Viticulture champenoise, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Journée Agroéquipement : Entretien du sol et engrais vert : quelle stratégie adopter ?

Journée Agroéquipement : Entretien du sol et engrais vert : quelle stratégie adopter ?

Flux RSSImprimer la page

C'est le thème des Journées Agroéquipement en Champagne 2019! Deux rendez-vous vous sont proposés : le mercredi 17 juillet à Villevenard (Marne) et le jeudi 18 juillet à Ville-sur-Arce (Aube). L'entrée est libre et gratuite! Parmi les questions abordées lors de ce rendez-vous : pourquoi utiliser les engrais verts ?

Les Journées Agroéquipement en Champagne sont des rendez-vous incontournables pour les viticulteurs champenois. Pour cette nouvelle édition, les Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois ont décidé de dédier ces rencontres aux stratégies combinant entretien du sol et engrais vert. Objectif ? Réduire les intrants, en particulier les herbicides et les engrais.

Cette thématique s'inscrit dans la suite des travaux déjà menés par le GDV de l'Aube, qui avait constitué dès 2016, un groupe de viticulteurs d'acquisition de références techniques sur le sol. Parmi les leviers identifiés : les engrais verts.

En effet, ces derniers permettent une couverture hivernale du sol et contribuent à :

  • Structurer et stabiliser le sol (lutte contre l’érosion),
  • Favoriser la vie biologique des sols,
  • Stocker de la matière organique et du carbone dans le sol,
  • Apporter des éléments nutritifs (N,P,K),
  • Limiter le développement des adventices
  • Favoriser la biodiversité.

Mais c'est quoi un engrais vert ?

Un engrais vert est composé de plantes annuelles à développement rapide, avec une capacité corrective ou améliorante et donc une action plus rapide et plus intense qu’un fumier. Le but d’un engrais vert est de pousser lorsque la vigne n’a pas besoin d’éléments nutritifs. Pour se faire, le semis se réalise avant la vendange, de début août à mi-septembre. Le couvert va ainsi se développer pendant l’automne et avant les premières gelées hivernales.

La destruction du couvert a lieu en sortie d’hiver et avant débourrement (afin d’éviter le risque de gel) et selon le but recherché peut être réalisé soit par roulage pour former un mulch, soit par broyage pouvant être suivi d’un enfouissement (permet d’augmenter l’apport d’azote). La destruction du couvert 1 à 2 mois avant la floraison permet aux éléments absorbés par le couvert d’être accessibles par la vigne à la période où elle en a le plus besoin, c’est-à-dire autour de la floraison.

Avant la destruction, il est possible de réaliser la méthode MERCI (Méthode d’Estimation des Restitutions potentielles de N P K par les cultures intermédiaires), très utilisée en agriculture.  Il s’agit de calculer la biomasse sèche du couvert en tonne de matière sèche aérienne par hectare, pour estimer la quantité d’azote dans le couvert qui sera mise à disposition de la vigne. Pour une bonne restitution, le couvert doit être développé et dense.

Autant de points qui seront abordés lors des Journées Agroéquipement en Champagne de juillet, nous vous attendons nombreux!

Informations pratiques

> TELECHARGER LE PROGRAMME

17 juillet 2019, 14h à Villevenard (Marne)
Contact : Johan KOUZMINA - Tél.07.87.95.72.41 - johan.kouzmina@marne.chambagri.fr

18 juillet 2019, 14h à Ville sur Arce (Aube)
Contact : Dimitrios SKOUTELAS - Tél.06.37. 76.94.95 - dimitrios.skoutelas@aube.chambagri.fr

ENTREE LIBRE ET GRATUITE