Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Oenotourisme et hébergements insolites, un duo pétillant pas si simple à mettre en place

Oenotourisme et hébergements insolites, un duo pétillant pas si simple à mettre en place

Flux RSSImprimer la page
hébergement insolite

Les hébergements insolites connaissent un succès croissant et profitent de l’évolution des tendances du voyage pour des séjours originaux autour de la déconnexion et du ressourcement. L’envie de vivre une expérience singulière s’est également accrue avec la crise sanitaire.

D’après les chiffres publiés par le site spécialisé dans l'hébergement insolite Abracadaroom, Ce marché pesait plus de 260 millions d’euros en 2019 avec une clientèle quasi exclusivement française. Les étrangers ne représentent que 5 % des séjours. L’élargissement de la gamme et l’augmentation du niveau de confort permet d’attirer de nouvelles clientèles, notamment les seniors jusque-là peu nombreux sur ce secteur.

Il y a aujourd’hui plus de 900 domaines insolites sur l’hexagone pour environ 3 500 modules. Plus de 81 % des domaines possèdent moins de 5 unités.

En Champagne, le marché n’est pas encore mature

La Chambre d’agriculture de la Marne dénombre seulement une cinquantaine d’hébergements insolites répartis sur l’Aisne, l’Aube et la Marne. Près de la moitié du parc est concentré dans l’Aube.

On assiste aujourd’hui à une course à l’innovation pour rendre l’expérience encore plus originale mais également plus durable. De nouvelles techniques voient le jour avec, par exemple, le traitement des eaux usées par les plantes. L’éco-tourisme constitue une des principales valeurs du séjour insolite.

Côté concept, la cabane reste très plébiscitée par les voyageurs. La dernière génération est flottante et autonome. Le tout inclus est également un critère de choix et les hébergements sont de plus en plus haut de gamme.

Le développement de l’hébergement insolite sur un territoire est un facteur d’attractivité et de diversité. Les collectivités l’ont bien compris et des subventions existent pour favoriser l’émergence du tourisme insolite, la Chambre d’agriculture de la Marne étant à votre côté pour vous accompagner dans le montage de ces dossiers.

En 2021, les trois intercommunalités : Agglo d’Epernay, CCGVM et CCPC ont créé un fond spécial pour donner un coup de pouce financier aux porteurs de projets.

Les règles d'urbanisme à prendre en compte

Le premier facteur d’échec des projets insolites est lié aux rejets des autorisations d’urbanisme. Qui dit insolite, dit environnement nature, boisé, en dehors des zones urbanisés. Le cadre et l’environnement sont en effet déterminants pour qualifier un hébergement d’insolite. C’est là que commence un parcours administratif complexe pour le porteur de projet.

L’autorisation d’urbanisme est un élément clef : déclaration préalable, permis d’aménager ou encore permis de construire dans certains cas.

Avant toute démarche, il faudra consulter le règlement d’urbanisme pour identifier les caractéristiques du zonage de la parcelle concernée. Chaque commune possède son propre document d’urbanisme avec des différences notables d’une commune à l’autre. Le porteur de projet devra se rapprocher au plus tôt de la collectivité qui pourrait le cas échéant engager une procédure de révision. A cela peut s’ajouter des contraintes paysagères et environnementales (réseaux électriques, assainissement, intégration paysagère…).

Bien préparer son business plan

Le développement d’un hébergement insolite nécessite la réalisation d’un business plan.

D’autres aspects sont alors à prendre en compte :

  • définir son concept et son positionnement,
  • valider son fonctionnement,
  • établir sa stratégie tarifaire
  • calibrer son plan d’action sur la promotion et la commercialisation

Ce type de projet nécessite un engagement fort et une vraie détermination. Le projet pourra évoluer au fil de l’eau en fonction des contraintes et des retours des collectivités.

Se lancer dans l'insolite

Bénéficiez de l’expertise de la Chambre d’agriculture de la Marne pour votre projet d'hébergement insolite

Développer son projet d'oenotourisme

 

Plus d’infos :

Alexandrine Davesne
Expert Conseil en Développement Touristique
06 44 20 73 19 - alexandrine.davesne@remove-this.marne.chambagri.fr


Crédit photo : Champagne Gremillet

 

A lire aussiEn savoir plus