      Pour 2022, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois reproduisent le même schéma de formation, apprécié des participants. « Les rencontres et les échanges ont rythmés ces quatre jours de parcours, constate la conseillère viticole. Les rencontres échelonnées permettent de faire le point sur chaque situation au fil du temps.Ce parcours crée une bonne dynamique, avec des discussions intéressantes et enrichissantes. »

      La formation m’a aidé à franchir le cap

      Mickaël ROS, exploitant à Oeuilly, témoigne suite à la formation qu'il a suivi. « Déjà certifié HVE et VDC, j’ai choisi de convertir toute mon exploitation en agriculture biologique (AB) pour faire face au contexte actuel et créer davantage de valeur ajoutée. Pour la première fois cette année, j’ai effectué toute ma vendange en AB. Le parcours de formation bio organisé par la Chambre d’agriculture de la Marne a fait partie de mes motivations pour m’aider à franchir le cap. J’ai apprécié l’accompagnement et le format sur quatre jours, espacés dans le temps. Avec le groupe, nous avons échangé sur nos difficultés et nos interrogations, qui s’avèrent les mêmes quel que soit le profil de l’exploitation. Cette formation rassure et explique tous les aspects réglementaires nécessaires pour concrétiser son projet de conversion.»

      Ce parcours formation vous donne toutes les cartes pour réussir la conversion bio de votre vignoble. Aspects réglementaires, démarches administratives, itinéraires techniques, pratiques alternatives sont abordés tout au long du parcours. Vous alternez entre trois modules à suivre en ligne et d'autres en salle avec le groupe (2,5 jours avant la campagne viticole puis une demi-journée après vendanges).

      Parcours 28h chrono pour passer en bio

      > Programme et modalités de formation

      > Inscription en ligne

      Plus d'informations :

      Aube
      Sébastien CARRÉ - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr - Tél. 06 34 26 48 72
      Mélanie BOUCHERAT - melanie.boucherat@remove-this.aube.chambagri.fr - Tél. 06 30 40 54 43

      Marne-Aisne
      Céline LEFEVRE JOLIBOIS - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr - Tél. 06 88 74 02 77

      Les autres formations bio à venir

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-107618Mon, 20 Dec 2021 15:47:00 +0100Retour sur le séminaire national DEPHY Viticulturehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-le-seminaire-national-dephy-viticulture/Le séminaire National Dephy viticulture se tenait cette année à Perpignan et alentours. Ce fut l’occasion de séquences de travail entre animateurs de réseaux à l’échelle nationale qui permettent de glaner quelques idées pour son propre secteur.Ces rencontres permettent aussi de découvrir plus finement les particularités d’un vignoble.

      Les participants ont visité la station expérimentale de la Chambre d’agriculture des Pyrénées Orientales avec notamment les essais biocontrôles et entretien du sol sous toutes leurs formes.

      Il faut avouer que la production de Banyuls ou de Collioure, les appellations phares de cette région viticole, sont étroitement liées à l’utilisation du glyphosate.

      Ce vignoble n’étant pas mécanisable pour la majorité de sa surface, on estime à ce jour le risque de disparition de cette production emblématique nationale à seulement cinq ans en cas d’arrêt imposé des herbicides à court termes…

      C’est aussi un lieu d’expérimentation riche sur les cépages résistants.

      > Plus d'information sur les réseaux DEPHY

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-107620Fri, 17 Dec 2021 15:54:00 +0100Plan de dépérissement du vignoble: avancées et perspectiveshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-deperissement-du-vignoble-avancees-et-perspectives/En fin d'année, à l’espace Grenelle Paris 7, s’est tenu le séminaire du Plan National de Dépérissement du Vignoble (PNDV) sur les avancées et perspectives du Plan Dépérissement.A cette occasion, le monde scientifique et la profession viticole étaient réunis afin de partager et d’échanger sur leurs avancées en terme de moyen de lutte mais aussi sur les connaissances acquises sur ces maladies qui touchent tous nos vignoble de France à l’heure actuelle.

      A ce titre, vous pourrez retrouver toutes les dernières avancées du plan dans « Les carnets du plan » version 2021 disponible en téléchargement libre sur le site du plan de dépérissement du vignoble.

      Dans cette deuxième version du PNDV, l’accent est mis sur l’échange, le partage au monde viticole et un matériel végétal sain adapté aux attentes de la profession.

      Ainsi, un accord signé entre la Filière des Pépinière Viticole (FFPV) et le Comité National des Interprofessions des Vins à appellation d’origine et à indication géographique (CNIV) dans le cadre du plan de compétitivité Cap30 fût annoncé.

      Parmi quelques informations fortes de ce séminaire, il y a notamment eu l’annonce du remplacement de Mr Christophe Riou par Mme Anastasia pour animer le PNDV au national. Mais également le soutien de la DGER au PNDV au moyen d’acquisitions plus claires sur les fonds CASDAR alloués aux projets en faveur de la transition agro-écologique.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-106348Fri, 10 Dec 2021 15:15:19 +0100Plan de relance : des aides pour l'acquisition d'équipements de protection contre les aléas climatiqueshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-des-aides-pour-lacquisition-dequipements-de-protection-contre-les-aleas-climatiq/Des aides pour l'acquisition d’équipements de protection contre le gel, la grêle, la sécheresse... FranceAgriMer a validé un appel à projet pour un 3e volet de la mesure : aléas climatiques Attention ! Les dossiers seront traités dans la limite de l'enveloppe sur le principe « premier arrivé – premier servi » : Dépôt des demandes à partir du 13 décembre 2021

      Si vous êtes intéressé, vous devez donc dès aujourd’hui vous préparer pour déposer rapidement votre dossier de demande en étant vigilant sur le matériel éligible et les pièces demandées pour que dossier soit complet :

      • Les devis détaillés et chiffrés des investissements, rédigés en français et non signés, avec un intitulé explicite permettant d’identifier le matériel par rapport à celui listé en annexe
      • Les statuts de la société demandeuse si la demande est portée par une forme sociétaire (Gaec, EARL, SCEA) ou un nouvel installé ou un jeune agriculteur

       

      Dans le cas d’investissements dans du matériel d’irrigation, tout devis concernant du matériel d’irrigation doit, préalablement au dépôt de la demande d’aide, avoir été soumis à la DDT du département du demandeur et porter son cachet pour être recevable. Afin de permettre cet examen par la DDT, le demandeur doit fournir à celle-ci les documents suivants :

      • La localisation des terres irriguées et l’origine de la ressource
      • La justification d’un système de mesure, ou que le projet prévoit son installation
      • Les éléments descriptifs de son installation actuelle et des modifications apportées par le projet qui permettront de démontrer l’économie d’eau réalisée

      Dépôt des dossiers

      Le dispositif d'aide sera ouvert du 13 décembre 2021 au 31 décembre 2022 (dans la limite des crédits disponibles). Le dépôt des dossiers sera réalisé par téléprocédure (à partir du 13 décembre 2021) via le site de FranceAgriMer.

      Une seule demande peut être réalisée par exploitation mais elle peut comprendre plusieurs matériels. Un exploitant peut faire une demande à ce second guichet même s'il a déposé une demande au premier guichet.

      Qui est concerné ?

      • Les exploitations agricoles en individuel
      • Les GAEC, SCEA, EARL
      • Les sociétés hors GAEC, EARL et SCEA dont l’objet est agricole
      • Les exploitations des lycées agricoles
      • Les CUMA et les GIEE lorsque ces structures sont exclusivement composées d’agriculteurs.

      Quel est le montant des aides ?

      Le taux de l’aide s’élève à :

      • 40 % de subvention pour les matériels de protection contre le gel et la grêle
      • 30 % de subvention pour les autres matériels de protection (sécheresse et vente)

       Une majoration de 10 % est prévue pour les demandes portées par :

      • Des nouveaux installés ou jeunes agriculteurs (au moins 20 % du capital social)
      • Les CUMA

      Le plafond est fixé à 150 000 euros HT (600 000 euros HT pour les CUMA) par demande (un plancher de 2 000 euros HT est également exigé).

      Quels sont les matériels éligibles ?

      Consultez les détails sur cette aide et la liste des matériels éligibles

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-105983Thu, 02 Dec 2021 13:54:46 +0100Certipresta, un accompagnement pour certifier les clients des prestataires https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/certipresta-un-accompagnement-pour-certifier-les-clients-des-prestataires/Basée sur la méthode d’audit mutualisée mise en place par le Comité Champagne, Certipresta permet aux prestataires de gérer les nombreuses demandes de leurs clients en leur offrant une démarche simplifiée pour leur certification. Cet accompagnement à la carte, à destination des prestataires de services viticoles, est proposé par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois.Il a pour objectif de permettre aux prestataires de certifier leurs clients VDC et/ou HVE avec l’appui de conseillers spécialisés. Ce service clé en main est modulable en fonction du contexte de chaque audit, de chaque prestataire et de chaque client.

      Certipresta permet également aux vignerons d’alléger les démarches administratives, de centraliser et de simplifier le processus de certification, et enfin, d’optimiser le coût et le temps passé. Alexis URBAIN, prestataire à Baroville a découvert ce service lors d’une réunion à la Chambre d'agriculture. « Certifier mes clients en même temps que qualifier mon entreprise de prestation, l’idée m’a paru bonne. Je me suis lancé ! »

      C’est aussi un moyen pour les prestataires de fidéliser leurs clients en leurs apportant un nouveau service de prestations « audit compris ».

      Les justificatifs administratifs seront centralisées chez eux ce qui permet de gagner du temps et de l’efficacité.

      Certipresta permet d’être accompagné jusqu’à l’obtention des certificats par un conseiller qui maîtrise les interprétations et les évolutions des différents cahiers des charges. « Il y a eu un très bon suivi et accompagnement des intervenants de la Chambre d'agriculture tout au long de la préparation et jusqu’au jour de l'audit en lui-même » explique Alexis URBAIN, « J’ai pris l’outil de traçabilité MesParcelles ce qui nous a permis de centraliser les données de toutes les exploitations avec un même outil ».

      Suite à l’audit réalisé par OCACIA, 8 certificats ont été délivrés pour la plus grande satisfaction des clients et du prestataire.

      Plus d'informations

      Edouard BALLIGAND - Tél. 06 22 09 37 54 - edouard.balligand@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-105971Wed, 01 Dec 2021 11:21:00 +0100La campagne de certification bat son pleinhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-campagne-de-certification-bat-son-plein/Depuis octobre et la fin des vendanges, les conseillers certification des Chambres d’agriculture du vignoble champenois sont à pied d’œuvre pour accompagner les demandes de certifications HVE et VDC des exploitations viticoles champenoises. Pas moins de 14 conseillers, dont 3 nouvelles recrues, ont débuté les audits de près de 700 exploitations.Pour bénéficier du crédit d’impôt HVE de 2500€, la certification devra être décrochée avant la fin de l’année 2022.

      Pour la certification VDC, une aide de 1000€ est également accessible sous conditions auprès du conseil régional Grand Est.

      Les audits réalisés dans le cadre du collectif porté par les Chambres d’agriculture devront être terminés pour mi-février.

      Les délais sont donc très courts et les demandes tardives seront probablement orientées vers une certification individuelle, même si un rattachement  au collectif sera possible pour les années suivantes.

      Des formations sont aussi organisées en janvier pour réaliser votre autodiagnostic d’exploitation.

      Plus d'informations :

      Marne-Aisne
      Laurence Faucheret – Tél. 03 26 77 36 50 – laurence.faucheret@remove-this.marne.chambagri.fr

      Aube
      Sylvie Couttier – Tél. 03 25 21 04 39 – sylvie.couttier@remove-this.aube.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-105974Fri, 26 Nov 2021 11:42:00 +0100Agrimétéo : optez pour une météo de précision dans vos parcelles grâce à des outils connectés !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/agrimeteo-optez-pour-une-meteo-de-precision-dans-vos-parcelles-grace-a-des-outils-connectes/Le projet AgriMétéo Grand Est, initié par la Chambre régionale d'agriculture du Grand Est, en partenariat avec la Région Grand Est, permettra de déployer plus de 1000 stations météo et plus de 5000 points virtuels.Le service météo agricole connectée de Sencrop aide les viticulteurs et agriculteurs à mesurer les conditions agro-météorologiques pour une meilleure efficacité quotidienne.

      Cette solution technolohique innovante est la combinaison de deux réseaux : physique et virtuel.

      L’objectif de ce réseau d’outils connectés est d’aider les viticulteurs et agriculteurs à mieux gérer leurs interventions culturales et leur permettre de :

      • Améliorer les conditions d’interventions dans les cultures
      • Alimenter des outils d’aides à la décision grâce à des données collectées au plus près des cultures
      • Bénéficier d’alertes personnalisées pour intervenir au meilleur moment
      • Quantifier des phénomènes ultra locaux
      • Suivre l’évolution des cultures grâce aux indicateurs de suivi personnalisés

      Plus d'informations

      > Téléchargez la plaquette de présentation

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-105735Thu, 25 Nov 2021 17:34:21 +0100Parcours de formation bio 2022 : Les inscriptions sont ouvertes !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/parcours-de-formation-bio-2022-les-inscriptions-sont-ouvertes/Vous êtes en réflexion pour une conversion à la viticulture biologique ou souhaitez connaître les principes de cette certification? Le parcours de formation 28h chrono pour passer au bio est fait pour vous! Déjà 40 vignerons formés sur les 4 sessions réalisées dans la Marne et l'Aube en 2021. Cette formation est pensée pour avoir toutes les cartes en main pour réussir la conversion bio de son vignoble. Aspects réglementaires, démarches administratives, itinéraires techniques, pratiques alternatives sont abordés tout au long du parcours. Vous alternez entre des modules à suivre en ligne et d'autres en salle avec le groupe.

      28h chrono pour passer au bio

      Bénéficiez en plus d'un rdv individuel en fin de campagne viticole avec un conseiller spécialisé pour détecter des pistes d'améliorations pour la suite. Echangez avec le groupe lors du bilan post-vendanges, sur vos difficultés et réussites, dans l'idée de progresser ensemble.

      > Consultez le programme détaillé

      > Inscrivez-vous en ligne

      Plus d'informations :

      Aube
      Sébastien CARRÉ - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr - Tél. 06 34 26 48 72

      Mélanie BOUCHERAT - melanie.boucherat@remove-this.aube.chambagri.fr - Tél. 06 30 40 54 43

      Marne-Aisne
      Céline LEFEVRE JOLIBOIS - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr - Tél. 06 88 74 02 77

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-105969Sat, 20 Nov 2021 11:16:00 +0100Plan National Dépérissement du Vignoble : retour sur l'étape champenoisehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-national-deperissement-du-vignoble-retour-sur-letape-champenoise/Une cinquantaine de personnes a participé mardi 16 novembre dernier à l’étape champenoise du PNDV Tour. L’objectif de cette journée était de favoriser le transfert de connaissances vers les vignerons et pépiniéristes. Une dizaine d’intervenants issus de la recherche (INRAE, IFV, Université de Reims), du Comité Champagne, de Vitipep’s ainsi que de la Chambre d’agriculture sont intervenus sous forme d’ateliers participatifs.Les vignerons ont ainsi pu découvrir les derniers travaux en matière de recherche sur la lutte contre le court-noué, les maladies du bois ou encore l’enroulement, mieux appréhender les mécanismes des dépérissements, et échanger sur les notions de rendement et de longévité du vignoble.

      Ils ont aussi été sensibilisés aux contraintes de la production de plants et aux règles de plantation.

      Enfin, des ateliers techniques ont permis de discuter de gel, taille, curetage et entretien du sol en lien avec les dépérissements.

      Une quinzaine de ces journées est organisée partout en France jusqu’en 2022 par les Chambres d’agriculture, avec le soutien financier du Comité National des Interprofessions Viticoles (CNIV) et de l’Etat.

      Un projet dont la formule semble faire l’unanimité auprès des participants.

      PNDV Tour

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-103446Thu, 14 Oct 2021 08:43:05 +0200Partenariat CAVC / Acolyance Vigne pour le déploiement de l’outil de traçabilité MesParcelles https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/partenariat-cavc-acolyance-vigne-pour-le-deploiement-de-loutil-de-tracabilite-mesparcelles/A l'occasion du VITeff, les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois et Acolyance Vigne ont signé un partenariat pour promouvoir et commercialiser à ses clients la solution numérique de suivi d’exploitation MesParcelles.Pour Acolyance Vigne, "cette solution correspond à nos attentes d’accompagnement de nos clients dans les nouvelles démarches de certifications environnementales mais en apportant + de confort, + de sécurité et de simplicité dans la gestion de leurs exploitations".

      Pour rappel, MesParcelles est une solution numérique permettant aux viticulteurs de bénéficier de toutes les données liées à leur exploitation :

      • Gérer    la    traçabilité    de    son    vignoble    (gestion    parcellaire    cartographique, enregistrements des interventions, gestion phytosanitaire)
      • Suivre ses indicateurs environnementaux (IFT, éditions de documents réglementaires)
      • Suivre des performance technico-économiques

      MesParcelles permet également de préparer ses audits et de simplifier la gestion administrative pour répondre aux cahiers des charges des certifications environnementales (HVE, Viticulture Durable en Champagne, Bio, Terra-Vitis).

      > En savoir plus sur MesParcelles

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-102242Tue, 21 Sep 2021 17:02:00 +0200Rendez-vous au VITeff du 12 au 15 octobre à Epernayhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/rendez-vous-au-viteff-du-12-au-15-octobre-a-epernay/Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois participent au salon VITeff qui se déroulera du 12 au 15 octobre 2021 à Epernay (Millésium). Nos équipes auront le plaisir de vous accueillir Hall BULLE - stand A17. Les thématiques mises à l’honneur cette année porteront sur :

      Mesparcelles

      Des démonstrations gratuites seront proposées durant toute la durée du salon pour découvrir les atouts de cet outil.
      > Découvrir MesParcelles

      La certification mutualisée

      Les prestataires des travaux viticoles pourront largement faciliter l’accès à leurs clients viticulteurs à une certification grâce à cet accompagnement.

      La viticulture biologique

      Après une année 2021 extrêmement difficile au vu des dégâts de mildiou, il est plus que jamais nécessaire de tirer les bons enseignements pour les domaines déjà en bio et de bien anticiper et préparer les futures conversions.
      Les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois seront à l’écoute des vignerons pour y voir plus clair.
      > En savoir plus sur la viticulture biologique

      L’accompagnement des projets d’exploitation avec le Conseil Stratégique des Chambres d’agriculture

      Parce qu’un projet se prépare et s’anticipe, les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois sont aux côtés des viticulteurs pour les aider à prendre du recul et à se projeter.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-102239Tue, 21 Sep 2021 15:39:21 +0200Objectif formation : la performance alliée au contextehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/objectif-formation-la-performance-alliee-au-contexte/Pour cette nouvelle campagne, 30 formations sont proposés aux viticulteurs par les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois. Tour d'horizon.Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois accompagnent la performance de vos exploitations en vous préparant une offre de formation répondant à vos problématiques du quotidien, vous aidant dans le pilotage de votre entreprise et vous donnant les clés pour vous aider à préparer la viticulture de demain.

      Pour cette campagne, les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois mettent l’accent sur des sujets forts comme :

      • Les certifications en mode individuel mais aussi en collectif,
      • Les formations labellisées ECOPHYTO pour allier renouvellement du certiphyto et renforcement des compétences : « En route vers la Viticulture Durable en Champagne » ; « 28h chrono pour passer au bio » ; « Améliorer le fonctionnement de son sol à partir des plantes bio-indicatrices » ; « Soigner la vigne par les plantes » ; « Favoriser la biodiversité dans un environnement viticole » ; « Optimiser la pulvérisation en viticulture » ; « Viticulture de précision »

      Dans les nouveautés à noter, voici quelques exemples : « Maîtriser les couverts végétaux sur son vignoble » ; « Des brebis dans les vignes : développer un projet en éco-pâturage » ; « Traction animale en Champagne » ; « Oenotourisme : connaître les bases pour lancer son activité ou enrichir son offre »

      La sortie catalogue est prévue en octobre 2021, mais vous pouvez d'ores et déjà découvrir le détail de ces formations et vous inscrire en ligne si l'une d'elles vous intéresse.

      Pour tous renseignements, contactez-nous :

      Emeline GOZLAN - 06 28 69 37 29 - emeline.gozlan@aube.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-102234Sat, 18 Sep 2021 15:15:00 +0200Cap PERFORMANCE, un service de qualité et à la cartehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/cap-performance-un-service-de-qualite-et-a-la-carte/Proposé par les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois, Cap PERFORMANCE est une prestation à la carte pour la viticulture conventionnelle ou biologique. Des conseillers se tiennent à disposition pour construire avec les vignerons un accompagnement technique en fonction de leurs attentes et leurs besoins.Avec Cap PERFORMANCE, chaque viticulteur établit son projet d’accompagnement de façon individuelle. « On adapte la prestation à la carte, selon les objectifs de l’exploitant, explique Johan Kouzmina, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de la Marne. Certains sont désireux de techniques plus ou moins pointues, d’autres souhaitent un accompagnement technique en accord avec leur certification. Selon la demande, nous établissons un bilan technico-économique à la fin de chaque campagne. »

      Maintenir le cap sur le terrain

      Viticultrice à Louvois sur l’exploitation familiale pour la 5ème génération, Sophie Moussié fait appel au service de la Chambre d’agriculture. Depuis quatre ans, elle adhère à la prestation Cap PERFORMANCE. « Dans mon métier, il faut être multitâches. J’ai souscrit à Cap PERFORMANCE pour être accompagnée dans mes pratiques. Mon conseiller est un appui précieux et une personne de confiance. Il a un regard éclairé grâce à son réseau y compris en dehors du vignoble champenois. C’est bénéfique car je peux profiter de ses expériences pour échanger et partager mes réflexions. » Grâce à cet accompagnement, qu’elle a choisi individuel, Sophie Moussié avoue même avoir progressé dans ses compétences. Pour Johan Kouzmina, Cap PERFORMANCE est une assistance dans de multiples domaines. « Je conseille les viticulteurs sur les traitements, le choix ou le réglage du matériel, etc. 98 % de mon temps est consacré au terrain, ce qui crée une certaine proximité entre nous. »

      Une prestation rassurante et appropriée

      Le coût de la prestation Cap PERFORMANCE est dépendant de l’accompagnement décidé entre le conseiller et le viticulteur, avec une facturation horaire. « Ramenée au temps passé par le conseiller cette prestation ne représente pas un budget important. Nous bénéficions d’une réelle valeur ajoutée sur l’exploitation, » souligne Sophie Moussié. Pour elle, ce service, en plus de répondre à ses attentes et ses objectifs, la rassure dans son quotidien. « Cap PERFORMANCE nous offre une ouverture d’esprit, indispensable à la progression de notre système de production. Avec le conseiller, rien n’est imposé, tout est discuté. Notre objectif commun reste de produire du raisin en toute sérénité, avec des méthodes qui nous correspondent. »

      A chaque exploitation, son cap !

      Céline Lefèvre Jolibois, Conseillère viticole bio à la Chambre d’agriculture de la Marne, accompagne les viticulteurs dans leurs techniques biologiques. « Cap PERFORMANCE permet à l’adhérent de définir la stratégie qu’il souhaite adopter sur son exploitation. Je peux effectuer un suivi régulier d’une vigne en particulier ou de plusieurs parcelles, avec des rendez-vous clés pour établir le programme des interventions. Ce service s’accompagne d’une relation de confiance entre l’adhérent et moi-même, plus forte que dans un cadre collectif. »

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-102237Fri, 17 Sep 2021 15:31:00 +0200Travail du sol : attention à l’impact sur les ruissellements et l’érosionhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/travail-du-sol-attention-a-limpact-sur-les-ruissellements-et-lerosion/Avec l’évolution des attentes sociétales et l’objectif fixé par la profession d’atteindre le zéro herbicide, le recours au travail du sol s’est fortement accru ces dernières années. Il présente des avantages techniques et environnementaux non négligeables par rapport à d’autres méthodes de gestion du sol. Toutefois, l’augmentation prévisible des événements pluvieux extrêmes dus aux changements climatiques nécessite d’être vigilant quant à ses impacts possibles sur le ruissellement et l’érosion.Les sols travaillés plus vulnérables face aux évènements pluvieux extrêmes

      Le travail du sol, s’il n’aggrave pas l’érosion lors de pluies faibles, peut se révéler un facteur favorisant l’érosion en cas de pluies conséquentes. En effet, travailler le sol augmente sa capacité d’infiltration, mais il reste beaucoup plus vulnérable qu’un sol enherbé face à l’érosion lors de pluies intenses. Dans ces conditions, le sol étant émietté et sans protection, l’arrachage de particules de terre est particulièrement facile. Elles sont ensuite transportées par le ruissellement et déposées un peu partout dans le vignoble, notamment au sein d’ouvrages hydrauliques : chemins, fossés, canalisations, bassins de rétention… En comparaison, un sol enherbé résiste mieux à l’érosion, puisque l’herbe agit comme un film protecteur, retient la terre en faisant obstacle aux ruissellements et ancre le sol grâce à son système racinaire.

      Attention aux exportations de terre lors des opérations de travail du sol

      Les phénomènes d’érosion et de sédimentation se produisent naturellement, quel que soit le mode de conduite de la vigne, mais ils peuvent être amplifiés par le travail du sol. C’est particulièrement le cas lorsque de la terre est répandue par les outils en sortie de rang sur des chemins.

      Si les ASA et les communes viticoles ont la responsabilité de l’entretien et du curage périodique des ouvrages hydrauliques, les exploitants sont aussi responsables des exportations de terre qu’ils provoquent lors des opérations de travail du sol. Outre les impacts sur la circulation des véhicules ou sur l’esthétique, ces débordements de terre sont un problème pour les ouvrages hydrauliques. Ils contribuent en effet à encombrer ces aménagements, et à les rendre moins opérationnels lorsqu’un événement pluvieux d’ampleur survient. Les dégâts éventuels produits par les précipitations peuvent alors devenir plus importants, et impacter davantage les conditions d’exploitation.

      Pour éviter cela, les exploitants doivent être vigilants quant aux débordements de terre qui se produisent lors des opérations de travail du sol. Un ramassage rapide de la terre laissée sur les chemins est donc conseillé pour les conserver en bon état, préserver les ouvrages hydrauliques et limiter les frais collectifs de curage. Ces derniers peuvent effectivement s’avérer conséquents, et sont souvent in fine répercutés sur le monde viticole via des redevances communales ou d’ASA.

      En résumé : un balayage vaut deux curages !

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-102429Wed, 15 Sep 2021 13:27:00 +0200Prise en charge des cotisations suite au gel d'avril 2021https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prise-en-charge-des-cotisations-suite-au-gel-davril-2021/Suite au gel qui a durement touché le vignoble en avril dernier, il est possible d’obtenir auprès de la MSA une prise en charge. Attention, toute demande doit être transmise à votre MSA au plus tard le 8 octobre 2021.Cette prise en charge concerne :
      • Les cotisations personnelles dues par les exploitants ou les cotisants de solidarité
      • Les cotisations sur salaires

      > Téléchargez le formulaire de demande de prise en charge.

      Les pertes de récolte doivent entraîner une perte prévisionnelle d’au moins 20 % du chiffre d’affaire de l’exploitation. Les taux de pertes retenus en vigne par commune sont consultables sur ce tableau.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-101193Wed, 01 Sep 2021 13:42:36 +0200Oenotourismez-vous... Nos recettes pour vos projets touristiqueshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/oenotourismez-vous-nos-recettes-pour-vos-projets-touristiques/Deux formations en octobre 2021 : oenotourisme et création d'hébergement touristiqueExperte en accompagnement de projets touristiques depuis plus de 20 ans, la Cellule Conseil Tourisme dévoile ses recettes pour vous former et vous accompagner dans vos projets touristiques

      Deux formations de deux jours en octobre

      Œnotourisme : connaitre les bases pour lancer son activité ou enrichir son offre

      les 7 et 8 octobre 2021 à Epernay

      Consultez le programme détaillé


      Hébergements : les clés de la création d’un hébergement touristique

      Les 28 et 29 octobre 2021 à Epernay

      Consultez le programme détaillé

       
      Vous êtes intéressés ?  Pré-inscrivez-vous en ligne pour ces formations

       

      Pas disponibles  à ces dates ?  La Cellule Conseil Tourisme vous accompagne par un conseil individuel sur-mesure à partir de l’écoute de vos besoins et des caractéristiques de votre projet.

      Votre contact : Alexandrine Davesne
      Conseillère en Développement Touristique et Oenotourisme
      06 07 07 84 65
      alexandrine.davesne@marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-101092Mon, 30 Aug 2021 16:06:10 +0200Terres d'échanges : Les résultats d'essais sur les couverts végétaux en viticulturehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/terres-dechanges-les-resultats-dessais-sur-les-couverts-vegetaux-en-viticulture/Suite et fin de notre série consacrée aux couverts végétaux hivernaux 
      Ce dernier épisode est l’occasion de discuter des résultats obtenus tout au long de ces essais. Pierre Gachignat, conseiller de Chambre d’agriculture, présente les valeurs de biomasse produite, la quantité d’azote restituable par le couvert ou encore l’impact du couvert sur la température du sol sous le paillage.

      Brigitte Soriat, viticultrice membre du GIEE couverts végétaux témoigne de son expérience et son intérêt pour l'implantation des couverts dans ses vignes, Elle insiste sur la richesse des partages au sein du groupe et la volonté de communiquer les résultats auprès de l'ensemble des viticulteurs grace au groupe "GIEE couverts végétaux Champagne"  sur l'application Landfiles.

      Ces expérimentations sont menées en partenariat avec la Chambre d'agriculture de la Marne et l'association Arbre et Paysage en Champagne.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-99865Wed, 21 Jul 2021 08:00:31 +0200 WiziFarm Mission, recrutez de la main d’œuvre qui a du JUS ! https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/wizifarm-mission-recrutez-de-la-main-doeuvre-qui-a-du-jus/Les vendanges arrivent à grand pas et vous êtes en phase de recrutement de vos saisonniers vendanges ? Cette plateforme de matching gratuite vous permet de trouver de la main d'œuvre viticole tout au long de l’année.

      Comment ça marche ?

      • Postez votre mission gratuitement sur la plateforme
      • Choisissez les candidats parmi une liste que nous vous avons présélectionné
      • Contactez les par messagerie ou par téléphone

      Convaincu ? Cliquez ici et trouvez  vos futurs vendangeurs : https://mission.wizi.farm/landing-campagne-vendanges

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-98452Mon, 21 Jun 2021 16:55:21 +0200L'ASA, une solution pour l'aménagement du vignoblehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lasa-une-solution-pour-lamenagement-du-vignoble/Pour lutter contre les problèmes d’érosion et de ruissellements, qui sont fréquents dans le vignoble de Champagne, la Chambre d’agriculture de la Marne propose un accompagnement des viticulteurs et des communes. Ruissellement, érosion, coulée de boue, inondation... les risques naturels peuvent causer de nombreux dégâts dans les secteurs des coteaux viticoles de Champagne !

      Aménager pour lutter contre l'érosion

      Les Associations Syndicales Autorisées, ou ASA, sont une solution pertinente pour permettre aux propriétaires viticoles de prendre eux-mêmes en main ces problématiques, dans le cadre de l’intérêt général.  

      La cellule érosion de la Chambre d’agriculture de la Marne accompagne depuis près de 30 ans les ASA Champenoises dans leur création et leur fonctionnement. N’hésitez donc pas à solliciter ses services !

      Découvrez dans cette vidéo le concept et les avantages des ASA, ainsi que les projets concrets qu’elles mènent à bien sur notre territoire.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-98430Mon, 21 Jun 2021 14:12:19 +0200Journée technique "Travail du sol : du cheval au robot"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/journee-technique-travail-du-sol-du-cheval-au-robot/Les Chambres d’agriculture du vignoble champenois et le GEDV de l’Aisne vous donnent rendez-vous le 7 juillet prochain à Trélou-sur-Marne (02) pour une démonstration d’outils de travail du sol.La tendance zéro herbicide et la probable interdiction du glyphosate renforcent le choix de nombreux viticulteurs à passer à l’entretien mécanique de leurs parcelles.

      Au cours de ce rendez-vous technique, les outils présentés seront montés aussi bien sur enjambeur, chenillard, robot viticole et également traction animale grâce à des chevaux de trait.

      > Téléchargez l'invitation

      Plus d'information

      Chambres d'agriculture du Vignoble champenois
      Pierre GACHIGNAT - 06.72.91.96.31 - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr

      > En savoir plus sur l'entretien du sol

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-98227Wed, 16 Jun 2021 14:45:00 +0200LES JEUDIS DE LA VITI - "Les couverts végétaux"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-jeudis-de-la-viti-les-couverts-vegetaux/Le prochain webinaire "Les jeudis de la viti" se tiendra le 8 juillet de 17h00 à 18h00. Il sera consacré aux couverts végétaux. Inscrivez-vous dès maintenant !A l'heure où les herbicides se font de plus en plus rares, la maîtrise des couverts végétaux est une véritable alternative, alliant réduction des herbicides et du travail du sol, mais aussi augmentation de la fertilité des sols.

      Vous en souhaitez en savoir plus ? Alors participez au webinaire "Les Jeudis de la viti" du 8 juillet prochain.

      Au programme

      • Quels sont les intérêts des couverts végétaux ?
      • Quelles espèces implanter ?
      • Comment réaliser un bon semis ?
      • Comment gérer la destruction du couvert ?

      Inscription

      Il suffit de vous inscrire directement en ligne.

      Plus d'information

      Pierre GACHIGNAT - Tél. 06.72.91.96.31 - pierre.gachignat@marne.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-98372Tue, 15 Jun 2021 14:13:00 +0200Hervé SANCHEZ, élu Président de la Chambre d'agriculture de la Marnehttps://marne.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/herve-sanchez-elu-president-de-la-chambre-dagriculture-de-la-marne/Viticulteur-coopérateur à Vertus, Hervé SANCHEZ a été élu Président de la Chambre d’agriculture de la Marne lors de la Session du 15 juin.033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infosnews-97851Tue, 08 Jun 2021 18:17:08 +0200 Les vignerons au rendez-vous pour les réunions "Découverte de la filière champagne biologique"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-vignerons-au-rendez-vous-pour-les-reunions-decouverte-de-la-filiere-champagne-biologique/Jeudi 3 juin, 2 réunions de présentation de la viticulture biologique ont réuni un total de 35 vignerons à Villers-Marmery et Rilly-la-Montagne. Organisées dans le cadre de l'AMI "Structuration de la filière champagne bio" soutenu par l'Agence de l'Eau Seine-Normandie, ces rencontres sont l'occasion de présenter la viticulture biologique dans son ensemble ainsi que les actions menées par les différents partenaires.Le Grand Reims est revenu sur l'impact du mode de conduite bio sur la qualité de l'eau notamment pour les aires d'alimentation de captage. L'intérêt est en effet important puisque les produits autorisés en bio sont peu impactant sur la qualité de l'eau. Bio en Grand Est et l'Association des Champagnes biologiques ont présenté le projet de structuration de la filière, l'évolution des chiffres ainsi que leur rôle dans la filière bio. Les Chambres d'Agriculture du Vignoble champenois sont intervenues sur la réglementation bio et les démarches à suivre pour lancer la conversion, puis Le Centre Vinicole Nicolas Feuillate a exposé son travail pour développer le pressurage et la vinification en bio.

      Ces 2 réunions se sont conclues par un partage d'expérience avec un vigneron engagé dans la démarche : parcours de conversion, mise en place technique, conseils...

      Les prochaines réunions sont programmées à l'automne.

      Plus d'informations

      Aube
      Sébastien CARRE - Tél. 06 34 26 48 72
      Mélanie BOUCHERAT - Tél. 06 30 40 54 43

      Marne
      Céline LEFEVRE JOLIBOIS - Tél. 03 26 51 19 44
      Johan KOUZMINA - Tél. 07 87 95 72 41

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-97611Fri, 04 Jun 2021 09:33:49 +0200Découvrez les formations à venirhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/decouvrez-les-formations-a-venir/Retrouvez ici les formations que les Chambres d'agriculture du vignoble champenois vous proposent en juin/juillet. Ne tardez pas pour vous inscrire !
    • Améliorer le fonctionnement du sol grâce aux plantes bio indicatrices - 29 et 30 juin 2021 (2 jours)
    • En route vers la Viticulture Durable en Champagne - 8 et 22 juillet 2021 (2 jours)
    • En route vers la viticulture durable en champagne exploitant faisant appel à un prestataire - 24 juin (1 jour)
    • Préparer son exploitation à la certification environnementale niveau 3 - HVE - 22 juillet 2021 (1 jour)
    • ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-96703Fri, 21 May 2021 12:10:50 +0200Le semis direct des couverts enthousiasme les viticulteurshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-semis-direct-des-couverts-enthousiasme-les-viticulteurs/Proposée par la Chambre d’agriculture de l’Aube, la formation sur le semis direct des couverts en viticulture suscite de plus en plus d’intérêt auprès des exploitants viticoles. Témoignage de Florent Grados, viticulteur.Florent Grados adhère à la CUMA Avenir en côte des Bar et au GIEE Arbre et Paysage en Champagne. Avec deux ses collègues viticulteurs, il travaille sur l’implantation de couverts végétaux et l’agroécologie. Tous trois ont un objectif commun : partager les différences de chacun pour additionner les compétences et faire émerger de nouvelles techniques.

      La formation favorise l’émergence d’idées

      Pour Florent Grados, « cette formation sur le semis direct, est une première étape. » Elle a fait murir la réflexion du groupe sur le type d’implantation des couverts à privilégier, dans un secteur où la topographie et les passages d’engins sont propices au tassement du sol. « Nous avons orienté notre choix vers la mise en place de couverts avec un semoir à l’avant et l’utilisation de dents fines pour travailler sur une profondeur de 2 cm maximum. Le chenillard, d’un poids de 1,2 tonne, nous semble plus pertinent comme moyen de traction que l’utilisation d’un enjambeur qui pèse près de 5 tonnes », explique Florent Grados. En même temps que l’implantation, un outil situé à l’arrière du chenillard écrase l’ancien couvert, permettant l’économie d’un passage. « Grâce à l’organisation en CUMA, nous disposons d’un matériel polyvalent. Les temps d’intervention sont optimisés et nous gagnons en efficacité. Par la suite, nous pourrions fertiliser en localisé, avec des modalités adaptées selon le type de couverts. »

      S’inspirer des autres systèmes pour évoluer

      « La formation sur le semis direct en viticulture a été une bonne opportunité pour nous de rencontrer Julien Senez, agriculteur et formateur en agriculture de conservation pour les grandes cultures. Nous avons obtenu des réponses sur le matériel à utiliser pour être efficace et avoir un semis de couverts de qualité, explique Florent Grados. Nous nous sommes servis de ses compétences pour essayer de les transposer à nos problématiques viticoles en ligne étroite. »

      Crédit photo - Florent GRADOS

      L’expérience, la meilleure façon pour se former à la technique du semis direct

      « Les viticulteurs sont de plus en plus intéressés par le semis direct des couverts végétaux, constate Mélanie Boucherat, conseillère en viticulture à la Chambre d’agriculture de l’Aube. Cette pratique répond à la problématique d’implanter les couverts sans travailler le sol afin de limiter le tassement. Intervenant à la formation sur le semis direct en viticulture, Julien Senez commence à être connu des viticulteurs champenois pour ses connaissances sur le sujet pour les grandes cultures. Son expérience donne des pistes de réflexion sur les erreurs à ne pas commettre en semis direct et sur le matériel à adapter pour implanter un couvert dans de bonnes conditions. »

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-96693Fri, 21 May 2021 11:04:57 +0200Ferme du Futur : visez le meilleur pour votre exploitation grâce au diagnostic 360 ° https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ferme-du-futur-visez-le-meilleur-pour-votre-exploitation-grace-au-diagnostic-360/La Région Grand Est finance un diagnostic 360°, réalisé par des experts du réseau des Chambres d’agriculture ou de Agrosolutions, qui conduira à un plan d’actions pour transformer votre entreprise en FERME DU FUTUR. Ce plan régional de développement concerne toutes les exploitations du Grand Est (polyculture, viticulture, élevage...)Une « Ferme du futur » est une exploitation qui

      1/ S’approprie de nouveaux marchés
      2/ Répond à de nouvelles attentes (climat, carbone, relocalisation alimentation…)
      3/ Rend de nouveaux services (biodiversité)
      4/ Certifie ses activités
      5/ Optimise les intrants et réduit son impact environnemental

      Pour cela, elle doit ou devra

      • Intégrer de nouveaux modes de management et de production
      • Connaître ses coûts pour être compétitive
      • Etre connectée pour communiquer avec réactivité
      • Gérer des données complexes
      • Sécuriser son fonctionnement
      • Se soulager de certaines tâches fastidieuses

      Le diagnostic vise à identifier les besoins de l’entreprises en fonction de son projet stratégique et à proposer un plan d’actions permettant d’identifier quels sont les leviers technologiques qui permettent d’apporter un appui, quels sont les coûts et modalités d’implémentation, quels sont les gains attendus, quels sont les indicateurs à suivre pour vérifier l’atteinte des gains.

      Le diagnostic porte sur les volets organisationnels, technologiques et environnementaux tout en plaçant l’homme au cœur de la démarche.

      En savoir plus

      > Découvrez le Plan régional Ferme du futur

      Vous voulez faire partie du futur ?

      Faites-vous connaitre en adressant vos demandes et questions au mail suivant : fermedufutur@remove-this.grandest.fr  ou lantoine@remove-this.haut-marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-96700Thu, 20 May 2021 12:03:00 +0200AgriMétéo : la météo sur le domaine à coût réduithttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/agrimeteo-la-meteo-sur-le-domaine-a-cout-reduit/La météo influe fortement sur les pratiques viticoles et agricoles et les exploitants doivent constamment s'adapter en analysant les données sur leur exploitation...Pour accompagner les agriculteurs et viticulteurs dans la gestion durable de leur exploitation, et fort d'une expérience réussie en Alsace, le réseau des Chambres d'agriculture Grand Est ambitionne de construire le plus grand réseau météo agricole et ultra locale du Grand Est.

      Ce réseau, dont la mise en place est pilotée par la Chambre Régionale d’agriculture du Grand-Est et soutenue par le conseil Régional du Grand-Est, se composera à terme de 1000 Stations Sencrop et de plus de 5000 points virtuels.

      Ce réseau permettra de mutualiser les données météoroliques afin d'anticiper les épisodes de gel, de pluie ou de sécheresse...

      Pourquoi rejoindre ce réseau ?

      L’objectif de ce réseau d’outils connectés est d’aider les viticulteurs et agriculteurs à mieux gérer leurs interventions culturales et leur permettre de :

      • Améliorer les conditions d’interventions dans les cultures
      • Alimenter des outils d’aides à la décision grâce à des données collectées au plus près des cultures
      • Bénéficier d’alertes personnalisées pour intervenir au meilleur moment
      • Quantifier des phénomènes ultra locaux
      • Suivre l’évolution des cultures grâce aux indicateurs de suivi personnalisés

      Et pour les conseillers :

      • Fiabiliser les conseils grâce à un réseau commun avec les agriculteurs
      • Consolider les suivis épidémiologiques
      • Appréhender plus précisément les phénomènes locaux

      Afin de bénéficier de données météo fiables, au plus près de la parcelle de production, les agriculteurs et viticulteurs du Grand-Est peuvent dès maintenant s’équiper de stations météo connectées à un tarif négocié par la Chambre régionale d’agriculture (CRAGE) et bénéficier d’une subvention de 40% de la part du conseil Régional du Grand Est.

      Pour en savoir plus et choisir la solution adaptée à vos problématiques quotidiennes, rendez-vous sur le site www.agrimeteo.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-96500Tue, 18 May 2021 13:49:11 +0200Une aide régionale pour l'accompagnement à la digitalisation des entrepriseshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-aide-regionale-pour-laccompagnement-a-la-digitalisation-des-entreprises/Vous êtes vigneron avec des activités oenotouristiques ? Sous conditions d'éligibilité, vous pouvez bénéficier d'une aide de la région Grand Est pour financer un accompagnement afin de définir votre stratégie digitale, acheter un site web ou des outils digitaux... Vous pouvez alors faire appel à la Cellule Conseil Tourisme de la Chambre d'agriculture, labellisée sur le volet tourisme, pour être accompagné dans votre parcours digital. Nul doute que la crise sanitaire a entraîné une transformation brutale des modes de consommation et de communication. La digitalisation de nos vies a constitué un véritable moyen de survie : e-commerce, télétravail, réseaux sociaux….

      La communication numérique est devenue le nouvel élément vital des entreprises durant ces 12 derniers mois. Dans le secteur du tourisme, le digital avait déjà pris une place conséquente avant la Covid 19, révélant là aussi les dysfonctionnements d’un système basé  sur l’hégémonie des plateformes de réservation (Airbnb, booking, Expédia…). Difficulté de joindre les opérateurs en pleine crise, annulations imposées par Airbnb…

      Avoir une stratégie webmarketing performante pour un prestataire touristique est un objectif majeur. La Cellule Conseil Tourisme de la Chambre d’Agriculture de la Marne accompagne les prestataires touristiques dans le déploiement de leurs actions de communication et de mise en marché. Nous sommes, par ailleurs, labellisés par la région grand Est prestataire « Transformation digitale des entreprise » sur le volet tourisme.

      « Par ce dispositif, la Région Grand Est souhaite accélérer la digitalisation des petites entreprises afin de leur permettre de faire face aux évolutions des modes de consommation de la population, aux effets de la fracture urbain/rural, aux nouvelles habitudes en terme de mobilité ou encore aux nouvelles contraintes sanitaires avec pour objectif de maintenir, sur tous les territoires de la région, des commerces et services de proximité, des artisans, des activités touristiques…
      Le dispositif Transformation Digitale propose un accompagnement complet qui vise à inciter les entreprises à acquérir les compétences permettant la maitrise du digital mais également à faciliter l’acquisition des équipements nécessaires pour devenir une entreprise digitale.
      »

      Le montant de l’aide peut aller jusqu’à 6000€ au total avec une phase d’accompagnement au développement d’une stratégie webmarketing performante et une partie acquisition de solutions digitales nécessaires au déploiement du plan de visibilité.

      Pour bénéficier de cette aide, il faut remplir les critères d’éligibilité  et faire appel à un prestataire labellisé garantissant la qualité de l’accompagnement.

      Votre contact sur le volet Tourisme du Label

      Alexandrine Davesne - Tél.03.26.64.08.13 – alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr

      > Plus d'informations sur la cellule Conseil Tourisme

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-96475Tue, 18 May 2021 08:54:59 +0200Les Chambres d’agriculture, lauréates de l’Hackathon "Challenge Empowering Champagne"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-chambres-dagriculture-laureates-de-lhackathon-challenge-empowering-champagne/Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois ont été consacrées lors de ce 1er Hackathon de la filière Champagne en se hissant aux 2 premières places aux côtés de leurs partenaires.Les Chambres d’agriculture ont confirmé leur dynamique et leur force d’innovation existante au cœur de ses équipes.

      Elles sont arrivées 2ème parmi les 9 projets présentés lors de ce 1er Hackathon avec le projet « CARBO’SCORE : La meilleure des bouteilles ... Car’Bonne ».

      Il s'agit de « créer une application pour évaluer l’empreinte carbone de son champagne, de la vigne à la bouteille » grâce à la mise au point d’une calculette carbone en interfaçant des logiciels de traçabilité (MesParcelles par exemple) et logiciel de comptabilité/gestion (Cégid par exemple).

      Ce projet a été porté par une équipe mixte Chambres d’agriculture Vignoble Champenois & AS Entreprises et doit permettre au vigneron de s’inscrire dans l’urgence de la lutte contre le changement climatique.

      Mais les Chambres d’agriculture se positionnent aussi en 1ère place aux côtés du Comité Champagne qui portait le projet « Viti Tips, votre conseiller certifs ». Son objectif est de "créer une application pour faciliter les certifications des domaines viticoles ». C'est un outil qui offrira au viticulteur gain de temps sur les rappels d’information, meilleur accès aux informations et meilleur respect du cahier des charges. Il répond ainsi aux objectifs de l'interprofession : 100% certifiés en 2030 !

      L’ensemble des projets présentés visaient les mêmes objectifs : faire rayonner la filière Champagne, créer de la valeur et accompagner les vignerons sur les enjeux environnementaux !

      Pour rappel, le "Challenge Empowering Champagne" est le 1er hackathon de la filière Champagne. Il a été initié par La Cuverie, l’Union des Producteurs Particuliers du Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte et l’association #Cofarming. Il a pour partenaires les Chambres d’agriculture du vignoble champenois, la Région Grand-Est, Le Crédit Agricole du Nord Est, Groupama. Son but était d’identifier des solutions nouvelles pour promouvoir et dynamiser la filière. Projet individuel ou collectif, nouveau service ou produit, organisation d’un événement sur une exploitation ou pour le compte d’une collectivité…, toutes les idées et leurs dimensions étaient concernées.

      * Qu’est-ce que qu’un hackathon ? C’est un évènement au cours duquel des spécialistes se réunissent durant plusieurs jours autour d'un projet collaboratif pour trouver des solutions originales répondant aux enjeux de la filière.
      Le Challenge Empowering Champagne

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-95109Mon, 26 Apr 2021 09:44:59 +0200Participez aux premières Journées Nationales de l'Agriculture les 17, 18 et 19 juin 2021 !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/participez-aux-premieres-journees-nationales-de-lagriculture-les-17-18-et-19-juin-2021/La France, premier pays producteur agricole de l’Union européenne, organisera ses premières Journées nationales de l’agriculture (JNA) les 18, 19 et 20 juin prochains. Elles seront l'occasion d'ouvrir votre exploitation au grand public pour partager votre métier et savoir-faire. L'inscription est gratuite !Les Français ont globalement une image positive des agricultrices et des agriculteurs, viticultrices et viticulteurs mais l’agriculture reste encore pour eux un univers à découvrir et à comprendre. En tant qu'exploitant(e), vous souhaitez certainement être davantage reconnus pour votre contribution à les nourrir mais également à aménager le territoire, à la préservation de la biodiversité et plus largement au rayonnement de la France à l’étranger. Il est donc essentiel de mettre à l’honneur votre secteur le temps d’un week-end. C’est bien l’implication du plus grand nombre qui fera le succès de cette première édition, placée sous le haut patronage du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, et organisée conjointement par Make.org fondation et #agridemain avec le concours de nombreux partenaires.

      Sur le modèle des Journées européennes du patrimoine, les Journées nationales de l’agriculture seront ainsi l’occasion d’ouvrir les exploitations agricoles/viticoles et les sites de transformation au grand public.

      Animations, ateliers pédagogiques, rencontres et démonstrations, dégustations et vente directe, visites guidées... vous pouvez choisir le ou les jours, horaires et le type d'événement qui vous convient le mieux. Des rendez-vous privilégiés pourront également être proposés aux scolaires le vendredi.

      Vous disposerez d'outils de communication de manière à mettre en valeur votre ouverture :

      • Supports de communication (affiche, bannière...)
      • Site internet sur lequel sera référencée votre ouverture
      • Campagne de relations presse

      Grâce à votre mobilisation, les JNA seront un grand moment de partage et de meilleure compréhension avec les citoyens.

      Comment s'inscrire aux JNA ?

      Jusqu'à la fin du mois de mai, vous pourrez inscrire votre manifestation sur la plateforme dédiée.

      Votre inscription vous permettra de recevoir gratuitement des kits de communication. Il convient donc de bien saisir votre adresse au moment de la saisie de votre lieu sur la plateforme.

      L'intégration de votre programme au site internet des JNA se fera au début du mois de mai sur le site journeesagriculture.fr.

      Avant la mise en ligne du programme, des informations pratiques seront disponibles sur ce site internet.

      Si vous rencontrez le moindre problème pour la saisie de votre événement ou pour toute question, il suffit de contacter jna@facondepenser.com - Tél.01.55.33.15.24

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-95105Mon, 26 Apr 2021 08:50:06 +0200Point sur les Charte riverains https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/point-sur-les-charte-riverains/A cette heure, et malgré la décision du Conseil Constitutionnel rendue le 19 mars 2021, les réductions de distance permises par les "chartes riverain" dans les départements du Vignoble Champenois (02-10-51) sont toujours d'actualité et ce jusqu'à nouvel ordre. 

      Consultez, les Chartes riverains par département

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-94775Thu, 15 Apr 2021 14:18:35 +0200GDV de l’Aube : nouvelle offre pour se projeterhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gdv-de-laube-nouvelle-offre-pour-se-projeter/Ce début de printemps marque le lancement de la nouvelle offre du Groupement de Développement Viticole de l'Aube ! Au-delà de l’adhésion, qui vous apporte les informations sur l’évolution de la phénologie et les recommandations techniques pendant la saison, 3 modules collectifs innovants ont été créés et sont proposés à partir de cette campagne 2021.
    • Agro-écologie : produire dans un contexte de changement climatique, valoriser les biodiversités pour optimiser la gestion des travaux, du matériel végétal…
    • Optisol 2025 : un accompagnement pour répondre aux enjeux de la Champagne et tendre vers le zéro herbicide (matériel, réglages, nouvelles techniques…)
    • Terroir & Vin : raisonner les intrants en œnologie, comparaison et essais de pratiques de vinification, panel de dégustation…
    • Au programme pour chaque module : mise en place de projets d’études, de protocoles, de suivi d’essais, de formations et d’animations spécifiques.

      CONTACTS

      Agro-écologie
      Mélanie Boucherat - Tél.06.30.40.54.43 - melanie.boucherat@remove-this.aube.chambagri.fr
      Sébastien Carré - Tél.06.34.26.48.72 - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr
      Optisol 2025
      Dimitri Skoutelas - Tél.06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr
      Terroir & Vin
      Julie Niebel - Tél.06 07 53 94 36 - julie.niebel@remove-this.aube.chambagri.fr
      Dimitri Skoutelas - Tél.06 37 76 94 95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

      > Plus d'informations sur les GDV

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-94704Wed, 14 Apr 2021 10:35:32 +0200Hackathon de la filière Champagne : les Chambres d’agriculture sources d’INNOVATIONhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/hackathon-de-la-filiere-champagne-les-chambres-dagriculture-sources-dinnovation/Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois ont rejoint cet événement initié par La Cuverie, l’Union des producteurs particuliers du centre vinicole champagne Nicolas Feuillatte et l’association #Cofarming.Après un appel à candidatures, les Chambres d’agriculture ont su mobiliser leurs ressources tant internes que partenariales pour proposer plusieurs projets innovants dans ce 1er Hackathon "Challenge Empowering Champagne" :
      • Développement d’une application pour les évènements autour du champagne (CAP'C, association de promotion de la Côte des Bar)
      • « La bouteille qui parle » (Corinne Selosse – Victoire & vocal)
      • Mise au point d'une calculette carbonne en interfaçant logiciel de traçabilité MesParcelles et logiciel de comptabilité/gestion(Chambres d’agriculture-AS Entreprises)

      Rejoignez l'un de ces projets !

      Vous souhaitez rejoindre l'aventure Hackathon ? En soutenant l'un des projets ? En participant à l'événement ?
      Faites-vous connaître auprès des Chambres d'agriculture du Vignoble champenois - Vanessa SERIEIS - Tél.06 61 54 26 71 - vanessa.serieis@remove-this.aube.chambagri.fr

      Les projets retenus pour l'hackathon seront connus juste avant l'événement qui se tiendra les 7, 8 et 9 mai.
      A cette occasion, des spécialistes se réuniront pendant 48h autour de ces projets collaboratifs pour trouver des solutions originales répondant aux enjeux de la filière.

      Challenge Empowering Champagne

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-94766Tue, 13 Apr 2021 14:12:00 +0200Nouveauté réglementaire : le conseil stratégique phytosanitairehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/nouveaute-reglementaire-le-conseil-strategique-phytosanitaire/Applicable depuis le 1er janvier 2021, le Conseil Stratégique Phytosanitaire (CSP) est une nouvelle obligation réglementaire, nécessaire pour renouveler son certiphyto, qui s’applique à toutes les exploitations agricoles, ou presque… On vous en dit plus.La loi EGA (Etats Généraux de l’Alimentation) promulguée le 30 octobre 2018 est à l’origine de nombreuses évolutions récentes en matière phytosanitaire. Outre la séparation des activités de ventes et d’application des produits phytosanitaires avec les activités de conseil qui est également en place depuis le 1er janvier, cette loi instaure le CSP, une nouvelle forme de conseil obligatoire.
      Ce conseil stratégique vient en complément d’autres formes de conseils existantes. Le conseil de sécurité correspond au conseil réglementaire (doses, mélanges, protection de l’utilisateur…) délivré par le vendeur de produits phytosanitaires au moment de l’achat. Le conseil de préconisation est lié à l’utilisation des produits (choix, conditions d’application…), délivré par un conseiller indépendant de la vente, il doit être accompagné d’une trace écrite et mentionner des alternatives à l’utilisation des produits préconisés. Le conseil stratégique est lui aussi indépendant de la vente, basé sur un diagnostic, il est comparable à un conseil annuel.

      Un enjeu : la réduction des phytos

      Le diagnostic réalisé dans le cadre du CSP doit permettre au conseiller de connaitre le fonctionnement et l’organisation de l’exploitation, d’évaluer ses pratiques culturales, en particulier l’utilisation des produits phytosanitaires d’un point de vue qualitatif et quantitatif ce qui impose le calcul les IFT de l’exploitation, et enfin d’identifier les enjeux environnementaux et de santé. Le conseil écrit doit reprendre la synthèse de ce diagnostic et un plan d’action élaboré en concertation avec l’exploitant. Celui-ci doit prendre en compte pour chaque levier identifié : les conditions de réussites et les points de vigilances (matériel, coût, débouché, organisation et temps de travail), préciser les objectifs de mise en œuvre et les échéances, et si possible estimer l’effet attendu du levier sur la réduction d’utilisation ou l’impact des produits phytos.

      Qui est réellement concerné ?

      Ce conseil est obligatoire pour toutes les entreprises utilisant des produits phytosanitaires, il sera demandé pour le renouvellement du Certiphyto « Décideur en Entreprise Non Soumise à Agrément » (DENSA). 2 conseils stratégiques phytos CSP doivent être espacés au minimum de 2 ans et au maximum de 3 ans. La mise en place de cette obligation sera progressive (voir illustration jointe), aucun CSP ne sera demandé avant 2024.

      Renouvellement certiphyto

      Des exemptions sont prévues pour les exploitations certifiées Agriculture Biologique ou en cours de conversion sur la totalité de leur surface, ainsi que pour les exploitations certifiées Haute Valeur Environnementale (certification environnementale de niveau 3). Les exploitants dispensés de certiphyto (car faisant appel à un prestataire de services et sans facture de produits phytos) ne devraient pas non plus avoir besoin de ce conseil stratégique. Enfin, les exploitations viticoles de moins de 2 hectares pourront se contenter d’un seul CSP par période de 5 ans.

      De nombreuses exploitations feront sans doute le choix d’une certification HVE, obligatoire au plus tard en 2030 pour pouvoir produire du champagne, plutôt que de payer un conseil stratégique pas forcément beaucoup moins coûteux.

      Plus d'information

      Chambre d’agriculture de l’Aisne
      03 23 22 50 50 - communication@remove-this.aisne.chambagri.fr
      Chambre d’agriculture de l’Aube
      03 25 43 72 72 - contact@remove-this.aube.chambagri.fr
      Chambre d’agriculture de la Marne
      03 26 64 08 13 - accueil-chalons@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-94008Mon, 29 Mar 2021 16:31:05 +0200Challenge Empowering Champagne : devenez porteur de projet !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/challenge-empowering-champagne-devenez-porteur-de-projet/Vous êtes viticulteur (trice), vous avez un projet ? L’Hackathon "Challenge Empowering Champagne" est pour vous ! Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois ont rejoint cet événement initié par La Cuverie, l’Union des producteurs particuliers du centre vinicole Champagne Nicolas Feuillatte et l’association #Cofarming. Viticulteurs, vignerons, collaborateurs d’une entreprise de la filière champagne, étudiants, ou simplement passionnés, toutes les bonnes volontés sont bienvenues au Challenge Empowering Champagne.

      Réunir le monde viticole et le monde du digital autour des problématiques rencontrées par les acteurs de la filière champenoise devrait permettre de trouver des solutions originales et innovantes.

      Cet événement est aussi une occasion pour les entreprises de faire du team building en dépassant l’urgence du quotidien. Elles ont souvent des projets dans les cartons, sans dégager du temps pour les mener à bien. Eh bien voilà, le temps est venu !

      Des prix très intéressants sont à gagner pour les lauréats tels qu’une enveloppe budgétaire destinée à financer le développement numérique d’un projet, un accompagnement gratuit de 6 mois par l’incubateur Innovact, de 3 mois par l’oenotourisme lab, des bouteilles de champagne...

      S’inscrire en tant que porteur de projet

      Pour nourrir le hackathon, il faut des défis à relever! ll peut s’agir d’un projet individuel ou collectif, d’une idée de service, de produit ou l’organisation d’un événement pour sa propre exploitation ou pour une collectivité.

      Voici des champs d’action possibles, identifiés à l’aide d’une enquête menée auprès des acteurs de la filière champagne en début d’année :

      NUMÉRIQUE

      ● Comment permettre une meilleure appropriation des outils digitaux dans la viticulture (drones, robots…) ?
      ● Comment augmenter la visibilité du champagne (site internet, réseaux sociaux, communication ciblée…) ?

      VITICULTURE

      ● Certifications environnementales : comment accompagner tous les viticulteurs ? ● Comment adapter les pratiques aux nouveaux enjeux ? (climat, demandes des consommateurs, coûts de production ?...)
      ● Quelles solutions de matériel en commun pour les adhérents (CUMA…) ?

      COMMERCIALISATION

      ● Comment créer de la valeur ?
      ● Quelles activités oenotouristiques développer, (#Slowtourisme #ludique #gastronomie #patrimoine #circuit court,...)
      ● Quelles actions pour simplifier la logistique de transport de bouteilles de champagne ?

      MARKETING

      ● Quelle stratégie mix marketing adopter pour relancer la consommation nationale et internationale ?
      ● Comment se différencier et se positionner sur le marché national et international ?

      Ces quatre domaines de réflexion sont issus de l’enquête mais la thématique d’un projet peut être toute autre. Toute idée qui permet de créer de la valeur ou gagner en performance pour les acteurs de la filière champagne doit être présentée et promue.

      Ainsi les Chambres d'agriculture du vignoble champenois, partenaires de l’événement, sont au rendez-vous et mobilisent dès maintenant leurs collaborateurs pour proposer un projet.

      Vous souhaitez rendre possible un projet ou résoudre une problématique ?

      Pour participer au hackathon, C’est simple !

      Il suffit de préciser votre idée en remplissant la Fiche projetet de l'envoyer, par mail vanessa.serieis@remove-this.aube.chambagri.frpour le 5 avril 2021.

      Vous pouvez aussi vous inscrire directement sur laplateforme.

      Une formation le 8 avril pour accompagner les porteurs de projet

      Le premier hackathon du vignoble champenois aura lieu les 7, 8 et 9 mai. Les organisateurs invitent les chefs de projet à déposer leur projet et à participer en amont à une formation gratuite en gestion de projet. Cet atelier collaboratif aura lieu le 8 avril de 8h30 à 12h30 à la Cuverie à Pierry.

      Les organisateurs du Challenge Empowering Champagne invitent les porteurs de projet à venir participer à une formation gratuite ou “workshop” pour :
      - définir l’objectif atteignable dans le cadre du hackathon,
      - définir les compétences dont ils disposent et celles qui leur manquent et qu’ils souhaitent trouver à l’occasion du hackathon (compétences numérique et autres)
      - leur donner l’énergie et des techniques de gestion de projet pour accompagner une équipe pendant 48h vers une solution construite.

      Cet atelier collaboratif aura lieu le 8 avril de 8h30 à 12h30 à la Cuverie à Pierry (7 avenue de Shanghaï). Il sera animé par les consultants de la société XFive en partenariat avec InvinoTech, initiateur du hackathon du vignoble alsacien réalisé en 2018.

      Pour participer au workshop du 8 avril matin, inscription gratuite en ligne :
      https://www.weezevent.com/workshop-1-challenge-empowering-champagne

      S’inscrire dans une équipe

      Toute personne intéressée pour participer à cet événement de grande émulation collective peut d’ores et déjà réserver son week-end des 7, 8 et 9 mai. Les projets seront consultables sur la plateforme à partir du 23 avril. Les participants auront 15 jours pour choisir le projet qui les intéresse en fonction des thématiques proposées et des compétences demandées.

      Des webinaires pour alimenter les réflexions

      En amont du hackathon, le comité de pilotage propose des webinaires pour apporter un éclairage sur l'actualité viticole champenoise et donner des idées de thématiques.

      Les prochaines dates :

      - Mardi 13 avril à 17h : packaging - tendances et nouveautés 2021
      - Mardi 27 avril : l'empreinte carbone de la filière Champagne

      En savoir plus sur les organisateurs

      Un lieu dédié pour l’événement : La Cuverie
      Située à deux minutes d'Epernay, La Cuverie est un espace unique dédié aux professionnels du Champagne, ouvert et collaboratif, tourné vers l'innovation. Il rassemble de nombreuses compétences pour accompagner les entreprises viticoles dans leur stratégie et leur gestion, les aider à créer de la valeur et faciliter leur quotidien.
      Les six entreprises présentes à La Cuverie s’appuient sur un réseau d’une centaine de collaborateurs spécialistes de la viticulture dans les domaines suivants : expertise comptable, conseil pluridisciplinaire, accompagnement à la commercialisation, solutions informatiques (logiciels, solutions web et matériel), communication print et digitale, presse professionnelle, hygiène et protection de l’environnement des entreprises, maintenance de stations photovoltaïques.

      L’Union de Producteurs Particuliers du Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte. L’UPPCV-CNF est une coopérative régionale en Champagne grâce à laquelle les adhérents ont accès directement aux services et aux ressources du Centre Vinicole- Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF). Elle propose une large palette de services et d’accompagnements à ses adhérents. (Pour en savoir plus : www.uppcv.com)

      #Cofarming
      Créée en 2016, l’association #CoFarming, regroupe aujourd’hui une quinzaine de startups agricoles. Son ambition est de porter la voix d’un esprit collaboratif dans le monde agricole en s’appuyant sur les bénéfices du numérique.
      L’association propose des solutions concrètes pour la transformation numérique des Agricultures, au service de l’efficience des filières et des exploitations.

      Les partenaires financiers :
      La région Grand Est, le Crédit Agricole Nord Est, les Chambres d’agriculture du vignoble champenois et Groupama.

      PLUS D'INFORMATIONS

      Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois
      Vanessa SERIEIS
      vanessa.serieis@remove-this.aube.chambagri.fr
      Tél. 06 61 54 26 71

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-93250Mon, 15 Mar 2021 16:06:04 +0100Viticulture biologique : Qu'est-il prévu en avril ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viticulture-biologique-quest-il-prevu-en-avril/La dernière Vigne Bio Ouverte sur la conversion bio le 9 mars a fait carton plein avec une bonne quinzaine de vignerons venue se renseigner et échanger sur cette thématique. En avril, de nouvelles animations sont prévues.Vigne Bio Ouverte sur la conversion en bio
      • Mercredi 7 avril matin à Celles-sur-Ource dans l'Aube > programme
      • Jeudi 8 avril après-midi à Crouttes-sur-Marne dans l'Aisne > programme

      Ces animations permettent de connaître la démarche de conversion en bio et de pouvoir échanger avec des vignerons certifiés. Avec le contexte sanitaire, les places sont limitées et l'inscription est obligatoire auprès de Mathilde Boussel : animation@remove-this.champagnesbiologiques.com.

      Réunions "Découverte de la filière Champagne biologique"
      Jeudi 15 avril matin à Villers-Marmery et l'après-midi à Cernay-les-Reims

      Ces réunions, initiées en 2019, permettent d'expliquer ce qu'est la viticulture biologique, la dynamique actuelle et les débouchés de la filière raisins bio. Elles sont aussi l'occasion d'échanger avec un vigneron engagé en bio qui vient témoigner de son expérience. Elles sont organisées par les différents partenaires de l'AMI "Structuration de la filière champagne bio", financée par l'Agence de l'eau Seine Normandie. Avec le contexte sanitaire, les places sont limitées et l'inscription est obligatoire

      > Programme du matin
      > Programme de l'après-midi

      Formation "Convertir mon domaine en viticulture biologique" le jeudi 22 avril

      Il ne reste que quelques places pour cette formation conversion bio d'une journée en avril. Animée par les Chambres d'agriculture du vignoble champenois et Bio en Grand Est, elle permet de connaître la réglementation, les démarches et les principales bases techniques en viticulture biologique. Une visite chez un vigneron permet de compléter l'apport théorique en salle.

      > Programme
      > Inscription

      Pour tout renseignement : Céline Lefèvre Jolibois : celine.jolibois@marne.chambagri.fr - Tél. 06.88.74.02.77

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-93202Mon, 15 Mar 2021 11:24:27 +0100Diagnostic Territorial Transmission: les enjeux du renouvellement des générationshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/diagnostic-territorial-transmission-les-enjeux-du-renouvellement-des-generations/Une opération de Diagnostic Territorial Transmission va être mise en place sur le secteur viticole du territoire de la Côte des Bar et de Mongueux (10) . La Chambre d’agriculture de l'Aube, en partenariat avec le SGV, est à l’initiative de cette action de sensibilisation globale de la filière sur le devenir des exploitations, tout particulièrement pour les récoltants manipulant.L’objectif de cette étude est d’appréhender, sur le territoire viticole aubois, le potentiel d’installation de jeunes viticulteurs dans les années à venir afin de préserver une dynamique territoriale et de filière.

      Environ 70 viticulteurs de 50 ans et plus, (récoltants-manipulants, récoltants-coopérateurs, négociants-manipulants et livreurs de raisins) recevront prochainement un courrier les informant de cette action qui débutera sur le deuxième trimestre 2021.

      Des rendez-vous individuels seront alors programmés afin de :

      • Echanger avec le viticulteur sur ses objectifs, ses préoccupations
      • Partager la vision sur le devenir de l’exploitation (identification d’un ou de plusieurs repreneurs, problématiques éventuelles pour une transmission…)
      • Permettre au viticulteur d’exprimer ses attentes, ses besoins
      • Proposer un accompagnement personnalisé si nécessaire afin de co-construire un projet de transmission en cohérence avec les souhaits du futur cédant et de sa famille

      Il est rappelé que ces entretiens relèveront d’une très stricte confidentialité et que l’identité des exploitant(e)s et le détail de leurs projets ne seront en aucune manière diffusés.

      Une synthèse de ce diagnostic, anonyme et collective, sera proposée et restituée lors d’une réunion partagée avec les différents acteurs locaux afin de définir collectivement un plan d’action à l’échelle du territoire.

      La réalisation de ce diagnostic est réalisé avec le soutien du Conseil Régional Grand Est et en partenariat avec le Syndicat Général des Vignerons

      INFORMATIONS
      Chambre d'agriculture de l'Aube
      Catherine CAUSSIN, Responsable Territoire Côte des Bar-Barrois
      Tél. 03 25 38 26 98
      catherine.caussin@aube.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-93253Wed, 10 Mar 2021 16:18:00 +0100GDV de la Marne : Une Assemblée Générale pour la première fois en visio !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gdv-de-la-marne-une-assemblee-generale-pour-la-premiere-fois-en-visio/L'Assemblée Générale du Groupement de Développement Viticole de la Marne s'est tenue le mardi 9 mars en visioconférence. Suite à la partie statutaire dirigée par le Président Jean-Pierre Vazart, les interventions techniques ont porté sur les maladies à dépérissement de la vigne. Pascale Pienne (Comité Champagne) est revenue sur la flavescence dorée et le bilan des prospections 2020, Mélanie Boucherat (Chambre d'agriculture du Vignoble champenois) a évoqué les méthodes curatives contre les maladies du bois (curetage...) puis Anne-Sophie Spilmont (IFV) et Magali Wentzel (Comité Champagne) ont présenté le GPGV et la maladie du Pinot Gris et l'état des lieux en champagne. Des présentations claires et riches d'enseignements pour la trentaine de vignerons présents à cette réunion.

      Vous souhaitez en savoir plus sur le GDV de la Marne ?

      A ce jour, le GDV compte 121 adhérents de tous profils (récoltant-manipulant, coopérateur, négoce...), dont 44 sont engagés dans la certification viticulture biologique (soit un tiers des adhérents!).

      L'adhésion au GDV permet d'avoir un conseil technique en viticulture conventionnelle et biologique grâce à la réception du Message Général hebdomadaire en saison, des guides phytosanitaires (Techniques GDV et Mémo Vigne), des fiches parasites et à la permanence téléphonique des conseillers.

      Différentes réunions sont organisées dans l'année (réunion de préconisation annuelle, réunions "bout de parcelle"...), enfin des essais sont suivis afin d'acquérir toujours plus de références pour améliorer les pratiques. Les adhérents peuvent également échanger entre eux via un groupe dédié sur l'application mobile What's App.

      > Plus d'informations sur les Groupes innovants

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-93208Tue, 09 Mar 2021 11:47:00 +0100Enquête emploi : recensement des embauches durant l'annéehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/enquete-emploi-recensement-des-embauches-durant-lannee/Vous êtes viticulteur dans la Marne et vous souhaitez recruter ? Participez à l'enquête afin d'identifier vos besoins en main d'oeuvre, tant pour un emploi saisonnier que pour des CDD ou CDI.Cette enquête est initiée destinée par la profession agricole marnaise (Chambre d'agriculture, FDSEA,  ADASEA, Service de remplacement et Groupement d'employeurs), qui est régulièrement interpellée par des candidats qui souhaitent travailler en agriculture.

      C'est pourquoi, elle met en place un recensement des embauches durant l'année, que ce soit pour des emplois saisonniers ou pour des emplois à durée déterminée longue durée ou indéterminée.

      Ce recensement sera renouvelé tous les ans, à la même période pour avoir un état des lieux sur l'année.

      Cela nous permettra d'orienter au mieux les personnes en recherche d'emploi, sur des zones ciblées pour mieux adapter les formations à vos besoins.

      Vous comptez embaucher ou allez embaucher ?  N'hésitez pas à remplir ce recensement !

      > Participez au recensement

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-92782Thu, 04 Mar 2021 15:58:47 +0100Vos Chambres d'agriculture, partenaires du « Challenge Empowering Champagne »!https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vos-chambres-dagriculture-partenaires-du-challenge-empowering-champagne/Premier hackathon de la filière Champagne, cet événement aura lieu les 7, 8 et 9 mai prochains.Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois ont rejoint cet événement initié par La Cuverie, l’Union des producteurs particuliers du centre vinicole champagne Nicolas Feuillatte et l’association #Cofarming.

      Pourquoi un hackathon ?

      L'objectif est de dynamiser la filière Champagne en proposant un événement dans lequel de nouvelles connexions, de nouvelles collaborations permettront d’accélérer les projets et d’actionner des leviers de performances pour les participants.

      Le « Challenge Empowering Champagne » réunira notamment des salariés d’entreprises de la filière Champagne, des développeurs, des informaticiens, des designers, des étudiants autour des viticulteurs. Cet événement vise à faire réfléchir ensemble, en mode collaboratif, à des solutions originales qui répondent aux enjeux de la filière viticole.

      Quel que soit le champ d’action concerné, les dernières innovations impliquent l’utilisation du numérique. Des leviers de performances peuvent ainsi être actionnés mais cela demande des compétences ou des ressources trop souvent limitées. Cet hackathon mettra à la disposition de tous les porteurs de projet des ressources diverses pour booster leurs projets. Chacun d’entre eux peut contribuer en postant une présentation de son projet sur le sparkboard (site collaboratif) et mentionner les ressources dont il a besoin. Les participants et les experts pourraient ainsi être mobilisés pour être présents lors de l’événement. L’hackathon est ouvert aux confrères issus des autres vignobles français.

      Hackathon, mode d’emploi

      Les participants devront imaginer des solutions innovantes et aboutir à un prototype dans un délai de 2 jours de travail intensif. Outre les réflexions menées dans les ateliers organisés pendant l’événement, ils pourront s’appuyer sur les besoins exprimés lors de l’enquête réalisée par des étudiants de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. En fonction du contexte sanitaire, le hackathon aura lieu en format présentiel ou distanciel les 7,8 et 9 mai prochains.

      Les organisateurs se fixent comme objectif une douzaine de projets traités. Les participants se réuniront par équipe à partir de 16h le vendredi 7 mai autour du chef de projet. Les 2 jours de séminaire se déroulent ensuite sous la supervision des coachs avec des experts à disposition pour conseiller et accompagner les chefs de projet. Un jury de professionnels assistera à la présentation des projets le dimanche à partir de 15h. Il viendra récompenser les meilleurs projets.

      5 webinaires pour alimenter les réflexions

      En amont du hackathon, 5 webinaires sont organisés pour apporter un éclairage sur des thèmes d’actualité. Ces rendez-vous permettent d’alimenter la réflexion des participants et les aident à formaliser une idée de projet. Voici les prochaines dates :

      • Mardi 23 mars – 17h00 : la relance vers l’export – les aides et conseils d’experts
      • Mardi 13 avril – 17h00 : Packaging, tendances et nouveautés 2021
      • Mardi 27 avril : L’empreinte carbone de la filière Champagne

      > Téléchargez le communiqué de presse du "Challenge Empowering Champagne"

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-92007Mon, 22 Feb 2021 14:00:00 +0100Les prochains rdv sur la conversion biohttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-prochains-rdv-sur-la-conversion-bio/Le nombre de conversions à la viticulture bio a atteint un record en Champagne en 2020 (nous attendons les chiffres officiels) et vous êtes de plus en plus nombreux à vous poser des questions ou envisager une conversion en viticulture bio. Les premiers rendez-vous de l'année 2021 sur ce sujet sont dores et déjà programmés et les inscriptions ouvertes.A vos agendas !


      Si vous souhaitez avoir des  informations sur la réglementation et la conversion, ou échanger sur votre projet de conversion, n'hésitez pas à contacter nos conseillers spécialisés :

      Aube
      Sébastien CARRE
      Tél. 06 34 26 48 72

      Mélanie BOUCHERAT
      Tél. 06 30 40 54 43

      Marne/Aisne
      Céline LEFEVRE JOLIBOIS
      Tél. 03 26 51 19 44

      Johan KOUZMINA
      Tél. 07 87 95 72 41

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-92225Mon, 22 Feb 2021 12:27:47 +0100Retour sur la "Vigne Bio Ouverte" de févrierhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-vigne-bio-ouverte-de-fevrier/Une seconde "Vigne Bio Ouverte" sur la thématique de la vinification en bio s'est tenue le jeudi 18 février au Champagne Jeaunaux- Robin à Talus Saint Prix. Une quinzaine de vignerons sont venus échanger avec Cyril Jeaunaux sur ses pratiques.Après une introduction sur la réglementation en bio (Céline Lefèvre Jolibois - Chambre d'agriculture) et les règles de communication sur les champagnes bio (Mathilde Boussel - Association des Champagnes bio), le vigneron a présenté son parcours.

      Le domaine cultive 5,7 ha certifiés bio depuis 2018, avec des vignes dans la Marne et dans l'Aube. Un tour dans le vignoble puis la visite des caves ont permis d'aborder l'ensemble du processus de production. Une dégustation de vins clairs a clôturé cette matinée encore une fois riche en échanges !

      Ces animations sont proposées par Bio en Grand Est/ACB en partenariat avec les Chambres d'Agriculture du vignoble champenois." et le soutien de l'Agence de l'Eau Seine Normandie.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-91872Fri, 19 Feb 2021 08:15:00 +0100LES JEUDIS DE LA VITI :"En route pour un traitement efficace"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-jeudis-de-la-viti-en-route-pour-un-traitement-efficace/Vous êtes un viticulteur ou un prestataire de service et vous souhaitez obtenir les clefs de la réussite pour votre campagne phytosanitaire ? Alors participez au webinaire « En route pour un traitement efficace », jeudi 25 mars de 17h à 18h (GRATUIT).Au programme
      • Un bon réglage du pulvérisateur pour un bon traitement,
      • Les alternatives aux produits phytosanitaires.

      Intervenants

      • Dimitrios SKOUTELAS, Conseiller viticole – Chambres d’agriculture de Vignoble Champenois
      • Valentin WEENS, Conseiller viticole – Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois

      > Inscrivez-vous directement en ligne

      Les codes de connexion seront transmis aux inscrits quelques jours avant le début du webinaire.

      Ce webinaire est ouvert uniquement aux viticulteurs champenois. Le nombre de place est limité, n'attendez pas pour vous inscrire !

      Plus d'information

      Carole Dine-Mouchet - Tél. 03 23 22 50 79 - carole.dinemouchet@remove-this.aisne.chambagri.fr

      A vos agendas !

      Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois mettent en place une série de visioconférences, Les Jeudis de la viti, à l’attention de tous les vignerons champenois. Les Chambres d’agriculture souhaitent conserver le lien viticulteurs - conseillers autour de sujets d’actualité. Au vu de la situation sanitaire, elles proposent à tous les vignerons des webinaires thématiques pour permettre les échanges et poser ses questions aux conseillers des Chambres d’agriculture.

      Les Webinaires Les Jeudis de la Viti en programmation sont :

      • 8 juillet : sur le sujet des Couverts végétaux
      • Post vendanges : sur le sujet de la Fertilisation

      Les sujets précis, dates et conditions d’accès seront précisés ultérieurement.

      D'autres thèmes viendront compléter cette programmation.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-91903Mon, 15 Feb 2021 11:32:34 +0100La Cellule Conseil Tourisme labellisée "Transformation digitale"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-cellule-conseil-tourisme-labellisee-transformation-digitale/La Cellule Conseil Tourisme de la Chambre d'agriculture a obtenu le label "Transformation Digitale" délivré par la région Grand Est dans le cadre de son offre d’accompagnement aux porteurs de projets touristiques de la Champagne. Ce parcours « Transformation Digitale » s’inscrit dans le cadre de la politique régionale en faveur de la transition numérique. Ce dispositif propose un accompagnement complet qui vise à inciter les entreprises à acquérir les compétences permettant la maîtrise du digital mais également à faciliter l’acquisition des équipements nécessaires pour devenir une entreprise digitale. Elles verront leurs démarches facilitées permettant la mise en œuvre d’une stratégie de digitalisation efficace avec pour objectif final, l’augmentation de leur chiffre d’affaires et le renforcement de leur attractivité au sein du territoire Grand Est.

      L’entreprise pourra bénéficier d’une aide sous forme de chèque numérique qui comprendra une aide au conseil et prestation numérique réalisée auprès d’un/d’opérateur(s) labellisé(s) par la Région ainsi qu’une aide à l’acquisition de solutions digitales. Elle devra pour cela en faire la demande et s’adresser à un prestataire labellisé pour l’accompagnement.

      Le digital est incontestablement un des piliers stratégiques de l’entreprise viticole et bien plus encore lorsque la diversification oenotouristique est intégrée comme levier de développement économique de l’exploitation. Avec la crise sanitaire, l’enjeu de la digitalisation n’a jamais été aussi crucial qu’aujourd’hui.

      La Cellule Conseil Tourisme  de la Chambre d'agriculture accompagne les porteurs de projet dans la mise en œuvre de leurs projets touristiques et dans la définition d’une stratégie digitale et webmarketing performante.

      Vous avez un projet de créer un hébergement touristique de type meublé de tourisme (gîte) ou chambres d'hôtes ? Vous souhaitez développer une activité oenotouristique sur votre exploitation ?
      Contactez votre Chambre d'agriculture - Alexandrine DAVESNE - Tél.03.26.64.08.13

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-91876Mon, 15 Feb 2021 09:26:24 +0100Avec le logiciel MesParcelles, facile d’être certifié !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/avec-le-logiciel-mesparcelles-facile-detre-certifie/Conçu par les Chambres d’agriculture, MesParcelles est un logiciel de traçabilité pour les exploitations viticoles et agricoles, qui facilite vos audits de certifications environnementales : Viticulture Durable en Champagne, HVE, Terra Vitis ou Bio. Témoignage de Jérôme Bouby, viticulteur à Verneuil. « Mon exploitation est certifiée VDC, HVE et en cours de conversion en agriculture biologique pour une petite partie, explique Jérôme Bouby, viticulteur à Verneuil. L’outil MesParcelles est très pratique puisqu’il me permet de tracer toutes mes données liées aux certifications sur un seul et unique logiciel.»

      MesParcelles trace toute la vie de l’exploitation

      Pour rendre le tracé des parcelles plus pratique, les données cadastrales viticoles et les cours d’eau sont superposés sur une même cartographie. Le viticulteur peut représenter ses éléments paysagers, calculer ses IFT et satisfaire ainsi aux exigences liées à la biodiversité.

      « MesParcelles est une photographie de notre traçabilité et des éléments qui la justifient, de façon complète, avec un seul logiciel », souligne Jérôme Bouby. En plus de satisfaire les exigences réglementaires, l’exploitant peut enregistrer le matériel, les bâtiments, l’aire de remplissage, les stocks, etc. Ainsi, l’analyse et le pilotage de certains postes sont possibles, pour l’année en cours ou les campagnes écoulées. «  De telles précisions et cette facilité d’utilisation sont uniques en Champagne ! Le coût de revient du logiciel ramené à l’exploitation est tout à fait justifié par rapport aux fonctionnalités qui nous sont offertes. »

      Essayer MesParcelles, c’est l’adopter !

      Une demi-journée de formation suffit pour faire prendre conscience aux utilisateurs de la facilité de manipulation du logiciel. «  La formation est indispensable et très enrichissante. J’encourage vivement les futurs utilisateurs à y participer. » MesParcelles permet le regroupement de parcelles ou d’exploitations juridiques différentes. « Un traitement phytosanitaire peut être enregistré et validé pour plusieurs parcelles à la fois. C’est un gain de temps très précieux ! »

      Pour Jérôme Bouby, les Chambres d’agriculture ont une bonne connaissance du fonctionnement d’une exploitation. Ce savoir est retranscrit dans le logiciel de traçabilité. « L’outil correspond aux réalités du terrain, c’est en cela que MesParcelles est complet et concret. Il est bien adapté aux spécificités champenoises, c’est important pour notre vignoble ! »

      Crédit photo: Jérôme Bouby

      Propos recueillis par Julie GUICHON

      Aller plus loin
      MesParcelles : un outil simple et intuitif

      Déployé depuis 2010 en Champagne, le logiciel de traçabilité MesParcelles comptent plus  de 1500 utilisateurs et de nombreux partenaires (coopératives et maisons de champagne).

      « MesParcelles, est un outil qui évolue au fur et à mesure des remontées du terrain, explique Stéphanie Jost-Oudni, Chargée de mission à la Chambre d'agriculture de la Marne. Nous l’avons voulu le plus complet possible et adapté à tout type de profil d’exploitations. »

      Ce logiciel est reconnu par les organismes certificateurs et le Ministère de l’Agriculture pour le calcul des IFT.  Il est mis à jour régulièrement pour satisfaire les besoins des utilisateurs et les exigences de la certification. Une assistance en ligne ainsi qu’une équipe réactive et de proximité sont disponibles pour accompagner les exploitations au quotidien.

      MesParcelles

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-91699Wed, 10 Feb 2021 12:06:56 +0100Le recensement agricole avance!https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-recensement-agricole-avance-1/Le recensement agricole lancé en octobre 2020 est dans sa dernière phase. Il s'agit d'un outil important pour le pilotage des politiques publiques (européenne, nationale et régionale). Environ 8 agriculteurs(trices) sur 10 de la région Grand Est ont déjà répondu soit 38 000 questionnaires complétés.La campagne « Recensement agricole » s’adresse aux agriculteurs, viticulteurs de France métropolitaine et des départements d'Outre-mer. Dates, modes de questionnement, utilisation des réponses, objectifs... Cette campagne présente les modalités du recensement agricole 2020, opération décennale européenne et obligatoire.

      Ainsi, plus de 12 000 exploitations de céréales ou de grandes cultures, 13 000 viticulteurs, 7 000 éleveurs, 400 arboriculteurs, 300 maraîchers du Grand Est ont déjà répondu. Leurs réponses sont une précieuse base à continuer d’enrichir dans les jours à venir car chaque exploitation compte !

      La collecte se poursuit jusqu’à la fin du mois d’avril. Les données de chaque exploitation sont importantes afin d’obtenir des résultats précis à l’issue du recensement. Si vous avez récemment arrêté votre activité ou avez peu produit lors de la campagne 2020, le questionnaire est tout de même à renseigner.

      Chacun de vous compte

      Du 1er octobre 2020 au 30 avril 2021, tous les exploitants agricoles et viticoles ont rendez-vous avec le recensement agricole. L'objectif: donner une image précise de l'agriculture d'aujourd'hui pour préparer les choix de demain.

      Retrouvez toutes les informations pratiques à ce sujet sur : agriculture.gouv.fr/comment-va-se-derouler-le-recensement-agricole-2020

      Afin de vous aider à répondre sur internet, un numéro vert est mis à votre disposition : 0800 079 000.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-91694Wed, 10 Feb 2021 11:36:41 +0100 Enquête INRAE Gestion du risque climatiquehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/enquete-inrae-gestion-du-risque-climatique/L’Institut National de la Recherche pour l'Agriculture, l'Alimentation et l'Environnement (INRAE) travaille depuis de nombreuses années maintenant sur les outils de gestion du risque en agriculture et notamment du risque météorologique.L'assurance Multirisque Climatique des Récoltes (MRC) est un contrat subventionné et en développement depuis 2005 visant à couvrir un grand nombre d'aléas et pour presque tous types de cultures. Malgré les réformes, la diffusion des contrats MRC reste mitigée à l'heure actuelle. 

      Afin d'étudier votre perception du risque et de ses outils de gestion, l'INRAE et la Chaire Economie du Climat (CEC), dans le cadre de leur travail conjoint,ont besoin d’informations relatives à ces processus décisionnels.

      Pour cela, un questionnaire en ligne a été développé.

      Répondre à ce questionnaire vous prendra environ 15 minutes. Toutes les réponses sont complètement anonymes et ne seront utilisées que dans un cadre strictement scientifique.

      Pour chaque questionnaire entièrement complété, un don de 2€ sera réalisé à l'attention de l'Association Petits Princes qui œuvre depuis 1987 pour réaliser les rêves des enfants et adolescents gravement malades.  

      Vos réponses sont essentielles pour mieux comprendre et identifier les forces et faiblesses du régime assurantiel agricole actuel, mais aussi pour mieux appréhender la prise de décision dans un contexte de changement climatique.

      Pour tout complément d'information

      Richard Koenig (Doctorant en Économie, INRAE, BETA, Nancy, CEC, Paris)

      richard.koenig@remove-this.chaireeconomieduclimat.org

      Marielle Brunette (Chargée de recherche INRAE, BETA, Nancy, CEC, Paris)

      marielle.brunette@remove-this.inrae.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-90836Fri, 22 Jan 2021 08:00:00 +0100"28h chrono pour passer en bio" : une nouvelle session programmée !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/28h-chrono-pour-passer-en-bio-une-nouvelle-session-programmee/Face au succès rencontré par cette nouvelle formation, les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois ont décidé de mettre en place une 2ème session qui débutera fin février.« 28 heures pour passer à la bio » est le nouveau parcours de formation organisé par les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois. Durant ces quatre jours, les participants profiteront d’échanges, de sorties sur le terrain et de coaching individuel pour décider ou conforter le passage en viticulture biologique de leur exploitation.

      Tout un programme varié est prévu pour que cette formation soit professionnelle, dynamique et ludique. Trois conseillers viticoles spécialisés en bio accompagneront ces 28 heures dont le format est innovant. « Nous prévoyons à la fois des temps en présentiel, à distance et sur le terrain, explique Mélanie Boucherat de la Chambre d’agriculture de l’Aube. Au cours de cette formation, tous les thèmes liés à la réglementation, à la technique et à la certification bio seront abordés. » Les expériences, les échanges et les travaux pratiques donneront les clés indispensables pour décider des techniques à développer sur les exploitations sans inquiétude.

      Un format unique

      Sur le terrain, les conseillers ont tous fait le même constat. « Aujourd’hui, la bio connaît une forte progression à laquelle il faut répondre », souligne Mélanie Boucherat. Cette formation s’adresse aussi bien aux exploitants viticoles qu’à leurs salariés. « Le but est d’éclairer ceux qui s’interrogent sur la viticulture biologique et de conforter ceux qui ont déjà pris leur décision », précise-t-elle. La première session ayant affiché complet dans chaque département, une seconde est mise en place pour fin février. « Nous prévoyons des inscriptions de 10 à 12 personnes par stage pour favoriser les échanges et conserver une dynamique de groupe », détaille Sébastien Carré, conseiller à la Chambre d’agriculture de l’Aube. Nous avons opté pour un format sur quatre jours pour que la formation soit la plus complète possible et suffise à collecter toutes les informations nécessaires pour se positionner ». Céline Lefèvre-Jolibois, de la Chambre d’agriculture de la Marne, indique que « l’essentiel de la technique sera abordé avant les travaux d’avril afin de permettre aux viticulteurs de mettre en place des pratiques dès le printemps. »

      Coachés et rassurés par le groupe

      L’un de points forts de cette formation est le coaching individuel en fin de parcours. C’est un accompagnement qui encourage les démarches de conversion et d’amélioration des pratiques. « Ce bilan est personnalisé et adapté à chaque situation, souligne Sébastien Carré. Il a pour but d’aider l’exploitant à construire son plan d’actions ».

      Pour clôturer la formation, une restitution collective est prévue après les vendanges. « Les bilans individuels vont profiter à l’ensemble des participants. Ce retour d’expériences nous semble important pour la cohésion du groupe, précise Céline Lefèvre-Jolibois. Notre objectif est de faire perdurer les échanges au-delà de la formation ». Mélanie Boucherat complète : « ces dialogues sont rassurants et évitent le sentiment d’isolement dans la mise en place de nouvelles pratiques ». A la fin du parcours, des modules complémentaires pour se perfectionner seront proposés.

      > Programme et modalités de formation

      > Inscription en ligne

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-90871Thu, 21 Jan 2021 10:48:58 +0100Valoriser sa certification par une communication simple et efficacehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/valoriser-sa-certification-par-une-communication-simple-et-efficace/L’engouement pour les certifications HVE, VDC, Terra Vitis ou la viticulture biologique bat son plein. Depuis trois ans, les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois proposent la formation « valoriser sa certification », pour aider les viticulteurs à communiquer sur leur certification avec les mots appropriés et les bons supports.« Par cette formation, j’accompagne les viticulteurs engagés dans ces certifications à communiquer sur leur démarche auprès de leurs clients, explique Michel Petit, formateur en communication et marketing chez AB Marketing. Ils travaillent sur l’élaboration d’un discours positif avec une sémantique choisie et réfléchie. »

      Apprendre par du concret

      « Chaque participant étudie la présentation de sa structure, ajoute Thomas Mineur, responsable certification à la Chambre d’agriculture de la Marne. C’est la base pour renforcer l’identité et la marque de l’exploitation. C’est du concret ! »

      Un temps individuel est accordé à chaque participant afin de lui donner des repères factuels sur sa propre communication au sein de l’exploitation. Michel Petit souhaite qu’à la fin de la formation, « chacun reparte avec des idées plus claires et précises de la communication qu’il souhaite développer sur son exploitation en intégrant les certifications environnementales. »

      Connaître sa clientèle pour mieux communiquer

      Michel Petit consacre une partie du programme de la journée à la connaissance des attentes et des besoins du client. « La formation permet de comprendre que les motivations des consommateurs sont multiples. Le discours commercial du viticulteur doit s’adresser à tous, mais également intégrer des arguments ciblés afin que chaque type de client trouve la dimension qu’il recherche. Les viticulteurs engagés dans ces démarches sont des convaincus et ont envie de partager leur vision. Pourtant, ils sont parfois confrontés à des objections difficiles auxquelles il faut apprendre à répondre. L’objectif de la formation est de leur donner des méthodes pour gagner en assurance et en confiance dans leur façon de communiquer. »

      Certains pays sont plus sensibles que d’autres aux critères liés à l’environnement. Ils recherchent des produits certifiés surtout HVE dont la notoriété à l’international est de plus en plus reconnue. « Il faut savoir se démarquer des autres et être toujours en mouvement, signale Michel Petit. Cette formation est faite pour intégrer ces critères dans une communication simple, concrète et positive ! »

      « Pour moi, la formation est vitale ! »

      « Cette formation a été une aubaine pour valoriser les certification HVE et VDC mises en place sur notre exploitation depuis trois ans. Des outils nous ont été donnés pour promouvoir de manière simple notre travail. J’ai ainsi pu appréhender les différentes attentes des clients que j’appelle dorénavant consomm’acteurs ! Grâce à la formation, j’utilise les logos de certification sur mes supports de communication, sur mes mailings et mes bouteilles. La certification est en accord avec ce que l’on est et ce que cherche le consommateur. Un lien se crée entre nous, c’est très motivant. J’encourage mes confrères à certifier leur exploitation car c’est une garantie de qualité de nos produits aussi bien sur le marché français qu’européen.»

      POUR ALLER PLUS LOIN

      Formation « Valoriser et promouvoir ma certification »

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-90833Thu, 21 Jan 2021 08:00:00 +0100Le collectif, une force pour avancer vers une viticulture durable !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-collectif-une-force-pour-avancer-vers-une-viticulture-durable/Récoltant manipulant, coopérateur, vendeur au kilo, en agriculture biologique ou traditionnelle, exploitation certifiée HVE ou VDC, chaque profil est représenté au sein des GDV (Groupement de développement viticole). Il n’y a pas de "frontière" entre les différents itinéraires techniques de production mais bien au contraire de synergies !Les réunions techniques ou « en bout de parcelle », sont des moments privilégiés où conseillers viticoles et adhérents des GDV se rencontrent pour échanger sur l’actualité technique et réglementaire et sur le suivi de l’expérimentation. Le tout sans tabou ni préjugé.

      Une adhésion, des bénéfices multiples

      « En complément du conseil qu’ils y trouvent, les adhérents du GDV souhaitent échanger et partager leurs expériences avec d’autres viticulteurs du groupe », explique Isabelle Renard, conseillère à la Chambre d’agriculture de la Marne. Ces groupes sont en phase avec la demande de la profession. Les innovations, le partage d’informations et la découverte de nouvelles pratiques font progresser l’ensemble des adhérents. Les conseillers des GDV font le même constat : les viticulteurs sont volontaires et motivés pour progresser à travers les spécificités de chacun. « Les plus jeunes, avides de nouvelles techniques, sont rassurés par la présence et l’expérience des plus anciens », souligne Valentin Weens, conseiller à la Chambre d’agriculture de l’Aisne.

      S’ouvrir aux autres et répondre aux attentes

      L’assemblée générale du GDV reste l’un des temps forts de l’année. Des intervenants sont invités pour débattre sur un sujet d’actualité. « Ces interventions ouvrent l’esprit et nous font sortir de notre quotidien. Elles engagent des réflexions qui nous procurent de nouvelles perspectives », précise Jean-Pierre Vazart, Président du GDV de la Marne.

      Pour satisfaire toutes les attentes, le GDV de l’Aube met en place une nouvelle offre à partir de cette année. En complément d’une adhésion de base au GDV, qui permet l’accès aux fondamentaux (conseils, réunions et messages techniques, assistance téléphonique, …), trois autres modules sont proposés autour de l’agro-écologie, de l’agro-équipement et de l’œnologie et du terroir. « Nous voulons apporter au collectif de la pertinence et déployer nos expertises, expliquent Sébastien Carré et Julie Niebel, conseillers à la chambre d’Agriculture de l’Aube. Grâce au module œnologie, le GDV fait partie des rares organismes qui proposent un aboutissement à la surveillance des parcelles. Les dégustations offrent la possibilité de se faire un avis sur les personnalités des vins des différents terroirs suivis sur l’année. »

      Les conseillers ont la parole

      Le groupe, le conseil, le terrain et les échanges font partie des fondations du fonctionnement du GDV. Pour Sébastien, « le métier est motivant car il évolue en permanence avec des marges de manœuvre importante. Nous élaborons des conseils adaptatifs au contexte et adaptés à l’exploitation. » Quant à Julie, « c’est le relationnel et la compréhension des problématiques du vigneron qui créent une véritable dynamique du métier. » Pour Isabelle, « cette rencontre avec les producteurs est indispensable dans mon quotidien.» Enfin, Valentin considère exercer ce métier avec passion. « Je travaille avec des viticulteurs intéressés, qui ont des besoins et des attentes auxquelles nous nous devons de répondre. C’est en cela que c’est passionnant. »

      Les GDV en bref

      • GEDV de l’Aisne : « Nous devons produire des raisins de qualité en utilisant le moins d’intrants possibles. Le groupe est une force pour y arriver tous ensemble. », Vincent Naudé, Président. 62 adhérents
      • GDV de l’Aube : « Trouver des solutions dans le conseil pour apporter plus de résilience aux vignes et répondre aux exigences alimentaires et à la demande sociétale », Vincent Martin, Président. 140 adhérents
      • GDV de la Marne : « Le GDV est là pour accompagner les initiatives. Il encourage et influence les prises de décisions sur les exploitations », Jean-Pierre Vazart, Président. 127 adhérents

      Vos contacts au sein des GDV

      GDV de l’Aisne
      Valentin WEENS, 06 07 85 10 29 – valentin.weens@remove-this.aisne.chambagri.fr

      GDV de l’Aube
      Mélanie BOUCHERAT, 06 30 40 54 43 – melanie.boucherat@remove-this.aube.chambagri.fr
      Julie NIEBEL, 06 07 53 94 36 – julie.niebel@remove-this.aube.chambagri.fr
      Sébastien CARRÉ, 06 34 26 48 72 – sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr
      Dimitri SKOUTELAS, 06 37 76 94 95 – dimitri.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

      GDV de la Marne
      Isabelle RENARD, 06 75 74 89 38 – isabelle.renard@remove-this.marne.chambagri.fr
      Céline JOLIBOIS, 06 88 74 02 77 – celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-90832Wed, 20 Jan 2021 16:24:04 +0100Devenir producteur d’énergie ? La formation facilite les premiers pashttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/devenir-producteur-denergie-la-formation-facilite-les-premiers-pas/Valoriser les surfaces inexploitées en installant des panneaux photovoltaïques sur une toiture de bâtiment est un investissement à étudier et pouvant être rentable. Les Chambres d’agriculture accompagnent les exploitants dans leur projet en commençant par une formation pour y voir plus clair. Les secteurs viticole-agricole sont des acteurs majeurs de la production d’énergie renouvelable avec une production à hauteur de 20 % des énergies renouvelables au niveau national, ce qui représente en termes de revenu 1,4 milliard d’euros dont 105 millions pour le photovoltaïque agricole.

      Pour un viticulteur, il peut être judicieux d’envisager un projet photovoltaïque notamment dans le cadre d’un projet d’investissement d’un nouveau bâtiment. La Chambre d’agriculture peut par ailleurs vous accompagner dans la construction de votre projet.

      Photovoltaïque : concrétiser son idée

      La formation « Photovoltaïque en toiture : un projet germe en vous ? » offre aux exploitants un moyen de :

      • Comprendre l'intérêt et le fonctionnement du photovoltaïque, de ses technologies,
      • Maîtriser de cadre réglementaire,
      • En évaluer la faisabilité économique.

      Au cours de la formation les principaux thèmes abordés porteront sur :

      • Le fonctionnement du photovoltaïque et de ses technologies,
      • Les différents supports de centrales photovoltaïques,
      • Les démarches à suivre pour monter son projet.

      Ces objectifs atteints et le contenu partagé avec le formateur et les autres participants, vont permettre à l’exploitant d’y voir plus clair (technologie, cadre tarifaire, rentabilité, auto-consommation, etc...) et ainsi affiner ou lancer son projet de photovoltaïque en toiture.

      1 formation d’une journée.
      Plusieurs dates possibles

      Dans l'Aube

      Le 3 février à Troyes

      => S’inscrire à la formation au 03 25 43 72 88 – formation10-52@grandest.chambagri.fr

      Dans la Marne

      Le 16 février à Châlons-en-Champagne > COMPLET
      Le 17 février à Châlons-en-Champagne => Inscription en ligne

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-90829Wed, 20 Jan 2021 15:52:57 +0100Des aides pour l’acquisition d’effeuilleuses https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-aides-pour-lacquisition-deffeuilleuses/Les effeuilleuses sont éligibles aux aides FranceAgriMer du plan de relance, ouvertes du 4 janvier 2021 au 31 décembre 2022. Ces matériels seront aussi en principe éligibles au volet 2021 des aides du PCAE, qui devrait normalement s’ouvrir prochainement.A l’occasion des aides au renouvellement de l’agroéquipement actuellement en cours, (re)découvrez la vidéo sur l’effeuillage précoce.

      Il s’agit d’une méthode de lutte préventive efficace contre l’oïdium et le botrytis, qui permet de diminuer de manière non négligeable les doses de fongicides nécessaires.

      Pour plus de précisions sur les dispositifs du Plan de relance, contactez-nous : 


      Concernant le PCAE, vous recevrez plus d’informations de la part de votre Chambre d’agriculture dès confirmation de l’ouverture de ces aides.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-89698Tue, 05 Jan 2021 11:33:06 +0100Synergie Viti : une formation pour performer demain !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/synergie-viti-une-formation-pour-performer-demain/Dans un contexte conjoncturel mais aussi structurel de baisse des expéditions de Champagne, il est nécessaire de revisiter les habitudes, les pratiques voire les stratégies de son exploitation viticoleNous proposons depuis l’automne 2020 Synergie Viti : une formation pour maîtriser ses coûts de production à la vigne.

      La formation démarre par le calcul des coûts de production de ses raisins, voire de ses bouteilles, ce qui permet ensuite aux stagiaires de se comparer entre eux, d’analyser les écarts, d’identifier des pistes d’amélioration.

      Elle se poursuit par une analyse individuelle FFOM (Forces-Faiblesses-Opportunités-Menaces). Cette analyse partagée ensuite en collectif permet à chacun d’identifier des leviers stratégiques d’évolution pour son entreprise.

      Plusieurs sessions de formation :

      Dans l'Aube : 9 et 16 février 2021

      Dans la Marne :  23 février et 2 mars 2021

      Consultez le programme de la formation Synergie et Inscrivez-vous en ligne

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-88989Mon, 04 Jan 2021 08:00:00 +0100Webinaire "Promouvoir et valoriser ma certification"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/webinaire-promouvoir-et-valoriser-ma-certification/Vous êtes un viticulteur déjà engagé dans les certifications environnementales ? (HVE, Viticulture Durable en Champagne, Viticulture biologique ou encore Terra Vitis) Et vous souhaitez mieux communiquer auprès de vos clients ? Alors participez au webinaire "Promouvoir et valoriser ma certification", jeudi 14 janvier 2021, de 17h00 à 18h00 (GRATUIT). Au programme
      •   Les attentes des consommateurs
      •   La construction du discours commercial

      Après les interventions de

      •   Thomas MINEUR - Chef produit certification - Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois
      •   Michel PETIT - Formateur en communication et marketing - AB Marketing

      Information et inscription

      Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois
      Laurence FAUCHERET
      laurence.faucheret@remove-this.marne.chambagri.fr
      Tél. 03.26.77.36.50

      Et pour approfondir le sujet

      Inscrivez-vous dès maintenant à la formation
      "Promouvoir et valoriser ma certification"
      2 sessions :
      Le 26 janvier 2021 dans la Marne
      Le 11 février dans l’Aube
      > Programme détaillé
      > Inscription en ligne

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-89225Wed, 16 Dec 2020 10:22:50 +0100Plan de relance : préparez-vous pour vos achats d'agroéquipementhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-preparez-vous-pour-vos-achats-dagroequipement/A partir du 4 janvier 2021, FranceAgriMer proposera un nouveau dispositif d’accompagnement financier aux exploitants viticoles et agricoles pour l’investissement dans des équipements nécessaires à la transition écologique. Le principe reste le même que pour le dispositif précédent : « premier arrivé-premier servi », donc préparez votre dossier au plus vite. Cet accompagnement a pour objectif de réduire (voire substituer)  ou d’améliorer l’usage des intrants (produits phytosanitaires, effluents, fertilisants).

      Attention !

      Les dossiers seront traités dans la limite d’une enveloppe de 135 M€ sur le principe « premier arrivé – premier servi ».

      Si vous êtes intéressé, vous devez donc dès aujourd’hui vous préparer pour déposer rapidement votre dossier de demande en étant vigilant sur le matériel éligible et les pièces demandées pour que dossier soit complet

      Le dispositif sera ouvert du 4 janvier 2021 au 31 décembre 2022 (dans la limite des crédits disponibles). Le dépôt des dossiers sera réalisé par téléprocédure (à partir du 4 janvier 2021) via le site de FranceAgriMer.

      Pour plus de précisions sur les dispositifs agricoles du Plan de relance, contactez-nous : 

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-88268Wed, 25 Nov 2020 14:00:59 +0100Terres d'Echanges - Episode 4https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/terres-dechanges-episode-4/4ème épisode de notre série consacrée aux couverts végétaux hivernaux. Au cours de cet épisode, Cédric Guy, viticulteur membre du GIEE « Maîtrise de l’enherbement spontanée par des couverts végétaux sélectionnés » nous explique comment il a effectué le roulage de son couvert au printemps.Choix de la date de roulage, de l’outil utilisé, objectifs en termes de gestion de la concurrence hydro-azoté font partie des thèmes abordés dans cet épisode. Au-delà des nombreux intérêts agronomiques de ces couverts, c’est aussi l’intérêt d’apporter un épais paillage au sol qui est mis en avant dans cette vidéo. Technique qui se révèle très intéressante dans la gestion de l’enherbement au cours de la période végétative de la vigne…

      Ces expérimentations sont menées en partenariat avec la Chambre d'agriculture de la Marne et l'association Arbre et Paysage en Champagne.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-88261Wed, 25 Nov 2020 11:20:04 +0100MesParcelles : le logiciel pour gérer votre vignoble depuis vos parcelles ou votre bureauhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mesparcelles-le-logiciel-pour-gerer-votre-vignoble-depuis-vos-parcelles-ou-votre-bureau/Le saviez-vous, MesParcelles est aussi sur smartphone? La solution simple pour gérer votre parcellaire et vos certifications. Découvrez l'appli mobile MesParcelles qui vous facilite la vie :cartographie, suivi de la protection des cultures, traçabilité réglementaire et simplification des démarches de certification HVE, avec ou sans l'appui d’un conseiller !

      > Plus d'informations sur MesParcelles

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-88125Fri, 20 Nov 2020 13:30:06 +0100Un Crédit d'impôt pour les exploitations certifiées HVEhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-credit-dimpot-pour-les-exploitations-certifiees-hve/Dans le cadre du plan de relance, l’Assemblée nationale a validé le principe d’un crédit d’impôt pour les exploitations certifiées du niveau 3 de la certification environnementale, c’est-à-dire Haute Valeur Environnementale (HVE). D’un montant de 2500€, ce crédit d’impôt doit bénéficier aux exploitations nouvellement certifiées en 2022, ainsi qu’aux exploitations déjà certifiées au 31 décembre 2021.

      Ce crédit d’impôt sera cumulable dans la limite de 5000€ avec le crédit d’impôt bio. Ce plafond intègre également les aides accordées par l'Union européenne, l'État, les collectivités territoriales ou tout autre organisme public en vue de l'obtention de la certification HVE.

      L’objectif du gouvernement est de certifier 5000 nouvelles exploitations tous les ans pour atteindre 50000 en 2030. Le projet de loi de finances 2021 qui intègre ce dispositif doit encore être validé par le Sénat avant de revenir devant l’Assemblée.

      > Plus d'informations sur la certification HVE

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-88088Thu, 19 Nov 2020 15:20:13 +0100DEFI EMPLOI : la nouvelle aide pour rprofessionnaliser vos nouveaux salariéshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/defi-emploi-la-nouvelle-aide-pour-rprofessionnaliser-vos-nouveaux-salaries/Vous êtes employeur ? Professionnalisez vos équipes pour favoriser l’acquisition de nouvelles compétences, adapter vos salariés à leur nouveau poste de travail et veiller au maintien de leur employabilité.Montant pour l’employeur

      1815€ HT

      Conditions pour bénéficier de cette aide

      • Entreprise de moins de 11 salariés
      • Embauche en CDI ou en CDD de + de 6 mois
      • Temps de travail supérieur ou égal à 80% sur la base des 35 heures
      • 2 dossiers maximum « DEFI EMPLOI » par an/entreprise
      • 1 seul dossier pour le même salarié quelle que soit l’entreprise d’embauche
      • Dossier à réaliser 1 mois maxi après l’embauche
      • Tout l’aspect administratif est géré par les Chambres d’agriculture de l’Aube et de la Marne.

      Vous souhaitez bénéficier de ce dispositif ?

      Contactez Emeline Gozlan – Tél.06.28.69.37.29 – emeline.gozlan@remove-this.aube.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-88078Thu, 19 Nov 2020 13:34:21 +0100Parcours Formation : « 28h pour passer à la BIO »https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/parcours-formation-28h-pour-passer-a-la-bio/Vous souhaitez vous lancer dans une conversion bio ? Bénéficiez d’un parcours de formations, avec des modules en salle et à distance, pensé pour appréhender au mieux votre conversion vers la viticulture biologique.Un nouveau parcours formation est mis en place par les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois pour connaître la filière bio, les démarches de conversion, analyser ses connaissances et se fixer des objectifs à atteindre.

      Les bases techniques en viticulture bio seront abordées, avec une approche complémentaire sur les alternatives et la lutte contre les bio-agresseurs (utilisation des plantes) en alternant séquences à distance, en groupe et en individuel.

      Faites partie d’un petit groupe de vignerons pour suivre les 7 modules du parcours : évoluez ensemble et échangez sur vos pratiques.

      Avant la campagne viticole, suivez les formations sur la filière viticole bio, la conversion, les techniques viticoles et les alternatives en bio et positionnez-vous par rapport à la réglementation. Après vendanges, une séance individuelle de coaching permettra de faire le point avec votre conseiller sur votre avancée et un bilan sera fait avec les autres vignerons du groupe.

      Un parcours à démarrer dès cet hiver afin d’être prêt au printemps !

      > Programme détaillé et inscription

      Plus d'informations :
      Aube - Sébastien CARRE : 06 34 26 48 72 - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr
      Aube - Mélanie BOUCHERAT : 06 30 40 54 43 – melanie.boucherat@remove-this.aube.chambagri.fr
      Marne - Céline LEFEVRE JOLIBOIS : 06 88 74 02 77 - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr
      Marne - Johan KOUZMINA : 07 87 95 72 41 – johan.kouzmina@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-88076Thu, 19 Nov 2020 13:24:00 +0100La viticulture durable pour aller de l’avanthttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-viticulture-durable-pour-aller-de-lavant/Jeune et dynamique, Cédric Massonnot, viticulteur récoltant coopérateur à Pouillon dans le Massif de Saint Thierry, s’engage dans la viticulture durable en Champagne, la VDC. Les formations organisées par les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois sur la certification lui ont été très profitables. Depuis plusieurs années, les services des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois organisent et animent la formation « En route vers la viticulture durable ». De nombreux adhérents de la Coopérative Vinicole des Six Coteaux, située à Pouillon, ont participé à cette journée. « Pour moi, la viticulture durable en Champagne est une réponse pour l’avenir, souligne Cédric Massonnot, viticulteur majoritairement en pinot meunier. Cette certification permet à la fois de répondre aux mesures environnementales et de revaloriser notre métier. »

      Plutôt deux fois qu’une !

      « En trois ans de temps, je me suis inscris à deux reprises à cette même formation sur la viticulture durable », souligne Cédric Massonnot. La première fois a été pour lui l’occasion de faire le point sur les mises aux normes de son exploitation d’un point de vue technique et administratif. La seconde session lui a permis de prendre plus de recul et de se positionner par rapport au niveau exigé de la VDC. « Sur chacune des journées, l’intervenant et les sujets traités n’ont pas été les mêmes. C’est ce qui est intéressant d’un point de vue pédagogique et intellectuel. »

      Organisée par et pour les adhérents de la coopérative, la session viticulture durable a permis à chaque participant de se sentir libre de s’exprimer sans retenue. « Nous n’avons pas tous le même point de vue ou les mêmes idées, c’est en cela que les journées de formation sont bénéfiques. L’animateur a su être à l’écoute et répondre à nos interrogations. C’était facile d’échanger et d’instaurer un vrai dialogue. »

      Se former individuellement et collectivement

      Au sein de la coopérative, les viticulteurs sont motivés pour progresser et innover dans les techniques culturales et agroenvironnementales. Le groupe connaît une excellente dynamique. Les uns et les autres se motivent à participer à des formations. L’inscription à cette journée a été réalisée de façon collective. « Elle s’est passée sans encombre, avec des interlocuteurs efficaces, précise Cédric Massonnot. Thomas Mineur, responsable certification à la Chambre d’agriculture, et ses collègues sont très professionnels et proactifs. Leurs propositions de formations répondent parfaitement à nos besoins, aussi bien individuellement que collectivement. »

      Le jeune exploitant se forme régulièrement, tous les ans, sur des sujets qui l’intéressent personnellement ou qui peuvent présenter une utilité pour les membres du groupe ou pour la coopérative. « Se former, c’est vivre en adéquation avec le progrès. S’adapter au contexte est une nécessité pour nos exploitations. Participer à des formations est le meilleur moyen d’y parvenir ! »

      Propos recueillis par Julie GUICHON
      Crédit photo : Cédric Massonnot

      La Viticulture Durable en Champagne avec les Chambres d’agriculture, ce sont :

      • Plus de 130 sessions de formation réalisées
      • Plus de 1200 viticulteurs accompagnés dans la réalisation de l’autodiagnostic
      • 200 exploitations certifiées collectivement en 2020
      • 8 conseillers répartis sur les différents secteurs du vignoble champenois
      • Des expertises pour vous accompagner sur l’ensemble des domaines du référentiel

      Les Chambres d'agriculture proposent ainsi aux vignerons motivés par cette démarche un service d'accompagnement complet et adapté aux besoins de chacun.

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-88074Fri, 13 Nov 2020 11:31:00 +0100La certification HVE par voie collective, un moteur pour l’agroécologiehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-certification-hve-par-voie-collective-un-moteur-pour-lagroecologie/Retrouvez ici un article de La Revue des Oenologues, rédigé par les Chambres d'agriculture, qui fait le point sur les pratiques agroécologiques mises en place par les exploitations viticoles certifiées HVE. Il explique aussi, à travers quelques exemples, comment les chambres d’agriculture déploient sur le terrain la certification, notamment par voie collective qui contribue au boom des certifications environnementales et ainsi, au développement de l’agroécologie. Enfin, cette démarche collective sera comparée à d’autres expériences européennes.

      > Un article à découvrir dans la Revue des Oenologues d'octobre 2020

      La Revue des Oenologues

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-87386Wed, 04 Nov 2020 16:35:10 +0100Confinement : vos Chambres d'agriculture restent ouverteshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/confinement-vos-chambres-dagriculture-restent-ouvertes/Pendant le confinement, les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois assurent la continuité de leurs services afin de vous accompagner au mieux dans vos activités.
    • En maintenant nos sites ouverts au public, pour assurer les activités opérationnelles qui ne peuvent pas être dématérialisées ou reportées
    • En étant présentes à vos côtés, tant pour les missions de service public que pour les accompagnements techniques et économiques au quotidien.
    • En maintenant les formations, selon des protocoles sanitaires strictement définis
    • Vous pouvez donc toujours rencontrer vos conseillers sur rendez-vous dans nos locaux ou sur votre exploitation dans la mesure où les protocoles sanitaires sont scrupuleusement respectés.

      N'hésitez pas à nous contacter directement pour répondre à vos questions et vous orienter dans vos démarches. En attendant, prenez soin de vous.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-87000Tue, 27 Oct 2020 09:35:12 +0100DES RDV MESPARCELLES À VENIR, dans l'Aubehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-rdv-mesparcelles-a-venir-dans-laube/Vous souhaitez découvrir cet outil ou faire le point en tant qu'utilisateur, notez ces rendez-vous gratuitsDécouvrir MesParcelles

      Découvrez les atouts de cet outil de traçabilité performant qui vous fera gagner du temps, dans un univers ergonomique.
      Ce rendez-vous sera aussi l'occasion de faire le point sur les certifications.

      2 dates
      Vendredi 06 novembre 2020 à 10h à Bar sur Seine - Agence territoriale de la Chambre d’agriculture - 24, avenue Général Leclerc
      Mardi 17 novembre 2020 à 10h à Bar sur Aube - Maison France Service - 144 Route Nationale

      Pour vous inscrire cliquez ici

       

       


       

      Utilisateur de l'outil MesParcelles, facilitez votre certification

      Votre outil de traçabilité pour vous accompagner dans la certification environnementale
      Découvrez les fonctionnalités pour faciliter votre certification

      2 dates
      Vendredi 06 novembre 2020 à 14h
      Mardi 17 novembre 2020 à 14h
      à Bar sur Seine - Agence territoriale de la Chambre d’agriculture - 24, avenue Général Leclerc

      Pour vous inscrire cliquez ici

      ]]>
      2020033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-86057Fri, 09 Oct 2020 15:50:08 +0200Terres d'échanges episode 3 : les couverts engrais vertshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/terres-dechanges-episode-3-les-couverts-engrais-verts/Troisième vidéo sur le suivi de notre GIEE "couverts végétaux". Nous continuons de vous présenter l'essai mené par les viticulteurs du groupe avec cette fois un focus sur les conditions de semis. Au programme, le témoignage de deux viticulteurs sur la manière dont ils ont implanté les couverts dans leur parcelle.

      Au cours de cette vidéo, Cédric Guy et Gaël Dupont partagent leur expérience sur des points techniques tels que la période de semis, la préparation du sol ou encore l’utilisation de leur semoir respectif.

      Des expérimentations menées en partenariat avec la Chambre d'agriculture de la Marne et Arbre et paysage en Champagne.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-86056Fri, 09 Oct 2020 15:43:25 +0200Le curetage pour lutter contre les maladies du boishttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-curetage-pour-lutter-contre-les-maladies-du-bois-1/Avec en moyenne 0,2 à 1,1% de pieds symptomatiques chaque année en Champagne, l’Esca et le BDA (Black Dead Arm) peuvent être une problématique majeure sur certaines parcelles de notre appellation. C’est dans ce contexte que les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois ont souhaité réaliser une vidéo abordant cette problématique. Après une rapide présentation des symptômes de ces maladies, nos conseillers présentent une technique curative appelée « curetage » permettant de lutter contre ces maladies du bois.

      Cette technique vise à débarrasser les pieds de vigne du bois contaminés par les champignons de l’Esca et du BDA à l’aide d’une petite tronçonneuse. Une fois le pied cureté, il redevient sain et peut continuer à produire normalement.

      Cette technique permet donc un gain de temps et d’argent en évitant un arrachage/remplacement systématique des pieds touchés par ces maladies.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-85904Thu, 08 Oct 2020 07:46:05 +0200Formation oenotourisme : un outil au service des vignerons pour développer l'accueil sur l'exploitationhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/formation-oenotourisme-un-outil-au-service-des-vignerons-pour-developper-laccueil-sur-lexploitat/Créée par la Chambre d’Agriculture de la Marne en partenariat avec le Syndicat Général des Vignerons et portée par le cabinet Global Expert Conseil, la 3ème promotion de la formation « Faire émerger un projet d’oenotourisme sur son exploitation » a rassemblé 15 viticulteurs de l’Aube et de la Marne en 2020. Leurs objectifs : développer l’accueil du public sur leur exploitation, connaître la législation, appréhender l’environnement du secteur du tourisme et des loisirs.  

      « La vente du champagne et le monde du tourisme sont 2 univers complémentaires mais néanmoins différents. C’est, pour le vigneron un nouveau métier avec un environnement complexe qui nécessite de s’approprier l’ensemble des codes de l’expérience touristique et de la législation, tout cela en cohérence avec ses ressources et ses compétences », explique Alexandrine Davesne, Expert Conseil en développement touristique à la Chambre d’agriculture. Elle a conçu et animé la formation en collaboration avec Adrien Asselin Bouvet de GEC. « Nous avons souhaité proposer une formation très complète avec 5 journées axées sur le développement de projet, la communication, le marketing, la distribution oenotouristique, les aspects juridiques et règlementaires. »

      Gaétan Batteux et Christine Moussour du service juridique du SGV, qui ont apporté leurs compétences sur les aspects juridiques et règlementaires, ont quant à eux rassuré les stagiaires qsur les contraintes liées à la pratique de la dégustation. Une récente réponse ministérielle de juin 2020 permet en effet d’affirmer qu’un vigneron ne relève pas de la réglementation des débits de boissons lorsqu’il vend, même au détail, les produits issus de sa propre récolte.

      La dernière séance, qui s’est achevée fin septembre, a été l’occasion pour les stagiaires vignerons d’échanger avec des professionnels  de l’oenotourisme. Emmanuel Chopin du Champagne Julien Chopin à Monthelon a su embarquer le groupe dans son aventure oenotouristique en détaillant son parcours depuis la reprise de l’exploitation jusqu’à aujourd’hui. La crise du Covid ne décourage pas cet entrepreneur qui a le goût du challenge. « Il faut faire preuve d’agilité et maîtriser les contraintes pour avancer dans son projet. ».

      Alexandre Chevallet de Cap Orientation a ensuite emmené le groupe au sein de la commune d’Ay pour pratiquer son offre « Curiocity » au cours d’une balade conviviale et instructive. Ce produit offre aux voyageurs un parcours ludique au départ d’une exploitation vers la découverte des richesses du village viticole champenois.

      Nicolas Manfredini, fondateur de la plateforme oenotouristique « Winalist » a lui présenté les chiffres clefs de la saison 2020 avec plusieurs constats : un rajeunissement de la clientèle en Champagne et une attirance pour les expériences atypiques et insolites.

      De son côté, Mathias Collard, de l’Agence réceptive «  A la Française », a témoigné de l’importance de s’adapter pour répondre aux nouveaux besoins du marché dans le contexte de la crise sanitaire. « La clientèle française et européenne est davantage intergénérationnelle. Elle recherche des prestations plus courtes et des tarifs grands publics ».

      Jérôme Collard a mis le point final de cette formation en présentant son offre de croisière oenotouristique à bord d’un bateau Vintage, le bullet 1927 situé à Mareuil sur Ay. Jérôme est, par ailleurs, un entrepreneur engagé dans la création d’outils de communication innovants, certains permettant de mettre en valeur les produits de l’exploitation dans une approche scénographique et expérientielle.

      Si les vignerons sont repartis avec de nombreux outils pour développer leur projet, ils ont aussi fait la connaissance d’autres vignerons entrepreneurs et futurs acteurs de l’oenotourisme avec qui ils ont partagé de bons moments d’échange et de convivialité. La crise sanitaire engendre pour certains un report de leurs projets de quelques mois mais tous affirment que l’œnotourisme est un axe stratégique pertinent pour le développement de leur exploitation.

      Pour plus d'informations la formation oenotourisme

      Alexandrine Davesne
      alexandrine.davesne@marne.chambagri.fr - Tél :  06 44 20 73 19
      > Pour en savoir plus sur l'oenotourisme
            

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-85477Thu, 01 Oct 2020 10:46:53 +0200Les certifications sur la bonne voie… collective ! https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-certifications-sur-la-bonne-voie-collective/Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois ont lancé leur campagne de certification par voie collective 2021 en invitant les exploitations certifiées à des réunions d’information. La première a eu lieu dans l’Aube le 14 septembre, suivie par une réunion à Epernay le 18. Un webinaire a aussi été organisé le 21 septembre et depuis, plusieurs réunions se tiennent dans les coopératives partenaires.

      Ces réunions ont permis de présenter le nouveau référentiel de certification VDC version 2020 ainsi que l’outil CertiWeb qui va être mis à disposition des exploitations du groupe et des auditeurs pour faciliter la démarche de certification VDC. Ces réunions ont aussi été l’occasion de remettre les certificats aux 123 exploitations nouvellement certifiées.

      Au total, le groupe collectif de la Chambre d’agriculture regroupe 165 exploitations dont 129 sont certifiées Haute Valeur Environnementale et 102 Viticulture Durable en Champagne.

      > Plus d'informations sur les certifications collectives

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-85401Tue, 29 Sep 2020 18:20:26 +0200Plan de soutien gouvernemental à la viticulturehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-soutien-gouvernemental-a-la-viticulture/Les Chambres d'agriculture de l'Aube et de la Marne soutiennent l’analyse faite par le Syndicat Général des Vignerons de Champagne sur le plan de soutien gouvernemental à la viticulture.Consultez l'expression de la Chambre d'agriculture de l'Aube en soutien au SGV

      Faiblesse du plan de soutien gouvernemental à la viticulture : une copie à revoir

      En effet,

      • la viticulture française emploie 500 000 personnes (emplois directs et indirects) et génère 33 milliards d’€ de chiffre d’affaire dont plus de 13 milliards d’€ à l’export (deuxième secteur excédentaire dans la balance commerciale française), elle représente un poids non négligeable dans l’économie française,
      • dans la viticulture française et européenne, la filière champenoise permet de maintenir l’attractivité  du bassin de production (30 000 emplois directs, 40 000 contrats saisonniers et 93 000 contrats vendanges) en commercialisant 297 millions de bouteilles pour un chiffre d’affaire de 5,1 milliards d’€ (chiffres 2019),
      • la crise de la Covid-19 a fortement impacté la filière et en particulier la Champagne qui subit une baisse de ses ventes de 30% depuis le début de l’année 2020,
      • face à cette crise, les organisations professionnelles et interprofessionnelles viticoles champenoises ont pris des décisions responsables : poursuite de l’activité pendant le confinement, non-recours au chômage partiel, non-recours à la distillation, limitation stricte de la production etc… 
      • le Champagne constitue un des emblèmes de la France et participe à son rayonnement à travers le Monde.

      Pourtant,

      • les soutiens publics nationaux et européens envers la filière viticole nationale sont très insuffisants (265 millions d’€ hors exonération de charges sociales) au regard des plans massifs d’aides à l’industrie aéronautique et automobile (respectivement 15 milliards d’€ et 8 milliards d’€),
      • le plan de soutien gouvernemental à la viticulture consiste quasi exclusivement en des aides à la destruction de la production : 2, 7 millions d’hl envoyés en distillation,
      • le dispositif d’exonération totale de cotisations sociales proposé par le gouvernement et voté par le Parlement (perte de 80% de CA entre le 15/03 et le 15/05 pour une exonération totale) exclut la quasi-totalité des exploitations viticoles champenoises de son bénéfice, contrairement aux annonces gouvernementales du printemps.

      C’est pourquoi, la Chambre d’agriculture de l’Aube demande au gouvernement de prendre en compte la mesure des difficultés rencontrées par les vignerons champenois et de proposer un dispositif ambitieux d’allègement des charges (exonération de cotisations sociales, aménagement de la fiscalité sur les stocks, de la transmission des exploitations). Elle appelle les pouvoirs publics à prévoir dans son plan de relance une juste place à une filière d’excellence et à être plus présents à ses côtés face aux difficultés.

      Consultez la motion votée en Session par la Chambre d'agriculture de la Marne

      La Chambre d’agriculture de la Marne (51), réunie en session le 21 août dernier,, sous la présidence de Béatrice MOREAU, a voté à l'unanimité la motion ci-dessous.                                         

      • Considérant le poids de la viticulture française dans l’économie employant 500 000 personnes (emplois directs et indirects) et générant 33 milliards d’€ de chiffre d’affaire dont plus de 13 milliards d’€ à l’export (deuxième secteur excédentaire dans la balance commerciale française) ;  
      • Considérant la place de la filière champenoise dans la viticulture française et européenne permettant de maintenir l’attractivité  du bassin de production (30 000 emplois directs, 40 000 contrats saisonniers et 93 000 contrats vendanges) en commercialisant 297 millions de bouteilles pour un chiffre d’affaire de 5,1 milliards d’€ (chiffres 2019) ;
      • Considérant l’impact très fort de la crise de la Covid-19 sur la filière et en particulier la Champagne qui subit une baisse de ses ventes de 30% depuis le début de l’année 2020 ;
      • Considérant les décisions responsables prises par les organisations professionnelles et interprofessionnelles viticoles champenoises : poursuite de l’activité pendant le confinement, non-recours au chômage partiel, non-recours à la distillation, limitation stricte de la production etc… ;
      • Considérant que le Champagne constitue un des emblèmes de la France et participe à son rayonnement à travers le Monde.
      • Regrette l’insuffisance des soutiens publics nationaux et européens envers la filière viticole nationale (265 millions d’€ hors exonération de charges sociales) et constatent a contrario les plans massifs d’aides à l’industrie aéronautique et automobile (respectivement 15 milliards d’€ et 8 milliards d’€) ;
      • Constate que le plan de soutien gouvernemental à la viticulture consiste quasi exclusivement en des aides à la destruction de la production : 2, 7 millions d’hl envoyés en distillation ;
      • Déplore qu’après les annonces gouvernementales du printemps, le dispositif d’exonérations totale de cotisations sociales proposé par le gouvernement et voté par le Parlement (perte de 80% de CA entre le 15/03 et le 15/05 pour une exonération totale) exclut la quasi-totalité des exploitations viticoles champenoises de son bénéfice ;
      • Demande au gouvernement de prendre en compte la mesure des difficultés rencontrées par les vignerons champenois et de proposer un dispositif ambitieux d’allègement des charges (exonération de cotisations sociales, aménagement de la fiscalité sur les stocks, de la transmission des exploitations) ;
      • Appelle les pouvoirs publics à prévoir dans son plan de relance une juste place à une filière d’excellence et à être plus présents à ses côtés face aux difficultés.
      ]]>
      2020033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-84985Tue, 22 Sep 2020 16:47:06 +0200Annulation du VITI VINIhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/annulation-du-viti-vini/Le Salon VITI VINI, qui devait se tenir du 13 au 16 octobre prochain au Millésium d'Epernay, a malheureusement été annulé en raison de la situation sanitaire. Mais l'équipe des Chambres du Vignoble Champenois reste mobilisée à vos côtés pour répondre aux mieux à vos besoins.Au-delà de nos accompagnements classiques (technique - certifications - MesParcelles), nous mettons cette année l'accent sur l'adaptation des entreprises au nouveau contexte.
      Avec le SGV et l'AG2C, nous avons construit un parcours de formations permettant de gagner en performance.

      Découvrez également toutes nos formations pour cette nouvelle campagne !

      Alors n'hésitez pas à contacter nos conseillers, car ENSEMBLE, nous avons les solutions !

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-84965Tue, 22 Sep 2020 14:50:33 +0200Les jaunisses de la vigne : flavescence dorée et bois noirhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-jaunisses-de-la-vigne-flavescence-doree-et-bois-noir/[VIDEO] Ces deux maladies de la vigne ont des symptômes strictement identiques. Elles sont provoquées par des phytoplasmes (bactéries) qui sont transmis à la vigne par des insectes vecteurs

      Maladie du Bois noir de la vigne

      Insecte vecteur du bois noirLe phytoplasme responsable du Bois noir peut être présent sur des plantes réservoirs qui sont fréquentes au sein ou aux alentours des parcelles (liseron, ortie, morelle). L’insecte vecteur (Hyalesthes obsoletus) se développe sur ces plantes hôtes, y propage la maladie mais ne va qu’accidentellement sur la vigne. Il n’est pas capable de transmettre le phytoplasme de vigne à vigne, ce qui fait que cette maladie n’est pas épidemique.

      Flavescence dorée : une maladie épidémique

      insecte vecteur de la Flavescence doréeLe phytoplasme responsable de la flavescence dorée est transmis par une cicadelle (Scaphoideus titanus) qui est inféodée à la vigne et qui en s’alimentant sur un pied contaminé peut transmettre le phytoplasme à un autre pied de vigne, d’où le caractère épidémique de la maladie. C’est une maladie réglementée, de lutte obligatoire car elle peut aboutir en quelques années à la mort d’un vignoble.

       

      Les symptômes commencent à s’exprimer au début de la véraison et sont visibles jusqu’à la chute des feuilles. Ils ne se manifestent parfois que sur 1 ou 2 rameaux, mais peuvent également concerner l’ensemble du pied.

      Plusieurs types de symptômes peuvent être présents simultanément :

      • Changement de couleur du limbe (en entier ou par secteurs) et des nervures (rougissement ou jaunissement selon les cépages)
      • Enroulement des feuilles
      • Non aoutement des bois ; port retombant
      • Absence de grappes ou si elles sont présentes, dessèchement de la rafle et flétrissement des baies.

      Seule une analyse moléculaire au laboratoire réalisée à partir d’un prélèvement de feuilles permet de savoir de quel phytoplasme le pied est porteur : flavescence dorée ou Bois Noir.

      Prospection collective en Champagne

      Il est donc primordial de repérer les pieds symptomatiques afin qu’ils soient analysés. Pour ce faire, nous comptons sur votre mobilisation lors des prospections collectives organisées cet automne !

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-84124Fri, 04 Sep 2020 15:10:42 +0200Projet : Structuration de la filière Champagne biohttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/projet-structuration-de-la-filiere-champagne-bio/Les surfaces engagées en viticulture biologique ne cessent de croître en Champagne. La filière a besoin de s’organiser pour répondre à la demande des consommateurs mais aussi des transformateurs qui recherchent des approvisionnements.Le projet « Structuration de la filière Champagne bio », porté par Bio en Grand Est et l’Association des Champagnes Biologiques, a pour but de soutenir et d’encourager le développement de la viticulture biologique en Champagne.

      Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois en sont partenaires. Il est réalisé dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt pour le Soutien aux filières favorables à la protection de la ressource en eau mis en place par l’Agence de l’eau Seine-Normandie.

      Découvrez tous les acteurs champenois impliqués dans ce projet ainsi que les actions qui seront mises en place sur 2 ans dans la plaquette de présentation.

      Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois interviennent sur le volet technico-économique : accompagnement à la conversion, accompagnement technique, acquisition de références,… ainsi que sur la sensibilisation (animations, formations…).

      A vos agendas

      Les prochaines réunions « Découverte de la filière viticulture biologique » auront lieu le 15 octobre 2020 à 8h45 à Gueux et à 14h00 à Verzy dans la Marne. Inscription obligatoire auprès de Justine Cnudde : justine.cnudde@remove-this.biograndest.org

      Côté formations

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-84090Thu, 03 Sep 2020 18:28:47 +0200VITICULTURE ET BIODIVERSITÉ - RANDONNEE APPRENANTEhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viticulture-et-biodiversite-randonnee-apprenante-1/Le 18 septembre 2020, rendez-vous aux Riceys (10) et partagez 4.5 km avec les vignerons de l’Aube pour découvrir leurs vignes, leur métier, leurs innovations, leur passion.Le vignoble de Champagne est fort de viticulteurs recherchant l’authenticité, la modernité et le respect de l’environnement.

      C’est cette combinaison que proposent les vignerons de 3 groupes innovants : Réseau DEPHY, le GIEE avenir Côte des Bar et le groupe 30 000 SOLIVIT à l’occasion d’une randonnée aux Riceys. Depuis plus de 10 ans ces viticulteurs font évoluer leurs pratiques pour répondre à des enjeux personnels, de société mais aussi environnementaux.

      Les viticulteurs de ces groupes invitent les vignerons de la Côté des Bar et Montgueux, mais aussi tous les citoyens, à parcourir avec eux 4.5 km au cœur de parcelles de vignes situées aux Riceys pour en découvrir sa richesse.

      Point de départ de la randonnée aux Riceys : https://bit.ly/31VEqnw


      Programme de cette randonnée apprenante autour de plusieurs thématiques :

      2 à destination de tous, viticulteurs et citoyens :
      Paysage, biodiversité et agroforesterie : intervention de Yohann Brouillard du CENCA durant la randonnée sur la biodiversité puis atelier près d'une parcelle avec une implantation de haie ou arbres,
      Couvert végétal : Témoignages des groupes sur la mise en place de couverts.

      Des ateliers pour les viticulteurs :
      Le travail à plusieurs : organisation du travail, mutualisation de matériel, la main d'œuvre. CUMA avantage et inconvénient, intervention de la FDCUMA
      Quels sont les obstacles à l'évolution de mes pratiques ? économique (manque de matériel...), autour de la transmission ou générationnel, sociétal (le regard des autres).

      Ouvert à tous sur inscription avec départ différé en fonction du nombre d’inscrits.


      Inscription : en ligne possible ici bit.ly/3lLiMua, avant le 15 septembre
      ou auprès de Sylvie COUTTIER, 06 10 97 67 29 - sylvie.couttier@aube.chambagri.fr

      Renseignements : Mélanie BOUCHERAT, 06 30 40 54 43 - melanie.boucherat@aube.chambagri.fr

      ]]>
      2020033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-83638Fri, 21 Aug 2020 08:54:03 +0200L'effeuillage précoce : une solution dans la réduction des traitementshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/leffeuillage-precoce-une-solution-dans-la-reduction-des-traitements/L’effeuillage précoce est une méthode de lutte préventive efficace contre l’oïdium et le botrytis de la vigne.Encore souvent peu pratiquée ou maîtrisée, cette méthode présente à la fois un intérêt technique et environnemental.

      La cellule captages de la Chambre d’Agriculture de la Marne vous propose une vidéo de présentation et de témoignage sur cette technique.

      Connue et documentée depuis déjà de nombreuses années, l’effeuillage précoce de la vigne est une technique qui consiste à retirer dès la nouaison une partie des feuilles dans la zone de grappes. Cela a pour conséquence d’améliorer l’aération et la pénétration des produits phytosanitaires dans le rang. Il en résulte un meilleur état sanitaire de la vigne, notamment en ce qui concerne l’oïdium et le botrytis.

      De ce fait, l’effeuillage précoce peut permettre de diminuer de manière non négligeable les doses de fongicides. La diminution des quantités de produits phytosanitaires utilisées présente ainsi un intérêt économique pour l’exploitation viticole, et un intérêt environnemental, notamment en ce qui concerne la qualité de l’eau.

      Des aides pour l’acquisition d’effeuilleuse en 2020

      Des aides à l’investissement FranceAgriMer sur les matériels permettant de réduire ou de substituer l’usage des produits phytosanitaires sont ouvertes de août à décembre 2020. A ce titre, les effeuilleuses font partie des matériels éligibles.

      Comment bénéficier d’une aide pour l’acquisition de matériel ?

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-82391Mon, 27 Jul 2020 17:43:40 +0200Problèmes de pousse dans la Côte des Bar voire autres secteurs de Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/problemes-de-pousse-dans-la-cote-des-bar-voire-autres-secteurs-de-champagne/Depuis 2014, des viticulteurs de la Côte des Bar ont interpellé la Chambre d’agriculture de l’Aube via le GDV afin d’identifier un problème de pousse avec rabougrissement, feuilles chlorotiques et absence de raisins pour les ceps touchés.Diverses analyses et études ont été faites entre 2014 et 2017, avec cartographie parcellaire afin de voir la progression de ces problèmes et de trouver des réponses aux questions posées.

      Outre des rabougrissements, des symptômes foliaires du virus de l’enroulement sont, selon les années, presque systématiquement trouvés dans les parcelles touchées.

      Des zones d’ombres restent à éclaircir mais, ce qui est certain, c’est que 2020 marque une forte progression de ce problème notamment dans la Côte des Bar mais sans doute ailleurs également.

      De ce fait, voici une vidéo (5 minutes) qui présente le problème avec rappel historique et symptômes rencontrés.

      En plus de cette vidéo, et cela afin de nous aider, vous pouvez renseigner un questionnaire rapide dont le but est d’avoir une remontée terrain la plus large possible. Il est important de connaitre l'étendue de ce problème de pousse afin de continuer et approfondir le travail déjà en cours… et cela ne vous prendra que quelques minutes.

      Merci pour votre participation

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-82389Mon, 27 Jul 2020 17:24:19 +0200Une équipe renforcée dans l'Aisne !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-equipe-renforcee-dans-laisne/Les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois renforce leur équipe dans l'Aisne. Plus de 20 conseillers viticoles, répartie sur l'ensemble de l'AOC, sont désormais à votre écoute pour vous accompagner dans vos projets. Depuis quelques mois, le versant axonais renforce les moyens alloués à la viticulture champenoise par l'arrivée de 2 nouveaux conseillers :
      • Valentin Weens en charge de l'accompagnement du GEDV de l'Aisne, arrivé depuis le début de l'année
      • Manon Mourey, conseillère viticole, arrivée tout récemment, le 1er juillet dernier, pour développer l'accompagnement technique, les certifications environnementales,...

      N'hésitez pas à les contacter !

      Valentin Weens - gedvaisne@remove-this.gmail.com - Tél. 06 07 85 10 29

      Manou Mourey - manon.mourey@remove-this.aisne.chambagri.fr - Tél. 03 23 84 24 03

         

      ]]>
      Bulles-infos
      news-82243Fri, 24 Jul 2020 11:19:35 +0200Un nouveau dispositif d’aides pour l’acquisition de matérielhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-nouveau-dispositif-daides-pour-lacquisition-de-materiel-1/FranceAgriMer propose un accompagnement financier aux agriculteurs et viticulteurs pour l’investissement dans des équipements permettant de réduire ou de substituer l’usage des produits phytosanitaires. Il a pour objectif d’accompagner les agriculteurs et viticulteurs dans la mise en place des distances de sécurité aux habitations et de permettre une meilleure protection des riverains grâce à des matériels plus performants.

      Dépôt des dossiers

      Le dispositif sera ouvert du 29 juillet au 31 décembre 2020. Le dépôt des dossiers sera réalisé par téléprocédure via le site de FranceAgriMer.
      Une seule demande peut être réalisée par exploitation mais elle peut comprendre plusieurs matériels.

      Qui est concerné ?

      • Les exploitations agricoles en individuel,
      • Les GAEC, SCEA, EARL,
      • Les sociétés lors GAEC, EARL et SCEA dont l’objet est agricole,
      • Les CUMA et les GIEE lorsque ces structures sont exclusivement composées d’agriculteurs.

      Quel est le montant des aides ?

      Le taux de l’aide s’élève à :

      Une majoration de 10% est prévue pour les demandes portées par :

      • Des nouveaux installés ou jeunes agriculteurs (au moins 20% du capital social)
      • Les CUMA

      Le plafond est fixé à 40000 euros HT par demande (un plancher de 500 euros HT est également exigé).

      Quels sont les matériels éligibles ?

      • Les buses permettant de réduire la dérive,
      • Les équipements d’application des produits phytosanitaires permettant de réduire la dérive de pulvérisation,
      • Certains équipements de substitution à l’usage des produits phytosanitaires : bineuse, broyeur, intercep, guidage de précision, herse étrille…

      >>> Retrouvez la liste complète des matériels éligibles

      Attention !

      Les dossiers seront traités dans la limite d’une enveloppe de 30 M€ sur le principe « premier arrivé – premier servi ».

      Si vous êtes intéressé, vous devez donc dès aujourd’hui vous préparer pour déposer rapidement votre dossier de demande en étant vigilant sur le matériel éligible et les pièces demandées pour que dossier soit complet (un devis détaillé par matériel, les statuts pour les autres formes sociétaires que GAEC, SCEA et EARL ou si la demande est portée par un nouvel installé ou un jeune agriculteur).

      Pour plus d’informations

      Aube

      Clara GREBOT - clara.grebot@remove-this.aube.chambagri.fr - Tél. 06.80.32.93.65

      Aisne

      Service agronomie et Environnement - Tél.03 23 22 50 99

      Marne

       Amélina BIDEL - amelina.bidel@remove-this.marne.chambagri.fr - Tél. 03 26 64 08 13
      Anaïs DELBARRE - anaïs.delbarre@remove-this.marne.chambagri.fr ou Pascale MARION - pascale.marion@remove-this.marne.chambagri.fr - Tél. 03 26 77 36 50

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-82210Thu, 23 Jul 2020 17:03:31 +0200Enquête : estimation des volumes de pneus usagés à éliminer sur les exploitationshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/enquete-estimation-des-volumes-de-pneus-usages-a-eliminer-sur-les-exploitations-1/Vous êtes viticulteur dans la Marne et vous avez des pneus usagés à collecter ? Participez à l'enquête initiée par la Chambre d'agriculture pour estimer les volumes sur votre zone.Jusqu’à présent, il y avait peu de solutions proposées pour le recyclage de pneus usagés sur les exploitations. C'est pour cette raison qu'une enquête a été mise en place dans la Marne pour estimer des volumes afin d’organiser, le cas échéant, une opération ponctuelle de collecte courant 2021 dans le département.

      Contrairement aux autres filières (ficelles, bâches, big bag, bidons de produits phytosanitaires...) où vous payez le recyclage dès l’achat par une « éco-contribution », pour les pneus, il s’agira de vider le stock existant et de ne pas renouveler cette opération.

      Votre participation est importante afin de bien estimer les stocks et vous proposer une collecte à coût abordable.

      Si l'opportunité de l'opération se confirme, la collecte de pneus aura lieu au printemps ou à l'automne 2021.

      > Participez à l'enquête

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-81216Wed, 01 Jul 2020 11:33:40 +0200Zoom sur le GIEE Couverts végétaux et engrais vertshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/zoom-sur-le-giee-couverts-vegetaux-et-engrais-verts/La Chambre d’agriculture de la Marne et l’association Arbre et Paysage en Champagne animent actuellement un GIEE (Groupements d'intérêt économique et environnemental) sur les couverts végétaux engrais verts. Ce projet, qui a commencé cette année pour une durée de 3 ans, regroupe une vingtaine de viticulteurs, répartis sur l’ensemble de l’appellation champenoiseLe but de ce groupe est de créer une dynamique collective pour améliorer les pratiques viticoles d’un point de vue environnemental, social et économique et de mettre en place des essais avec un suivi des résultats le plus complet possible.

      La mise en place de couverts d'engrais vert, pour quoi faire ?

      • Créer une couverture physique du sol la plus complète le plus longtemps possible
      • Améliorer la porosité du sol
      • Supprimer à terme les herbicides et le travail du sol
      • Développer la biodiversité
      • Développer l'auto-fertilité de nos sols viticoles

      Quel est le couvert semé ?

      Le même couvert a été semé chez tous les viticulteurs.

      Il s’agit d’un « couvert agroforestier ».
      Il est composé de seigle d’hiver Elego (40kg/ha), de féverole d’hiver Espresso (70kg/ha), de trèfle Squarrosum (7kg/ha) et de Trèfle blanc nain Rivendel (2kg/ha).

      Comment procède-t-on ?

      Durant la saison, nous réalisons différents suivis permettant de savoir si nous sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs :

      • Des estimations avec la méthode Merci (Méthode d’Estimation et Restitution des Cultures Intermédiaires)
      • Des tests bèches
      • Des prises de température du sol
      • Des tests de sédimentations
      • Des tests d’infiltration du sol
      • Des tests de densité du sol

      Et les premiers résultats ?

      Les couverts ont été semés au mois de septembre et couchés première quinzaine de mai.

      Pour cette première saison, sur la vingtaine de parcelles d’essais, la plupart des couverts ont levés correctement et un quart s'est rapproché fortement du résultat escompté.

      Les résultats de cette année sont vraiment encourageants, maintenant le temps est aux discussions pour dresser les premiers bilans et se projeter sur la mise en place des prochains couverts.

      Retrouvez les épisodes de la série Terres d'Echanges consacrés au GIEE Couverts végétaux et engrais verts

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-81210Wed, 01 Jul 2020 10:37:59 +0200ZNT : les Chartes riverains validéeshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/znt-les-chartes-riverains-validees/C'est officiel, les Chartes riverains de l'Aisne, l'Aube et la Marne ont été validées par les Préfets de département. Elles permettent de réduire, sous conditions, les zones de non de traitement à proximité entre autres des habitations.Depuis le 1er janvier 2020, un nouveau cadre réglementaire renforce la réglementation relative à l’application des produits phytosanitaires à proximité des habitations et des établissements accueillant des publics vulnérables (cours de récréation, crèches, centres de loisirs, centres hospitaliers, EHPAD…). Cette nouvelle réglementation définit notamment des distances de sécurité (dites Zones de Non Traitement) en fonction des catégories de produits et des cultures.

      Les Chartes riverains précisent désormais les modalités d’application de ces distances de sécurité par rapport aux habitations, ainsi que les règles dérogatoires, notamment celles concernant la réduction des zones de sécurité en cas d’utilisation de moyens appropriés pour limiter la dérive.
      La liste des équipements diminuant la dérive est publiée au Bulletin officiel.

      Attention !En tant qu'utilisateur de produits phytosanitaires, vous devez disposer d'un exemplaire de cette charte, le cas échéant en version dématérialisée, lorsque que vous réalisez des traitements à proximité des zones d'habitation.

      Consultez, les Chartes riverains par département

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-80019Wed, 10 Jun 2020 14:49:54 +0200Tout savoir sur l'hydraulique douce en Champagne !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tout-savoir-sur-lhydraulique-douce-en-champagne/Découvrez le nouveau guide présentant 10 techniques d’aménagement pour lutter contre le ruissellement et l’érosion du vignoble en Champagne. Dans les années 2000, la stratégie de lutte contre l’érosion des coteaux viticoles avait recourt quasi exclusivement au génie civil par la réalisation d’ouvrages de collecte, de transfert et de tranquillisation des eaux excédentaires.

      Désormais, l’approche privilégiée est la mise en place préalable de techniques, soit qui limitent la genèse de l’érosion en protégeant le sol, soit qui limitent les transports de sédiments en les retenant dès l’amont.

      Souvent par méconnaissance, ces techniques simples, d’un coût mesuré et ayant recours au génie végétal sont encore peu utilisées en Champagne.

      Afin d’introduire ces techniques, dites « d’Hydrauliques Douces », largement plébiscitées par le 11e programme de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (AESN), la cellule érosion de la Chambre d’Agriculture de la Marne a élaboré une plaquette afin de promouvoir les différentes techniques suivant cette approche verte auprès des maîtres d’ouvrages et de leurs bureaux d’études.

      Les caractéristiques et avantages de 10 techniques d’hydraulique douce  :

      • Bandes enherbées
      • Haie dense anti érosive
      • Fascine vivante
      • Fascine tressée ou clayonnage
      • Collecteur d’eau transversal en bois
      • Grille gazon
      • Fossé à redents enherbés
      • Lit de plants et plançons
      • Ouvrages bois
      • Gratta viva

       

       

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-78995Tue, 12 May 2020 14:19:08 +0200 Où commander des masques pour votre exploitation?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ou-commander-des-masques-pour-votre-exploitation-1/Différentes plateformes vous permettent de commander des masques pour exercer votre activité dans le respect des consignes sanitaires, et protéger vos salariés.Il est rappelé que le port du masque s’inscrit dans le strict respect des gestes barrières qu’il complète et auxquels il ne saurait se substituer, ainsi que des mesures d’organisation du travail mises en place par chaque entreprise pour assurer une reprise de l’activité dans des conditions sanitaires irréprochables.

      La Plateforme masques-pme.laposte.fr accessible à la profession agricole

      Les masques commercialisés sur la plateforme « masques-pme.laposte.fr» sont fabriqués dans le respect des spécifications fixées par les autorités sanitaires (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé en lien avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail). Ces masques lavables et réutilisables 20 fois sont en textile à filtration garantie (plus de 90% des particules d’une taille égale ou supérieure à 3 microns).

      Pour assurer la commercialisation et la distribution des 10 millions de masques, le secrétariat d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, via la Direction générale des entreprises (DGE), s’appuie sur l’infrastructure logistique et l’expertise numérique de La Poste qui met en place pour l’occasion un dispositif complet comprenant l’achat et le paiement en ligne, la préparation des commandes et la livraison sur site.

      Concrètement, après s’être connectées et identifiées sur la plateforme, vous passez votre commande de masques en fonction du nombre de salariés. Le paiement se fait directement en ligne afin d’opérer une livraison, sans contact physique ni signature, conformément aux recommandations des autorités sanitaires. Pour fluidifier la diffusion des masques, un délai minimal est fixé entre deux commandes passées par une même entreprise.

      > Consultez le mode d'emploi de la plateforme

      Accédez à la plateforme : https://masques-pme.laposte.fr

      La plateforme de la région Grand Est "Barriere-Covid19.fr"

      Cette plateforme vise à :

      • Permettre à toutes les entreprises régionales (TPE / PME / artisans / commerçants / industrie) de se fournir en équipement de protection individuelle (ÉPI) à usage non sanitaire afin qu’elles puissent reprendre leur activité dans les meilleures conditions de sécurité pour leurs salariés ;
      • Prmettre aux fabricants d’équipements de protection individuelle du Grand Est de vendre leur production aux entreprises régionales, contribuant ainsi au soutien de l’économie locale en circuit-court.

      Pour commander c'est très simple :

      • Achetez vos produits sur le sit, à la création de votre compte, il vous sera demandé votre numéro de SIRET (commande réservée aux entreprises régionales)
      • La livraison des produits se fera dans vos locaux.

      Accédez à la plateforme : Barriere-Covid19.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-78646Thu, 30 Apr 2020 09:46:04 +0200Terres d'échanges episode 2 : les couverts engrais vertshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/terres-dechanges-episode-2-les-couverts-engrais-verts/Vidéo : quels impacts des couverts végétaux sur les travaux de taille dans les vignes ? Suite de notre web série « Terres d’échanges » dans laquelle nous vous proposons de suivre un GIEE de 18 viticulteurs qui expérimentent les engrais verts en viticulture.

      Au programme de ce deuxième épisode, une interview d’un viticulteur du GIEE témoignant sur l’impact des couverts végétaux sur ses travaux hivernaux.

      Vincent Cuillier, viticulteur à Pouillon (51),  explique comment il a adapté la taille et le broyage dans la parcelle où un semis a été réalisé.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-78622Wed, 29 Apr 2020 16:57:53 +0200Une allocation de remplacement pour garde d'enfanthttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-allocation-de-remplacement-pour-garde-denfant-1/Le Gouvernement crée une allocation de remplacement pour les exploitant(e)s viticoles ou agricoles victimes du Covid-19 ou obligés de garder leurs enfants. Cette allocation prend en charge partiellement le coût d’un remplaçant."L'Etat prendra en charge, avec la MSA, 119 euros sur les 150 euros" de coût d'une journée de remplacement pour les agriculteurs contraints de garder leur(s) enfant(s) à domicile pour cause de fermeture des écoles: c'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume aux députés de la commission des Affaires économiques, le 16 avril dernier.

      Une mesure inscrite dans une ordonnance publiée le 16 avril au JO, qui prévoit que ce montant sera fixé par décret. Baptisée «allocation de remplacement», cette aide «transitera par la MSA» et «sera plutôt de 112 euros, explique-t-on au cabinet du ministre de l'Agriculture, car c'est ce qui est versé aux médecins libéraux et on ne pourra pas aller plus haut.»

      L'allocation de remplacement «existe déjà en cas de congé maternité/paternité/adoption, poursuit la Rue de Varenne. Il y a toujours un reste à charge pour l'exploitant, mais il va diminuer.» «Le coût moyen d'une journée de remplacement est de 150 euros, avec des variations de plus ou moins 20 euros», explique-t-on au Service de remplacement France.

      > Pour en savoir plus, contactez votre MSA

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-78608Wed, 29 Apr 2020 15:17:58 +0200COVID-19 : Mesures exceptionnelles de soutien aux entreprises fragiliséeshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-mesures-exceptionnelles-de-soutien-aux-entreprises-fragilisees/Les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois vous informent sur les dispositifs d'aides exceptionnelles mis en œuvre, et vous orientent dans vos demandes.Le Covid-19 fragilise la situation de bon nombre d'entreprises agricoles et viticoles.

      Ces dernières peuvent bénéficier des mesures de soutien annoncées par les Pouvoirs Publics au même titre que les petites entreprises des autres secteurs d’activité, parmi lesquelles :

       

      • Report de charges sociales et fiscales ;
      • Report d’échéances bancaires ;
      • Aide à l’obtention et garantie de crédits de trésorerie ;
      • Réaménagement de crédits bancaires ;
      • Fonds de premier secours régional ;
      • Arrêt de travail de l’agriculteur ou de ses salariés ;
      • Recours facilité et renforcé au chômage partiel ;
      • Appui à la résolution de conflits commerciaux.

      Les équipes de votre Chambre d’agriculture restent mobilisées et à votre écoute.

      Aisne

      Numéro vert gratuit
      Tél. 0801 280 262 (du lundi au vendredi, de 8h00 à 18h00)
      contact@remove-this.hautsdefrance.chambagri.fr

      > Mesures d'aides à demander aux partenaires

      Aube

      Tél. 03 25 43 43 67
      appui-covid19@remove-this.aube.chambagri.fr

      > Guide des solutions dans l'Aube

      > Contactez votre cellule Réagir, qui accompagne les exploitants en difficulté

      Marne

      Numéro vert gratuit
      Tél. 0800 732 017 (du lundi au vendredi, de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00)
      crisecovid19@remove-this.marne.chambagri.fr

      > Guide des solutions dans la Marne

      > Contactez votre cellule Réagir, qui accompagne les exploitants en difficulté

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-78547Tue, 28 Apr 2020 16:00:52 +0200 Produits phytosanitaires : réduction des distances de sécurité à proximité des habitationshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/produits-phytosanitaires-reduction-des-distances-de-securite-a-proximite-des-habitations-1/La réduction des distances de sécurité à proximité des habitations est possible pour les exploitants de l'Aisne, l'Aube et la Marne, grâce aux chartes riverains.Ce que dit la réglementation

      Depuis le 1er janvier 2020, un nouveau cadre réglementaire (arrêté et décret) renforce la réglementation relative à l’application des produits phytosanitaires à proximité des habitations et des établissements accueillant des publics vulnérables (cours de récréation, crèches, centres de loisirs, centres hospitaliers, EHPAD…). L'arrêté définit des distances de sécurité en fonction des catégories de produits et des cultures (cf .schéma ci-dessous).

      A noter : ces distances de sécurité sont valables uniquement si l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) ne prévoit pas déjà une distance de sécurité pour le produit. Si une distance de sécurité est mentionnée dans l’AMM du produit, alors c’est cette distance qui prime sur les règles de l’arrêté phyto.

      Une liste actualisée des produits concernés par la distance de sécurité incompressible de 20 mètresest mise à disposition sur le site du Ministère.

      Les réductions de distances permises grâce à la Charte riverains

      Pour les distances de 10 et 5 m, le décret prévoit des réductions (cf. schéma), à proximité des habitations, si :

      •  Une charte d'engagement est élaborée par les utilisateurs agricoles. Celle-ci doit être soumise à concertation publique et validée par le Préfet ;
      •  ET, les exploitants ont recours à des dispositifs permettant de réduire le risque de dérive. La liste des équipements est publiée au Bulletin Officiel

      Dans nos départements, ces chartes riverains sont aujourd'hui finalisées.

      Compte tenu de la difficulté à mener une concertation publique dans le contexte en cours de la crise Covid-19, le gouvernement a accordé une souplesse pour la procédure de validation des chartes. En effet, la transmission de la charte au préfet sous réserve de réception du récépissé, permet d’appliquer les réductions de distances selon les modalités prévues par l’arrêté du 27/12/2019, dans l’attente de l’approbation de la charte et jusqu’au 30/06/2020. La concertation devra avoir lieu lorsque le contexte Covid-19 le permettra.

      Schéma de réduction des distances de sécurité

      Marne et Aube
      Charte riverains:  Viticulteurs, donnez votre avis, participez à la concertation

      Comme précisé, une concertation publique doit être mise en place sur le projet de charte d'engagements destinée à poser les règles d’utilisation des produits phytosanitaires à proximité des zones habitées dans les départements de l'Aube et la Marne.
      Votre avis et participation sont essentiels en tant qu’utilisateurs directs. La consultation débutera le lundi 18 mai et se terminera le jeudi 18 juin.

      Vous pourrez donner votre avis grâce au formulaire qui sera mis en place sur les sites web des Chambres d'agriculture de l'Aube et de la Marne.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-78515Tue, 28 Apr 2020 09:49:19 +0200Tourisme : quels établissements peuvent ouvrir pendant le confinement ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tourisme-quels-etablissements-peuvent-ouvrir-pendant-le-confinement-1/Vous êtes propriétaire d'un meublé de tourisme, de chambres d'hôtes... pouvez-vous ouvrir vos structures pendant le confinement ? Voici quelques éléments de réponse.Le décret du JORF n°0072 du 24 mars 2020 précise les hébergements qui sont autorisés à accueillir du public:
      • Hôtels et hébergement similaire.
      • Hébergement touristique et autre hébergement de courte durée lorsqu'il constitue pour les personnes qui y vivent un domicile régulier.

      En conséquence, les chambres d’hôtes assimilées à des activités hôtelières peuvent rester ouvertes.

      Cependant, les conditions d’ouverture des hôtels et chambres d’hôtes nécessitent des modalités de fonctionnement spécifiques : pas de restaurant ouvert, ni de table d’hôtes. Mise en place de protocoles sanitaires, service de repas et/ou du petit-déjeuner en chambre...

      La location de meublés de tourisme n’est pas autorisée pendant la période confinement dés lors que celui-ci ne constitue pas le domicile régulier du locataire.

      En outre, les personnes ne peuvent sortir de chez elles pour aller en vacances pendant le confinement. Il demeure possible de sortir de chez soi dans le cadre strict indiqué dans le texte du 24 mars: besoins impérieux, achats de première nécessité, consultations médicales… Mais la sortie touristique ou d'agrément n'est pas prévue. En conséquence l'activité touristique est de facto interdite pendant la période de confinement.

      > Téléchargez la note d'information

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-78616Wed, 08 Apr 2020 16:26:00 +0200Besoin de main d'oeuvre ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/besoin-de-main-doeuvre/Vous avez besoin de main d'oeuvre pour des travaux dans vos vignes ? La plateforme “desbraspourtonassiette" met en relation gratuitement les employeurs et les travailleurs disponibles pour les tâches demandées.Les mesures sanitaires concernant le Covid-19 sont bien légitimes. Mais la fermeture des frontières, les contraintes familiales, les enjeux de protection des uns et des autres impactent les travaux viticoles et agricoles saisonniers de notre pays.

      Vous recherchez des salariés ?

      Inscrivez-vous sur #desbraspourtonassiette trouvez des travailleurs disponibles pour vous aider dans vos tâches !

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-76555Thu, 26 Mar 2020 13:54:26 +0100Oenotourisme : comment rebondir après la crise sanitaire ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/oenotourisme-comment-rebondir-apres-la-crise-sanitaire/Le secteur du tourisme paye un lourd tribut à cette crise. Cependant, les besoins en terme d’échange, de partage, d’authenticité, d’éthique, de découverte et donc d’expériences seront encore plus prégnants après cette période inédite ou chacun est en vase clos. Les professionnels du tourisme devront montrer leur capacité à rebondir sur au moins 4 points:Digitaliser la communication et la réservation

      En ce temps de crise, on constate combien il est difficile d’entrer en contact avec les acteurs du tourisme qui ne sont présents que sur les plateformes de réservation actuellement saturées par la gestion des demandes clients et hébergeurs. Pour sécuriser la relation client et garder une indépendance commerciale, Il sera indispensable d’investir dans un plan de développement webmarketing personnalisé. Si acheter un tracteur sans roue n’a aucun intérêt, il en va de même pour celui qui veut se lancer dans la commercialisation de prestations touristiques sans stratégie digitale efficiente.

      Travailler la communication autour des valeurs fortes

      Les valeurs culturelles et humaines qui entourent le monde du Champagne et l’accueil au domaine seront dans l’air du temps plus que jamais. Si l’on peut, en plus, ajouter des valeurs environnementales alors ce sera encore mieux, voire indispensable. Le rapprochement entre prestation touristique et écoresponsabilité va sans doute s’accélérer.

      Capitaliser sur l’humain

      Après le travail transformationnel imposé à beaucoup de salariés par le confinement obligatoire, place au tourisme transformationnel.

      Selon le Transformational Travel Council, le voyage transformationnel constitue une expérience qui permet aux gens d’effectuer des changements significatifs et durables dans leur vie. Il s’agit de voyager avec une ouverture d’esprit et de s’engager physiquement tout en prenant du temps pour une réflexion personnelle. Les gens sont poussés hors de leurs zones de confort et trouvent le courage et la force de surmonter des défis physiques, psychologiques ou émotionnels. Il y aura un avant et un après Covid 19 dans bien des domaines. Côté tourisme, il faudra répondre encore plus intensément aux besoins d’enchantement exprimés par les voyageurs qui fouleront les terroirs champenois. L’épanouissement personnel et l’amélioration de soi sont incontestablement les nouveaux produits de luxe.

      Diversifier les cibles de clientèles

      La Champagne du tourisme a capitalisé sur le raffinement. Le positionnement "premium" de la destination ciblant en priorité les marchés étrangers à haute valeur ajoutée avait du sens jusqu’à aujourd’hui. Et puis patatras… Comment reconquérir dès demain, une clientèle de proximité puisque les marchés lointains vont rester hors-jeux encore un moment? C’est le défi des prochaines semaines. Il faudra miser local avant de repartir à la conquête du monde. Les français et les pays frontaliers devront être chouchoutés à travers des opérations de séduction bien menées.

      En attendant des jours meilleurs, on ne lâche rien …

      Plus d'informations

      > Développer un projet d'oenotourisme

      Alexandrine Davesne - Expert conseil oenotourisme. Tél : 06 44 20 73 19
       

      Crédit photo : L'écrin des Vignes - Sermiers - chambres d'hôtes.

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-76133Fri, 20 Mar 2020 15:52:44 +0100Covid 19 – Respectez impérativement les consignes de sécurité dans les vigneshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-respectez-imperativement-les-consignes-de-securite-dans-les-vignes/En cette situation sanitaire exceptionnelle, l’Etat autorise à ce jour, par dérogation, les travaux dans les vignes. Mais il est impératif de respecter scrupuleusement les consignes de sécurité.Que vous soyez vignerons ou salariés viticoles, la poursuite de votre activité est à ce jour encore possible à condition que vous respectiez formellement les mesures sanitaires qui ont été prises.

      Comme le rappelle Maxime Toubart, Président du SGV, il faut absolument proscrire tout comportement à risques : attroupements en bas des vignes, non respect des distances entre les rangs, covoiturage restreint au maximum (pas au-delà de de 2 personnes)…

      Sans ce respect strict de ces mesures sanitaires, vous vous mettez en danger ainsi que vos proches, et des restrictions plus importantes pourraient être prises, empêchant de mener à bien les travaux dans les vignes.

      Il faut ensemble éviter toute propagation du virus, et les zones rurales sont concernées au même titre que l’ensemble du territoire.

      Le respect de ces consignes est impératif pour la santé de tous, sachons être responsable et citoyen.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-75693Wed, 18 Mar 2020 09:23:31 +0100COVID 19 - Continuité des services des Chambres d'agriculturehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-continuite-des-services-des-chambres-dagriculture/Dans le cadre des mesures destinées à limiter l'épidémie de Covid 19, les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois (02,10,51) sont fermées au public mais des mesures ont été mises en place pour accompagner aux mieux les viticulteurs.Toutes les réunions et formations sont désormais suspendues.

      Nos équipes ont cependant mis en place des mesures afin de continuer au mieux, dans ces conditions, la continuité de nos services :

      Étant donné que la situation peut évoluer à tout moment, et en fonction des mesures qui seront prises par le Gouvernement, vous pourrez retrouver les informations sur les sites web départementaux des Chambres d'agriculture.

      Soyez assurés de notre mobilisation pour vous garantir la continuité de notre accompagnement en cette période difficile.

      Nous devons tous agir en citoyen, pour protéger nos proches, les personnes les plus fragiles mais aussi le personnel soignant qui oeuvre sans relâche pour endiguer l'épidémie. Alors respectons les consignes de sécurité et soyons solidaire.

      En attendant, prenez soin de vous.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-75124Thu, 05 Mar 2020 16:23:47 +0100Défi Emploi : la nouvelle aide pour professionnaliser vos salariéshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/defi-emploi-la-nouvelle-aide-pour-professionnaliser-vos-salaries/Vous êtes employeur ? Professionnalisez vos équipes pour favoriser l’acquisition de nouvelles compétences, adapter vos salariés à leur nouveau poste de travail et veiller au maintien de leur employabilité.Un recrutement réussi, c’est se poser les bonnes questions et connaître les bons dispositifs de formation ! DEFI Emploi est la nouvelle aide proposée par OCAPIAT pour recruter, former et intégrer vos nouveaux salariés.

      Les conditions pour bénéficier de cette aide

      • Entreprise de moins de 11 salariés
      • Embauche en CDI ou en CDD de + de 6 mois
      • Temps de travail supérieur ou égal à 80% sur la base des 35 heures
      • 2 dossiers "DÉFI EMPLOI" par an / entreprise
      • 1 seul dossier pour le même salarié quel que soit l'entreprise d'embauche
      • Dossier à réaliser 1 mois maxi après l'embauche

      Le montant : 3 300 € HT pour l’employeur

      Tout l'aspect administratif est géré par la Chambre d'agriculture de la Marne.

      Vous souhaitez bénéficier de DEFI Emploi ?

      Contactez Emeline GOZLAN, ingénieur formation, 06.28.69.37.29 - emeline.gozlan@remove-this.aube.chambagri.fr

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-74789Thu, 27 Feb 2020 10:08:10 +0100Vous êtes engagés dans l'oenotourisme ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vous-etes-engages-dans-loenotourisme/Rejoignez le réseau de prestataires du label "Vignobles & Découvertes" pour une visibilité renforcée auprès de vos clients !Ce label a été créé en 2009 par les Ministères de l’Agriculture et du Tourisme afin de développer et de promouvoir l’oenotourisme dans les vignobles français. Il vise à apporter plus de visibilité aux territoires et prestataires labellisés dans un contexte de forte concurrence entre les vignobles du monde entier, et à présenter aux clients une offre plus lisible, en cohérence avec leurs attentes.
      A ce jour, 70 destinations, dans 16 vignobles, qui couvrent presque la totalité du territoire français sont labellisées Vignobles & Découvertes.

      Qui est concerné par ce label ?

      Exploitations viticoles, hébergements, restaurants, activités de loisirs, sites patrimoniaux, agences réceptives, événements, offices de tourisme… sont autant de prestations concernées par Vignobles & Découvertes, à condition d’être localisées dans l’une des zones labellisées.

      En Champagne, il y a aujourd’hui 537 prestations labellisées Vignobles & Découvertes, dont 234 exploitations viticoles.

      L’entrée dans le label Vignobles & Découvertes est gratuite, mais engage chacun à participer aux actions du réseau, à valoriser le label sur ses outils de communication et à renvoyer ses touristes vers les autres membres du réseau.

      Que peut vous apporter "Vignobles & Découvertes"?

      • Une visibilité renforcée : les prestataires labellisés sont largement valorisés dans les actions de promotion de l’ADT et de ses partenaires : supports de communication papier et numériques, accueils presse 100% Vignobles & Découvertes, éductour 100% Vignobles & Découvertes...
      • L'accès à un réseau : des rencontres et des temps d’échange entre labellisés sont organisés afin de faire émerger une dynamique collective (renvoi de clients, partenariats…).
      • Des formations : grâce à des partenariats conclus avec des organismes de formation professionnelle.

      Comment adhérer au label ?

      Vous devez :

      1. Prendre connaissance des critères ainsi que de l’engagement qualité d’accueil du Comité Champagne (en pj) à respecter : valorisation des savoir-faire locaux, fiabilité des horaires d’ouverture, accueil en langue étrangère…
      2. Si vous pensez y correspondre, prendre rendez-vous pour une visite de labellisation avec Fanny Journet à l’ADT Marne, ou votre Office de Tourisme de référence. Cette visite consiste à accueillir l’auditeur comme s’il était un touriste, puis à vérifier ensemble la correspondance aux critères.
      3. Après la visite, retourner tous les documents remis, complétés et signés.
      4. Examen de votre dossier par une commission locale (composée de l’ADT Marne, du CDT Aube, de la Maison du Tourisme des Portes de la Champagne, de l’ART Grand Est, du Comité Champagne et de la Chambre d’agriculture).
      5. Validation de votre dossier par Atout France après recommandation de la commission locale.

      Vous souhaitez plus d'informations sur le label, sur les démarches pour être labellisé ?

      Contactez Fanny JOURNET
      Animatrice du réseau
      Vignobles & Découvertes
      Tél. 03 26 69 51 05
      f.journet@remove-this.tourisme-en-champagne.com
      Ou consultez l’espace partenaires sur www.tourisme-en-champagne.com

      > Vous avez un projet oenotouristique ou d'hébergement touristique ?

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-74439Wed, 19 Feb 2020 10:20:32 +0100Conduite d'enjambeur viticole : une formation gratuite pour les salariés viticoles*https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/conduite-denjambeur-viticole-une-formation-gratuite-pour-les-salaries-viticoles/ Vous souhaitez vous initier à la conduite d'enjambeur viticole ? N'hésitez plus et inscrivez-vous rapidement à la formation les 16,17 mars et 02 avril 2020 à Bar sur Seine. Cette formation est entièrement financée par OCAPIAT pour les salariés viticoles* !Vous y apprendrez notamment à conduire en situation simple un enjambeur en toute sécurité, connaître le code de la route et la réglementation agricole, manœuvrer sur terrain plat avec et sans remorque et réaliser des prises de rang en toute sécurité.  3 jours de pratiques en situation professionnelle dans les vignes !

      > Programme et inscription

      Renseignements au service formation de la Chambre d'agriculture de l'Aube auprès d'Alexandra PICARD au 03.25.43.72.88 ou formation10-52@remove-this.grandest.chambagri.fr

      * Pour les entreprises de moins de 11 salariés

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-74268Fri, 14 Feb 2020 13:53:06 +0100 Votre certiphyto arrive à échéance cette année ou l'année prochaine ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/votre-certiphyto-arrive-a-echeance-cette-annee-ou-lannee-prochaine/Renouvelez-le avant de repartir dans les vignes ! Le certiphyto exploitant se renouvelle 9 mois avant sa date de fin de validité, le temps de faire vos démarches auprès de la DRAAF et de VIVEA.

      Profitez-en : il nous reste encore quelques places pour 2 sessions de renouvellement :

      • Mercredi 25 mars à Epernay
      • Mardi 12 mai à Epernay

      > Plus d'infos

      Contact : Christel Metzger - Tél.03.26.64.95.10

      Vous pouvez aussi choisir une autre solution

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-73692Fri, 31 Jan 2020 14:46:43 +0100Un bon millésime pour la formation " Les clés de la création d'un hébergement touristique " https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-bon-millesime-pour-la-formation-les-cles-de-la-creation-dun-hebergement-touristique/Avec près de 50 participants, essentiellement du secteur viticole, ils sont de plus en plus nombreux en Champagne à vouloir se lancer dans l'aventure. Mais il faut le reconnaître, le secteur ne laisse pas de place à l'improvisation. Cette formation, co-animée par Alexandrine Davesne de la Chambre d'agriculture de la Marne et Jérôme de Guest&strategy, a permis de mettre les points sur les "tion" : réflexion, anticipation, construction, réglementation et distribution.

      En bref, une formation sans concession et dense pour des stagiaires motivés par des projets touristiques ou oenotouristiques, de gîte ou chambre d'hôte.

      Ils témoignent

      Delphine : "Formation très intéressante. Beaucoup de choses à s'approprier mais qui m'ont éclairée sur mon projet ; de nouvelles pistes à explorer d'ailleurs. Intervenants très compétents et agréables ! Merci à eux" .

      Camille : "La formation est dense mais très complète et brosse tous les sujets, nous permettant d'avoir une vision globale de tous les aspects à traiter lors d'une création."

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-73039Wed, 22 Jan 2020 07:58:22 +0100Terres d'échange : votre nouvelle sériehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/terres-dechange-votre-nouvelle-serie/Terres d'échanges, ce sont 7 web séries qui présentent des références issues des expérimentations et essais menés sur les plateformes ou chez les exploitants dans le Grand Est. Côté viticulture, suivez les travaux du GIEE Couverts végétaux en vigne, accompagné par notre conseiller Pierre GACHIGNAT.Dans le cadre du projet « Terres d’échanges », 7 groupes répartis dans la région Grand Est sont suivis sur des thématiques différentes comme l’agriculture de conservation, la méthanisation ou encore la mise en place de couverts végétaux hivernaux en viticulture. Pour chaque groupe, une web-série de 5 vidéos sera réalisée pour suivre les évolutions du groupe et de son animation tout au long d’une saison culturale.

      En Champagne, nous vous proposons de suivre les travaux menés par le GIEE « couverts végétaux ». Il regroupe 18 viticulteurs, répartis sur les 3 principaux départements de l’AOC Champagne.

      Son objectif est d’évaluer l’intérêt de la mise en place de couverts végétaux hivernaux (ou engrais verts) en viticulture.

      Pour cela, les 18 viticulteurs du groupe expérimentent sur une de leur parcelle le semis d’un mélange de 4 espèces qu’ils laisseront se développer tout l’hiver avant de le rouler au printemps. Au cours de cet essai, les principales étapes suivies dans la web-série seront les suivantes :

      • l’implantation et le développement du couvert
      • l’impact sur la réalisation des travaux d’hiver
      • le matériel utilisé pour la destruction du couvert
      • la destruction du couvert
      • le suivi de l’essai après destruction

      A suivre sur notre page Facebook et notre chaîne Youtube !

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-73038Wed, 22 Jan 2020 07:40:47 +0100Les conversions bio progressent en Champagne !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-conversions-bio-progressent-en-champagne/Selon les derniers chiffres de l'Agence Bio, fin 2018, ce sont un peu plus de 200 domaines champenois qui sont engagés dans la certification viticulture biologique. Cela représente quelques 920 ha dont presque la moitié est encore en période de conversion, soit une augmentation d'environ 40% par rapport à 2017 !Les conversions en viticulture bio connaissent une forte croissance en Champagne depuis 2015. Fin 2018, 2,9% du vignoble champenois sont désormais engagé en bio et cette dynamique s'est poursuivie en 2019.

      Les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois sont partenaires du Pôle Conversion, piloté par Bio en Grand Est. Les animateurs et conseillers du Pôle sont disponibles pour répondre à vos questions sur la démarche de conversion et la réglementation. Ainsi en 2019, une quinzaine de "rendez-vous conversion" ont été réalisés.

      Si vous êtes intéressé par la certification bio, les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois peuvent vous accompagner : premières informations, diagnostic conversion, accompagnement technique collectif ou individuel, formation… N'hésitez pas à nous contacter !

      Les prochaines formations auront lieu en février et en mars.
      Voici le programme qui vous attend !

      Conduire mon vignoble en viticulture biologique
      -    4-5 mars (Aube)
      -    18-19 mars (Marne), dernières places restantes

      Soigner la vigne par les plantes
      -    11-12 février (Aube)
      -    3-4 mars (Marne),  dernières places restantes

      Appliquer les rythmes lunaires et planétaires dans la vigne
      -    13 février (Aube)
      -    5 mars (Marne)

      Plus d'informations

      Mélanie BOUCHERAT - Tél. 06.30.40.54.33 - melanie.boucherat@remove-this.aube.chambagri.fr
      Sébastien CARRE - Tél.06.34.26.48.72 - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr
      Céline JOLIBOIS - Tél. 06.88.74.02.77 - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr

      >>> En savoir plus sur l'accompagnement des Chambres d'agriculture

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-72829Fri, 17 Jan 2020 08:03:35 +0100Prestataires de services phytosanitaires: réunion d'informationhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prestataires-de-services-phytosanitaires-reunion-dinformation/Vous êtes prestataire de service ? Et vous souhaitez tout savoir sur la réglementation, sur les certifications VDC et HVE pour vous et vos clients ? Participez à la rencontre initiée pour vous mercredi 5 février à 14h00 à Bar-sur-Seine.En tant que prestataires de services certifié pour les applications phytosanitaires, vous êtes soumis à une réglementation qui évolue, à des sollicitations de vos clients (qualification Viticulture Durable en Champagne) et des riverains (charte de bon voisinage). Une nouveau label (labelpulvé) se met également en place pour garantir l'efficacité des pulvérisateurs.

      Aussi, la Chambre d'Agriculture vous propose de faire un tour d'horizon global de ces changements et des services qui peuvent vous accompagner.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-73040Wed, 08 Jan 2020 08:12:00 +0100Installation : posez clairement les bases de votre projethttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/installation-posez-clairement-les-bases-de-votre-projet-1/S’installer pour la reprise d’une exploitation viticole demande du temps et donc de l’anticipation. Se préparer pour s’installer dans de bonnes conditions est un réel atout pour mettre toutes les chances de son côté. Dans le cadre de votre parcours à l’installation, que vous sollicitiez ou non les aides Jeune Agriculteur, vous pouvez bénéficier d’un entretien personnalisé (le PPP) afin de développer vos compétences professionnelles.Ce dispositif est ouvert à tout porteur de projet en viticulture, quel que soit son âge et son niveau de qualification. Il n’est pas nécessaire de demander les aides à l’installation pour en bénéficier.

      Le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) est un ensemble de préconisations destinées à consolider vos connaissances / compétences afin de vous préparer au mieux au métier de chef d’exploitation, dans toutes ses composantes.
      La mise en place d’un PPP est obligatoire si vous souhaitez obtenir les aides nationales à l’installation (ainsi que certaines aides régionales).

      Les objectifs

      • Compléter si besoin l’acquisition de vos connaissances et compétences adaptées aux particularités de votre projet d’exploitation, à votre profil et à votre expérience
      • Prendre de la distance par rapport à votre projet en le confrontant à d’autres réalités professionnelles, agricoles ou non agricoles
      • Appréhender de manière concrète la façon dont votre projet va s’inscrire dans l’environnement social, économique et professionnel
      • Intégrer la dimension du cadre de vie inhérent à l’activité viticole
      • Inventorier les démarches et les points de vigilance liés à votre projet

      Chaque Plan de Professionnalisation Personnalisé est élaboré par deux conseillers, l’un étant qualifié pour l’analyse des compétences et l’autre pour l’analyse du projet d’installation.

      A l’issue de l’entretien, les actions du PPP vous seront proposées sous la forme d’un plan d’actions avec possibilités :

      • D’actions de formation continue sur des thématiques en lien avec vos besoins
      • D’actions visant l'obtention d'un diplôme conférant la Capacité Professionnelle Agricole
      • De stages en entreprise en France ou à l’étranger

      Schéma présentant les différentes composantes du métier de chef d’exploitation et des exemples de formations proposés

      Schéma présentant les différentes composantes du métier de chef d’exploitation et des exemples de formations proposés

      Vous aussi, vous avez des questions sur l’installation : comment s’y prendre ? vers qui se tourner ? Voici vos contacts :
      Chambre d’Agriculture de l’Aisne : Isabelle DAUTEUIL, 03 23 22 50 36
      Chambre d’agriculture de l’Aube : Marc SCHREIBER, 03 25 43 43 67
      ADASEA Marne : Alexis LEHERLE, 03 26 02 03 03

      >>> Plus d'informations sur l'installation en viticulture

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-71752Tue, 17 Dec 2019 08:07:17 +0100Installation : posez clairement les bases de votre projethttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/installation-posez-clairement-les-bases-de-votre-projet/S’installer pour la reprise d’une exploitation viticole demande du temps et donc de l’anticipation. Dans le cadre de votre parcours à l’installation, que vous sollicitiez ou non les aides Jeune Agriculteur, vous pouvez bénéficier d’un entretien personnalisé (le PPP) afin de développer vos compétences professionnelles.Ce dispositif est ouvert à tout porteur de projet en viticulture, quel que soit son âge et son niveau de qualification. Il n’est pas nécessaire de demander les aides à l’installation pour en bénéficier.

      Le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) est un ensemble de préconisations destinées à consolider vos connaissances / compétences afin de vous préparer au mieux au métier de chef d’exploitation, dans toutes ses composantes.
      La mise en place d’un PPP est obligatoire si vous souhaitez obtenir les aides nationales à l’installation (ainsi que certaines aides régionales).

      Les objectifs :

      • Compléter si besoin l’acquisition de vos connaissances et compétences adaptées aux particularités de votre projet d’exploitation, à votre profil et à votre expérience.
      • Prendre de la distance par rapport à votre projet en le confrontant à d’autres réalités professionnelles, agricoles ou non.
      • Appréhender de manière concrète la façon dont votre projet va s’inscrire dans l’environnement social, économique et professionnel.
      • Intégrer la dimension du cadre de vie inhérent à l’activité viticole.
      • Inventorier les démarches et les points de vigilance liés à votre projet.

      Chaque Plan de Professionnalisation Personnalisé est élaboré par deux conseillers, l’un étant qualifié pour l’analyse des compétences et l’autre pour l’analyse du projet d’installation.

      A l’issue de l’entretien, les actions du PPP vous seront proposées sous la forme d’un plan d’actions avec possibilités :

      • D’actions de formation continue sur des thématiques en lien avec vos besoins,
      • D’actions visant l'obtention d'un diplôme conférant la Capacité Professionnelle Agricole,
      • De stages en entreprise en France ou à l’étranger.

      Vous aussi, vous avez des questions sur l’installation : comment s’y prendre ? vers qui se tourner ?
      Voici vos contacts :

      Chambre d’Agriculture de l’Aisne : Isabelle DAUTEUIL - Tél.03 23 22 50 36
      Chambre d’agriculture de l’Aube : Marc SCHREIBER - Tél.03 25 43 43 67
      ADASEA Marne : Alexis LEHERLE - Tél.03 26 02 03 03

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-71568Wed, 11 Dec 2019 17:05:44 +0100Retour sur la 3ème édition "Effervescence Bio"https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-3eme-edition-effervescence-bio/La 3ème animation "Effervescence Bio" a eu lieu à Vert-Toulon le 26 novembre dernier, dans le cadre du Mois de la Bio en Grand Est. Une quinzaine de vignerons est venue échanger sur la conversion à la viticulture biologique. Retrouvez la synthèse en ligne de cette rencontre."Les clés d'une conversion bio réussie" était le sujet de cette matinée animée par les conseillers des Chambres d'agriculture du vignoble champenois.

      En Champagne, les surfaces en conversion bio augmentent considérablement depuis quelques années. Fin 2018, 204 domaines sont engagés dans la certification, soit 29% de plus qu'en 2017.

      Parmi les sujets abordés :

      • La certification en agriculture biologique
        Elle est encadrée par la réglementation européenne et française. Elle est soumise à un contrôle par l'un des organismes certificateurs, supervisés par l'INAO. La conversion de la vigne dure 3 ans. Marilyne Proust, auditrice  Ecocert dans l'Aube, est intervenue sur le rôle de l'organisme certificateur. Suite à l'engagement, un audit d'habilitation est réalisé, puis un contrôle complet est effectué chaque année. Des contrôles supplémentaires, parfois inopinés, peuvent avoir lieu pour vérifier un point particulier ou plus.
      • Les points techniques essentiels
        > La gestion du mildiou, la plus délicate.
        > La météo est bien sûr le facteur déterminant avec le suivi des prévisions et des relevés.
        > La réactivité est un critère essentiel : matériel et main d'œuvre.
        > La stratégie de traitement doit être rigoureuse : réglementation (dose de cuivre, nombre d'applications par produit…), renouvellement des applications….

      Une conversion en bio nécessite de la motivation, des qualités d'observation, de la technicité, de la patience et des capacités d'adaptation. Il faut anticiper les changements qui seront nécessaires sur le domaine.

      > Consultez la SYNTHESE

      Les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois accompagnent depuis plus de 10 ans les vignerons intéressés par les techniques bio. En collectif (GDV), en individuel et au travers d'animations et de formations, les conseillers agissent au quotidien. L’Agence de l’Eau Seine Normandie soutient ces actions qui sont des leviers importants pour préserver la qualité de l'eau.

      Vos contacts

      Céline LEFEVRE JOLIBOIS (51)
      Tél. 06.88.74.02.77 - celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr

      Sébastien CARRE (10)
      Tél. 06.34.26.48.72 - sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr

      Mélanie BOUCHERAT (10)
      Tél. 06.30.40.54.43 - melanie.boucherat@remove-this.aube.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-71323Wed, 04 Dec 2019 16:25:20 +0100PRÉVENTION DES VOLS AU SEIN DE VOTRE CELLIER OU DE VOTRE BOUTIQUE DE VENTEhttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prevention-des-vols-au-sein-de-votre-cellier-ou-de-votre-boutique-de-vente-1/Quelques pistes pour rendre plus difficile la tâche des voleurs !Un vol se commet généralement en moins de 3 minutes. Le voleur cherche à commettre rapidement son méfait en prenant un minimum de risque.
      Il choisira donc naturellement l’exploitation viticole présentant pour lui le minimum de risque.


      Il faut multiplier les obstacles entre les voleurs et vos bouteilles de champagne :

      - je m’équipe en vidéo protection ou d’une webcam sur mon écran d’ordinateur ;
      - je ne laisse pas mon cellier ou ma boutique ouverts et non verrouillés ;
      - je ne prépare pas mes commandes la veille et je ne les laisse pas sur le transpalette ;
      - je range mes moyens de manutention (transpalettes et autres) loin de mes bouteilles ;
      - en plus de mon alarme, j’installe des points d’éclairage à détection automatique ;
      - je ne laisse pas les véhicules qui se trouvent sur mon exploitation non verrouillés, et ne laisse pas les clés dans l’habitacle ;
      - en cas de passage de client semblant faire du repérage, d’un véhicule suspect, j’appelle immédiatement le 17
      - en cas de vols ou dégradations, je dépose systématiquement plainte.

      Inscrivez-vous au dispositif d'alertes SMS

      Face à la recrudescence des vols subis par les viticulteurs et les agriculteurs, les Chambres d'agriculture ont mis en place un dispositif de prévention par alerte SMS, en collaboration avec l'Etat, la Gendarmerie et la Police Nationale.

      Comment cela marche ?

      Si vous adhérez à ce dispositif d'alerte, vous serez destinataire de messages SMS provenant de la gendarmerie ou de la police. Ces alertes SMS vous avertiront rapidement des faits délictuels commis au préjudice d'agriculteurs et/ou de viticulteurs afin d'attirer votre vigilance. Les messages pourront être ciblés en fonction de vos productions ou de votre localisation.

      Le dispositif fonctionne 24 h/24 et 7 jours/7.

      Comment s'inscrire ?

      Tous les chefs d'exploitation ressortissants des Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois peuvent adhérer au système.

      Son coût est intégralement pris en charge par la Chambre d'agriculture.

      Pour bénéficier gratuitement du service d'alerte par SMS,il suffit de vous inscrire, directement en ligne, selon votre département :

      ]]>
      2019033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-71321Wed, 04 Dec 2019 16:18:51 +0100Certifications : témoignage d'une expériencehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/certifications-temoignage-dune-experience/Une Maison de Champagne engagée dans 3 certifications environnementales. Retour d'expérience sur le partage de cette démarche avec leurs clients et les vignerons.PORTRAIT : Zoé GAUTHEROT est viticultrice à Celles sur Ource et chef de projet certifications.

      Depuis de nombreuses années, la Maison Gautherot s'est engagée dans 3 certifications : Terra Vitis, Haute Valeur Environnementale (HVE) et Viticulture Durable en Champagne (VDC).

      Elle présente les valeurs de cette famille de vignerons qui les ont amenés à aller vers les certifications. Enfin elle explique comment cette démarche est partagée avec leurs clients mais aussi les autres vignerons.

      Vous aussi vous vous posez des questions sur une certification environnementale, Terra VitisHVEVDC ?
      Prenez contact avec votre conseiller pour vous guider dans votre démarche.

       

      Un reportage Chambre d'agriculture de l'Aube à l'occasion de l'émission Le Mag' Terres & Vignes de l'Aube

      ]]>
      2019Actions chambresAgroécologie-HVEVigne033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-69698Thu, 28 Nov 2019 12:27:00 +0100MesParcelles : apprenez à le connaîtrehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mesparcelles-apprenez-a-le-connaitre/Un nouveau rendez-vous pour découvrir MesParcellesProviti MesParcelles : confort, sécurité, simplicité… gagnez du temps au quotidien

      MesParcelles est une solution numérique de gestion centralisée des exploitations agricoles, adapté aux exigences des viticulteurs, qui vous permet de simplifier vos démarches de gestion pour vous concentrer sur vos vignes et la qualité de vos raisins.
      Reconnu pour sa simplicité d’utilisation, MesParcelles, leader de la traçabilité en ligne, répond aux exigences de gestion des entreprises viticoles. Vous pouvez piloter votre exploitation de manière centralisée, prévoir et enregistrer vos pratiques tout en répondant à la règlementation et aux cahiers des charges de certifications environnementales.

      Une gamme complète spécifique aux viticulteurs.

       

      Vous souhaitez découvrir l'outil MesParcelles et les nombreux avantages qu'il offre aux viticulteurs : réaliser la cartographie de votre exploitation, enregistrer vos pratiques viticoles, suivre votre certification environnementale en toute sérénité, gérer vos stocks et calculer vos marges, connecter MesParcelles à votre technologie embarquée
      Un rendez-vous le vendredi 24 janvier, 10h à l'agence de la Chambre d'agriculture à Bar sur Seine
      Vous inscrire : https://www.weezevent.com/2020-decouvrez-mesparcelles

      Vos Contacts :
      Aisne => Jessica PAROSE, 07 84 40 75 30
      Aube => Julie NIEBEL, 06 07 53 94 36
      Marne => Stéphanie OUDNI, 06 32 51 23 45

       

      Découvrez le site internet

       

      ]]>
      2019MesParcelles033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-70592Mon, 18 Nov 2019 08:43:08 +0100Des formations « labellisées Ecophyto » : une autre manière de renouveler son Certiphyto !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-formations-labellisees-ecophyto-une-autre-maniere-de-renouveler-son-certiphyto-1/Près de dix ans après le démarrage des Certiphyto, les premiers certificats délivrés en 2010 vont arriver à échéance. Il faut donc anticiper le renouvellement de son certificat. Parmi les solutions proposées, les formations labellisées Ecophyto !Si votre Certiphyto arrive à échéance en 2020 ou 2021, il faut déjà penser à le renouveler ! Pour ce faire, vous avez bien sûr la traditionnelle formation de renouvellement de 7h ou encore le test QCM d'1h30. Mais une autre solution existe : les formations labellisées Ecophyto, idéale pour les exploitants qui souhaitent faire "d'une pierre deux coups", en validant leur certificat tout en montant en compétences.

      Comment cela marche ?

      Dans les 3 années précédant le renouvellement de votre Certiphyto (maximum 4 mois avant), il suffit de suivre une ou plusieurs « formations labellisées Ecophyto », sur une durée d’au moins 14 heures. Vous devez également avoir bénéficié parallèlement d'une formation à distance de 2h portant sur la réglementation, la protection de l’environnement et de la santé des utilisateurs, ainsi que sur la sécurité lors de l’application. A noter que ces formations sont susceptibles d'être prises en charges par VIVEA.

      Une fois ces formations réalisées, votre certiphyto sera renouvelé.

      Attention, charge à vous ensuite de faire les démarches pour que ce renouvellemnt soit pris en compte par l'Administration :

      1/ Imprimer l'attestation de formation sur le site vivea.fr. La formation sera reconnue et vous n’aurez donc pas à suivre la formation renouvellement Certiphyto de 7h.

      2/ Saisir votre demande de renouvellement du Certiphyto sur le site de la DRAAF, grâce à l'attestation qui vous aura été fournie.

      Vous êtes intéressé ?

      Découvrez les formations labellisées Ecophyto proposées par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois :

      Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter :
      Emeline GOZLAN - Tél : 06 28 69 37 29 - emeline.gozlan@remove-this.aube.chambagri.fr

      >> En savoir plus sur le renouvellement du Certiphyto

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-70761Thu, 14 Nov 2019 10:29:00 +0100Parcours à l'installation : « être motivé et rigoureux et ça vaut le coup ! »https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/parcours-a-linstallation-etre-motive-et-rigoureux-et-ca-vaut-le-coup/Lors de son installation, chacun a des parcours et envies différents mais les outils qui existent et les conseillers qui vous accueillent savent parfaitement s’adapter à votre projet. Témoignage de Lucie VIREY, 38 ans, viticultrice à Balnot-sur-Laignes (10).Lucie VIREY, 38 ans et titulaire d’un master en marketing, s'est installée fin 2018. Elle revient sur son parcours et les bons conseils dont elle a bénéficié pour mener à bien son projet.

      Quel a été votre parcours professionnel ?

      Après mes études, j’ai commencé par un poste de chargée de communication au Comice Agricole de l’Aube. J’ai ensuite travaillé à la FDSEA10, en tant qu’animatrice syndicale. Et deux ans plus tard, je suis devenue commerciale publicitaire pour la Revue Agricole. Après ces différentes expériences professionnelles, je suis partie un an en Australie. A mon retour, j’ai suivi une formation BP REA durant un an.
      Suite à cette formation, j’ai ressenti un manque de pratiques et de connaissances en vinification, c’est donc pour cette raison que je me suis rendue dans différents vignobles de France et du monde : Bourgogne, St-Emilion, Chili, Nouvelle-Zélande et Québec.

      Avez-vous toujours pensé vous installer ?

      Non ! Pendant mes études, je n’y pensais pas du tout. C’est à mon retour d’Australie que les choses ont commencé à prendre forme.

      Quel a été votre première démarche ?

      La formation, pour moi, c’est le pilier de mon installation.
      Mais après l’obtention de mon BP REA en 2015, je me suis rendue au Point Accueil Installation (PAI). Ayant travaillé dans les locaux de la Chambre d’agriculture, je connaissais cette première étape dans le parcours à l’installation. Pourtant c’est là que je me suis rendue compte que je n’étais pas encore prête à m’installer. Et que mes parents n’étaient pas encore prêts à céder leur exploitation.

      Qu’est-ce que vous avez trouvé de positif dans le parcours à l’installation ?

      Le PAI donne une vision globale de toutes les démarches à réaliser pour une installation.
      Le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) permet de compléter et ou d’acquérir de nouvelles compétences.
      Et le stage 21H favorise les échanges avec d’autres porteurs de projet et les organismes agricoles.

      Pensez-vous que ce parcours est suffisamment connu dans le milieu viticole ?

      Je pense qu’il est de plus en plus connu. Par contre, on entend souvent dire que les viticulteurs n’ont pas droit aux aides à l’installation, et ça c’est faux. Chaque cas est différent, c’est pour ça qu’il faut rencontrer des conseillers de la Chambre d’agriculture.

      Que pensez-vous des aides à l’installation ?

      S’installer ça représente beaucoup de frais donc si on a le droit à une aide, il faut la prendre. Personnellement ma Dotation Jeune Agriculteur (DJA) m’a servi à couvrir les frais notariés liés à mon installation.

      Recommanderiez-vous aux futurs installés de faire un parcours à l’installation ?

      Le parcours porte bien son nom, il faut être motivé et rigoureux mais rien d’insurmontable.


      D’une manière plus générale, quels conseils donneriez-vous à des personnes susceptibles de s’installer ?

      Pour s’installer il faut :

      • Etre bien entouré,
      • Se poser une multitude de questions,
      • Etudier plusieurs options,
      • Solliciter différents organismes,
      • Anticiper au maximum.

      Vous aussi, vous vous interrogez sur l’installation :
      comment s’y prendre ? vers qui se tourner ? Voici vos contacts :

      PAI de votre département

      • Aisne : 03 23 22 50 00
      • Aube : 03 25 73 94 72
      • Marne : 03 26 04 74 09

      Chambre d’agriculture de votre département

      • Aisne : 03 23 22 50 50
      • Aube : 03 25 43 72 72
      • Marne : 03 26 64 08 13

      >> Plus d'informations sur l'installation

      ]]>
      Bulles-infos
      news-69321Wed, 23 Oct 2019 15:52:43 +0200Notre objectif : la REUSSITE de vos projetshttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/notre-objectif-la-reussite-de-vos-projets/Consultez les prestations et formations pour la prochaine campagne.Les choix stratégiques de notre interprofession - Zéro herbicide en 2025 et 100% certifiés en 2030 - et la contraction des ventes de Champagne définissent les orientations que doivent prendre les Chambres d’agriculture du Vignoble
      Champenois.

      Consultez l'ensemble des formations et inscrivez vous en ligne.
      Vous avez besoin de faire un point sur une thématique, contactez votre conseiller.

      Offre de services 2020 pour réussir vos projets.

        Et pour joindre un conseiller,
        consultez le répertoire

      ]]>
      Actions chambres033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-66265Fri, 11 Oct 2019 10:40:00 +0200Une nouvelle antenne à Bar-sur-Seine !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-nouvelle-antenne-a-bar-sur-seine/La proximité avant tout ! 7 conseillers viticoles et agricoles sont désormais installés dans la nouvelle antenne territoriale de la Chambre d’agriculture de l’Aube, 24 avenue Maréchal-Leclerc à Bar-sur-Seine.Ce nouvel investissement répond à plusieurs objectifs :
      • Etre en proximité pour accompagner au mieux les demandes de développement de la part des exploitants, de plus en plus nombreuses,
      • Etre un outil au service des agriculteurs et viticulteurs,
      • Etre un lieu d’accueil : réunions, formations,
      • Etre un acteur du territoire.

      Ce bâtiment entièrement réhabilité a été réaménagé en intégrant des critères environnementaux forts, un équipement performants et le confort au travail. Toutes les conditions sont réunies pour vous offrir une antenne qui rassemble un maximum de compétences et d’expertises au cœur du territoire !

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-66680Tue, 17 Sep 2019 08:24:03 +0200MesParcelles fait peau neuve !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mesparcelles-fait-peau-neuve/Un vent de nouveauté souffle sur l'outil MesParcelles ! Les fonctionnalités ont évolué pour répondre à vos besoins, vous permettre de gagner du temps et faciliter votre traçabilité. Voici ce qui vous attend dès cet automne. Nouvelle interface, nouvelle cartographie

      L’interface MesParcelles a été repensée pour être plus ergonomique, plus moderne et vous permettre de gérer librement votre compte, vos changements de campagne...
      La cartographie a été également revisitée pour être plus fonctionnelle, plus fluide et vous faire économiser du temps !

      Nouvelle application smartphone

      Plus intuitive et plus complète, elle vous permettra, ainsi qu’à vos associés et salariés, de saisir vos interventions depuis votre smartphone en bout de parcelles avec ou sans connexion internet ! Moins de temps au bureau : plus de temps libéré !

      Et bien sûr, vous retrouverez la palette complète de toutes les fonctionnalités habituelles :

      • Réaliser la cartographie de votre exploitation
      • Enregistrer vos pratiques
      • Réaliser votre plan prévisionnel de fumure avec le renseignement automatique du cahier d'épandage
      • Conduire votre certification en toute sérénité
      • Transmettre des fiches à vos salariés pour optimiser vos activités
      • Gérer vos stocks et calculer vos marges
      • Suivre la prestation de service
      • Relier MesParcelles à votre technologie embarquée (grâce à la norme ISOBUS pour les enjambeurs)

      AVANT-PREMIERE AU VITeff 2019

      Découvrez les nouveautés MesParcelles viticoles au VITEFF du 15 au 18 octobre 2019
      A l’occasion du VITEFF 2019, l’équipe MesParcelles vous propose des démonstrations gratuites du logiciel et sans rendez-vous. N’hésitez pas à venir nous rendre visite et poser toutes vos questions.

      Pour plus d’informations : Stéphanie OUDNI – Tél. 03 26 64 85 14

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-66259Mon, 12 Aug 2019 09:59:00 +0200Certification par voie collective : une voie qui séduithttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/certification-par-voie-collective-une-voie-qui-seduit/Récoltants-manipulants, coopérateurs, livreurs au kilo, vous êtes de plus en plus nombreux à vous lancer dans la certification. Beaucoup d'entre vous choisissent la certification collective, plus rassurante avec un accompagnement de l’autodiagnostic jusqu’à la certification. Témoignage d'une viticultrice.En juin dernier, 60 exploitations ont obtenu ou renouvelé leur certification Viticulture Durable en Champagne (VDC) et/ou Haute Valeur Environnementale (HVE), dans le cadre d’une démarche collective accompagnée par les Chambres d’agriculture du vignoble champenois. C’est 50 de plus qu’en 2018, année de lancement de la voie collective.

      Parmi eux, Ophélie LAPIE-LAMIABLE, exploite 5 ha à Tours sur Marne. « Après une première formation il y a 4 ans, j’étais motivée puis le quotidien a repris le dessus. J’ai donc fait une nouvelle formation 2 ans plus tard et me suis engagée dans la voie collective pour m’encourager à avancer ». Si Ophélie admet qu’au début elle avait peur d’aller vers une certification, la formation l’a vite rassurée. « Quand on ose se pencher sur le référentiel, on se rend compte qu’on n’est pas très loin du compte. Le plus gros travail est administratif, dans les vignes il n’y a pas grand-chose à faire ».
      L’aspect financier est un argument mis en avant par Ophélie pour le choix de la voie collective, mais surtout elle avait besoin de se sentir accompagnée. Lucie Solier, conseillère Chambres d’agriculture, a donc été une aide précieuse pour la réussite de la certification. « Quand Lucie m’a recontactée pour savoir où j’en étais, je lui ai dit : “ j’ai envie, mais il ne faut plus me lâcher ! ”, j’avais besoin que quelqu’un prenne en main le dossier ».

      Les audits de certification ont eu lieu en avril, une formalité pour l’exploitation d’Ophélie puisqu’elle n’a pas été tirée au sort et n’a donc pas vu l’auditeur de l’organisme certificateur. Avant de venir chercher ses certificats HVE et VDC lors d’une réunion conviviale organisée par les Chambres d’agriculture le 9 juillet dernier à Epernay, Ophélie avait fêté la certification avec ses salariés. « Pour eux, c’est une vraie valorisation de leur travail, ils étaient tout aussi contents que moi, car il a fallu faire évoluer nos méthodes dans les vignes. C’est un travail d’équipe qui a fait avancer l’exploitation au-delà de la simple certification, on progresse plus vite qu’avant ».

      A en voir les demandes d’information qui se multiplient au vignoble et le nombre de groupes collectifs qui se met en place en Champagne, l’avenir de la certification par voie collective semble tout tracé. Pour beaucoup, la question de la certification ne se pose plus, il s’agit maintenant de s’y préparer.

      Les Chambres d’agriculture s’engagent en faveur de la certification collective

      Les Chambres d’agriculture accompagnent 2 groupes collectifs pour les certifications VDC et HVE. Le groupe Chambres d’agriculture du vignoble champenois comporte 42 exploitations certifiées dont 10 depuis 2018, il est constitué par des vignerons adhérents de coopératives partenaires et par des individuels. Le groupe porté par la COVAMA compte pour sa première année d’existence 18 exploitations certifiées.

      Plus d'informations

      Thomas MINEUR - Tél. 06 79 49 89 40
      thomas.mineur@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-66679Wed, 31 Jul 2019 08:07:00 +0200Retour sur les Journées Agroéquipement en Champagnehttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-les-journees-agroequipement-en-champagne/Plus de 200 vignerons ont participé aux Journées Agroéquipement en Champagne, organisées par les Chambres d'agriculture cet été sur le thème "Entretien du sol et engrais vert". Vous n'étiez pas au rendez-vous ? Voici ce qu'il fallait en retenir. Comme vous le savez, la réglementation vise à diminuer fortement l’utilisation des herbicides. Il est donc important de pouvoir connaître différentes techniques pouvant être mises en place sur vos exploitations.
      C’est pourquoi, les thèmes choisis cette année étaient en lien direct avec les outils de travail du sol, leur utilisation et les semis d’engrais verts.

      Tour d'horizon d'outils de travail du sol dans le rang et sous le rang

      • Outils rotatifs et décavaillonneuses : à utiliser en début de saison pour un travail adapté sur les fortes pressions en adventices et ouvrir le sol.
      • Outils hydrauliques à lames : utilisé pour entretenir le travail du sol.
      • Outils mécaniques à lames : outils moins chers mais tout aussi performants pour l’entretien du travail du sol que les précédents.
      • Disques émotteurs : vitesse de travail importante pour micro-buttage sous le rang.

      Pour en savoir, consultez le référentiel de différents matériels disponibles en Champagne, réalisé par notre équipe.

      A noter, que le 1er robot commercialisé sur le marché champenois a été présenté au travail.

      L'utilisation des engrais verts

      Elle est récente en vignes étroites. Leur intérêt est pourtant vaste pour la vign pour : restructurer le sol, limiter l’érosion, apporter de la matière organique, limiter la croissance des adventices…
      De plus, avec la Directive Nitrate qui limite l’utilisation d’engrais, les engrais verts permettent un apport naturel, qui ne sera pas lessivé et qui sera libéré au moment où la vigne en a le plus besoin, c'està-dire à la floraison.
      La stratégie d’implantation est donc à adapter en fonction de votre objectif ou de la problématique parcellaire à résoudre.
      L’offre des semoirs adaptés aux vignes étroites est pour l’instant faible. Des montages artisanaux utilisant des bacs agricoles et des semoirs plus adaptés ont ainsi été présentés.

      Vous souhaitez avancer sur ce sujet, vous vous posez des questions ?

      Prenez rendez-vous avec un conseiller Chambres d’agriculture du vignoble champenois pour faire le point sur votre stratégie et adopter le matériel qui convient.

      Vos contacts Chambres d’agriculture du vignoble champenois
      Aisne : Pierre GACHIGNAT - 06 72 91 96 31
      Marne : Johan KOUZMINA – 07 87 95 72 41
      Aube : Dimitrios SKOUTELAS – 06 37 76 94 95 / Julie NIEBEL - 06 07 53 94 36

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-63060Thu, 04 Jul 2019 13:16:52 +0200Tondeuses interceps : tour d’Horizon à Boursaulthttps://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tondeuses-interceps-tour-dhorizon-a-boursault/Le 3 juillet dernier se déroulait une animation sur la thématique des tondeuses interceps.Cette pratique encore peu répandue permet par exemple de maintenir une vigne propre juste avant vendanges ou de se sortir d’une année fort humide ne permettant pas un passage d’interceps efficace.

      5 modèles ont pu être présentés, par des constructeurs ou utilisateurs. 

      Chacun a pu décrire les spécificités de sa machine, appuyé par une démonstration matérielle d’une parcelle de la commune de Boursault.

      Les 60 participants ont ainsi pu repartir éclairés sur une pratique qui pourrait se développer ces prochaines années au vignoble.

      Plus d'informations :Johan KOUZMINA - Tél.03.26.51.19.44

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoise
      news-62336Thu, 20 Jun 2019 16:46:24 +0200Certification : une réussite collective !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/certification-une-reussite-collective/32 exploitations viennent de valider leur certification Viticulture Durable en Champagne et/ou Haute Valeur Environnementale. Elles rejoignent les 10 premières exploitations certifiées en 2018 avec le groupe des Chambres d’agriculture du vignoble champenois !Qu’elles soient indépendantes ou adhérentes à l'une des coopératives partenaires des Chambres d’agriculture, toutes ces exploitations ont d’abord reçu la visite d’un auditeur de la Chambre afin d’évaluer leur performance environnementale. Elles ont ensuite été accompagnées pour lever les éventuels écarts constatés. Pour finir, c’est un organisme certificateur agréé (OCACIA) qui est venu valider en avril dernier le travail de la Chambre d’agriculture et des vignerons du groupe en auditant 8 de ces exploitations.

      Si l’on y ajoute les 18 exploitations du groupe de la COVAMA, également accompagnées par les Chambres d’agriculture, ce sont 50 exploitations qui viennent grossir la liste des certifiés en Champagne, preuve s’il en est que la voie collective est un moyen efficace pour les viticulteurs souhaitant franchir le pas de la certification !

      Pour plus d’informations :
      Thomas MINEUR
      Tel : 06 79 49 89 40- thomas.mineur@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      Bulles-infos
      news-62181Mon, 17 Jun 2019 16:46:10 +0200VITeff 2019 - Prenons rendez-vous du 15 au 18 octobre à Epernay!https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/viteff-2019-prenons-rendez-vous-du-15-au-18-octobre-a-epernay/Les Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois seront présentes au VITeff 2019, du 15 au 18 octobre au Millésium d’Epernay.Pour cette édition, les élus et conseillers des Chambres d’agriculture vous proposent des animations sur les thématiques suivantes :
      • Certification collective (Haute Valeur Environnementale et Viticulture Durable en Champagne)
      • Objectif Zéro herbicide en 2025.

      La conférence DEPHY organisée à l’occasion du salon sera tiendra le jeudi 17 octobre et abordera le sujet du Zéro herbicide sous l’angle technico-économique.

      Dès maintenant, notez les dates et retrouvez nous au VITeff à Epernay.

      Plus d'infos : Cécile REBY Tél. 03 25 43 72 96

      ]]>
      Bulles-infos
      news-62163Mon, 17 Jun 2019 15:22:18 +0200Journée Agroéquipement : Entretien du sol et engrais vert : quelle stratégie adopter ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/journee-agroequipement-entretien-du-sol-et-engrais-vert-quelle-strategie-adopter/C'est le thème des Journées Agroéquipement en Champagne 2019! Deux rendez-vous vous sont proposés : le mercredi 17 juillet à Villevenard (Marne) et le jeudi 18 juillet à Ville-sur-Arce (Aube). L'entrée est libre et gratuite! Parmi les questions abordées lors de ce rendez-vous : pourquoi utiliser les engrais verts ?Les Journées Agroéquipement en Champagne sont des rendez-vous incontournables pour les viticulteurs champenois. Pour cette nouvelle édition, les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois ont décidé de dédier ces rencontres aux stratégies combinant entretien du sol et engrais vert. Objectif ? Réduire les intrants, en particulier les herbicides et les engrais.

      Cette thématique s'inscrit dans la suite des travaux déjà menés par le GDV de l'Aube, qui avait constitué dès 2016, un groupe de viticulteurs d'acquisition de références techniques sur le sol. Parmi les leviers identifiés : les engrais verts.

      En effet, ces derniers permettent une couverture hivernale du sol et contribuent à :

      • Structurer et stabiliser le sol (lutte contre l’érosion),
      • Favoriser la vie biologique des sols,
      • Stocker de la matière organique et du carbone dans le sol,
      • Apporter des éléments nutritifs (N,P,K),
      • Limiter le développement des adventices
      • Favoriser la biodiversité.

      Mais c'est quoi un engrais vert ?

      Un engrais vert est composé de plantes annuelles à développement rapide, avec une capacité corrective ou améliorante et donc une action plus rapide et plus intense qu’un fumier. Le but d’un engrais vert est de pousser lorsque la vigne n’a pas besoin d’éléments nutritifs. Pour se faire, le semis se réalise avant la vendange, de début août à mi-septembre. Le couvert va ainsi se développer pendant l’automne et avant les premières gelées hivernales.

      La destruction du couvert a lieu en sortie d’hiver et avant débourrement (afin d’éviter le risque de gel) et selon le but recherché peut être réalisé soit par roulage pour former un mulch, soit par broyage pouvant être suivi d’un enfouissement (permet d’augmenter l’apport d’azote). La destruction du couvert 1 à 2 mois avant la floraison permet aux éléments absorbés par le couvert d’être accessibles par la vigne à la période où elle en a le plus besoin, c’est-à-dire autour de la floraison.

      Avant la destruction, il est possible de réaliser la méthode MERCI (Méthode d’Estimation des Restitutions potentielles de N P K par les cultures intermédiaires), très utilisée en agriculture.  Il s’agit de calculer la biomasse sèche du couvert en tonne de matière sèche aérienne par hectare, pour estimer la quantité d’azote dans le couvert qui sera mise à disposition de la vigne. Pour une bonne restitution, le couvert doit être développé et dense.

      Autant de points qui seront abordés lors des Journées Agroéquipement en Champagne de juillet, nous vous attendons nombreux!

      Informations pratiques

      > TELECHARGER LE PROGRAMME

      17 juillet 2019, 14h à Villevenard (Marne)
      Contact : Johan KOUZMINA - Tél.07.87.95.72.41 - johan.kouzmina@marne.chambagri.fr

      18 juillet 2019, 14h à Ville sur Arce (Aube)
      Contact : Dimitrios SKOUTELAS - Tél.06.37. 76.94.95 - dimitrios.skoutelas@aube.chambagri.fr

      ENTREE LIBRE ET GRATUITE

       

       

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-62172Tue, 04 Jun 2019 16:12:00 +0200Hydraulique douce : du rêve à la réalité ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/hydraulique-douce-du-reve-a-la-realite/Tel était le thème de la journée technique Erosion Vignoble qui a réuni à Reims 74 acteurs du vignoble champenois, tous concernés par la nécessité de changer les pratiques d’aménagements pour lutter contre l’érosion et le ruissellementCette rencontre, organisée par la Cellule Erosion de la Chambre d’agriculture de la Marne, a été marquée par l'intervention de six experts de l’hydraulique des coteaux en Champagne : Sabine LABOUREL (AESN1), Jean-Paul ANGERS (Comité Champagne), Florent MORIGNY (DDT2), ou de l’hydraulique douce en France, Paul VAN DIJK (CRAGE3), Jean-François OUVRY (AREAS4) et Hervé GASDON (ONF-RTM5), qui ont partagé leur vision sur ce thème.

      Mais qu’entend-on vraiment par « ouvrage d’hydraulique douce » ?

      Il s'agit d'ouvrages construits avec des plantes vivantes ou mortes. Leur objectif est d’utiliser les aptitudes biologiques, physiologiques et physiques des plantes pour apporter des solutions techniques à des problèmes de protection des sols, notamment la lutte contre l’érosion (Frossard et Evette 2009).

      L’hydraulique douce regroupe tous les éléments qui interceptent les écoulements superficiels. Ils se trouvent sur les passages d’eau de ruissellement et impactent l’écoulement par un effet de freinage et/ou par un effet sur l’augmentation de l’infiltration. De ce fait, l’hydraulique de l’écoulement se modifie.Par exemple, le freinage diminue la capacité du ruissellement à transporter des sédiments et induit ainsi des dépôts en amont ou dans le dispositif.

      L’hydraulique douce peut se présenter sous différentes formes : bandes enherbées, ouvrages bois, gratte à viva, haies anti-érosives, fascines, boisement d’infiltration, talus/fossé, ou des combinaisons de ces éléments.

      Tous les acteurs concernés par des projets d’hydrauliques extra-urbains étaient invités à cette journée. Les bureaux d’études, les porteurs de projets, les partenaires techniques et les partenaires financiers ont pu écouter nos six experts sur la réglementation, le financement et la technique de réalisation d’ouvrages d’hydraulique douce.

      Trois thèmes ont notamment été développés : le diagnostic d’un bassin versant par le biais de la modélisation, les aménagements d’hydraulique douce en intra-parcellaire et les aménagements d’hydraulique douce dans les zones extra-parcellaires.

      Encore peu présents dans les coteaux Champenois, les fascines, les haies de lutte contre l’érosion, les noues enherbées, les grata viva, et autres aménagements seront sans nul doute les fers de lance de la nouvelle approche économique et écologique de l’aménagement raisonné et durable du vignoble Champenois.

      Dans les mois et années à venir, ces ouvrages, couramment utilisés dans d’autres régions, disposeront de plus de références concernant leur dimensionnement, leur durée de vie, leur efficacité, la pertinence de leur emplacement et l’entretien nécessaire. En tout état de cause, leur efficacité sera pleinement complétée par la poursuite du développement de l’enherbement des parcelles de vigne par chaque exploitant.

      Pour plus d'informations:

      Blandine DUPONT - Xavier CARPENTIER
      Cellule érosion Chambre d’agriculture de la Marne
      Tél.03 26 77 36 50

      AESN1 : Agence de l’Eau Seine Normandie
      DDT2 : Direction Départementale des Territoires
      CRAGE3 : Chambre Régionale d’Agriculture du Grand Est
      AREAS4 : Association de recherche sur le Ruissellement, l’Érosion et l’Aménagement du Sol
      ONF-RTM5 : Office National des Forêts – Restauration des Terrains en Montagne

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-62177Tue, 28 May 2019 16:37:00 +0200Le digital, c'est vertigineux!https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-digital-cest-vertigineux/La conférence « Saisir les opportunités du numérique pour développer ses ventes de Champagne » a réuni, le 16 mai dernier à Polisy, des viticulteurs soucieux de comprendre les comportements des consommateurs et les actions à mettre en œuvre pour faire du numérique un vrai atout pour sa commercialisation.Les Chambres d’agriculture du Vignoble champenois, le Syndicat Général des Vignerons et Champagne de vignerons invitaient les viticulteurs pour une conférence « Saisir les opportunités du numérique pour développer ses ventes de Champagne ». Le 16 mai, à la salle des fêtes de Polisy, Gilles Isart, consultant-coach et fondateur de Vitis Consultant a livré aux participants les clés pour comprendre les comportements des consommateurs et les actions à mettre en œuvre pour faire du numérique un vrai atout pour sa commercialisation.

      Cette conférence avait pour objectif de sensibiliser les vignerons aux pratiques digitales des consommateurs pour définir une stratégie commerciale adaptée. Pour Gilles Isart : « la révolution technologique, et donc la transition digitale, a déjà commencé et tous les corps de métiers sont concernés (hôtellerie, musique, alimentation, vins…) ».

      La nécessité de s’adapter à ce nouveau pouvoir de consommation est une évidence et d’autant plus avec l’apparition des sites tels que Airbnb, Amazon, Uber mais aussi d’ores et déjà plus de 40 sites dédiés aux vins. Attention, ce n’est pas une révolution technologique, mais bien une révolution sociétale !


      Nous vivons actuellement 3 types de transitions :

      1)    Sociétale : forte expression individuelle entraînant une demande de personnalisation à l’excès des produits,
      2)    Environnementale : sa préservation, la durabilité du produit,
      3)    Numérique : mutation des pratiques et des comportements.

      Leurs évolutions rapides et leurs liens étroits nécessitent une adaptation rapide pour poursuivre son activité commerciale.

      Vers le "consom'acteur"?

      Aujourd’hui on parle de « consom’acteur », exigeant, impatient, infidèle, le consommateur de 2019 recherche l’expérience et l’émotion : « Le champagne comme tout autre produit n’est plus la principale motivation. Le produit se confond maintenant avec l’expérience qu’il apporte au consommateur ».

      Il s’agit là de l’avènement de l’économie de la fonctionnalité et de l’expérience.
      Il faut donc créer de la valeur, inventer, vendre des expériences et dégager de l’émotion, dont le produit est le support.

      L’ingrédient principal de la réussite dans l’économie de l’expérience est la création de lien. Il faut allier un produit de qualité à une histoire à une identité qui donnent envie. Mais attention tout de même, car le numérique peut aussi être un moyen pour les « barbares » de dévorer les circuits traditionnels et entraîner une « uberisation » de l’économie : placés au plus près du consommateur, ils captent l’essentiel de la valeur ajoutée et remplacent les acteurs intermédiaires.
      Le dernier élément de la mutation : les données clients. Leur valeur est indéniable pour qui sait les utiliser. Il est nécessaire de les stocker, de les traiter pour connaitre les préférences de ses clients et ainsi cultiver une relation de proximité pour maintenir le développement de ses ventes.

      La transition digitale : une opportunité pour les TPE et PME

      La communication doit être instantanée, généreuse, transparente et collective, en créant des interactions. Le client est au cœur de la démarche.
      Il faut que l’entreprise soit :

      • Engagée : nourrir la relation avec le client, communiquer, repenser les lieux d’accueil, apporter du plaisir et des surprises au client, entretenir la curiosité et l’engagement…,
      • Accessible : connectable partout via un site performant,
      • Connectée : contact client, conversation, entrer en intéraction, via les réseaux sociaux, e-réputation…

      Le digital c’est ainsi la possibilité pour une entreprise modeste d’accéder, pour un coût identique, à tous ses clients qu’ils soient proches ou à l’autre bout du monde. Mais c’est aussi 1 ou 2 métiers de plus à s’approprier et il est peut-être utile « d’y aller à plusieurs ! »

      Plus d'informations : Jean-Michel ECOCHARD, Directeur Marché viticulture - Tél. 03 25 43 72 72

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-61134Thu, 16 May 2019 10:58:44 +0200Les Vignerons Indépendants renouvellent leur confiance aux Chambres d'agriculture!https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-vignerons-independants-renouvellent-leur-confiance-aux-chambres-dagriculture/La Fédération Régionale des Vignerons Indépendants de Champagne et les Chambres d’agriculture du vignoble champenois viennent de renouveler leur partenariat débuté en 2017 pour accompagner les adhérents de la fédération vers les certifications Haute Valeur Environnementale (HVE) et Bio.A en juger par l’évolution du nombre de vignerons indépendants certifiés HVE ou bio, ce partenariat est sans doute une réussite. Pour autant, il est nécessaire de le faire vivre et de l’améliorer, c’est pourquoi la traçabilité est venue compléter une liste d'accompagnements déjà bien fournie!

      Le partenariat initial prévoyait l’animation, par les Chambres d'agriculture, de plusieurs réunions ouvertes gratuitement à tous les adhérents. Les réunions sur la certification et le bilan technique de la campagne ont été complétées par une rencontre traitant des préconisations techniques pour la campagne à venir (réunion en place depuis 2018).

      Du côté des prestations d’accompagnement technique (animation collective sur l’entretien du sol, réglage de pulvérisateur…), de même que des accompagnements à la certification (pré-audit HVE), pas de changement. Les adhérents bénéficient toujours de l’expertise des conseillers de la Chambre d’agriculture !

      En ce qui concerne les formations, elles ont pour objectif de répondre aux besoins des vignerons indépendants. C'est pourquoi, une formation « sortir du glyphosate » a été organisée le 24 janvier dernier, suivie d’une formation « conduire mon vignoble en viticulture biologique et initiation à la viticulture biodynamique » les 20 et 21 mars.

      La principale nouveauté de ce partenariat concerne donc le logiciel de traçabilité Mes p@rcelles avec lequel de nombreux vignerons indépendants travaillent déjà. Par l’intermédiaire d’un abonnement via la FRVIC, les adhérents peuvent désormais bénéficier d’un tarif préférentiel « partenaire ».

      Contact : Thomas MINEUR - Tél.03.26.77.36.01 - thomas.mineur@remove-this.marne.chambagri.fr

      ]]>
      Bulles-infos
      news-61131Thu, 16 May 2019 10:39:23 +0200L'oenotourisme, pourquoi pas vous ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/loenotourisme-pourquoi-pas-vous/Vous avez un projet de créer un hébergement touristique de type meublé de tourisme (gîte) ou chambres d'hôtes ? Vous souhaitez développer une activité oenotouristique sur votre exploitation ? Bénéficiez des conseils en stratégie des Chambres d'agriculture.Se lancer dans l’œnotourisme peut faire partie des leviers de développement économique de votre exploitation viticole. Cette activité contribue en effet au renouvellement de votre image et donne une nouvelle dynamique à votre entreprise. Elle permet aussi d'attirer de nouvelles clientèles en leur proposant une expérience sensorielle autour du vin.

      Le secteur du tourisme évolue très vite, les attentes des clients et leur manière de vivre leur voyage également. C’est un nouveau métier à appréhender.

      Pour y parvenir, les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois vous proposent une offre de conseil en développement œnotouristique sur mesure pour définir une véritable stratégie d’accueil sur l’exploitation :

      • Etude du marché et des tendances du secteur de l’oenotourisme.
      • Audit du domaine pour détecter les forces et les faiblesses des activités existantes.
      • Appui à la définition d’une stratégie d’accueil performante sur l’exploitation.
      • Appui à la définition d’un concept attractif en cohérence avec le potentiel et les ressources du domaine. (Parcours de visite, pique-nique vigneron, évènementiel…)
      • Appui à la construction de la politique tarifaire des prestations.
      • Information sur le cadre règlementaire (Licence, accessibilité, sécurité, hygiène…)
      • Conseil sur la stratégie de communication et de distribution.
      • Définition d’un plan d’actions

      Vous êtes intéressés et vous souhaitez en savoir plus, contactez notre conseillère oenotourisme :

      Alexandrine Davesne – Tél. 06.44.20.73.19 - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr

       

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-61124Thu, 16 May 2019 09:55:33 +0200Retour sur la première Vigne Bio Ouverte 2019 !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-premiere-vigne-bio-ouverte-2019/Mercredi 15 mai après-midi, une quinzaine de vignerons est allée à la rencontre de Dominique Lelarge, vigneron certifié en viticulture biologique et biodynamique à Vrigny (51). Sur la thématique "Viticulture biodynamique : 1ère approche!", cette animation a permis de nombreux échanges entre les participants.Dominique Lelarge a présenté son parcours et les points importants à prendre en compte pour passer en viticulture bio (pulvérisation efficace, main d'œuvre, observation…). Une présentation qui a été complétée par la visite de deux parcelles et par l'intervention du Grand Reims qui a souligné l'intérêt de la viticulture bio pour la protection de la ressource en eau, notamment sur les aires d'alimentation et de captage d'eau potable.

      Cette première édition de l'année des Vignes Bio Ouvertes * sera suivie d'autres rendez-vous dans les prochains mois. Retrouvez ci-dessous les dates des futures rencontres :

      Dans la Marne

      • Le 19 juin chez Thibaut Legrand à Fleury-la-Rivière sur le thème "Conversion à la viticulture biologique"

      Dans l'Aube

      • Le 23 mai chez Raphaël Piconnet à Neuville-sur-Seine sur le thème "Conversion à la viticulture biologique"
      • Le 3 juillet chez Emmanuel et Bénédicte Leroy sur le thème "Favoriser la biodiversité dans les vignes : exemple du tressage"

      Dans l'Aisne

      • Le 10 octobre chez Benoit Dehu à Fossoy sur le thème "Conversion à la viticulture biologique"


      Pour tout renseignement sur la viticulture biologique vous pouvez contacter :
      Céline JOLIBOIS (Marne) : celine.jolibois@remove-this.marne.chambagri.fr – Tél.06.88.74.02.77
      Sébastien CARRE (Aube) : sebastien.carre@remove-this.aube.chambagri.fr – Tél.06.34.26.48.72

      *Les Vignes Bio ouvertes sont organisées par Bio en Grand Est en partenariat avec les Chambres d'Agriculture du Vignoble champenois.

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-61112Wed, 15 May 2019 18:54:12 +0200Tour d'horizon des pratiques viticoles durables et émergentes !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tour-dhorizon-des-pratiques-viticoles-durables-et-emergentes/Dans le cadre de la Semaine européenne du Développement Durable, découvrez des pratiques durables et émergentes en viticulture! Rendez-vous mardi 4 Juin à 13h45 à Chamery. Lors de cet événement organisé par la Chambre d’agriculture de la Marne et le Grand Reims, vous découvrirez :
      • Un robot multifonction appelé « Bakus » - Première démonstration dans une parcelle vitcole
      • Le fonctionnement du charrutage à cheval – Retour sur une pratique ancestrale
      • Des outils de travail du sol, le devers lame – Pensé et réalisé par un viticulteur - et des disques crénelés interceps
      • De la pulvérisation « économe en intrant » - Une pulvérisation automoteur pas comme les autres
      • Un retour d’expérience sur de l’éco-pâturage hivernale en vigne – Une pratique de tonte peu commune à découvrir
      • Une présentation du référentiel d’outils de travail du sol champenois – Suite à des essais et à une compilation de multiples retours d’expérience

      Infos pratiques

      Mardi 4 juin 2019
      13h45 à Chamery
      Entrée libre sur inscription (le plan d’accès sera remis lors de l’inscription)
      Infos et inscription auprès de Blandine DUPONT - Tél.03.26.77.36.10

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-61137Tue, 14 May 2019 11:10:00 +0200Journée Agroéquipement 2019 : « Entretien du sol et engrais vert : quelle stratégie adopter ? »https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/journee-agroequipement-2019-entretien-du-sol-et-engrais-vert-quelle-strategie-adopter/17 et 18 juillet 2019, partagez de façon originale les stratégies possibles à adopter pour la gestion de votre sol. Présence exceptionnelle de BAKUS de VITIBOT ! Venez le découvrir !Pour répondre aux objectifs donnés à la profession à savoir l’entretien du sol sans herbicide, et leur potentiel arrêt en 2025, des démonstrations vous permettront d’apprécier l’association de techniques dans l’objectif d’une stratégie bien identifiée.

      Les engrais vert permettent de lutter contre l’érosion, d’améliorer la structure et la portance du sol et de favoriser le développement de l’activité des organismes du sol. Différents modèles de semoir seront exposés ainsi que la stratégie qui correspond à l’utilisation.

      Autant d’éléments à mettre en cohérence pour améliorer la performance de votre exploitation.

      Informations pratiques

      17 juillet 2019, 14h à Villevenard (Marne)
      Contact : Johan KOUZMINA - Tél.07.87.95.72.41 - johan.kouzmina@remove-this.marne.chambagri.fr

      18 juillet 2019, 14h à Ville sur Arce (Aube)
      Contact : Dimitrios SKOUTELAS - Tél.06.37. 76.94.95 - dimitrios.skoutelas@remove-this.aube.chambagri.fr

       

      Présence exceptionnelle de BAKUS de VITIBOT ! Venez le découvrir !

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-61139Thu, 02 May 2019 11:51:00 +0200Limiter le désherbage chimique : c’est quoi votre stratégie ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/limiter-le-desherbage-chimique-cest-quoi-votre-strategie/Le 30 avril dernier, les viticulteurs étaient réunis à Domptin (02) pour échanger sur leurs stratégies d'entretien du sol. A cette occasion, 5 d'entre eux ont partagé leurs expériences!À la différence des démonstrations de matériels traditionnelles, cet évènement, organisé par les Chambres d'agriculture et le GEDV de l'Aisne, avait pour but de présenter non pas des outils mais des itinéraires techniques d’entretien du sol. L’objectif était d’aborder le sujet du passage au « zéro herbicide » de façon plus globale.

      Pour cela, 5 viticulteurs de la commune ont présenté leur stratégie d’entretien du sol respective devant une soixantaine de viticulteurs venus assister à cet évènement.

      De nombreux points ont été abordés, tels que la fertilisation, les outils utilisés, le temps de travail nécessaire, les problèmes rencontrés...

      L’intérêt pour les viticulteurs venus assister à ces témoignages était de pouvoir s’inspirer de ces stratégies pour faire évoluer les leurs mais aussi d’identifier les erreurs à ne pas commettre.

      Ces 3 heures d’échanges nourris entre intervenants et viticulteurs ont permis de répondre aux principales interrogations des participants.  Et pour compléter le programme, des démonstrations d'outils de travail du sol ont été proposées : intercep Cutmatic Boisselet, disques émotteurs Braun ou encore intercep à lame Souslikoff ont défilé dans les vigne

      Cet après-midi était l'occasion de rassurer les viticulteurs n’ayant pas encore franchi le pas.

      Pour plus d’informations, les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois et le GEDV de l’Aisne restent à votre disposition pour répondre à vos questions.

      SAVE THE DATE

      Prochain rendez-vous le 4 juillet 2019 pour une démonstration de tondeuses interceps sur la commune de Charly-sur-Marne (02).

      Plus d'informations :
      Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois -  Pierre GACHIGNAT - Tél.06.72.91.96.31 - pierre.gachignat@remove-this.marne.chambagri.fr
      GEDV de l’Aisne - Tél.03.23.71.93.18

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-60145Fri, 19 Apr 2019 13:12:00 +0200Pulvérisation : un doute sur votre réglage de matériel ?https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pulverisation-un-doute-sur-votre-reglage-de-materiel/Avant le début de la campagne de traitement, pensez à bien régler votre matériel pour une protection optimale de vos vignes. La révision du pulvérisateur est une étape clé pour l’efficacité des traitements phytosanitaires.Elément essentiel de la production viticole, la pulvérisation reste globalement méconnue, peu appréhendée et souvent mal maîtrisée. Dans de nombreux cas, l’arrivée inattendue ou le développement excessif de maladies, notamment d’oïdium, sur certaines parcelles est à imputer à une mauvaise qualité d’application des produits phytopharmaceutiques.

      Une multitude de facteurs  sont à prendre en compte (technologie de pulvérisateur, volume/hectare, vitesse d’air, orientation des mains...), la combinaison des réglages possibles est complexe et obtenir une bonne qualité de pulvérisation nécessite un minimum de temps et de connaissances.

      Les écarts les plus fréquents observés lors des réglages des pulvérisateurs concernent dans un premier temps une vitesse d'air excessive, puis une mauvaise orientation des diffuseurs, celle-ci est à adapter en fonction de la pousse de la vigne. Enfin, un débit irrégulier au sein d'une rampe de traitement est très souvent observé, en effet, en Champagne les rampes des pulvérisateurs peuvent traiter jusqu'à 11 rangs, il est donc primordial de mesurer l'homogénéité du traitement.

      Vous souhaitez plus de sérénité et vous assurez que votre pulvérisateur est bien réglé ?

      Les conseillers des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois vous proposent un réglage complet en 8 points :

      • Diagnostic des fuites
      • Contrôle des filtres
      • Contrôle des débits par buse
      • Mesure des vitesses d’air
      • Réglage des diffuseurs
      • Diagnostic d’homogénéité de pulvérisation sur le terrain
      • Vérification de la qualité du traitement avec la plaque de fer et les papiers hydrosensibles
      • Contrôle du volume/ha

      Vous souhaitez en savoir plus ?
      Contactez les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois
      - Marne Céline Jolibois - Tél.06.88.74.02.77
      - Aube - Julie Niebel - Tél.06.07.53.94.36

      > Plus d'informations

      ]]>
      033-eve_acal-51-viti-champenoiseBulles-infos
      news-60147Tue, 09 Apr 2019 13:21:00 +0200Suivi parcellaire : début de la nouvelle campagne !https://vignoble-champenois.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/suivi-parcellaire-debut-de-la-nouvelle-campagne/Le 8 avril dernier, la campagne 2019 d'observations parcellaires a débuté sur 100 parcelles du vignoble champenois. Chaque semaine, 10 conseillers des Chambres d'agriculture réalisent des comptages et observations en fonction des stades phénologiques de la vigne et de l'actualité au vignoble.Chaque semaine en saison végétative, les conseillers des Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois réalisent des tournées d'observations parcellaires.

      Stades phénologiques, dégâts de ravageurs (pyrales, tordeuses…), maladies fongiques (mildiou, oïdium, pourriture grise…), auxiliaires présents... font partie des points contrôlés, ainsi que d'autres comptages selon l'actualité comme les dégâts éventuels de gel.

      Les informations recueillies servent de support à la rédaction du Message Général, message technique hebdomadaire qui fa