Viticulture champenoise, retour à la page d'accueil

Détail de l'actualité

Flux RSSImprimer la page

Entretien du sol en automne, un incontournable ?

Les vendanges précoces de cette année terminées, il est temps de se préoccuper de la stratégie d’entretien pré-hivernale des sols. Après une saison d’été sèche, quelques pistes de réflexion peuvent être prises en compte pour adapter sa stratégie.

L’utilité du passage après vendages

Si certains d'entre vous hésitent à remuer la terre en cette période, il n’en demeure pas moins un des moments clés de la saison et ce pour deux raisons principales :

  • Globalement les outils de désherbage en viticulture trouvent vite leurs limites dans les parcelles envahies par l’herbe. Vous êtes donc dans l’obligation d’intervenir régulièrement pour garder une efficacité satisfaisante. Hors, l’arrêt du travail du sol a généralement lieu début véraison, période pendant laquelle l’herbe peut continuer son développement selon la météo. Sans ce passage, on s’oriente vers un minimum de 7 mois consécutifs sans « désherbage ».
  • Par ailleurs, une terre restera plus souple si elle est travaillée régulièrement. Le passage automnal trouve là son intérêt à limiter la reprise en masse du sol qui rend la pénétration des outils parfois bien délicate au printemps suivant.

Il est vrai qu’un automne long et doux peut inciter à la réflexion, l’herbe revenant aussi vite qu’elle n’a été enlevée. Il faut garder en mémoire que si l’aspect visuel n’est pas systématiquement significatif, le système racinaire est régulièrement bousculé et le passage suivant s’en trouve facilité.

Quelle famille d’outils à cette époque ?

Nous sommes dans la période où le choix est le plus vaste. Il sera variable selon les années, votre parcellaire et ce que vous cherchez à obtenir.

Ainsi, l’intercep peut trouver son terrain de jeu sur des parcelles restées relativement propres pendant l’été. Il limitera les mouvements de terre pour les personnes allant travailler à pied. La perte d’efficacité sera d’autant plus importante que l’herbe développée.

Derrière un été humide, qui engendre de façon certaine une présence d’herbe importante, nous serons sur un terrain de jeu plus favorable aux outils rotatifs. Il peut s’agir de disques crénelés ou disques émotteurs. Les premiers seront un atout de premier ordre pour limiter le développement des mourons qui pourraient avoir tendance à bourrer dans un disque émotteur. Dans les deux cas, les vitesses de passage de 6 à 7 km/h laissent espérer un bon débit de chantier quotidien.

Exemple de disque crénelé et le résultat de son passage

Enfin, les têtes rotatives peuvent aussi être retenues. Si elles présentent l’inconvénient d’être limitées en terme de vitesse de passage (de 1;5 à 2, 5 km/h), elles restent des outils performants pour des situations de sols envahis. Là aussi, attention au fort développement de mourons qui peuvent altérer leur bon fonctionnement.

S’il reste évident que la pratique de l’entretien du sol mécanique au quotidien est affaire de compromis, il semble aujourd’hui entendu que cette étape est bel et bien un point clef pour répondre à la disparition progressive des herbicides.

Un référentiel de 32 outils d'entretien du sol utilisés en Champagne

Si vous souhaitez trouver la meilleure solution pour vos parcelles, n'hésitez pas à contacter les conseillers experts des Chambres d'agriculture du Vignoble Champenois. Nous vous mettons également à disposition, en ligne sur notre site internet, un référentiel de 32 outils d'entretien du sol avec fiche descritpive et vidéos explicatives. N’hésitez pas à vous rapprocher de notre équipe pour des informations plus complètes.

Plus d'informations:
Johan KOUZMINA - Tél.03.26.51.19.44
Pierre GACHIGNAT - Tél.06.72.91.96.31